Global Statistics

All countries
623,891,251
Confirmed
Updated on October 4, 2022 2:44 pm
All countries
602,590,214
Recovered
Updated on October 4, 2022 2:44 pm
All countries
6,552,191
Deaths
Updated on October 4, 2022 2:44 pm

Bégaiement : comment traiter ce trouble de communication?

Le bégaiement est un trouble de la communication qui touche surtout les enfants. Il est caractérisé par une hésitation dans la parole, des répétitions de syllabes, des difficultés à aligner des phrases, etc. En plus d’être complexe, il s’agit d’un trouble inconstant. C’est la raison pour laquelle le bégaiement peut être pénible, aussi bien pour un enfant que pour son environnement. Comment expliquer le bégaiement ? Quels sont ses causes et ses symptômes ? Quelles sont les solutions pour en venir à bout ?

Le bégaiement : qu’est-ce que c’est ?

Le bégaiement est un trouble du langage et de la communication, qui se manifeste par des répétitions et des insistances dans la prononciation des sons et des syllabes. Dans la majorité des cas, ce trouble disparaît au bout de quelques mois. Cependant, il peut persister chez d’autres enfants jusqu’à l’adolescence. Il faut également rappeler que le bégaiement n’est pas un handicap pour l’apprentissage de la lecture. 

On distingue essentiellement deux types de bégaiement : le bégaiement développemental transitoire et le bégaiement développemental persistant. Le premier se manifeste dès les premières années de l’enfant (en moyenne entre 2 et 4 ans) et disparaît de lui-même.

Le bégaiement développemental persistant est plus rare, et apparaît un peu plus tard dans la vie de l’enfant. Il peut le suivre jusqu’à l’âge adulte s’il n’est pas pris en charge.

En dehors des différents types de bégaiement développemental, il existe également un autre type de trouble appelé bégaiement neurologique. Toutefois, celui-ci est différent du bégaiement développemental, car il survient généralement à la suite d’une lésion cérébrale.  

Quelles sont les causes du bégaiement ?

Les spécialistes du bégaiement n’ont pas encore mis en avant une cause réelle de ce trouble. Cependant, ils s’accordent pour dire que les causes pourraient être multiples. Celle qui revient le plus souvent est la génétique. En effet, chez les enfants qui ont un antécédent familial avec le bégaiement notamment, les traitements conventionnellement ne fonctionnent pas toujours.

D’autres recherches évoquent également des causes neurologiques au bégaiement. D’après elles, il existe des différences notables dans le fonctionnement du cerveau des bègues et des non bègues. Celles-ci sont principalement liées à la proportion de matière grise et de connexions neuronales dans l’hémisphère gauche de l’encéphale.

Les chercheurs n’excluent pas non plus les facteurs psychologiques et environnementaux. En effet, la nature de l’enfant, son tempérament et les émotions qu’il éprouve au quotidien peuvent influencer sa manière de s’exprimer et développer un trouble tel que le bégaiement. Quant aux facteurs environnementaux, il s’agit la plupart du temps d’événements pouvant survenir dans l’environnement de l’enfant (maison, école, lieu de loisir) et qui auraient une incidence sur son équilibre physique et psychique.

Le bégaiement est donc un trouble dont l’origine semble multifactorielle. Les parents doivent donc prêter attention à ses symptômes et réagir dès qu’ils les détectent chez leur enfant. 

Les symptômes du bégaiement

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le bégaiement ne se limite pas à des répétitions de mots ou de syllabes. Ce trouble est beaucoup plus complexe. Chez certains enfants par exemple, le bégaiement ne se remarque que lorsqu’ils s’adressent à certaines personnes. Avec d’autres par contre, leur expression devient plus fluide. Il y a également des cas où la difficulté à aligner les syllabes n’est notable qu’à l’extérieur. Chez lui, l’enfant peut très bien s’exprimer. 

Il ne faut pas non plus assimiler le bégaiement aux hésitations passagères que l’enfant peut avoir lorsqu’il formule ses phrases. Ce trouble est plutôt caractérisé par une tension chez lui, lorsqu’il veut s’exprimer. Si parler n’est plus un réflexe automatique, mais que l’enfant se voit dans l’obligation de réfléchir longuement avant de placer ses mots, on peut déjà soupçonner qu’il est bègue.

À leurs débuts, les enfants qui bégaient ont également du mal à respirer lorsqu’ils souhaitent parler, et ils n’osent pas regarder leur interlocuteur en face. On observe également chez certains, des troubles moteurs principalement au niveau du visage.

Les différentes formes de bégaiement

Il existe plusieurs types de bégaiements :

  • Le bégaiement clonique (la répétition dans le langage de syllabes) ;
  • Le bégaiement tonique (un blocage systématique au niveau de la prononciation de certaines syllabes) ;
  • Le bégaiement tonico-clonique (une combinaison des bégaiements clonique et tonique) ;
  • Le bégaiement par inhibition (la personne atteinte ne peut effectuer d’autres mouvements lorsqu’elle prend la parole).

