Global Statistics

All countries
647,989,682
Confirmed
Updated on December 1, 2022 6:29 am
All countries
624,508,582
Recovered
Updated on December 1, 2022 6:29 am
All countries
6,640,403
Deaths
Updated on December 1, 2022 6:29 am

Arthrite : Définition, différents types et traitements

L’arthrite est un ensemble de maladies qui s’attaquent principalement aux articulations et qui s’associent à des phénomènes inflammatoires. En effet, c’est un problème de santé qui concerne une proportion élevée de la population. Bien que cette maladie soit sans danger pour la santé, elle peut avoir dans certains cas des répercussions handicapantes. De plus, elle est présente sous deux formes, vous avez la forme aigüe et la forme chronique. Elle touche sans distinction les hommes, les femmes et les enfants. Qu’appelle-t-on arthrite ? Quels sont les différents types d’arthrite existants et quels sont ses traitements ?

Qu’appelle-t-on arthrite ?

L’arthrite est un mal qui regroupe de nombreuses affections différentes. En effet, ces maladies se présentent sous forme de sensation douloureuse physique au niveau des articulations et des os. Elle représente une pathologie très invalidante et peut avoir plusieurs origines. Ainsi, vous avez la détérioration des structures articulaires, l’obésité, le diabète ainsi qu’un âge avancé. L’arthrite se manifeste par le gonflement suivi des douleurs au niveau de l’articulation et la présence des douleurs inflammatoires précisément la nuit.  

Les différents types d’arthrites

Il existe deux principales formes d’arthrites, qui sont l’arthrose et la polyarthrite rhumatoïde.

L’arthrose

L’arthrose est la forme la plus courante de l’arthrite et est une affection chronique des articulations. En effet, elle est caractérisée par la détérioration du cartilage qui recouvre et protège les os des articulations. Dans les cas d’arthrose, il y a la présence d’une tumeur bénigne et superficielle au niveau de l’os. L’arthrose attaque la majorité du temps les articulations qui permettent de soutenir une grande partie du poids physique. Par exemple, vous avez les articulations des hanches, celles du dos ainsi que celles des genoux.

Les facteurs à risque de cette maladie sont l’âge, le surpoids ou la pratique des activités sportives impliquant l’utilisation répétée d’une articulation. Comme activité sportive, vous avez le football et le basketball. Il est important de savoir que l’arthrose survient rarement avant la quarantaine.

La polyarthrite rhumatoïde

Cette forme d’arthrite est une anomalie caractérisée par l’inflammation. Cette maladie touche en particulier les articulations des mains, du bras et des poignets. Cependant, d’autres articulations sont susceptibles d’être attaquées, car l’inflammation prend en compte tout le corps. La polyarthrite rhumatoïde touche les individus dont l’âge varie entre 40 et 60 ans. Toutefois, elle peut également se présenter au début de l’âge adulte.

En plus de cela, cette forme d’arthrite touche le plus souvent les femmes et elle est moins fréquente chez les hommes. Il est important de savoir que les médecins spécialistes du domaine n’ont toujours pas découvert les facteurs de risque de cette maladie. Cependant, la polyarthrite rhumatoïde est souvent causée par l’auto-immunisation. En plus de cela, elle se manifeste souvent par la fièvre ou la fatigue. Ainsi, si vous présentez ces signes, il est important de consulter un médecin afin de faire un test sanguin. Cela permettra de déterminer la présence de cette maladie dans votre organisme. Pour finir, il faut savoir que plusieurs analyses sont indispensables avant de confirmer son absence, car un seul bilan ne suffit pas.

Les autres formes d’arthrite

En dehors de l’arthrose et de la polyarthrite rhumatoïde, l’arthrite peut se présenter sous plusieurs autres formes.

Arthrite infectieuse

Cette forme d’arthrite survient uniquement lorsqu’il y a une infection au niveau de l’articulation concernée et cela peut entrainer une inflammation.

Arthrite réactive

Ce type d’arthrite est également présente, lorsqu’il y a la présence d’un agent infectieux dans l’organisme. Toutefois, dans ce cas, le microbe n’est pas dans l’articulation.

Arthrite juvénile

L’arthrite juvénile est une forme de la polyarthrite rhumatoïde, mais elle est uniquement présente chez les enfants. Par ailleurs, plus vous grandissez et plus ses effets diminuent.

