Global Statistics

All countries
240,190,120
Confirmed
Updated on October 14, 2021 6:59 pm
All countries
215,766,611
Recovered
Updated on October 14, 2021 6:59 pm
All countries
4,893,211
Deaths
Updated on October 14, 2021 6:59 pm

Betamethasone : le guide du médicament

Avant d’utiliser la Betamethasone, il est impératif de bien se renseigner sur son mode d’emploi. Une telle précaution permet d’éviter les complications ou des effets secondaires indésirables. Voici un guide mis à votre disposition à cet effet.

Vous y découvrirez tout ce qu’il faut savoir à propos de la Betamethasone, notamment sa composition, ses indications thérapeutiques, sa posologie, son dosage et mode d’administration, les contre-indications et mise en garde afférentes, ses effets liés à la grossesse et l’allaitement puis tous autres effets indésirables et dispositions en cas de surdosage.

Dénomination et Composition

Précisément dénommé BETAMETHASONE BIOGARAN 2 mg, comprimé dispersible sécable, ce médicament renferme comme substance active le Bétamethasone, soit 2,00 mg.

Ses autres composants sont :

  • Des granulés constitués par la poudre de cellulose 75/25 et le lactose monohydraté ;
  • Le crospovidone ;
  • L’aspartam ;
  • Le stéarate de magnésium.

Dans quel cas utiliser ce médicament

Réservé uniquement à l’adulte, le Betamethasone est un corticoïde prescrit pour son action anti-inflammatoire dans le traitement des maladies suivantes :

  • Collagénoses – connectivites : il s’agit des apparitions évolutives d’affections systémiques, notamment de la vascularité, de la polymyosite, du lupus érythémateux disséminé et de la sarcoïdose viscérale ;
  • Dermatologiques : les cas de dermatoses bulleuses auto-immunes sévères. On distingue également quelques types aigus de dermatoses neutrophiliques, de lichen plan, et d’urticaires sévères.
  • Digestives : parlant des poussées évolutives de la rectocolite hémorragique et de la maladie de Crohn ; l’hépatite chronique active auto-immune, l’hépatite alcoolique aiguë sévère et histologiquement prouvée.
  • Neurologiques : il s’agit de la sclérose en plaques en poussée ou en relais d’une corticothérapie intraveineuse, de l’œdème cérébral de cause tumorale, du spasme infantile encore appelé syndrome de West, de l’idiopathique, de la myasthénie, et la polyradiculonévrite chronique ;
  • Ophtalmologiques : comme l’uvéite antérieure et postérieure sévère, les exophtalmies œdémateuses. Il peut s’agir aussi des cas de neuropathies optiques, en relais d’une corticothérapie intraveineuse.
  • Respiratoires : tels qu’un asthme persistant surtout en cure courte en cas d’échec du traitement par voie inhalée à fortes doses, l’asthme aigu grave, la bronchopneumopathie chronique obstructive, la sarcoïdose évolutive, les fibroses pulmonaires interstitielles diffuses.

Chez l’enfant, il existe des dosages et des formes pharmaceutiques plus adaptées.

Posologie, dosage et mode d’administration

Ce médicament est administré selon une posologie, un dosage et un mode d’administration particuliers.

Posologie et dosage

La posologie varie selon le diagnostic, la sévérité de l’affection, la réponse du patient ainsi que de la tolérance de l’organisme au traitement.

En fait, la posologie et le dosage du traitement au Betamethasone est strictement individuelle. Le médecin détermine les indications suivant le poids et l’affection du patient. Il est donc très capital de se conformer régulièrement au traitement prescrit. Surtout, le sujet doit veiller à ne pas modifier ni stopper le traitement de façon brusque sans recueillir l’avis de son médecin.

En fonction du niveau de gravité de l’affection, on distingue :

  • la posologie et le dosage en traitement d’entretien ;
  • la posologie et le dosage pour combattre et radier le mal existant : il faut 0,05 mg à 0,2 mg/kg/jour ; autrement, entre 1 et 6 comprimés par jour pour un adulte de 60 kg. En ce qui concerne les maladies inflammatoires graves, la posologie du Betamethasone varie de 0,1 à 0,2 mg/kg/jour, soit 3 à 6 comprimés par jour pour un adulte de 60 kg.

