Global Statistics

All countries
623,891,251
Confirmed
Updated on October 4, 2022 2:44 pm
All countries
602,590,214
Recovered
Updated on October 4, 2022 2:44 pm
All countries
6,552,191
Deaths
Updated on October 4, 2022 2:44 pm

Caillots de sang pendant les règles : causes et traitements

Le cycle menstruel et le syndrome prémenstruel diffèrent d’une femme à l’autre. En cas d’épaississement des règles, celles-ci peuvent prendre la forme de caillots de sang. Pour de nombreuses femmes, la formation des caillots de sang pendant les règles est normale et est incluse dans la menstruation. Il est bien vrai qu’il s’agit d’un phénomène normal, mais il peut s’avérer inquiétant.  Quels sont le mécanisme de formation, les causes et les traitements des caillots de sang pendant les règles ?

Caillots de sang pendant les règles : mécanisme de formation

Les menstruations débutent lors du déclenchement de l’évacuation de la muqueuse utérine par les hormones, ce qui expose les petits vaisseaux sanguins, provoquant des saignements. Pendant que ce sang est en attente au niveau de l’utérus dans le but de traverser le col de l’utérus et le vagin en période de menstruations, le corps sécrète des substances pouvant empêcher la coagulation du sang (anticoagulants). Ces dernières permettent la décomposition du sang et des tissus, pour faciliter leur évacuation.

Mais, en cas de circulation du sang plus vite que la production des anticoagulants, vous pouvez assister à la formation des caillots de sang. Aussi, le sang des menstrues se mélange à des petits morceaux de tissus, qui sont issus des petits vaisseaux de la paroi de l’utérus, qui n’est rien d’autre que l’endomètre. Dans certains cas, les caillots de sang ne sont rien d’autre qu’un amas de cellules de l’endomètre ou encore, cela peut traduire un mélange de ces cellules avec les caillots de sang.

En cas de flux menstruel important, les caillots de sang donnent un grand aspect, en raison de la quantité de sang élevée au niveau de l’utérus. Il est important de savoir que les caillots qui se forment sont très souvent de couleur rouge très claire. Ceci, parce que le sang se remplit et s’évacue très vite de la cavité de l’utérus, au point qu’il ne dispose pas assez de temps pour se foncer.

En outre, ce mécanisme peut provoquer des crampes chez la femme, en cas de flux important. La dilatation du col de l’utérus est nécessaire pour l’évacuation des gros caillots de sang, ce qui explique la douleur très intense ressentie pendant les règles.

Caillots de sang pendant les règles : quelles sont les causes

L’âge, les antécédents médicaux et de nombreux autres facteurs, peuvent augmenter la quantité de sang à évacuer lors des règles et/ou être à l’origine de la formation des gros caillots de sang.

  • Déséquilibres hormonaux

Ménopause, périménopause, hypothyroïdie, syndrome des ovaires polykystiques, sont entre autres les éventuelles causes d’irrégularité des cycles menstruels. Ce phénomène peut être responsable d’une coagulation et des saignements importants de la muqueuse utérine dont l’évacuation n’a pas été faite de manière régulière.

  • Adénomyose

C’est une affection au cours de laquelle, le tissu endométrial de la muqueuse de l’utérus est rompu et commence dès lors à se mettre en place au niveau de la paroi utérine ; ce phénomène entraine généralement l’agrandissement de l’utérus.

  • Fibromes utérins

Les excroissances non cancéreuses au niveau de l’utérus sont des phénomènes très fréquents.

  • Fausse couche

Il arrive parfois que la fausse couche survienne avant que vous ne vous rendiez compte que vous êtes enceinte, et soit à l’origine d’une coagulation ainsi que des saignements.

  • Endométriose

Dans ce contexte, le tissu endométrial de la paroi de l’utérus se met en place en dehors de l’utérus, souvent au-dessus des trompes de Fallope et des ovaires.

