Global Statistics

All countries
260,986,180
Confirmed
Updated on November 27, 2021 9:20 am
All countries
234,051,491
Recovered
Updated on November 27, 2021 9:20 am
All countries
5,209,038
Deaths
Updated on November 27, 2021 9:20 am

Ascite : Explications, causes et traitements

L’ascite fait partie des nombreuses maladies ayant pour origine des dysfonctionnements au niveau du système digestif. Il est vrai que son effet sur la santé du patient est négligeable quand elle n’est qu’en faible proportion. Cependant, la connaissance de toutes ses manifestations est primordiale. Car celle-ci vous permet non seulement de l’identifier à temps, mais aussi de connaître les méthodes à adopter afin d’éviter que les symptômes ne s’aggravent. Que savoir des causes de cette pathologie ainsi que son traitement ? Découvrez ici tout ce qu’il y a à savoir à ce propos.

Ascite : qu’est-ce que c’est ?

Ascite
L’ascite – © Crédit : informationhospitaliere.com

L’ascite est un épanchement d’eau dans le péritoine qui est un espace tapissant les organes se situant dans votre abdomen. Autrement dit, il s’agit d’une accumulation de liquide dans votre abdomen ou plus simplement de l’eau dans le ventre. Il est également possible d’employer le terme ascite afin de désigner le liquide en question. Ces membranes sont généralement vides ou contiennent une très faible quantité d’eau. Aussi, bien qu’il ne s’agisse pas d’une maladie grave, elle peut vous causer une atteinte hépatique sévère.

Quels sont les symptômes de l’ascite ?

Il existe de nombreux symptômes relatifs à l’ascite. Ainsi, vous avez entre autres une augmentation anormale du volume de votre abdomen. En effet, cette accumulation d’eau, bien que ne présentant en premier lieu aucune douleur, vous procure une sensation de prise de poids et une lourdeur très désagréable à vivre. Vous pouvez également retrouver comme symptôme un œdème de vos membres inférieurs ainsi qu’un épanchement pleural. Ce qui signifie que le liquide se fraie un chemin entre les feuillets de la plèvre recouvrant vos poumons causant un essoufflement. Vous remarquerez également :

  • de fortes sensations de nausées et de vomissements ;
  • une indigestion ou une perte d’appétit ;
  • des brûlures ou des inflammations d’estomac ;
  • des sensations de ballonnement et un gonflement accru de vos jambes et chevilles.

Il est cependant important de préciser que les symptômes peuvent aussi bien apparaître soudainement ou se développer lentement. Tout dépend de la cause de l’épanchement. De plus, ce trouble peut être asymptomatique en cas de faible épanchement.

Quelles en sont les causes ?

Causes de l'ascite
Les causes de l’ascite – © Crédit : informationhospitaliere.com

Généralement, l’apparition d’une ascite est due à l’une de ces trois différentes causes. La première est la rupture d’un canal liquidien à l’intérieur de votre péritoine. Il peut également s’agir d’un problème au niveau de la réabsorption du liquide péritonéal ou encore une forte production de celui-ci. L’ascite peut aussi avoir pour cause une maladie de foie. L’une des maladies responsables de ce type d’épanchement est la cirrhose. En effet, celle-ci est la première cause d’ascite dans près de 80% de cas. Ces symptômes dans ce cas peuvent se manifester brusquement à la suite d’un épanchement important. Il s’agit là de la décompensation œdémato-ascitique.

Cependant, elle peut également avoir pour cause une hépatite alcoolique, une infection chronique ou encore un cancer de l’estomac, de l’ovaire, du sein, du côlon, du foie ou autre. Ce qui signifie que votre cancer s’est développé et qu’il vous faut prendre des mesures drastiques. Il s’observe aussi, et cela en de rares cas qu’elle soit causée par la tuberculose péritonéale ou encore par la pancréatite chronique.

Comment fait-on le diagnostic ?

