Global Statistics

All countries
648,378,391
Confirmed
Updated on December 2, 2022 1:06 am
All countries
624,672,089
Recovered
Updated on December 2, 2022 1:06 am
All countries
6,641,996
Deaths
Updated on December 2, 2022 1:06 am

Bouton de fièvre : Causes, Manifestations et Traitements

Inesthétique, douloureux et disgracieux, le bouton de fièvre désigne une affection cutanée. Il s’agit d’une pathologie bénigne très contagieuse. L’apparition de cette maladie peut être provoquée par divers facteurs. Toutefois, il existe des formes de prises en charge (naturelle ou médicale) pouvant permettre son traitement ainsi que sa prévention. Qu’appelle-t-on bouton de fièvre ? Quels sont ses symptômes et comment le prendre en charge ?

Définition d’un bouton de fièvre

Encore appelé herpès labial ou « feu sauvage », le bouton de fièvre est une lésion virale cutanée, due au virus herpès simplex 1 (HSV1). En général, le bouton de fièvre apparaît autour de la bouche au niveau des lèvres. Il est semblable à un petit bouquet de vésicules de couleur jaune. À partir du moment où le virus herpès simplex pénètre l’organisme d’un individu, ce dernier est constamment exposé au développement d’un bouton de fièvre.

Chez la plupart des patients, il n’y a pas systématiquement des symptômes jusqu’au jour où un facteur externe provoque « le réveil » du virus déclencheur.

Cependant, c’est un abus de langage d’employer le terme « bouton de fièvre », car en réalité, il n’a aucun rapport avec la fièvre. Il arrive toutefois qu’il s’accompagne parfois d’une fièvre. Il peut surgir également à une période où le patient est atteint de fièvre, en raison d’un affaiblissement de l’organisme. Mais, dans le même temps, un bouton de fièvre peut apparaître sans qu’il n’y ait aucune montée de fièvre.

Causes de l’apparition d’un bouton de fièvre

Le bouton de fièvre est provoqué par un virus contagieux, qui n’est rien d’autre que le virus herpès simplex de type 1. Le virus herpès simplex de type 2, responsable des vésicules des muqueuses de l’organe sexuel, est aussi à l’origine de l’apparition de cloques au niveau de la bouche ou des lèvres.

Au cours de chaque épisode de boutons de fièvre, le patient est de nouveau contagieux. Autant qu’elles sont, les vésicules contiennent des millions de virus. Ces derniers peuvent se propager par la peau endommagée ou les muqueuses. Le risque de contamination augmente lors de l’éclatement des vésicules.

Le virus herpès simplex de type 1 se transmet au cours des contacts, en particulier intimes (baiser ou câlin). Quand le patient touche de son doigt le bouton de fièvre, il pourrait le transmettre en serrant la main d’un passager ou d’une personne proche. Utiliser des gants de toilette, des verres, des couverts ou des serviettes en commun pourrait aussi favoriser la transmission du virus herpès simplex 1.

Facteurs favorisant l’apparition d’un bouton de fièvre

Les facteurs déclencheurs du bouton de fièvre sont tant internes qu’externes. Comme facteurs déclencheurs internes, on peut citer :

  • Le rhume ou la grippe ;
  • L’insuffisance de sommeil ou la fatigue ;
  • La prise de pilules contraceptives ;
  • Le stress et le traumatisme ;
  • Les menstruations ;
  • Les médicaments de la chimiothérapie ;
  • Une fissure dans les lèvres ;
  • Un affaiblissement du système immunitaire.

En ce qui concerne les facteurs déclencheurs externes, on peut parler de l’exposition excessive au soleil ainsi qu’aux conditions climatiques extrêmes.

Manifestations d’un bouton de fièvre

En général, le bouton de fièvre apparaît sur le pourtour des lèvres et revient souvent au même endroit. Dans certains cas, il peut apparaître dans la bouche. Cependant, il est très rare de voir apparaître un bouton de fièvre à d’autres endroits du corps.

L’apparition d’un bouton de fièvre passe nécessairement par différentes étapes. En effet, dans un premier temps, le patient ressentira des chatouillements, des picotements ainsi qu’une sensation de brûlure au niveau de ses lèvres. Deux jours plus tard, une tache rouge apparaîtra. De petites vésicules pleines de liquide jaunâtre vont se former pour couvrir la tache. Ces vésicules vont, à leurs tours, déclencher des douleurs et des démangeaisons au niveau de la zone affectée. Par la suite, ils vont éclater et finiront par disparaître d’elles-mêmes sans laisser de cicatrices.

