Accueil Maladies Cancer de la gorge : causes, symptômes et traitements

Cancer de la gorge : causes, symptômes et traitements

0
Cancer de la gorge : causes, symptômes et traitements
Homme souffrant de cancer de la gorge

Le cancer de la gorge est un trouble assez grave. Un grand nombre de personnes en souffre dans le monde, notamment en France. Bien qu’il puisse conduire à la mort, il est possible de le guérir ou tout au moins en réduire les effets. Explications dans ce mini-guide !

Généralités sur le cancer de la gorge : explications et phases de progressions

Le cancer de la gorge est une affection buccale à multiples causes. Son apparition peut se faire dans plusieurs zones allant de la bouche vers la gorge. Chaque année, quelques milliers de personnes sont touchées par cette affection. De ce fait, il est impératif de mieux comprendre cette maladie pour mieux la combattre.

Cancer de la gorge : de quoi s’agit-il ?

Le cancer de la gorge est un type de tumeur qui apparaît dans la bouche ou dans la gorge. De manière plus concrète, cette affection se développe au niveau :

  • du palais ;
  • de la langue ;
  • du plancher et les côtés de la bouche ;
  • du larynx ;
  • du pharynx ;
  • des amygdales.

Toutes ces parties de la bouche et de la gorge sont très sensibles au tabagisme et à l’abus d’alcool. Elles le sont également à une infection à HPV (human papillomavirus). 

Quant aux symptômes du cancer de la gorge, ils varient d’une forte douleur à la gorge au changement complet de la voix. Les issues probables au cancer de la gorge impliquent la chirurgie et la chimiothérapie. Toutefois, il existe d’autres alternatives pour traiter cette affection.

Différents stades d’un cancer de la gorge : lesquels sont-ils ?

Généralement, les cancers sont catégorisés par stades de gravité croissante en fonction de trois éléments à savoir :

  • la taille de la tumeur ;
  • l’extension à la hauteur des tissus adjacents ;
  • la présence ou non de ganglions et des métastases.

De cette façon, il est plus aisé de définir la gravité du cancer et de proposer les traitements les plus adaptés.

Pour ce qui est du cancer de la gorge, l’oncologue prend aussi en considération une éventuelle propagation des cellules cancéreuses à d’autres parties du corps. Par conséquent, les différents stades de cette maladie sont :

Stade 0 : la tuméfaction n’atteint que les cellules superficielles.

Stade I : la tumeur est limitée dans la zone de la gorge où elle est apparue.

Stade II : la propagation de la tumeur dans une région voisine.

Stade III : la diffusion de la tumeur dans d’autres zones de la gorge. Un ganglion lymphatique est atteint.

Stade IV : la large propagation de la tumeur vers les ganglions lymphatiques ou des organes distants. Dès cet instant, le cancer de la gorge entre en phase terminale.

Quelles sont les causes connues d’une tumeur à la gorge ?

Les causes du cancer de la gorge se subdivisent en deux parties. Il y a les sources principales et celles secondaires à l’apparition de cette maladie de la gorge.

Causes principales du cancer de la gorge

Principalement, le cancer de la gorge est causé par le tabagisme, l’abus d’alcool et le virus du papillome humain (VPH ou HPV).

Tabagisme

Le tabagisme est à la fois une cause et un des principaux facteurs de risque de cancer de la gorge. Cette cause prend en compte toutes les formes de consommation du tabac. Il s’agit des :

  • cigares ;
  • cigarettes ;
  • pipes.

Le tabac à priser ou à chiquer est aussi une cause de cancer de la gorge. Il importe de notifier que les personnes fumeuses sont donc plus susceptibles de développer cette affection. Ce qui n’est pas le cas des personnes non-fumeuses.

Consommation d’alcool 

Qu’il s’agisse d’une consommation d’alcool chronique ou importante, cela augmente considérablement le risque de cancer de la gorge. Le taux du risque est proportionnel à la quantité d’alcool consommée.