Il n’est pas toujours évident d’établir un diagnostic exact de l’ascite quand le liquide est encore en petite quantité dans votre péritoine. Par conséquent, c’est souvent le docteur qui recommande une échographie ou à un scanner afin de vérifier s’il s’agit éventuellement de cette maladie. Cependant, lorsque la quantité d’eau contenue dans votre péritoine augmente, vous serez facilement en mesure de faire votre diagnostic. Car vous ressentirez un ballonnement du ventre ainsi qu’une lourdeur. Une fois chez votre médecin, celui-ci utilisera la méthode appelée, le signe du glaçon afin d’avoir la confirmation. Pour ce faire, le docteur exerce avec ses doigts, une pression sur votre foie. Si celui-ci s’affaisse et remonte alors, il y a de fortes chances que vous souffrez effectivement d’ascite.

Il peut aussi vous faire une ponction du liquide qu’il remettra pour analyse afin d’avoir des informations précises sur les causes de l’ascite. De ce fait, vous saurez si elle a pour origine une infection ou autre. Ce qui vous permettra de prendre à temps, les mesures idoines.

Comment la traiter ?

Le traitement de cette maladie peut se faire de plusieurs manières. Toutefois, qu’importe la technique utilisée, il vous faut rechercher et trouver la maladie à l’origine de l’ascite. En effet, le traitement de la cause est nécessaire pour arrêter une fois pour toutes les risques d’épanchement. Ensuite, en fonction de sa gravité, le docteur peut vous prescrire :

  • des diurétiques: ceci vous permettra d’uriner en grande quantité et donc d’évacuer l’excès de liquide ;
  • Il vous recommandera également d’adopter un régime pauvre en sel, car l’ascite vous empêche d’éliminer efficacement le sel ;
  • Au cas où cette méthode ne donnerait pas le résultat escompté, il faut procéder à une ponction de l’ascite.

Notez que la ponction de l’ascite est une méthode qui consiste à évacuer à l’aide d’une aiguille, d’un tuyau et d’un bocal, le liquide accumulé dans votre péritoine. Pour le faire :

  • le médecin introduit l’aiguille reliée au tuyau dans votre ventre ;
  • il procède ensuite au siphonnage du liquide dans le bocal.

Dans les cas extrêmes d’ascite, il est possible d’évacuer jusqu’à dix litres d’eau. Il est néanmoins important de préciser qu’il s’agit d’une technique de ponction relativement courte qui peut se réaliser en quelques heures et uniquement dans les hôpitaux. De plus, en cas de complication comme une infection par exemple, il vous proposera un traitement par antibiotique.

Que faire en cas d’ascite récurrente ?

Si vous souffrez d’ascite réfractaire, ou si vous avez horreur des ponctions, vous pouvez opter pour des prothèses TIPS (Transjugular Intrahepatic Portosystemic Shunt). En effet, il s’agit de se faire installer des dérivations entre la veine qui entre et celle qui sort de votre foie. Cette prothèse permettra à votre sang de contourner votre foie lors de la circulation. Vous pouvez aussi opter pour une pompe à vessie. Cette dernière vous sera placée lors d’une opération chirurgicale et vous permettra de pomper et de déverser à l’aide d’un cathéter votre vessie. Ainsi, vous pourrez évacuer votre trop-plein de liquide à travers votre urine. Le dernier recours en cas d’ascite résistante est de procéder à une greffe de foie.

Par quels moyens la prévenir ?

La meilleure manière de prévenir l’ascite est d’éviter tout ce qui peut être à l’origine des maladies dont elle résulte. Il s’agit principalement de la consommation excessive d’alcool. Déjà, ce n’est plus un secret que boire de façon abusive l’alcool, et ceci de manière fréquente, est un comportement, non seulement néfaste socialement, mais également très néfaste pour sa propre santé.   Par conséquent, attachez du prix au bon foisonnement de votre organisme en mesurant la dose d’alcool que vous consommez. Vous devez également adopter une bonne hygiène de vie ainsi qu’une alimentation riche et variée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussi :

Related Articles