Compte tenu des douleurs qu’il provoque, le bouton de fièvre peut être gênant. En revanche, il n’est habituellement pas dangereux. Quand le virus HVS1 se propage dans l’organisme, on peut assister à l’apparition de lésions cutanées à d’autres endroits du corps. Gratter ou chipoter le bouton de fièvre peut provoquer une infection bactérienne supplémentaire au niveau de la zone sensible. Cependant, certaines sources estiment que l’apparition d’un bouton de fièvre au niveau de l’œil peut être dangereuse. Il peut provoquer une cécité.

Un patient dont la résistance est très affaiblie peut être exposé à une affection nettement plus sévère. Quand les nourrissons contractent le virus HSV1, cela peut s’avérer dangereux.

L’enfance : une période à risque

Les nombreux « bisous » que l’on reçoit étant enfant peuvent expliquer la contamination au virus HSV1, dès le jeune âge. Le premier contact avec ce virus entraîne souvent une inflammation autour et dans la bouche : le muguet. Par ailleurs, cette contamination passe habituellement inaperçue.

Après la première contamination, le virus reste présent dans l’organisme à vie. Celui-ci se retire dans les cellules nerveuses de la peau et va s’activer de nouveau pour déclencher un bouton de fièvre, particulièrement au cours des périodes de résistance défectueuse (stress, fatigue ou maladie).

D’après les résultats d’une enquête, environ 70 % de la population sont porteurs du virus HSV1 et seulement près de 30 % y échappent. Chez certains patients, le bouton de fièvre peut ne pas survenir durant quelques années. Par contre, chez d’autres, l’apparition de ce bouton est « mensuelle ». Les patients atteints sont victimes d’une attaque de boutons de fièvre, en moyenne deux à quatre fois par an. Jusqu’à présent, il semble impossible d’expliquer la raison pour laquelle le virus herpès simplex 1 est si actif chez certains que chez d’autres.

Traitement du bouton de fièvre

La prise en charge médicale du bouton de fièvre n’est pas tout à fait efficace, mais peut néanmoins soulager. Cela s’explique par le fait que le bouton de fièvre disparaisse spontanément après 7 à 14 jours, sans cicatrices.

Cependant, jusqu’à nos jours, il n’existe aucun médicament qui supprime le virus responsable du bouton de fièvre (virus HSV1) de l’organisme. Il n’existe pas non plus des médicaments dédiés à la réduction de la survenue des épisodes de boutons de fièvre. Néanmoins, il y a quelques médicaments qui peuvent assurer la disparition du bouton de fièvre pendant 24 à 48 heures. Ceux-ci ont malheureusement un effet très limité.

Proche des produits réalisés à base de sulfate de zinc, il existe les médicaments antiviraux qui assurent le traitement des boutons de fièvre. Il est possible d’obtenir ces produits sans prescription médicale, mais ils ne sont pas très efficaces. Ce sont, le plus souvent, les produits à appliquer, comme les crèmes ou les gels.

Par ailleurs, il est crucial de lire la notice de ces médicaments avant utilisation, en dépit de la rareté des effets secondaires. À la suite de la lecture de la notice, il est aussi important de respecter la posologie indiquée. En ce qui concerne les médicaments à ingérer par voie orale, ils sont disponibles uniquement sur prescription médicale.

Le plus souvent, il n’est pas obligatoire de consulter un médecin en cas de boutons de fièvre, car l’affection guérit d’elle-même. Cependant, dans certains cas, il est recommandé de se rendre chez le médecin généraliste :

  • Quand le bouton de fièvre apparaît à l’œil ;
  • Quand la résistance du système immunitaire est fortement affaiblie ;
  • En absence de signe de guérison après deux semaines.

Selon le cas, le médecin adoptera la mesure à prendre.

Comment éviter la contamination du virus du bouton de fièvre

Pour éviter l’apparition ou la contamination d’un bouton de fièvre, il existe quelques gestes préventifs dédiés à cet effet. Au-delà de ces gestes, il est impératif de faire assez d’exercices physiques, d’avoir une bonne alimentation, de se reposer suffisamment pour renforcer le système immunitaire.

Ainsi, dans l’optique de limiter la contamination, vous devez suivre ces recommandations :

  • La personne atteinte d’un bouton de fièvre ne doit pas donner de baiser tant que le bouton n’est pas complètement asséché ;
  • Le bouton ne doit pas être touché, afin de limiter sa propagation à d’autres parties du corps ;
  • Les câlins sont à éviter ;
  • Se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon, et utiliser des gels désinfectants.

