Global Statistics

All countries
648,352,481
Confirmed
Updated on December 2, 2022 12:06 am
All countries
624,654,245
Recovered
Updated on December 2, 2022 12:06 am
All countries
6,641,825
Deaths
Updated on December 2, 2022 12:06 am

Augmentation mammaire : Déroulement et Période post-opératoire

La chirurgie de l’augmentation mammaire est l’intervention la plus pratiquée dans le monde. Elle consiste à se faire poser des prothèses mammaires. Cependant, cette technique n’est jamais une mince affaire. Car, il faut être sûr du type de poitrine qu’on désire et de son volume. Néanmoins, la demande ne cesse d’augmenter. Si vous désirez faire confiance à cette pratique, il est indispensable d’en connaître tous les points d’ombre. Qu’est-ce-que l’augmentation mammaire ? Comment se passe cette forme de chirurgie ? Quel est son prix ? Ce billet vous dévoile tout sur l’augmentation mammaire.

Qu’est-ce-que l’augmentation mammaire ?

L’augmentation mammaire est une intervention chirurgicale qui consiste à poser des prothèses mammaires pour augmenter le volume de la poitrine. Les expériences montrent que cela peut corriger une légère ptôse mammaire. Surtout quand la perte du volume est limitée et consécutive à un amaigrissement ou une grossesse. L’augmentation mammaire peut se faire selon deux manières distinctes. Il s’agit entre autres de la pose de prothèse mammaire et le lipofilling mammaire.

La pose de prothèse mammaire

Elle se fait par la pose des implants mammaires au niveau des seins pour leur redonner du volume et leur changer d’apparence. Il existe différentes formes de prothèses mammaires. Ainsi, en accord avec sa patiente, le chirurgien choisira alors :

  • Des prothèses rondes, ou quelques fois des prothèses anatomiques qui ont la forme projetée d’un sein. Ces prothèses sont plus utilisées chez les femmes qui ont la poitrine très plate. Dans certains cas, les prothèses peuvent se déplacer. Il faudra donc réopérer ;
  • Des implants remplis avec un gel de silicone plus ou moins dur. Ces implants sont les plus utilisés, d’autant plus qu’ils donnent un résultat plus nature que ceux avec du sérum physiologique ;
  • La projection : il s’agit d’un implant qui existe généralement en 3 projections différentes ;
  • La texture de l’enveloppe en silicone : elle peut être micro-texturée, texturée, macro-texturée ou lisse.

Avant de choisir une forme de prothèse, il est recommandé de consulter votre chirurgien. Celui-ci vous expliquera mieux les paramètres à prendre en compte, en fonction de votre organisme.

Par ailleurs, cette intervention peut être effectuée à tout âge à partir de 18 ans. Exceptionnellement, pour les jeunes filles mineures, elle peut être décidée dans les cas d’hypoplasies sévères. Il en est de même dans le cadre d’une reconstruction pour les agénésies mammaires ou pour les seins tubéreux.

Le lipofilling mammaire

L’augmentation mammaire par lipofilling se réalise grâce à l’utilisation de votre propre graisse, en vue d’augmenter la poitrine. La graisse peut être prélevée au niveau des cuisses, de l’intérieur des genoux, du ventre. Ensuite, elle est réinjectée goutte par goutte dans la poitrine. Cette technique est pour le moment réservée aux patientes de moins de 35 ans.

En outre, l’augmentation mammaire par lipofilling est limitée à l’augmentation d’une taille de bonnet. Et la réinjection de graisse se fait généralement après 6 mois, car elle se fond dans l’organisme au fil du temps. Il faut préciser que le lipofilling est encore connu sous le nom de lipomodelage.

Il aide à dissimuler le bord d’implants visibles chez une femme très mince. Toutefois, il faut savoir que cette méthode présente des inconvénients. Elle ne donne pas la possibilité d’augmenter la taille de la poitrine d’un bonnet à deux bonnets. Il n’est donc pas possible d’augmenter les seins d’un bonnet B vers un bonnet C. De plus, vu que le corps absorbe une grande partie de la graisse réinjectée, il est difficile d’obtenir le volume désiré. Il faudra donc intervenir une nouvelle fois pour obtenir graduellement un résultat intéressant.

On retient donc que le lipofilling est une technique plus coûteuse. Aussi, le risque de calcification demeure présent. C’est d’ailleurs une technique très peu utilisée.

Comment se passe la chirurgie de l’augmentation mammaire ?

Habituellement, l’opération de l’augmentation mammaire se fait sous anesthésie générale. La consultation de l’anesthésie doit s’effectuer au plus tard 48 h avant l’intervention. Pour l’opération, il y a plusieurs étapes à savoir : l’incision cutanée, la pose des prothèses et éventuellement, la mise en place d’un drain et d’un pansement.

L’incision cutanée

La technique d’incision cutanée est propre à chaque chirurgien. Cela dit, le chirurgien procède soit à une incision :

  • Sous-mammaire ;
  • Dans l’aréole ;
  • Dans l’aisselle (rare).