Goutte et pseudogoutte

Cette forme de l’arthrite est causée par le dépôt des cristaux au niveau des articulations. En effet, ces cristaux prennent la forme de l’acide urique, lors de la goutte. Par contre, pour la pseudogoutte, les cristaux prennent la forme de phosphate de calcium. Par ailleurs, le dépôt de cristaux provoque des sensations douloureuses physiques, qui sont souvent présentes au niveau des orteils.

Lupus

La forme la plus grave de cette maladie peut provoquer des inflammations au niveau de la peau, des articulations, du cœur et des vaisseaux sanguins.

Sclérodermie

Sclérodermie – Crédit : informationhospitaliere.com
Sclérodermie – Crédit : informationhospitaliere.com

Cette forme d’arthrite est une maladie auto-immune qui représente un durcissement des fibres collagènes du derme, réduisant la souplesse et la mobilité de la peau. De plus, elle attaque les articulations et elle est souvent à la base des signes types d’une maladie inflammatoire. En plus de cela, les organes les plus touchés sont le cœur, les reins et l’appareil digestif.

Spondylarthrite ankylosante

Il s’agit d’une affection rhumatismale chronique, se traduisant par une ankylose douloureuse de la colonne vertébrale. De plus, elle se manifeste par des sensations douloureuses physiques au niveau du dos ainsi qu’aux hanches.

Syndrome de Gougerot-Sjögren

Le Syndrome de Gougerot-Sjögren est une maladie provoquée par l’auto-immunisation et qui attaque les glandes et les membranes lubrifiées qui recouvrent les yeux et la bouche. En plus de cela, elle se manifeste par la déshydratation de ces organes en réduisant la production de la salive. À un stade primaire, le Syndrome de Gougerot-Sjögren attaque uniquement les glandes. Par contre, lorsqu’il atteint un niveau secondaire, il se combine à d’autres maladies auto-immunes comme le lupus et la polyarthrite rhumatoïde.

Polymyosite

La polymyosite est également une maladie auto-immune caractérisée par une grande faiblesse musculaire.

En dehors de toutes ces maladies, vous avez d’autres anomalies qui sont liées à des formes d’arthrites. C’est le cas de la fasciste plantaire, de la maladie de Lyme ainsi que de la maladie de Raynaud.

Dans les différentes formes d’arthrites, les tissus conjonctifs sont souvent attaqués par l’inflammation. Ces tissus contribuent à la protection des organes. Ils sont présents au niveau des tendons et des artères. Ils constituent une liaison entre deux organes. Comme exemple de tissus conjonctifs, vous avez la membrane synoviale. Ce type de membrane recouvre l’intérieur des cavités et des articulations mobiles en dehors des surfaces articulaires.

En outre, vous devez savoir que la majorité des maladies d’arthrites évoluent lentement et durent longtemps. De plus, certaines provoquent la destruction des structures articulaires, ce qui réduit la mobilité des muscles. Ainsi, les muscles qui l’entourent diminuent de volume et cela représente un facteur pour le développement de l’arthrite. Plus le temps passe et plus le cartilage se réduit peu à peu et provoquent la déformation de l’articulation.

Les traitements de l’arthrite

Il est important de savoir que la majorité des formes d’arthrites sont sans remède. Cependant, la prise en charge actuelle consiste juste à réduire les différents signes comme la douleur et l’inflammation. Tout cela sera possible à l’aide d’une physiothérapie et des médicaments.

La physiothérapie

Vous avez la possibilité de prendre certaines dispositions afin de diminuer le risque du développement de l’arthrose. Ainsi, le meilleur moyen pour se mettre à l’abri de l’arthrose est de maintenir votre poids. Cela vous permet de réduire la charge imposée à vos articulations. De plus, de nombreux scientifiques ont prouvé que plus le poids d’un individu âgé augmente et plus il y a l’usure du cartilage amortisseur de chocs. Au fil du temps, cela peut être à la base d’une lésion au niveau des articulations.

De plus, il est déconseillé de faire des mouvements répétés pendant une longue durée. Cependant, si c’est le cas des mouvements qui interviennent dans votre travail, l’idéal est de suivre un entrainement adéquat. Dans le cas où un individu soit confronté à un traumatisme des articulations suite à un choc, il est recommandé de faire une rééducation dans le but d’éviter des lésions supplémentaires.