En outre, les patients doivent avoir des gants de toilette, des verres et couverts spécifiques. Ils doivent éviter de les partager.

Étant donné que le mécanisme d’apparition d’un bouton de fièvre varie d’un individu à un autre, il est important de reconnaître les facteurs déclencheurs. La connaissance de ces facteurs pourra faciliter la prise des précautions.

Par exemple, si le stress est le facteur déclencheur de l’affection, il est recommandé de limiter, voire d’éviter toute activité stressante. Cette mesure est juste préventive. Elle ne garantit pas la disparition totale du bouton de fièvre.

Quelques astuces pour lutter contre un bouton de fièvre

Il existe quelques astuces permettant de lutter contre le bouton de fièvre.

Vinaigre de cidre

Il s’agit d’un remède antiherpès qui permet d’assécher le bouton et de désinfecter la zone sensible. Le vinaigre de cidre accélère la cicatrisation. Dès que les premiers symptômes se manifesteront, le patient devra appliquer quelques gouttes de vinaigre de cidre au niveau du bouton, en se servant d’un coton-tige ou d’un bout de coton.

Dentifrice

L’utilisation d’une pâte dentifrice pour soigner un bouton de fièvre est une solution d’urgence. Elle consiste en l’application de la pâte sur la région touchée. Après cela, le patient devra patienter quelques minutes avant de rincer la partie avec de l’eau claire.

Glaçon

L’utilisation du glaçon pour freiner la poussée d’herpès est aussi une possibilité. Pour ce faire, il faudra mettre dans un mouchoir propre un glaçon et le maintenir pendant une dizaine de minutes sur la partie de la bouche qui démange. Cet exercice est à réaliser deux à trois fois par jour.

Bicarbonate de soude

Le bicarbonate de soude peut être utilisé pour traiter l’herpès labial. Son emploi consiste à diluer du bicarbonate dans de l’eau tiède, pour en faire une pâte à appliquer deux fois par jour sur le bouton. Après 90 minutes d’effets, le patient pourra rincer la partie avec de l’eau propre.

L’eau salée

L’utilisation de l’eau salée pour traiter le bouton de fièvre est simple. Il suffit de diluer du sel dans de l’eau et d’appliquer, à l’aide d’un coton – tige, l’embout imbibé sur la zone sensible. L’application doit être faite au moins deux fois par jour. Comme alternative, les baignades dans la mer sont aussi conseillées.

L’ail

L’ail est un antiseptique naturel. Il permet non seulement d’assécher, mais aussi de désinfecter la peau. Pour l’utiliser, il faut frotter une moitié de gousse d’ail pendant 10 à 20 secondes au niveau du bouton de fièvre. Le traitement est à faire au plus trois fois par jour.

Le lait

Le lait est un excellent produit pour freiner la progression d’un bouton de fièvre. Il est très riche en lysine. L’utilisation consiste à imbiber un coton de lait et à frotter la partie où se trouve le bouton de fièvre. Cette technique peut être réalisée plusieurs fois par jour. De plus, il est recommandé de boire du yaourt durant la période d’apparition de la pathologie.

Le citron

Tout comme l’ail, le citron est un antiseptique naturel. Riche en vitamine C, il possède d’énormes propriétés qui permettent de lutter contre le virus HVS1. Pour profiter de ses bienfaits, le patient peut réaliser un jus de citron et l’appliquer sur le bouton. L’application du jus de citron doit se faire plusieurs fois par jour. Le patient peut également profiter pour en consommer afin de renforcer son système immunitaire.

Huile essentielle

En raison des multiples vertus qu’elle possède, l’huile essentielle peut être utilisée pour lutter contre le bouton de fièvre. Elle a une propriété antibactérienne qui lui permet de désinfecter le bouton de fièvre et d’atténuer l’inflammation. Deux gouttes d’huile essentielle par jour suffisent pour obtenir le résultat escompté.

L’huile essentielle ne doit pas être appliquée en grande quantité, car il possède un principe actif puissant qui peut avoir des effets secondaires sur la peau. L’utilisation de l’huile essentielle est proscrite aux enfants et aux femmes enceintes. Par ailleurs, la cicatrisation est plus accélérée quand on mélange du miel à l’huile essentielle.

L’argile verte

Les pouvoirs assainissant et purifiant que possède l’argile verte lui permettent de résoudre de nombreux problèmes dermatologiques. L’argile verte peut être utilisée en combinaison avec du citron ou de l’huile essentielle. L’objectif est de réaliser un cataplasme, qui sera appliqué au niveau du bouton, deux fois par jour.

Vous aimerez aussi :

Related Articles