Global Statistics

All countries
618,807,415
Confirmed
Updated on September 22, 2022 2:33 pm
All countries
597,301,052
Recovered
Updated on September 22, 2022 2:33 pm
All countries
6,535,210
Deaths
Updated on September 22, 2022 2:33 pm

Blépharite : Causes, Symptômes et Traitements

La blépharite est une maladie plutôt inconfortable, qui se traduit par une inflammation des cils et des paupières. Apparaissant comme une affection sans gravité, elle touche non seulement les adultes mais aussi, les enfants. Même si elle n’est pas contagieuse et ne peut entraîner des dommages oculaires continus, la blépharite peut paraître très invalidante. En cas de non-prise en charge très tôt, elle peut s’étendre vers la peau, la face interne de la paupière, voire l’œil. Il existe néanmoins des traitements pour se soulager de ce mal. Découvrez ici, les causes, symptômes et traitements de la blépharite.

Définition

La blépharite est une inflammation du bord de la paupière, qui peut aussi toucher la peau, les cils, la conjonctive ou les glandes de Meibomius. Elle peut être d’origine allergique ou infectieuse et, généralement bilatérale.

En effet, la principale fonction des paupières est d’assurer la protection du globe oculaire. Ces paupières possèdent deux faces, dont une face antérieure, qui est orientée vers l’extérieur et, une face postérieure, qui est au contact du globe oculaire. Les deux faces ont une zone de transition appelée le bord libre : c’est à ce niveau que se retrouvent les cils. C’est sur ce même bord libre, derrière les cils, que les canaux des glandes de Meibomius débouchent. Ces dernières sont donc situées dans la zone de la face postérieure des paupières et leur principal rôle consiste à garantir une bonne lubrification et hydratation de l’œil.

Plus encore, elles assurent la sécrétion d’une couche lipidique, nommée meibum, qui garantit l’hydratation permanente de l’œil, de même que ses constituants. En cas de dysfonctionnement des glandes de Meibomius (provoquée par une infection), les sécrétions dont elles assurent la production s’épaississent. Dès lors, la constitution de la couche lipidique oculaire devient anormale. Cela entraîne l’occlusion des orifices et canaux des glandes. Ce phénomène favorise l’inflammation de la paupière d’où, l’apparition de la blépharite.

Quels sont les différents types de blépharite ?

Il existe différentes formes de blépharite.

Blépharite chronique

La blépharite chronique se traduit par une inflammation des glandes Meibomius. Elle est souvent causée par une hygiène insuffisante des paupières. Cela provient du fait que les patients ne massent pas bien les paupières avec du savon pendant la toilette. Sur le long terme, l’élimination du sébum (le liquide produit par les glandes et qui réduit l’évaporation des larmes) devient difficile, ce qui entraîne une surinfection des glandes.

Blépharite postérieure

En cas d’obstruction des glandes qui sont localisées à l’intérieur des paupières et de sécrétion anormale de leurs composants, on parle de la blépharite postérieure.

Blépharite allergique

La blépharite peut être la manifestation d’une allergie : elle peut survenir après une exposition répétée aux pollens, à la poussière ou à l’usage de certains produits cosmétiques, comme le vernis à ongles, le maquillage ou, les teintures pour cheveux.

Blépharite séborrhéique

La blépharite peut se présenter à la suite d’une sécrétion excessive du sébum par les glandes des paupières ou du moins, à une mauvaise hygiène.

Blépharite aiguë

Cette maladie des paupières peut provenir d’une infection virale (comme le virus du zona ou de la varicelle) ou, bactérienne (staphylocoque).

Quelles sont les causes de la blépharite ?

La blépharite est une affection fréquente qui peut toucher toute personne, quel que soit l’âge. Les causes de la maladie sont multiples.

Staphylocoque 

La blépharite est en rapport avec un staphylocoque, soit elle apparaît de manière récente ou brutale, soit elle complique la blépharite ayant une autre source, par contamination manuelle.

Demodex 

Le demodex folliculorum constitue un parasite cutané qui vit dans les follicules pileux du visage. Il est capable d’engendrer des rongeurs du visage (démodécidose).

