Global Statistics

All countries
618,807,415
Confirmed
Updated on September 22, 2022 2:33 pm
All countries
597,301,052
Recovered
Updated on September 22, 2022 2:33 pm
All countries
6,535,210
Deaths
Updated on September 22, 2022 2:33 pm

Calcul IMC femme 50 ans, interprétations possibles et mesures correctives

Avoir la forme et se sentir bien dans sa peau à la cinquantaine n’est pas un acquis. Surtout, quand on est une femme, la ménopause et tous les bouleversements qu’elle engendre tendent à rendre la tâche beaucoup plus difficile. Il est alors important de garder un œil sur son IMC afin d’adapter son mode de vie en conséquence.

Qu’est-ce que l’IMC ?

L’IMC : Indice de Masse Corporelle est le rapport entre la taille d’un sujet et son poids. C’est une valeur dont le calcul permet d’évaluer de façon rapide et simple à partir de valeurs indicatives si le poids de la personne est normal, excédentaire ou déficitaire.

L’IMC ne tient compte ni du rapport entre la masse musculaire ni de la masse graisseuse. Elle n’inclut pas non plus d’autres valeurs individuelles telles que la densité osseuse, la corpulence, etc. Cependant, il demeure une valeur normalisée

Pour évaluer un IMC après son calcul, on tient compte des valeurs idéales fixées par la communauté internationale des scientifiques. Et selon les directives de l’Organisation mondiale de la Santé Europe, voici le tableau de l’IMC.

IMCClasse de poids
Inférieur à 18,5Insuffisance pondérale
Compris entre 18,5 et 24,9Poids normal (équilibre staturo-pondéral)
Compris entre 25,0 et 26,9Signe avant-coureur de surpoids grade I
Compris entre 27,0 et 29,9Signe avant-coureur de surpoids grade II
Compris entre 30,0 et 34,9Obésité niveau 1
Compris entre 35,0 et 39,9Obésité niveau 2
Compris entre 40,0 et 49,9Obésité niveau 3 (morbide)
Supérieur à 50Obésité niveau 4 (extrême)

Nota Bene : en anglais, l’Indice de Masse Corporelle (IMC) est dénommée Body Mass Index (BMI).

Pourquoi est-ce important de calculer l’IMC ?

L’Indice de Masse Corporelle est utilisé comme outil de diagnostic de l’obésité, du surpoids ou de l’insuffisance pondérale.

Connaître son IMC permettra de la comparer à une valeur de référence approximative déjà définie par les études scientifiques. Ce qui aide, en fonction de sa valeur, à mettre en place des mesures de prévention ou de guérison de problèmes de santé. 

Plus concrètement, lorsqu’il indique une valeur normale, excédentaire ou déficitaire, le sujet sait dans quel sens orienter son mode de vie. Ainsi, évitera-t-il de dégrader son bien-être et pourra-t-il obtenir le poids idéal.

Comment faire le calcul IMC femme 50 ans ?

Le calcul de l’Indice de Masse Corporelle s’appuie sur une formule mathématique très simple. Comme sa définition l’indique, il se calcule en divisant le poids exprimé en kilogrammes par la taille du sujet exprimée en mètre carré.

Ainsi, on a : 

IMC = Poids (kg)/Taille (m²)

Exemple de calcul IMC femme 50 ans

Une femme X de 50 ans mesure 1,65 m et pèse 80 kg. Voici comment calculer son Indice de Masse Corporelle.

IMC (X) = 80 (kg)/1,65 (m²)

IMC (X) = 29,38

Une femme Y de 50 ans qui mesure 1,70 m et qui pèse 68 kg présente un IMC (Y) = 23,53.

Par ailleurs, pour vous aider, de nombreux sites Internet spécialisés proposent des logiciels pour le calcul IMC femme 50 ans. Il suffit donc de les repérer et d’y insérer les informations que sont votre taille et votre poids. 

Ce sont des logiciels très faciles à utiliser. Certains vous offrent même simplement de donner votre taille en cm. Ils vous permettront d’avoir une idée approximative de votre situation avant de contacter un spécialiste.

Quelles valeurs normales à espérer après le calcul IMC femme 50 ans ?

Les valeurs consignées dans le tableau ci-dessus ne sont pas fixes. Elles peuvent modifier en fonction de plusieurs paramètres en l’occurrence l’âge. En effet, le poids corporel augmente généralement au fur et à mesure que l’âge évolue. Ce qui fait de ce paramètre, un facteur important influençant l’IMC.