D’un autre côté, des cas très rares peuvent nécessiter un dosage plus important.

En général, le traitement « à la dose d’attaque » doit être poursuivi jusqu’à un contrôle durable de la maladie. La décroissance doit donc se faire lentement. L’obtention d’un sevrage est en fait le but recherché. Mais la plupart du temps, maintenir une dose d’entretien est un compromis souvent nécessaire.

Mode d’administration

Le médicament Betamethasone se prend par voie orale. Dissous dans l’eau ou avalé avec un peu d’eau, le comprimé se prend de préférence au cours des repas.

Contre-indication et mise en garde

Contre-indication

Le Betamethasone est en règle générale contre-indiqué dans les situations suivantes :

  • Sujet hypersensible au Bétamethasone ;
  • Patient hypersensible à l’un des autres constituants de ce médicament (voir rubrique « Dénomination et Composition ») ;
  • Individu souffrant d’une infection à l’exclusion de celles énumérées dans la rubrique des indications thérapeutiques ;
  • Sujet atteint de certaines viroses en évolution : par exemple de la varicelle, du zona, de l’herpès, de l’hépatite…
  • Patient souffrant de problèmes psychotiques encore non contrôlés par un traitement ;
  • Individu ayant subi une vaccination par un vaccin vivant ;
  • Sujet atteint de phénylcétonurie (liée à la présence d’aspartam).

Le traitement au Betamethasone est également proscrit chez les sujets suivants :

  • Existence d’une intolérance au galactose ;
  • Déficit en lactase ;
  • maladie liée à une mauvaise absorption du galactose ou du glucose.

La prise du Betamethasone est en plus déconseillée s’il est en association avec les médicaments non antiarythmiques. Toutefois, le traitement avec le Betamethasone peut se prescrire lorsque cela se révèle être vital.

Mise en garde   

L’option de la corticothérapie est possible pour traiter un ulcère gastro-duodénal lorsqu’elle est associée à un traitement antiulcéreux.

Par ailleurs, le traitement au Betamethasone peut être à l’origine de diverses complications infectieuses. Celles-ci sont en général liées à la présence de parasites, de bactéries, ou de levures. Dans ce contexte, une anguillulose maligne est un risque majeur.

C’est pourquoi avant la corticothérapie, tout sujet en provenance d’une zone d’endémie doit passer un examen parasitologique des selles suivi d’un traitement éradicateur si requis.

En effet, des signes évolutifs d’une infection sont susceptibles d’être masqués par la corticothérapie. Il urge donc, avant le traitement, d’écarter toutes les possibilités de foyer viscéral, surtout tuberculeux. Il faut également surveiller, au cours du traitement, l’apparition des pathologies infectieuses.

Mises en garde spéciales

Ce médicament contient une source de phénylalanine. Il peut donc être dangereux pour tout sujet atteint de la phénylcétonurie.

Dans le rang des sportifs, l’administration du Betamethasone peut être à l’origine de tests de contrôles antidopage erronés.

D’un autre côté :

  • L’utilisation du Betamethasone requiert une surveillance particulièrement adaptée, surtout chez les sujets âgés et présentant des cas de colites ulcéreuses, les anastomoses intestinales récentes, une insuffisance rénale, une insuffisance hépatique, une ostéoporose ou une myasthénie grave ;
  • Troubles visuels : Des troubles visuels peuvent se manifester lors d’un traitement à base de Betamethasone. Dans ce cas, un examen ophtalmologique est requis. Celui-ci sert à rechercher la présence de maladie visuelle. 

Pour finir, les précautions suivantes doivent être observées en cas de traitement par le Betamethasone sur une longue période :

  • Un régime pauvre en sucres d’absorption rapide et l’hyperprotidique doit être couplé : En effet, une rétention hydrosodée est souvent responsable en partie d’une élévation éventuelle de la pression artérielle. Une réduction de l’apport sodé est donc souvent requise (entre 15 et 20 mg par jour) ;
  • La supplémentation en potassium est seulement nécessaire pour les traitements à doses importantes ;
  • Lorsqu’un traitement à base de Betamethasone est nécessaire, le diabète et l’hypertension artérielle ne sont pas des contre-indications. Certes, cela peut occasionner leur déséquilibre.