Rosacée 

C’est une pathologie qui donne des boutons du nez et des joues et, de la couperose. Très souvent, cette affection est accompagnée de la blépharite, d’autant plus qu’on la retrouve dans plus de 60% des cas de rosacée cutanée.

Dermite séborrhéique 

Elle est à l’origine des rongeurs secs qui prédominent dans les régions séborrhéiques du visage (pourtour des yeux, sillons naso-géniens, bord du nez…). La dermite séborrhéique peut s’accompagner d’une blépharite atteignant la paupière par le biais de la dermite, qui comporte des squames grasses.

En dehors des causes énumérées, les causes rares possibles sont : le psoriasis (donnant un aspect de la dermite séborrhéique), la pemphigoide cicatricielle, le lupus chronique, les toxidermies, la phtiriase corporelle et l’eczéma de contact ou atopique.

Quels sont les symptômes de cette affection ?

En cas d’une inflammation importante de la paupière, vous pouvez observer un œdème de la paupière, une ulcération ou une déformation du bord de la paupière. Mais, lorsque les paupières apparaissent comme un siège permanent d’inflammation (la blépharite chronique), les symptômes suivants seront observés :

  • Yeux piquants ou brûlants ;
  • Paupières enflées ou rouges ;
  • Clignements des yeux sont fréquents ;
  • Sensation de sable ou de corps étranger dans l’œil ;
  • Photosensibilité (la sensibilité à la lumière) ;
  • Irritation conjonctivale ;
  • Sécheresse oculaire fréquente : les yeux parfois collés au réveil ;
  • Croûte à la base des cils, en cas de blépharite d’origine parasitaire ou infectieuse.

Cependant, la vision oculaire n’est pas souvent atteinte, sauf si, les blépharites sont très importantes. Dans le cadre d’une blépharite aigüe, des petites pustules peuvent apparaître au niveau des folliculaires ciliaires, accompagnées des ulcérations visibles au niveau des rebords des paupières. Une fois les croûtes présentes détachées, de petites hémorragies de surface peuvent s’observer.

Que retenir du diagnostic de blépharite ?

Lorsque vous ressentez l’un des symptômes de la blépharite, il faut immédiatement consulter un ophtalmologiste ou votre médecin traitant. L’un des spécialistes procédera à un simple examen clinique, en se servant d’une lampe adaptée pour poser le diagnostic. Des examens complémentaires ne sont pas indispensables.

En revanche, dans le cadre d’une blépharite très résistante au traitement ou très inflammatoire, un prélèvement bactériologique peut être réalisé, pour rechercher un herpès ou une origine tumorale. D’autant plus qu’une tumeur dans la zone de la paupière peut donner cliniquement, un aspect de la blépharite.

Quels sont les traitements possibles ?

Le traitement de la blépharite est symptomatique et dépend donc des germes sous-jacents.

En cas de staphylocoque

Le médecin peut vous prescrire :

  • des collyres ou des pommades conçues avec l’oxyde de mercure (à utiliser deux fois par jour pendant sept jours : oxyde mercurique jaune 1 p. 100 Chauvin, Ophtergine) ;
  • du chloramphénicol (Chloramphénicol Faure unidose, une goutte trois à six fois par jour) ;
  • de la bacitracine (Bacitracine Martinet) ;
  • des aminosides (Gentalline pommade ou collyre, Tobrex pommade ou collyre, à appliquer trois fois par jour).

Toutefois, la pommade peut être utilisée comme un complément des collyres mais, elle doit être appliquée dans la soirée. Elle facilite le ramollissement des croûtes. Les collyres antibiotiques faits à base de fluoroquinolones existent mais, ils sont rarement utilisés et sont plus chers. Les cyclines sont également rarement utilisées, puisqu’elles résistent à de nombreuses souches de staphylocoques.

Une utilisation simultanée d’un antibiotique (comme gentasone pommade) et de corticoïdes est controversée. Mais, elle favorise l’amélioration rapide des signes cliniques de la blépharite, comparativement à l’antibiotique seul. Une fois que le diagnostic d’un ophtalmologue a éliminé formellement un herpès, vous pouvez utiliser la corticothérapie locale mais, avec plus de précautions.