Cette section vous présente les valeurs considérées comme normales après calcul IMC femme 50 ans, ainsi que les seuils d’insuffisance ou de surcharge pondérale.

  • Seuil d’insuffisance pondérale : 21,9
  • Seuil surcharge pondérale : 29,1
  • IMC normal femme 50 ans : 22,0 – 29,0

Pour évaluer votre IMC, il est donc indispensable de consulter les tableaux qui présentent pour chaque groupe d’âge, les valeurs d’IMC requises.

Il faut rappeler que ces tableaux sont élaborés par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et ils se répartissent en quatre catégories principales que sont : 

  1. L’insuffisance pondérale ;
  2. Le poids normal ;
  3. Le surpoids ;
  4. L’adiposité ou l’obésité.

En outre, chacune de ces classes comporte différents degrés et niveaux de sévérité. On en distingue en tout 11.

En revanche, les normes fixées par les tableaux de l’OMS pour le calcul IMC femme 50 ans ne peuvent pas être considérées lorsque le sujet est une athlète. La masse musculaire de ces sportifs étant supérieure à la moyenne, le rapport entre la taille et le poids ne reflète pas forcément la réalité.

Pourquoi le calcul IMC femme 50 ans indique souvent une surcharge pondérale ?

À 50 ans, la plupart des femmes sont en surpoids parce qu’elles sont le plus souvent en pleine ménopause. Il s’agit d’une période de la vie des femmes caractérisée par la disparition des règles. Ce qui entraîne entre autres, la prise de kilos supplémentaires. 

Le surpoids ou l’obésité constatée lors du calcul IMC femme 50 ans est donc principalement lié au métabolisme du sujet à ce moment de sa vie. Et, voici 3 raisons qui justifient cela :

  1. Dans un premier temps, le métabolisme de la femme à cet âge est bas. Ce qui est surtout entraîné par la réduction de sa masse musculaire, processus naturel lié à l’évolution de l’âge. En effet, les muscles même au repos consomment plus d’énergie que les autres tissus du corps humain. Quand ils diminuent, la personne dépense en conséquence moins d’énergie.
  1. Dans un second temps, les perturbations hormonales causées par la ménopause changent la structure musculaire elle-même. Ce qui améliore les performances en termes d’activités physiques et de mouvements de même que les fonctions métaboliques.
  1. Troisièmement, il faut savoir que les hormones produites par les ovaires impactent la distribution de la graisse corporelle ainsi que l’utilisation de l’insuline. La diminution du taux d’insuline dans le sang entraîne un phénomène que l’on dénomme : « résistance à l’insuline ».

Cette dernière étant un élément qui aide l’organisme à :

  • Transformer le sucre ingéré en énergie ;
  • Orienter le sucre consommé vers des processus de construction.

Lorsqu’elle en vient à être déficiente à cause de la ménopause, elle ne peut plus jouer efficacement son rôle. L’utilisation du sucre par l’organisme est désormais réduite. On constate une accumulation de graisses au niveau du ventre, de la hanche et des cuisses.

Par conséquent, même en gardant un mode de vie inchangé, une femme de la cinquantaine qui passe par la ménopause risque une prise de poids. C’est pour cette raison que le calcul IMC femme 50 ans affiche souvent une surcharge pondérale.

Que faire en cas de surcharge pondérale ?

Après le calcul IMC femme 50 ans, si vous remarquez une surcharge pondérale, il est indispensable de prendre des mesures pour revenir au poids idéal. Découvrez ici de plus amples détails : 

Importance du maintien du poids après 50 ans

Le problème d’un surpoids après l’âge de 50 ans va bien au-delà de l’aspect esthétique. La bonne santé est l’enjeu majeur. Certes, tous les kilos supplémentaires ne sont pas forcément nocifs pour la santé. Toutefois, ce genre de situation accroît le risque à long terme de développer certaines maladies telles que : 

  • L’arthrose ;
  • Le diabète de type II ; 
  • L’hypertension artérielle ;
  • La dyslipidémie (hypercholestérolémie, hypertriglycéridémie) ;
  • Les crises cardiaques ;
  • Les insuffisances cardiaques ;
  • Les accidents vasculaires cérébraux ;
  • Les maladies hépatiques ;
  • Les maladies respiratoires ;
  • Les maladies rénales ;
  • Les maladies du foie ;
  • Les maladies de la vésicule biliaire ;
  • Les tumeurs (des ovaires, du sein, de l’endomètre, etc.) ;
  • Certaines formes de cancers, dont le cancer du sein, du foie et de l’utérus ;
  • L’artériosclérose ;
  • Les problèmes psychologiques et sociaux et bien d’autres.

