Global Statistics

All countries
552,784,905
Confirmed
Updated on July 1, 2022 6:41 am
All countries
525,318,391
Recovered
Updated on July 1, 2022 6:41 am
All countries
6,358,208
Deaths
Updated on July 1, 2022 6:41 am

Bouffées de chaleur : Causes et Traitements envisageables

À une étape de la vie, de nombreuses femmes sont exposées à un phénomène physique : il s’agit des bouffées de chaleur. Celles-ci apparaissent le plus souvent à l’approche de la ménopause. Par ailleurs, il n’y a pas que la ménopause qui puisse être à l’origine de la survenue de ce phénomène. Qu’appelle-t-on bouffées de chaleur ? Comment se manifestent-elles et comment les traiter ?

Bouffées de chaleur : Définition

Communément appelées bouffées de chaleur, les bouffées vasomotrices traduisent une sensation soudaine de chaleur, habituellement plus intense au niveau :

  • Du cou ;
  • Du visage et
  • De la poitrine.

Elles surviennent généralement avec une transpiration abondante. Il est très courant de voir apparaître les bouffées de chaleur lors de la ménopause. Elles apparaissent aussi lors de la période de préménopause, mais rarement. La manifestation des bouffées de chaleur dure environ quelques minutes. Celles-ci peuvent survenir la nuit comme le jour, mais elles se manifestent premièrement dans la nuit. Ainsi, les bouffées de chaleur peuvent réellement perturber la vie professionnelle et sociale des personnes atteintes.

Causes des bouffées de chaleur

Il est vrai que les bouffées vasomotrices sont habituellement associées à la ménopause. Toutefois, en dehors de ce phénomène, plusieurs autres facteurs peuvent être à l’origine du trouble.

Ménopause

Les bouffées de chaleur apparaissent à la préménopause et se manifestent jusqu’à la période postménopause. Quand elles surviennent, elles provoquent des bouleversements hormonaux chez la femme. Les œstrogènes sont, en grande partie, responsables de ces bouleversements hormonaux. En effet, au cours de la ménopause, le corps de la femme ne produit plus assez d’hormones ovariennes. Par conséquent, le mécanisme de régulation se trouve influencé.

Après la cinquantaine, les ovaires de la femme ont du mal à réagir aux messages de l’hypophyse et de l’hypothalamus. Or, le centre hypothalamique se trouve au niveau de la zone de thermorégulation (région qui maintient la température corporelle). Ainsi, un déséquilibre de la fonction ovarienne provoque des turbulences dans la région de la thermorégulation, d’où l’apparition des bouffées de chaleur.

Hystérectomie

L’hystérectomie désigne une ablation de l’utérus. Cela provoque les mêmes changements hormonaux survenant lors de la ménopause. Par conséquent, l’hystérectomie peut être responsable des bouffées de chaleur.

Lorsqu’une femme non ménopausée subit une hystérectomie, elle devient directement comme une personne ménopausée sur le plan métabolique. Elle est donc plus à même de manifester des bouffées de chaleur.

Hyperthyroïdie

L’hyperthyroïdie est un dysfonctionnement de la glande thyroïde. Cette dernière se trouve au niveau de la base du cou, et produit des hormones indispensables au bon fonctionnement de l’organisme. Par ailleurs, un problème au niveau de cette glande pourrait entraîner des sueurs.

Au cours de l’hyperthyroïdie, la glande thyroïde travaille excessivement. Lorsqu’un individu souffre de ce trouble, il a tendance à avoir chaud et transpire beaucoup. Il a du mal à supporter la chaleur. De plus, sa peau devient chaude et moite.

Hypoglycémie

Les bouffées vasomotrices peuvent être la résultante d’une hypoglycémie. En effet, un déficit de sucre dans le sang contraint l’organisme à sécréter une substance qui provoque un excès de transpiration. L’hypoglycémie est liée au diabète. Cette carence de sucre dans le sang provoque une réaction exagérée des surrénales, d’où la survenue des bouffées de chaleur.

Grossesse

La période de grossesse est marquée par des modifications hormonales. Celles-ci entraînent la dilatation de petits capillaires sanguins (se situant au niveau du cou, de la poitrine et de la tête), ce qui induit des bouffées de chaleur. Les 2e et 3e trimestres de la grossesse sont marqués par de fréquentes bouffées de chaleur.

Aussi, durant la période de grossesse, l’hyperthyroïdie peut se manifester, entraînant ainsi l’hyperhidrose (transpiration excessive n’ayant aucun rapport avec la température corporelle). Les zones du corps les plus touchées sont les aisselles, le visage, la plante des pieds et le pubis.

Andropause

Chez les hommes, c’est l’andropause qui favorise la survenue des bouffées de chaleur. Elle se caractérise par une chute significative du taux de testostérone. Cette carence s’accompagne de :

  • Bouffées de chaleur ;
  • Fatigue ;
  • Baisse de l’érection ;
  • Chute de la libido ;
  • Prise de poids.

Il est important de notifier que l’andropause est liée à l’âge. Par conséquent, à partir de 60 ans, on peut être exposé à cet inconfort.

Insulinome

Affection rare touchant le pancréas, l’insulinome est caractérisée par une production inadaptée d’insuline (hormone protéique). Cette tumeur des cellules « bêta » du pancréas est à l’origine des maux de tête, des malaises, mais également des bouffées de chaleur.