En cas de demodex

La prise en charge du demodex comprend l’application d’une pommade à base de l’oxyde de mercure à 1 p. 100 (Oxyde mercurique jaune 1 p. 100 Chauvin, Ophtergine), des solutions d’acide borique (Dacudoses, Dacryosérum unidose). En plus de ces traitements, les manchons ciliaires doivent être éliminés mécaniquement, à la pince.

En cas de Rosacée

Dans le cas d’une blépharite causée par la rosacée, le dermatologue peut vous administrer des antibiotiques par voie orale (cyclines : Tolexine, 100 mg/j pendant douze semaines). Il faut nécessairement des antibiotiques capables de retentir à la fois, sur la rosacée cutanée etsur la blépharite.

L’oxytétracycline et autres cyclines par voie locale, peuvent être efficaces dans ce contexte. Vous pouvez appliquer également le métronidazole en gel à 0,75 p. 100 (Rozex gel), une fois au quotidien sur la partie cutanée des paupières puis, sur leur bord libre, pendant douze semaines.

Pour lutter contre la sécheresse oculaire, vous pouvez faire recours aux larmes artificielles sans conservateur (Gel-Larmes unidose, à appliquer deux à quatre fois par jour, gel ophlmique, Lacryvisc unidose). Quant à l’élimination des sécrétions huileuses des glandes de Meibomius, le professionnel de santé recommande un massage biquotidien des paupières. Permettant d’évacuer les sécrétions huileuses, le massage peut être réalisé, après l’application des compresses imbibées d’eau chaude. Cela permet de ramollir les sécrétions.

En cas de dermite séborrhéique

Pour éliminer les squames grasses et les croûtes qui constituent une source de multiplication des bactéries et d’irritation, il faut effectuer suffisamment des soins d’hygiène. A cet effet, vous devez opter pour un produit spécifique, permettant de nettoyer les paupières (comme Lid-Care, Blephagel, etc).

Quels sont les traitements naturels possibles ?

Il existe de nombreuses solutions naturelles pour traiter la blépharite.

Nettoyage des yeux

Il faut passer une compresse stérile ou un gant de toilette propre sous l’eau tiède et, appliquer cela sur l’œil affecté par le mal, une à deux fois par jour.

Huile de ricin

L’huile de ricin possède des vertus antibactériennes et antifongiques efficaces. Elle est capable non seulement d’assainir le cuir chevelu, mais aussi, de soigner les irritations des yeux. Il vous suffit de mélanger dix gouttes de cette huile dans une petite quantité d’eau puis, appliquer trois fois par jour.

Camomille, Mélilot, Mauve, Sureau, Euphraise et Bleuet

Ils sont tous réputés pour leurs propriétés apaisantes dans la prise en charge de la blépharite. Le mode d’emploi consiste à préparer l’une des tisanes au choix et, d’en imbiber une compresse, que vous poserez sur les yeux durant quelques minutes. L’opération est à répéter deux à trois fois par jour pendant plusieurs jours, afin de faire disparaître l’inflammation.

Hydrolat de Myrte et de Lavande vraie

Il faut mélanger quelques gouttes de Myrte ou de Lavande vraie avec l’eau ou, les deux puis, ajouter le mélange sur une compresse et l’appliquer sur l’œil infecté. Mais bien avant, il faut nettoyer cet œil avec de l’eau tiède. La lavande possède de nombreuses propriétés anti-inflammatoires bénéfiques, en cas de conjonctivite et de blépharite.

Par ailleurs, l’aloe vera en poudre peut être aussi utilisé pour traiter la blépharite. Il faut diluer la poudre dans de l’eau bouillante et l’appliquer sur l’œil infecté.

Chardon marie

Une recherche a rapporté des bienfaits de l’utilisation de chardon marie, dans le cadre de la blépharite provoquée par une couperose. Lors de l’étude, des extraits de la plante ont été combinés avec un dérivé soufre. Cela a révélé que l’efficacité du chardon marie, de par sa teneur en silymarine, a contribué à la réduction des symptômes relatifs à la couperose.

Pour ce remède, le dosage habituellement prescrit est compris entre 400 et 600 mg, fractionnés en trois prises. Pour le moment, la dose maximale de silymarine susceptible d’occasionner des effets secondaires n’a pu encore être déterminée. Néanmoins, vous ne devez pas en abuser.

Vous aimerez aussi :

Related Articles