Global Statistics

All countries
592,540,796
Confirmed
Updated on August 11, 2022 7:24 am
All countries
562,611,236
Recovered
Updated on August 11, 2022 7:24 am
All countries
6,446,436
Deaths
Updated on August 11, 2022 7:24 am

Autopsie : Comment se déroule l’examen du corps d’un défunt ?

L’autopsie est un examen médical du corps d’un défunt. Elle se pratique dans le cadre d’un décès naturel ou d’une enquête judiciaire. Le but de l’autopsie est de déterminer avec précision les causes sous-jacentes de la mort d’une personne. Elle est pratiquée par un médecin légiste et parfois par des étudiants en médecine, afin d’apprendre l’anatomie humaine. En quoi consiste concrètement une autopsie ? Quels sont les différents types d’autopsie ? Comment se déroule une autopsie ? Combien coûte cet examen ?

Définition de l’autopsie 

Encore appelée nécropsie, l’autopsie est un examen des cadavres, qui s’effectue dans la médecine légale. Elle apparait comme un acte médical diagnostic, réalisé suite à un décès, naturel ou non. Connue également sous le nom examen post-moterm, elle est pratiquée lorsque les causes et les circonstances de la mort sont suspectes ou à la demande d’un membre de la famille.

Faisant intervenir des gestes techniques, cet examen est l’occasion idéale pour la réalisation de différents prélèvements, permettant d’effectuer des examens complémentaires. Lors de l’autopsie, le médecin légiste ou l’étudiant ouvre le thorax, afin de réaliser les examens du cerveau et des viscères.

Quels sont les différents types d’autopsies ?

On distingue principalement deux types d’autopsies : il y a l’autopsie judiciaire ou médico-légale (autorisée par le code de procédure) et l’autopsie médico-scientifique ou médicale (autorisée par le code de la santé publique).

Autopsie judiciaire ou médico-légale

L’autopsie judiciaire a pour but de rechercher les causes ainsi que les circonstances d’un décès, qui relève une suspicion dans le cadre d’une enquête. Cet examen a pour objectif de déterminer si une personne a été impliquée dans le processus ayant conduit à la mort. L’autopsie médico-légale s’effectue par un médecin légiste, à la demande du magistrat qui conduit l’enquête, dans un centre médico-légal.

Au regard de l’évolution remarquable en ce qui concerne les techniques utilisées en imagerie médicale, en génétique et autres, la méthode de pose d’un diagnostic a largement progressé. Cela a conduit à une réduction du nombre de décès suspect et ainsi le nombre d’autopsies judiciaires pratiquées en Europe.

Autopsie scientifique ou médicale

L’autopsie médicale est faite uniquement dans le cadre du décès naturel. Elle a pour objectif d’infirmer ou de confirmer, ou encore de poser le diagnostic de la mort d’un malade. Cet examen passe par l’étude approfondie des lésions. Elle est pratiquée, à la demande d’un médecin, généralement dans un centre de référence. C’est un médecin pathologiste ou anatomopathologiste qui effectue l’autopsie médicale.  

Le but de ce type de nécropsie est d’aider les parents du défunt à bien cerner les causes et circonstances du décès et ainsi, mieux surmonter le deuil. Cependant, l’autopsie scientifique peut permettre de faire la découverte ou d’avoir la précision du diagnostic d’une ou des affections génétiques susceptibles d’avoir des répercussions sur la génération à venir du défunt.

Comment se déroule une autopsie ?

Les étapes du déroulement d’une autopsie sont fonction du type d’autopsie.

En cas d’autopsie médico-légale

Lors d’une autopsie judiciaire, le médecin légiste ou le pratiquant :

  • Effectue premièrement une description du corps, ceci minutieusement ;
  • Réalise une dissection de la cavité thoracique, de la région cervicale, de l’abdomen et de la boite crânienne ;
  • Observe et étudie avec attention les viscères, qui seront retirés au préalable des cavités naturelles.

Ensuite, le spécialiste procède à l’analyse des prélèvements faits, qu’il s’agisse de liquides, des cheveux, des tissus ou des organes entiers. Cette analyse passe par :

  • Une pesée des organes ;
  • Une étude toxicologique ;
  • Une analyse histologique ;
  • Une étude génétique ;
  • Un examen bactériologique ou virologique ;
  • Etc.

Une fois l’autopsie terminée, le pratiquant fait d’abord un rapport oral au magistrat en charge de l’enquête et aux enquêteurs, puis débouche sur un rapport écrit détaillé. À la fin du rapport, le médecin légiste précise la cause du décès ainsi que l’implication d’un tiers si possible.

En cas d’autopsie médicale

Lors d’une autopsie médicale, le médecin pathologiste ou anatomopathologiste effectue aussi un examen interne et externe approfondi du corps. Pour y arriver, il analyse les organes du corps, et peut prélever un fragment de chacun d’eux, afin de réaliser des examens complémentaires, comme un examen au microscope.

Les médecins ayant demandé l’autopsie s’attendent à avoir des réponses sur des questions telles que : il y a-t-il une infection, une affection neurologique, une affection génétique, une tumeur maligne, une affection héréditaire, etc ? Le rôle du médecin légiste est donc de répondre à ces questions dans son rapport.

Que mettre dans un rapport d’autopsie ?

Le rapport d’autopsie est un document officiel qui boucle le processus et évoque le bilan des observations effectuées. Étant destiné à des institutions judiciaires ou à des médecins ainsi qu’aux familles, il doit être rédigé minutieusement et clairement, pour ne pas faire objet de contestation.

En effet, dans ce rapport, les informations suivantes doivent figurer :

  • Nom, prénoms et fonction du médecin légiste ;
  • Date et lieu de l’opération ;
  • Toutes les données détaillant le style de vie et l’identité du défunt, de même que la découverte du corps ;
  • Notes relatives aux circonstances de la mort ;
  • Description des opérations et tests réalisés ;
  • Rapport des faits observés sur les organes.

Est-il possible de s’opposer à la réalisation d’une autopsie ?

Dans le cadre d’une autopsie médicale, il n’est pas possible de s’opposer à l’examen du corps, d’autant plus que ce type de nécropsie est demandé par le procureur de la République, puis ordonné par le magistrat chargé de l’enquête.  

Par contre, il est possible de refuser une autopsie médicale, en cas d’opposition du défunt à cet acte de son vivant.

Quand recevoir un résultat d’autopsie ?

Le délai d’obtention du résultat d’une autopsie dépend des services de la médecine légale ainsi que de la difficulté d’obtention du résultat. Mais il faut noter que le rapport oral est transmis immédiatement au magistrat après l’examen, pour que l’enquête puisse suivre son cours. Quant au rapport écrit, il prend environ un mois.

Par ailleurs, l’autopsie ne nécessite aucun coût à la famille du défunt. Les frais sont supportés par le Ministère de la Justice, puisqu’ils font partie des frais de l’enquête.

Vous aimerez aussi :

Related Articles