En plus, le fait d’avoir un bon poids et de se sentir bien dans sa peau permet de mieux vivre une période aussi délicate que celle de la ménopause. Moment au cours duquel le sujet est confronté à des chamboulements d’hormones qui peuvent impacter son équilibre psychophysique.

Des conseils pour garder un bon IMC à 50 ans

Lorsqu’on présente un surpoids ou une obésité après le calcul de l’IMC, l’on peut revenir à une bonne valeur. Ceci, en misant principalement sur un changement d’alimentation et l’activité physique. Toutefois, quelques autres bonnes attitudes doivent être adoptées. En savoir plus :

Aménager son mode de vie : nouveau cycle, nouvelle vie et nouveau mode de vie. Il faut considérer la ménopause et la cinquantaine comme le commencement d’une nouvelle phase de votre vie. Prenez conscience des changements qui se produisent à l’intérieur du corps et apprenez les nouvelles stratégies qui donneront de l’équilibre à votre organisme.

Certes, il existe des règles et des recommandations générales pour toutes les femmes. Cependant, les mesures idéales sont assez spécifiques et varient d’une femme à une autre.

Les mauvaises habitudes et les vices doivent en outre être entièrement abandonnés. Consommer des boissons très alcoolisées, fumer régulièrement de la cigarette, dormir tard… Voilà quelques manières à délaisser absolument lorsqu’on souhaite obtenir un bon IMC femme 50 ans. On ne s’en doute pas souvent, mais ces habitudes jouent des rôles très importants dans le stockage et la distribution de graisse

Boire beaucoup d’eau : prendre suffisamment de l’eau est indispensable pour maintenir ou atteindre un poids idéal. Et cela quel que soit votre âge. Les experts recommandent de boire au minimum 1,5 l d’eau chaque jour.

Adopter une alimentation saine et équilibrée : à 50 ans, votre corps a besoin de moins de calories. Cela ne veut pas systématiquement dire que vous devriez manger moins. Il faudra plutôt apprendre à mieux manger. 

Et malgré les différences physiologiques observées d’une femme à l’autre, les scientifiques semblent s’accorder sur un point. À cette étape de leur vie, elles doivent augmenter la consommation de fruits et de légumes. Les Oméga-3 et les Oméga-6 doivent également être privilégiés.

Aussi, doivent-elles éviter les aliments et les habitudes dont leur organisme n’a pas vraiment besoin : 

  • Les collations ;
  • La malbouffe ;
  • Les préparations élaborées et les produits transformés ;
  • Les plats riches en graisses ;
  • Les repas trop assaisonnés ;
  • Les sauces…

Astuces : pour être vraiment sûre de ce que vous mangez, vous pouvez décider de cuisiner vous-même tous vos plats 

Faire des exercices : portez des vêtements confortables et mettez-vous au sport. Il existe de nombreuses activités physiques modérées auxquels vous pouvez vous adonner régulièrement pour éviter de prendre du poids. Si vous n’aimez pas trop le sport, il est important de ne pas pousser le bouchon trop loin. 

Sur ce point, respectez les conseils de votre entraîneur certifié ou de votre médecin. Toutefois, au nombre des activités sportives les plus recommandées pour les plus de 50 ans, il y a : 

  • La marche nordique ;
  • La natation ;
  • Le vélo ;
  • Le fitness ;
  • Le golf ;
  • La danse ;
  • La gymnastique d’entretien ;
  • Les Pilates ;
  • L’aquagym ;
  • Le vélo ;
  • Le Tai Chi Chuan.

Trouver des occupations saines : la solitude et l’ennui sont de grands ennemis pour tous ceux qui ne souhaitent pas prendre du poids. En effet, lorsque votre humeur ou votre mental est dans un mauvais état, vous aurez tendance à choisir des nutriments trop riches.

Il est donc recommandé de rester occupé avec des activités saines. De plus, le fait de s’occuper veut aussi souvent dire que vous êtes plus active donc vous brûler plus de calories.

Envisager une chirurgie bariatrique : la chirurgie bariatrique est la prise en charge médicale réservée aux personnes qui affiche une obésité morbide ou extrême après le calcul IMC femme 50 ans. Celle-ci suggère plusieurs solutions au choix que sont : 

  • La pose d’un anneau gastrique ;
  • Le By-pass ;
  • La sleeve gastrectomie.

