Accueil Bien-être Camomille romaine : description botanique, propriétés médicinales et précautions d’emploi

Camomille romaine : description botanique, propriétés médicinales et précautions d’emploi

0
Camomille romaine : description botanique, propriétés médicinales et précautions d’emploi
Ensemble de plantes médicinales

Les plantes médicinales sont utilisées depuis des millénaires pour leurs propriétés curatives et bienfaisantes. En effet, elles sont souvent utilisées pour soulager divers troubles de santé, de manière naturelle. Parfois, elles peuvent être un complément efficace aux traitements médicaux conventionnels. La camomille romaine est l’une de ces plantes médicinales, bien connue pour ses vertus santé. Originaire d’Europe occidentale, elle est appréciée pour ses propriétés calmantes, anti-inflammatoires, antispasmodiques et digestives. Zoom dans cet article sur ses vertus et les précautions à prendre lors de son utilisation.

Histoire de la camomille romaine

L’histoire de la camomille romaine remonte à l’Antiquité, où elle était déjà largement utilisée pour ses propriétés médicinales et aromatiques. En effet, durant cette période, les Grecs, les Romans et les anciens Égyptiens s’en servaient pour diverses raisons. Les Égyptiens l’utilisaient dans des rituels de beauté et pour le traitement des divers troubles de santé.

Les Grecs l’appelaient « khamaimēlon« , ce qui signifie « pomme de terre au sol », en raison de son parfum. Ceux-ci l’utilisaient pour ses propriétés calmantes et antispasmodiques. Quant aux Romains, ils s’en servaient pour des pratiques médicales.

Pendant le Moyen Âge, cette plante était utilisée pour le traitement d’une variété de maux, notamment les infections cutanées et les problèmes menstruels. Elle était souvent utilisée en infusions, en onguents et en compresses.

La camomille romaine a continué à être utilisée dans les médecines traditionnelles européennes et asiatiques, au fil des siècles. Elle a été utilisée pour le traitement de diverses pathologies, notamment les troubles du sommeil, l’anxiété et les douleurs musculaires.

Description botanique de la camomille romaine

La camomille romaine, également connue sous le nom scientifique de Chamaemelum nobile, est une plante herbacée appartenant à la famille des Asteraceae. En raison de ses propriétés médicinales et aromatiques, elle est cultivée dans plusieurs régions du globe.

La camomille romaine pousse sous forme de petites plantes vivaces avec des tiges ramifiées. Celles-ci peuvent atteindre une hauteur de 15 à 30 cm. Ses feuilles, de couleur vert clair, sont finement divisées en segments allongés. Les fleurs de la camomille romaine sont de petites marguerites (au centre jaune) et des pétales blancs, disposés en forme de couronne. Elles ont un agréable parfum doux et fruité. En raison de ses fleurs attrayantes au parfum agréable, la camomille romaine est souvent utilisée comme plante ornementale dans les jardins.

La partie de la camomille romaine utilisée à des fins médicinales est généralement les fleurs séchées. Elles sont récoltées au moment de leur pleine floraison. Les fleurs contiennent divers composés bénéfiques, tels que :

  • Les huiles essentielles telles que le linalol, le terpinéol et l’alpha-pinène, qui  contribuent aux propriétés aromatiques et médicinales de la camomille romaine ;
  • Les flavonoïdes ;
  • L’alpha-bisabolol ;
  • La Farnésène ;
  • Les Coumarines ;
  • Le Chamazulène (qui confère à la camomille romaine sa couleur bleu profond).

La composition chimique de la camomille romaine peut varier selon la région géographique, les conditions de culture et le mode de préparation.

Culture de la camomille romaine

La culture de la camomille romaine se déroule selon plusieurs étapes, allant du choix de l’emplacement à la protection hivernale.

Choix de l’emplacement

La camomille romaine doit être cultivée à un emplacement ensoleillé à mi-ombragé. Par conséquent, il faudrait choisir un endroit où elle recevra au moins 6 heures de soleil par jour.

Sol

La culture de la camomille romaine doit se faire sur un sol bien drainé et fertile. Avant la plantation, il est possible d’améliorer la qualité du sol en ajoutant du compost ou du fumier bien décomposé.

Plantation

Les graines de camomille romaine peuvent être plantées directement dans le sol, à l’automne comme au printemps. Elles doivent être semées à la surface du sol. Par la suite, il est conseillé d’appuyer légèrement sur le sol pour les enfouir. Le sol doit être maintenu humide jusqu’à l’apparition des plantules. Cela peut prendre approximativement 7 à 14 jours.

Espacement

Lorsque les plantules ont atteint une hauteur d’environ 5 cm, elles doivent être espacées d’environ 20 à 30 cm les unes des autres. Cela permet un bon développement des plantes adultes.

Arrosage

La camomille romaine doit faire l’objet d’un arrosage régulier, mais modéré. Il est crucial que le sol soit maintenu humide. L’arrosage excessif est à éviter, car cela peut provoquer la pourriture des racines.

Entretien

La camomille romaine est une plante facile à entretenir. En effet, son entretien exige une destruction régulière des mauvaises herbes autour des plantes. Il est également recommandé de pincer les tiges pour encourager la ramification et une meilleure floraison.

Protection hivernale

La camomille romaine est une plante vivace, mais elle peut être sensible au gel. Si elle est cultivée dans une région où les hivers sont rigoureux, alors elle doit être protégée avec de la paille. Cela peut l’aider à survivre au cours de la saison froide. Les fleurs de camomille romaine sont généralement récoltées dès que les pétales sont entièrement ouverts. Leur cueillette peut être effectuée à la main et elles peuvent être directement utilisées.