  • Cancer du col de l’utérus ou de l’utérus

Ces cancers peuvent provoquer les caillots de sang pendant les règles, mais elles sont moins susceptibles.

En cas d’apparition de caillots de sang en période de grossesse, il est crucial de consulter un médecin ou de se référer vers les urgences. D’autant plus que cela peut témoigner d’une fausse couche ou encore d’une grossesse extra-utérine qui peut être mortelle (cas où le fœtus peut être implanté à l’extérieur de l’utérus).

Caillots de sang pendant les règles: est-ce un phénomène normal ?

L’apparition de caillots sang pendant les règles est un phénomène tout à fait normal, surtout après une nuit, puisque le flux n’a pas pu être évacué librement. Aussi, n’est-il pas question de s’inquiéter pour les gros caillots de sang qui surviennent pendant les règles sous pilule. Bien qu’en réalité cela ne soit pas des menstruations, la présence de sang incite un phénomène de coagulation.  

Toutefois, il est important d’être éveillée, puisque les caillots de sang pendant les règles peuvent témoigner d’une carence en fer (une anémie). Lorsque vous vous retrouvez dans ce cas, le mieux est de revoir votre alimentation, en mangeant par exemple des haricots rouges, de la viande ou des lentilles.

De plus, si les caillots de sang des règles sont accompagnés par une grande fatigue, le vertige ou l’essoufflement inhabituel, vous devez vous faire consulter auprès de votre médecin. Le professionnel vous prescrira des compléments alimentaires, en cas de confirmation de la carence en fer par une analyse de sang.

Caillots de sang pendant les règles : quel diagnostic ?

Les caillots de sang que l’on observe lors des règles constituent un symptôme, et le professionnel de santé commencera en effet par la recherche des causes, en vous interrogeant sur :

  • Le moment d’apparition des premières règles ;
  • La durée de vos règles ;
  • La quantité du flux ;
  • Les changements observés en termes de flux avec le temps ;
  • Les médicaments pris ;
  • Effet des saignements sur votre quotidien ;
  • Le moyen et le type de contraception utilisé ;
  • L’éventuelle grossesse eue par le passé ;
  • L’éventuelle chirurgie pelvienne.

Le médecin demandera un examen pelvien par la suite et éventuellement plusieurs autres tests.

  • Analyse de sang

Le médecin peut demander un test sanguin, dans une optique de contrôle de votre fonction thyroïdienne et de vérification d’un éventuel déséquilibre hormonal ou trouble de la coagulation. Il peut aussi utiliser cette analyse pour vérifier si vous souffrez d’une anémie, d’une complication de saignements importants, pouvant être responsable d’une fatigue intense.

  • Échographie

C’est une procédure indolore qui fait usage des ondes sonores. Ceci, afin de faire une surveillance du flux sanguin et la vérification de la présence de fibromes ou d’endométriose au niveau de l’utérus.

  • Test de Papanicolaou

Le prélèvement des cellules est fait sur le col de l’utérus et soumis à une évaluation, permettant de constater des changements pouvant engendrer des caillots de sang.

  • Imagerie par Résonance Magnétique (IRM)

Ce test emprunte des ondes radio et de puissants aimants, pour concevoir un visuel de votre utérus. L’IRM est un examen totalement indolore.

  • Biopsie de l’endomètre

Le prélèvement des échantillons de tissus de la paroi utérine est fait et soumis à l’évaluation, afin de vérifier s’il y a des cellules anormales. Il est possible que vous ressentiez des crampes lors de la réalisation de ce test.

  • Hystéroscopie

Cette procédure consiste à envoyer un fin scope accompagné d’une lumière dans la région pelvienne, afin de bien examiner l’utérus. Nécessitant une anesthésie générale ou une anesthésie locale de la région, l’hystéroscopie peut permettre le diagnostic de fibromes et de polypes.