Ces différentes opérations chirurgicales sont recommandées dans les cas ci-après : 

  • IMC femme 50 ans supérieure ou égale à 40 ;
  • IMC femme 50 ans supérieure ou égale à 35 avec présence d’une pathologie. Ce peut être notamment, les apnées du sommeil, l’hypertension artérielle, les troubles respiratoires, les maladies ostéo-articulaires, le diabète de type II, les pathologies du foie, etc.

Autres méthodes non chirurgicales : lorsque le calcul IMC femme 50 ans donne une valeur excédentaire, il existe certaines méthodes non chirurgicales qui peuvent vous aider à trouver un poids idéal. 

Elles sont recommandées pour les personnes présentant un Indice de Masse Corporelle compris entre 27 et 35. Ou, sinon, celles qui ne souhaitent pas se faire opérer. Ces méthodes sont notamment la sleeve gastrectomie et le ballon gastrique.

Nota Bene : pour ne pas avoir à faire face à un surpoids lors de la cinquantaine, il est meilleur de prévenir la surcharge pondérale bien avant d’atteindre 50 ans.

Que faire en cas d’une IMC femme 50 ans trop faible ?

Le sujet souffre d’une insuffisance pondérale lorsque son Indice de Masse Corporelle est plus petit que 18,5. Il s’agit d’une situation qui est également fréquente chez les femmes ménopausées et qui peut être entraînée par le dérèglem​​ent hormonal.

Dans le cas d’espèce, la personne peut souffrir de carences, d’ostéoporose ou même de maladies cardiovasculaires. Cela peut par ailleurs dégrader son système immunitaire de même que son métabolisme. Il est donc indispensable qu’elle retrouve le poids idéal.

Toutefois, il est certes urgent de prendre du poids, mais pas en mangeant mal. C’est pour cela, qu’il est impératif de consulter un diététicien ou un nutritionniste. Ce dernier est le seul capable de définir le régime riche, sain et équilibré qu’il vous faut.

Quelles sont les limites du calcul IMC femme 50 ans ?

L’IMC est indéniablement un outil important pour connaître son poids idéal et pour l’atteindre ou le maintenir. Néanmoins, elle n’est pas suffisante pour avoir une idée de la répartition des graisses dans le corps ou pour savoir la composition corporelle exacte. En effet, la masse du corps dépend de la densité musculaire et de la densité osseuse qui a tendance à baisser à 50 ans.

Les muscles ont un poids plus significatif que celui du tissu adipeux. C’est-à-dire qu’à volume égal, ils pèsent plus. En d’autres termes, l’on peut avoir beaucoup de graisse et un IMC normal à cause d’un faible développement des muscles. Ce qui vous rend tout de même obèse. On rencontre beaucoup plus ce genre de situation chez les individus de sexe féminin. 

Aussi, il faut tenir compte du fait que l’Indice de Masse Corporelle ne prend pas en compte la répartition des liquides dans le corps. Par exemple, lorsque la femme de 50 ans souffre d’un problème de rétention d’eau qui est d’ailleurs un problème très récurrent pendant la ménopause, le calcul IMC femme 50 ans peut suggérer un excès de graisse. 

Or, concrètement, tel n’est pas le cas, car les kilos en trop sont plutôt entraînés par une infiltration de liquide dans les tissus.

Après le calcul IMC femme 50 ans, si la valeur que vous avez trouvée vous semble anormale, il ne faut pas tirer des conclusions hâtives. Il faut contacter un médecin pour une interprétation plus éclairée de même que des analyses complémentaires en cas de besoin. Au nombre de ces examens figure le bilan des sucres et des graisses

En outre, des études scientifiques ont prouvé que la surcharge adipeuse au niveau de l’abdomen est beaucoup plus dangereuse. C’est pourquoi au nombre de ces outils d’analyse, le médecin aura à mesurer votre tour de taille avec un mètre-ruban en centimètres. Et d’après les directives de la haute autorité de la santé, un tour de taille supérieur à 80 cm chez les individus de sexe féminin est synonyme d’obésité.

Le médecin pourrait également se servir d’équipements professionnels d’impédancemètrie pour un diagnostic beaucoup plus fiable. Ce n’est qu’après tout cela qu’il pourra vous faire des recommandations avisées.

Vous aimerez aussi :

Related Articles