En dehors de tout cela, l’individu peut également faire appel à un médecin spécialiste du domaine, afin de prendre des renseignements sur l’application de la thermothérapie. En effet, vous avez les bouillottes d’eau chaude, la glace ainsi que les coussins chauds, qui vous permettent d’atténuer les différents symptômes de l’arthrite. Il est important de savoir que la chaleur et le repos permettent de réduire les sensations douloureuses physiques engendrer par l’arthrite. En outre, l’application de la glace sur la partie douloureuse est aussi efficace pour atténuer la douleur.

Vous avez la possibilité de suivre également certains programmes d’exercices afin de maintenir votre tonus musculaire. En effet, cela représente un traitement efficace pour combattre l’arthrose ainsi que les autres formes d’arthrites. Dans ces programmes, le médecin peut vous conseiller certains exercices spéciaux. De plus, le spécialiste de la physiothérapie peut vous conseiller les exercices adaptés pour le renforcement des muscles ainsi que l’amélioration de l’amplitude du mouvement.

La natation est également à prendre en compte, car elle permet d’exercer une pression sur les articulations. La marche est aussi efficace pour traiter l’arthrite de genou, mais seulement dans le cas où elle n’engendre pas de douleurs.

Les traitements médicamenteux

La prise des médicaments est recommandée pour le traitement de cette maladie. En effet, il y a toute une gamme d’analgésiques et d’antiinflammatoires, qui sont utilisés pour contrer la douleur et l’inflammation dues à l’arthrite.

Vous pouvez opter pour l’acétaminophène, car c’est un excellent antidouleur, mais il ne faut pas dépasser les doses recommandées. Dans le cas contraire, vous pourriez être confronté à de graves lésions au foie. Pour cela, vous pouvez consulter votre médecin pour plus de renseignements sur la prise de ce médicament. Si vous constatez toujours la présence des symptômes après la prise de l’acétaminophène, l’idéal est de prendre des antiinflammatoires dépourvus de stéroïdes. Comme exemple, vous avez l’ibuprofène ou le naproxène.

Vous devez savoir que la prise de certains analgésiques topique comme le diclofénac est également à prendre en compte. Par ailleurs, faire recours à votre médecin avant la prise des antiinflammatoires non stéroïdiens est essentiel. En effet, si vous employez mal ces médicaments, vous risquerez de faire face à des saignements gastro-intestinaux. De plus, les individus dont l’hypertension n’est pas maitrisée ne doivent pas se servir de ces médicaments.

En plus de tout cela, les analgésiques narcotiques sont conseillés pour réduire la douleur aigüe, mais ils présentent également des effets secondaires. En effet, vous avez la constipation qui se présente lors de la mauvaise prise de ces médicaments. La meilleure manière d’éviter ce problème est de ne pas dépendre de ces médicaments.

Les corticostéroïdes interviennent également lors de la prise en charge de l’arthrite. En effet, pour surmonter les douleurs, il est conseillé d’injecter les corticostéroïdes dans les articulations concernées. Cependant, cette pratique est déconseillée aux individus souffrant de troubles du sang et il est également déconseillé d’être dépendant de cette pratique. En plus de cela, les personnes qui ont des douleurs neuropathiques doivent consulter le médecin avant l’injection des corticostéroïdes. Cela leur permet de limiter les dangers auxquels elles seront confrontées.

Les antiinflammatoires non stéroïdiens sont également efficaces pour traiter la goutte. Cependant, vous devez éviter de prendre une forte dose de ces produits, car ils modifient le fonctionnement du rein. Les corticostéroïdes sont également adaptés pour traiter la goutte, car il contribue à la réduction de la fréquence des attaques.

Par ailleurs, ces différents médicaments peuvent présenter de graves effets secondaires. Cependant, avant la prise de ces différents produits, vous devez impérativement consulter votre médecin. De plus, vous pouvez vous faire suivre par ce dernier afin de limiter les risques. En plus de cela, prenez l’habitude de prendre des renseignements sur les bienfaits et les dangers de tous les médicaments prescrits par votre médecin. Pour le traitement de la polyarthrite rhumatoïde, l’idéal est de consulter un rhumatologue, car ils sont spécialisés pour la prise en charge des maladies ostéoarticulaires.

Il importe de savoir qu’une alimentation saine à base de fruit et de légumes participe également au traitement de l’arthrite. De plus, vous devez éviter d’abuser des produits laitiers ainsi que de l’alcool. Pour finir, il faut garder à l’esprit que la majorité des traitements ont pour unique objectif d’atténuer les douleurs provoquées par l’arthrite.

Article précédent
Article suivant
Polynévrite: symptômes, causes, traitements

Vous aimerez aussi :

Related Articles