Phéochromocytome

Il s’agit d’une tumeur bénigne qui touche les petites glandes situées au-dessus des reins. Le phéochromocytome est caractérisé par une production inappropriée de noradrénaline et d’adrénaline. Cette perturbation hormonale peut entraîner une hypertension artérielle, des bouffées de chaleur, des maux de tête et une accélération du rythme cardiaque. Les personnes ayant entre 20 et 50 ans sont les plus exposées à cette tumeur.

Excitants et nourritures épicées

Une élévation de la température corporelle et de la transpiration peut s’enregistrer lorsqu’on consomme des repas épicés et des excitants, comme l’alcool ou le café. La présence du glutamate (sel sodique de l’acide glutamique) dans la nourriture pourrait également produire cette intense sensation de chaleur.

Émotions et stress

Être émotif peut entraîner un changement de la température corporelle. Le stress aussi peut donc être responsable des bouffées vasomotrices.

Symptômes et conséquences des bouffées de chaleur

Les bouffées vasomotrices sont particulièrement engendrées par un dérèglement hormonal. Quand celles-ci se manifestent la nuit, on parle de sueurs nocturnes. Les manifestations de ce phénomène physique varient d’un patient à un autre. Dans la majorité des cas, les bouffées vasomotrices entraînent une sueur excessive (laquelle est émise par les glandes sudoripares) au niveau :

  • Des jambes ;
  • Du nez ;
  • Du thorax ;
  • Du front.

Les pieds et les jambes ne sont pas épargnés. Cette sudation peut envahir tout le corps. Les bouffées vasomotrices sont incontrôlables, intenses et imprévisibles.

Par ailleurs, le temps d’écoulement des sueurs varie entre 30 secondes et 3 minutes. Lorsqu’elles se manifestent en journée, les bouffées de chaleur peuvent provoquer un mal être et une transpiration abondante. Le visage devient « brillant », les vêtements deviennent mouillés au niveau des aisselles, du dos et du buste. Le patient peut ressentir des picotements dans tout le corps et son rythme cardiaque s’élève. Il devient anxieux.

Cependant, les bouffées de chaleur peuvent engendrer une acné rosacée. Cette dernière est caractérisée par l’apparition de petites pustules rouges sur le visage. Elle est responsable d’une irritation des paupières et des conjonctivites. Quand elle n’est pas traitée, cette maladie incurable peut entraîner une rhinophyma (affection qui rend le nez large, sanguin et bulbeux).

Traitements des bouffées de chaleur

Les pistes de solutions pour prendre en charge les bouffées de chaleur sont nombreuses.

Médicaments

Plusieurs types de médicaments sont utilisés pour soulager les bouffées de chaleur. Il y a par exemple la bêtaalanine. Il est possible de l’obtenir sans ordonnance dans une pharmacie. En présence d’un cas sévère de bouffées de chaleur lié à la ménopause, le médecin prescrira à la patiente un traitement hormonal.

Phytothérapie

Il est possible de faire recours à la phytothérapie pour traiter les bouffées de chaleur. Ce soin est basé sur l’utilisation de principes actifs naturels et d’extraits de plantes. Il est possible de retrouver des phytoœstrogènes dans le soja, le houblon ou encore la sauge. Ces phytoœstrogènes sont habituellement utilisés dans les traitements visant à maintenir le fonctionnement hormonal normal.

Par ailleurs, si la patiente a souffert auparavant d’une convulsion ou d’un cancer hormonodépendant, l’utilisation de la sauge lui est proscrite. Les patientes dans ce cas, bénéficient de compléments alimentaires à base de vitamine B6 ou de mélisse, car ils ne contiennent pas de phytoœstrogènes.

Outre ces formes de prise en charge, on peut également parler de l’aromathérapie et de la gemmothérapie. La première est basée sur l’utilisation des huiles essentielles à des fins médicales et thérapeutiques et la deuxième consiste à utiliser les tissus embryonnaires des végétaux en croissance.

Formes de prise en charge naturelle

Le respect de certaines habitudes pourrait être décisif dans le traitement des bouffées de chaleur.

  • L’adoption d’une alimentation saine

Les bouffées de chaleur sont favorisées par l’excès de poids et l’obésité. Il est par conséquent important de privilégier une alimentation saine, afin de maintenir un indice de masse corporelle stable et sain. Une étude menée par des chercheurs américains a permis de démontrer que la perte de poids est liée à une baisse des bouffées de chaleur.

  • Réduire ou arrêter la consommation des excitants

Les excitants comme le tabac, le café et l’alcool sont connus pour leur effet sur les bouffées de chaleur. Par conséquent, il serait raisonnable de limiter leur consommation.

En outre, il est préférable de réduire le stress en pratiquant des activités telles que le yoga ou la méditation. Il est également possible d’opter pour l’acupuncture, car cette technique a un effet positif dans le traitement des bouffées de chaleur.

Aussi, les personnes manifestant des bouffées vasomotrices doivent pratiquer une activité physique régulière, car le sport booste l’humeur et réduit le stress. Il est autant recommandé de se rafraîchir le corps régulièrement et surtout d’éviter les zones chaudes. Enfin, il est important de se reposer autant que possible. Pour cause, les bouffées de chaleur s’accompagnent de sueurs nocturnes qui perturbent le sommeil de l’individu affecté.

Vous aimerez aussi :

Related Articles