Mais, on peut aussi les faire sécher pour une utilisation ultérieure, dans des infusions, des huiles essentielles ou des produits cosmétiques. Par ailleurs, il est fondamental de toujours se référer aux conditions de croissance spécifiques de sa région et d’adapter les soins en conséquence.

Propriétés médicinales de la camomille romaine

Utilisée depuis plusieurs siècles, la camomille romaine possède des propriétés bienfaisantes sur la santé. En effet, elle procure des effets apaisants, dermatologiques, antispasmodiques, anti-inflammatoires, antimicrobiens et antioxydants.

Effet apaisant

Connue pour son effet apaisant sur le système nerveux, la camomille romaine peut être utilisée pour le soulagement des symptômes de l’anxiété et de l’insomnie. Elle a également des propriétés relaxantes qui permettent de calmer les nerfs, favorisant ainsi la détente.

Effet anti-inflammatoire

La camomille romaine a des propriétés antiinflammatoires qui permettent une réduction de l’inflammation et un soulagement des affections inflammatoires cutanées. Elle favorise aussi une atténuation des douleurs musculaires et articulaires associées à l’inflammation.

Effet antispasmodique

Grâce à son effet antispasmodique, la camomille romaine permet une atténuation des spasmes musculaires et des crampes. Parfois, elle peut être utilisée pour le soulagement des douleurs menstruelles et des coliques chez les nourrissons.

Effet contre les troubles digestifs

La camomille romaine est efficace dans l’apaisement des troubles digestifs, notamment les maux d’estomac, les ballonnements et les crampes intestinales. Dans les cas de constipation occasionnelle, elle peut être utilisée comme un laxatif.

Propriétés antioxydantes

La camomille romaine contient des composés antioxydants, qui préservent les cellules de l’organisme des dommages engendrés par les radicaux libres. Ces composés antioxydants peuvent aussi avoir des effets bénéfiques sur le système immunitaire et la santé cardiovasculaire.

Propriétés dermatologiques

Grâce à ses propriétés apaisantes et antiinflammatoires, la camomille romaine est souvent utilisée dans les produits de soin de la peau. Elle peut aider à soulager les irritations cutanées, les démangeaisons et les rougeurs. On peut également l’utiliser pour les soins de la peau sensible.

Propriétés antimicrobiennes

La camomille romaine peut avoir des propriétés antimicrobiennes, lesquelles sont indispensables pour une lutte optimale contre les infections bactériennes et fongiques. Elle peut être utilisée en externe pour la désinfection des coupures mineures ou des plaies. En interne, elle peut contribuer au renforcement du système immunitaire.

Formes d’utilisation et posologie de la camomille romaine

La camomille romaine peut être utilisée sous diverses formes et posologies, en fonction des troubles à traiter.

Troubles digestifs

En présence de troubles digestifs, la camomille romaine peut être consommée sous forme de tisane. Pour concocter cette dernière, il faut introduire quelques fleurs séchées de camomille romaine dans de l’eau chaude, durant une dizaine de minutes. Il est recommandé de boire cette infusion jusqu’à trois fois par jour, entre les repas.

Trouble du sommeil

Pour les sujets atteints de troubles du sommeil, la camomille romaine peut être consommée en infusion ou sous forme de tisane. La posologie journalière préconisée est d’une tasse, une heure avant le coucher. Celle-ci varie généralement selon la tolérance individuelle.

Problèmes cutanés

En cas de problèmes cutanés, une utilisation topique de la camomille romaine peut être envisagée. Celle-ci repose sur une application cutanée de la camomille romaine. Par ailleurs, il est fondamental d’effectuer un test de sensibilité cutanée avant d’envisager cette forme d’utilisation.

Soins capillaires

La camomille romaine est également utilisée dans les soins capillaires, pour un éclaircissement naturel des cheveux et un apaisement du cuir chevelu irrité. L’obtention de cet effet thérapeutique peut avoir lieu à travers l’usage d’une infusion de camomille romaine. Dans ce cas, on l’utilise pour un rinçage capillaire après le shampooing.

Précautions d’emploi de la camomille romaine

Bien que la camomille romaine soit généralement efficace lorsqu’elle est utilisée conformément aux recommandations, il est néanmoins important de prendre certaines précautions. Certains individus peuvent présenter des allergies à la camomille romaine ou à d’autres plantes de la famille des astéracées. Par conséquent, si vous avez des antécédents d’allergies à ces plantes, évitez l’utilisation de la camomille romaine.

La camomille romaine peut avoir des interactions avec certains médicaments, notamment :

  • Les anticoagulants ;
  • Les sédatifs ;
  • Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) ;
  • Les médicaments pour la tension artérielle.

En cas de traitement médicamenteux en cours, il serait préférable de  consulter un professionnel de santé, avant d’envisager l’usage de la camomille romaine. Cela pourra limiter les interactions indésirables.

Bien que la camomille romaine soit souvent considérée comme sans danger pendant la grossesse, il est néanmoins conseillé d’en parler à un médecin spécialiste avant de l’utiliser. En effet, il peut y avoir de potentielles complications pour la mère, mais aussi pour le fœtus.

L’utilisation de la camomille romaine sous forme de produits topiques (huile ou lotion) peut provoquer des réactions cutanées chez certaines personnes. Ces dernières peuvent, en effet, présenter des rougeurs ou des éruptions cutanées. Par ailleurs, des cas de démangeaisons ont également été notifiés.

L’utilisation prolongée de la camomille romaine peut ne pas être recommandée sans la supervision d’un professionnel de la santé. Peu importe le cas, il est préférable de respecter les posologies recommandées et de ne pas l’utiliser de manière excessive. En outre, l’usage de la camomille romaine peut être envisagé chez les enfants. Toutefois, il est conseillé de consulter un médecin spécialiste pour déterminer la posologie appropriée, en fonction de leur condition médicale.