Il faut préciser que le médecin adapte l’incision en fonction de la morphologie de la patiente (poids, taille, grossesses, morphologie thoracique et mammaire, allaitements, diamètre de l’aréole…).

La pose des prothèses

En ce qui concerne la pose des prothèses, le chirurgien les insère soit :

  • En dual plan : les prothèses sont placées derrière le muscle pectoral et derrière la glande détachée du muscle, dans sa portion inférieure ;
  • En pré musculaire : les prothèses sont placées directement derrière la glande, en avant des muscles pectoraux ;
  • En rétro musculaire : les prothèses sont placées plus profondément, en arrière des muscles pectoraux.

La mise en place des prothèses prend généralement beaucoup de temps. Car, le chirurgien fera des examens afin de trouver la meilleure manière de poser les prothèses.

La mise en place des drains et pansements

Le drain est souvent mis en place sous l’avis du chirurgien. En effet, il permet l’évacuation du sang ou les sérosités qui pourraient s’accumuler autour des prothèses.

Une fois que l’intervention est terminée, un pansement doit être réalisé, soit avec un soutien-gorge spécifique, soit avec un bandeau thoracique élastique.

Quel est le prix d’une augmentation mammaire ?

Le prix d’une augmentation mammaire peut varier en fonction du chirurgien et de la technique choisie. Néanmoins, les données statistiques montrent que le coût se retrouve généralement entre 4000 € et 8000 €. De ce fait, il est indispensable de faire attention aux chirurgiens qui proposent des prix bas ; ce n’est jamais une bonne idée de jouer avec sa santé.

Le choix d’un médecin est primordial pour le bon déroulement de votre opération. Vous devez trouver un médecin hautement compétent, en qui vous avez pleinement confiance.

Quels sont les risques de cette opération ?

Toute chirurgie comporte des risques de complications. C’est donc nécessaire de s’informer et de poser des questions à son médecin. Une fois la chirurgie réalisée, les risques sont nombreux et peuvent survenir tôt ou après plusieurs années. Au nombre de ces risques, on peut compter :

Les risques concernant l’intervention

  • Des infections ;
  • Des éruptions cutanées autour des implants mammaires ;
  • La rupture des implants ;
  • La calcification ;
  • Des douleurs à la poitrine ;
  • L’atrophie des tissus ;
  • Une contracture capsulaire ;
  • Un hématome,
  • Une inflammation ;
  • La nécrose des tissus ;
  • Etc.

Les risques concernant les prothèses

On distingue :

  • Le déplacement ou la mauvaise position de la prothèse ;
  • La rupture de la prothèse ;
  • La formation d’une coque rigide autour de la prothèse (souvent visible quelques années après l’intervention) ;
  • La rotation de la prothèse ;
  • La formation de plis ou de vagues : Les prothèses étant souples, il peut arriver que l’enveloppe se plisse. Ces plis peuvent être perceptibles au toucher ou visibles directement sous la peau, surtout chez les personnes maigres (ayant peu de glandes).

Les risques concernant l’esthétique

  • Le durcissement de la poitrine, de l’asymétrie ;
  • L’apparition des vergetures sur les seins ;
  • La formation de bosses.

Les risques concernant l’esthétique sont rares et ne posent pas trop de problèmes. Mais, il faudra quand même signaler à votre médecin si vous faites des constats.

Quel est l’état de la patiente juste après l’intervention et quels conseils suivre ?

À la fin de l’intervention, la patiente a mal. Surtout si la prothèse est placée derrière le muscle pectoral et lors de certains mouvements. Pour soulager les douleurs, il est conseillé de prendre des antalgiques ou des compresses froides. En réalité, la poitrine reste gonflée 15 à 20 jours et reste sensible pendant plusieurs semaines. Il est possible de voir des bleus, notamment dans la zone des cicatrices, qui disparaissent dans le mois qui suit.

En général, à moins d’occuper un emploi manuel, la patiente peut retourner au travail 7 à 10 jours suivants l’opération. Toutefois, la récupération totale est très longue. La patiente devra donc s’abstenir de faire de l’exercice (et même d’avoir des relations sexuelles) pendant plusieurs semaines.

De plus, l’idéal serait que la patiente porte un soutien-gorge de sport pendant 6 semaines. Elle ne doit pas pratiquer d’activités physiques les 2 premiers mois. Il faudra également faire un contrôle chez le chirurgien chaque trimestre pour aboutir au résultat définitif au bout d’une année.

Est-il possible d’allaiter après une telle opération ?

Il est possible qu’après une augmentation mammaire, les femmes ne soient pas capables d’allaiter. C’est surtout vrai dans le cas d’incisions faites sur les mamelons. Dans une telle situation, certains conduits peuvent être sectionnés et les mamelons perdent leur sensibilité, ce qui complique l’allaitement. Mais dans certains cas, la femme peut allaiter son enfant. Tout dépend en fait de la technique choisie par le chirurgien.

Augmenter le volume de ses seins est une décision qu’il ne faut en aucun cas prendre à la légère. Les effets secondaires ne manquent pas. Cependant, en cas de problème, il est préférable de consulter votre chirurgien pour avoir la conduite à tenir.

Vous aimerez aussi :

Related Articles