  • Sonohystérographie

Cet examen consiste à faire une échographie après avoir injecté un liquide dans l’utérus, à travers un tube envoyé dans le vagin et le col de l’utérus. Pouvant provoquer des pressions ou encore des crampes, la sonohystérographie permet au médecin de déterminer les problèmes qu’il y a au niveau de l’endomètre.

Caillots de sang pendant les règles : traitements

Le traitement des caillots de sang dépend de plusieurs facteurs : âge, désirs personnels, stade dans le parcours de reproduction, cause des caillots et/ou des saignements, gravité. En effet, les traitements que proposent généralement les médecins comprennent non seulement les médicaments, mais aussi la chirurgie.

Traitement à base de médicaments

Plusieurs médicaments permettent de traiter les caillots de sang pendant les règles :

  • Suppléments en fer : ils permettent d’avoir du fer dans le sang en cas d’anémie ;
  • Thérapie hormonale : l’œstrogène, la progestérone ou l’utilisation des deux, permettent de diminuer les saignements ;
  • Médicaments anti-fibrinolytiques : à défaut de la thérapie hormonale, vous pouvez avoir recours à l’Amicar (acide Amincaproïque) ou à Lysteda (acide tranexamique), pour diminuer la quantité de sang évacué ;
  • Dispositif intra-utérin : il a été rapporté qu’un stérilet peut diminuer le flux de sang des menstrues à hauteur de 96%, à la suite d’une utilisation sur un an ;
  • Pilules contraceptives : elles permettent la régularité des règles et réduisent de façon considérable le flux de sang menstruel ;
  • Advil ou Motrin (Ibuprofène) : utilisé lors des règles, l’Ibuprofène diminue à hauteur de 49 pour cent la quantité de sang évacuée, les crampes de même que la douleur.

Traitement chirurgical

L’intervention chirurgicale peut être une option, lorsque le retrait de polypes ou de fibromes est nécessaire, ou en cas de non-efficacité des médicaments. A cet effet, il existe plusieurs types d’interventions chirurgicales pour traiter les caillots de sang pendant les règles.

  • Dilatation et curetage : dilatation du col de l’utérus et retrait de la couche supérieure de la paroi utérine ;
  • Ablation ou résection de l’endomètre : retrait de tout ou une partie de la paroi utérine, afin de réduire ou de stopper les règles. Cependant, après ces procédures vous ne pourrez plus avoir d’enfants ;
  • Myomectomie : effectuée dans le cadre d’un important fibrome, la myomectomie nécessite l’incision de l’abdomen ;
  • Laparoscopie : Peu invasive, elle nécessite de petites incisions au niveau de l’abdomen et peut permettre de retirer les petits fibromes et les excroissances utérines ;
  • Hystéroscopie opératoire : elle permet d’enlever les fibromes, la muqueuse utérine ou de traiter plusieurs problèmes dans l’utérus ;
  • Hystérectomie : l’utérus est retiré dans le cadre de cette chirurgie, et vous ne pouvez plus donc avoir de règles.

L’hystérectomie est envisagée dans le cas où les médicaments n’ont pas été d’une grande efficacité ou que la patiente ne souhaite plus avoir d’enfants. On y fait également recours, lorsque la ménopause n’est pas encore proche lors de la cessation des problèmes de saignements.  

Caillots de sang pendant les règles : quand consulter ?

Il est important de vous faire consulter auprès d’un médecin en cas de :

  • Saignements menstruels abondants et nécessitant le changement de serviette hygiénique ou de tampon chaque deux heures ;
  • Saignement qui dure plus de sept jours ;
  • Caillots de sang en quantité importante ;
  • Caillots sanguins avec une taille dépassant un quart ;
  • Douleurs abdominales associées aux vomissements et aux nausées.

Enfin, vous devez également vous faire consulter en cas de saignements ou de développement des caillots de sang durant la grossesse.

Vous aimerez aussi :

Related Articles