En fait, l’usage abusif ou prolongé des corticoïdes locaux à l’instar du Betamethasone est susceptible d’occasionner des effets liés à l’hypercorticisme. Cela peut ensuite conduire à l’affection de Cushing.

Grossesse et allaitement

Grossesse

  • Au niveau de l’animal, l’expérimentation du Betamethasone met en évidence un effet tératogène variable selon les espèces.
  • Chez l’homme, où le risque de passage vers le placenta est possible. Cependant, aucun risque de malformation du fœtus n’a été révélé concernant l’administration de corticoïdes au cours du premier trimestre.

Un léger retard de croissance intra-utérin est quand même possible lorsque des maladies chroniques requièrent un traitement tout au long de la grossesse. Après une corticothérapie à doses élevées les risques d’insuffisance surrénale néonatale sont aussi non négligeables.

C’est pour cette raison que l’administration du Betamethasone au cours de la grossesse requiert l’observation d’une période de surveillance clinique, notamment en ce qui concerne le poids et la diurèse de la patiente. Ensuite, après l’accouchement, une surveillance biologique du nouveau-né est également nécessaire.

Si le besoin se fait sentir, le médecin peut alors prescrire le Betamethasone pour la femme enceinte.

Allaitement

Tout allaitement est déconseillé lorsqu’un traitement à base de Betamethasone est à doses importantes et de façon chronique.

Effets indésirables

Les effets indésirables liés à l’administration du Bétamethasone 5 mg varient d’un sujet à un autre. Leur survenue dépend également de l’importance de la dose utilisée ainsi que de la durée du traitement.

Les événements indésirables les plus rapportés concernent :

  • Troubles endocriniens et métaboliques : notamment le syndrome de Cushing iatrogène, l’inertie de la sécrétion d’ACTH, la diminution de la tolérance au glucose, la manifestation d’un diabète latent, l’atrophie corticosurrénalienne souvent définitive, l’arrêt de la croissance chez les enfants et les irrégularités menstruelles ;
  • Troubles Déséquilibres au niveau des muscles et du squelette ;
  • Troubles digestifs : comme le hoquet, l’ulcération du grêle, les ulcères gastro-duodénaux, les perforations et l’hémorragie digestive. Chez les enfants, des pancréatites aiguës peuvent se présenter.
  • Troubles cutanés : comme l’acné, le retard de cicatrisation, le purpura, l’hypertrichose et l’ecchymose.
  • Troubles neuropsychiques : les plus fréquentes sont l’euphorie, l’insomnie et l’excitation. Les rares troubles sont les états confusionnels ou confuso-oniriques et les convulsions souvent intrathécales. Il y a aussi l’état dépressif à l’arrêt du traitement ;
  • Troubles oculaires : Certaines formes de glaucome et de cataracte sont fréquentes, tandis que la vision floue est rare.

Surdosage

Il peut arriver que le sujet oublie de prendre une dose de Betamethasone au cours de la journée. Lorsque vous vous retrouvez dans ce cas, abstenez-vous de la compenser en doublant la dose suivante. Vous risquez un surdosage avec son corollaire de réactions indésirables.

Faites donc attention à respecter strictement l’ordonnance du médecin et ne pas prolonger le traitement.

Mais si de façon accidentelle, le sujet applique plus de Betamethasone que prescrit par le médecin, il est tenu d’en parler aussitôt à ce dernier en vue d’éventuelles dispositions à prendre.

En cas de surdosage, il faut immédiatement transférer le sujet en milieu hospitalier pour :

  • Un lavage gastrique ;
  • un traitement symptomatique, au besoin.

Pour obtenir de plus amples éclaircissements sur l’usage du Betamethasone 5 mg, rapprochez-vous de votre pharmacien ou de votre médecin.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussi :

Related Articles