Le bégaiement touche près d’1 % de la population mondiale, et les hommes sont beaucoup plus affectés que les femmes.

Que faire lorsqu’un enfant bégaie ?

Le bégaiement se manifeste chez les enfants alors qu’ils sont encore tout petits. Il revient donc aux parents, la responsabilité de les prendre en charge. Ceux-ci doivent donc éviter de réagir d’une mauvaise manière ou accentuer les doutes de l’enfant. Il faut au contraire prendre le temps de l’écouter et de l’assister. Le sujet du bégaiement ne doit surtout pas devenir tabou dans la famille.

L’assistance des parents est importante, même pendant la rééducation. D’ailleurs, la manière dont l’on aborde le sujet du bégaiement avec son enfant peut l’aider dans le processus de guérison ou le ralentir.

Bégaiement : quand consulter ?

Lorsque l’enfant est âgé de moins de 4 ans, les parents doivent solliciter une consultation dès qu’ils détectent l’un des symptômes mentionnés plus haut. Chez l’enfant de plus de 4 ans, une consultation sera nécessaire lorsque :

  • Les symptômes se manifestent depuis au moins 5 mois ;
  • L’un des parents est bègue ;
  • L’enfant est soumis au quotidien à des situations stressantes, qui pourraient provoquer un bégaiement ;

Ni la chirurgie ni les médicaments ne peuvent permettre de soigner le bégaiement. Cela ne signifie pas pour autant qu’il n’existe aucune solution. C’est au contraire un trouble dont on peut très bien guérir. Pour cela, il faut évidemment que le traitement commence très tôt. C’est la raison pour laquelle, les parents ne doivent pas prendre le bégaiement de leur enfant à la légère. À partir du moment où vous avez des doutes, vous devez en parler avec votre médecin traitant. Celui-ci pourra alors vous proposer un suivi en orthophonie.

L’orthophonie : la solution pour traiter le bégaiement

L’orthophonie est une discipline paramédicale qui s’appuie sur une prise en charge du patient, grâce à des évaluations et à des exercices. L’orthophonie permet aujourd’hui de trouver une solution aux troubles du langage, de l’audition et de la communication.

Les orthophonistes se calquent sur l’âge de leurs patients, mais également sur le trouble dont ils souffrent. Pour un enfant atteint de bégaiement par exemple, le spécialiste proposera des exercices ludiques. Cependant, avant de commencer une rééducation orthophonique, il faut nécessairement effectuer un bilan.

Le bilan orthophonique

Le bilan orthophonique est un moyen pour le spécialiste d’identifier la nature des troubles et de déterminer les solutions les plus efficaces pour en venir à bout. Il ne s’agit pas d’un bilan ordinaire, car il ne peut être réalisé que sur la base d’une prescription par un orthophoniste.

La première étape du bilan orthophonique est l’entretien. L’orthophoniste établit une liste de questions à laquelle il soumet son patient. Celles-ci concernent généralement sa vie, la manière dont il s’accoutume à son trouble, etc. Lorsque le patient est un enfant, le spécialiste ne manque pas de s’entretenir également avec sa famille. Ensuite, le patient est soumis à une série de tests pour évaluer ses compétences, aussi bien au niveau du langage oral qu’écrit. L’évaluation prend également en compte des exercices d’attention et de mémoire.

Ce n’est qu’à la fin des tests que l’orthophoniste établit un diagnostic et réclame au besoin des examens plus avancés.

Comment se déroule une séance chez l’orthophoniste ?

Une fois le diagnostic proposé, l’orthophoniste peut envisager des séances de rééducation pour ses patients, afin de les aider à vaincre progressivement leur trouble.

La durée et le nombre de séances de rééducation sont variables d’un patient à un autre, mais dépendent également du type de trouble. Pour le bégaiement, les séances peuvent durer en moyenne 30 minutes et s’étaler sur plusieurs semaines. Toutefois, si les résultats tardent à se manifester, les séances d’orthophonie peuvent prendre plusieurs années. 

L’approche psychologique contre le bégaiement

L’orthophonie a fait ses preuves à de nombreuses reprises et elle est aujourd’hui, vivement recommandée pour soigner des troubles de l’audition, du langage écrit et oral, etc. Il faut toutefois reconnaître que les séances chez l’orthophoniste peuvent se révéler très longues. C’est la raison pour laquelle, dans la mesure du possible, il est possible d’accompagner l’orthophonie avec d’autres approches psychologiques.

Certains centres de santé utilisent deux différentes thérapies pour soigner le bégaiement : la thérapie comportementale et la thérapie cognitive. Dans le premier cas ; l’objectif est d’amener le patient à se libérer des pensées qui provoquent en lui un mal-être. Pour cette thérapie, les spécialistes utilisent également une approche ludique, avec notamment des jeux de rôle.

La thérapie cognitive est plutôt axée sur la maîtrise des processus cognitifs. Elle consiste à pousser progressivement le bègue à prendre conscience des pensées enfuies en lui et qui pourraient être responsables de son trouble.

Vous aimerez aussi :

Related Articles