À ce titre, il est important de préciser que la combinaison de l’alcoolisme et du tabagisme augmente le risque d’apparition de cette affection. En effet, l’association du tabac et de grandes quantités d’alcool engendrent 2 à 3 fois plus vite le cancer de la gorge. 

Papillomavirus

De toutes les causes principales, celle liée au papillomavirus est le plus courant chez les hommes et les femmes. Cette source du cancer de la gorge représente 60% des cas dénombrés pour cette maladie. Elle provient de l’infection chronique par le papillomavirus humain (HPV).

Causes secondaires de ce type de cancer

D’après certaines études, le cancer de la gorge survient après une mutation génétique des cellules. Ces changements entraînent une croissance incontrôlable des cellules. Par conséquent, ces dernières ne sont pas éliminées comme les cellules lors d’un processus normal.

De ce fait, les cellules cancéreuses s’accumulent et se transforment en une tumeur. À ce jour, les scientifiques ne connaissent pas exactement l’élément déclencheur de la mutation à l’origine du cancer de la gorge. Cependant, plusieurs pistes sont en cours d’examen. Il s’agit de :

  • l’exposition aux produits chimiques cancérigènes ;
  • l’exposition aux rayonnements ionisants ;
  • l’apparition des plaies de la bouche de manière répétitive.

En outre, l’âge et le sexe masculin sont aussi des facteurs contribuant à l’apparition du cancer de la gorge.

Les signes cliniques de cette affection de la gorge

De manière précoce, le symptôme du cancer de la gorge est un mal de gorge persistant. Parallèlement, le fond de la gorge du malade est parsemé de multiples tâches. Ces dernières peuvent être des lésions précancéreuses.

Outre ces premiers signes cliniques, le malade peut aussi ressentir une forte sensation de gêne ou des douleurs dans la gorge. Cette dernière est suivie d’une difficulté manifeste à avaler des aliments ou des boissons.

Le cancer de la gorge se manifeste par :

  • une toux persistante ;
  • une voix enrouée ou changée ;
  • des saignements des narines ;
  • une douleur dans la bouche ou dans l’oreille ;
  • des écoulements de sang de la bouche ;
  • des douleurs au niveau de la mâchoire et du cou ;
  • une plaie persistante dans la bouche.

Outre ces signes cliniques, il en existe plusieurs autres. À cet effet, la personne atteinte va ressentir une grande fatigue et une perte de poids inexpliquée. Ses ganglions lymphatiques s’enflent dans le cou. Pour finir, une tuméfaction persistante peut s’installer dans la bouche.

Bon à savoir : À propos du symptôme principal, les médecins conseillent à toute personne, ayant mal à la gorge pendant plus de 15 jours, d’aller rapidement à l’hôpital.

Tumeur à la gorge : conséquences et facteurs à risques

À l’instar de tous les autres types de cancer, le cancer de la gorge impacte le quotidien des malades. Aussi, cette affection apparaît plus rapidement lorsque certaines conditions sont rassemblées.

Quelles sont les conséquences au quotidien de ce cancer ?

Le cancer de la gorge peut altérer la qualité de vie de la personne atteinte. Pratiquement tous les jours, elle va ressortir d’énormes difficultés telles que :

  • des douleurs chroniques ;
  • des difficultés respiratoires ;
  • des modifications de la voix.

Au nombre des conséquences, il y a aussi de la déglutition et de la dénutrition. En cas d’extrême gravité, le malade subit des complications supplémentaires dues à la propagation du cancer à d’autres parties du corps.

En outre, les traitements pour le cancer de la gorge peuvent engendrer des effets secondaires. Pendant le traitement, il est possible que le patient ressente :

  • des nausées ;
  • des vomissements ;
  • des douleurs ;
  • des saignements.

Il est également possible que des infections et des problèmes de thyroïde apparaissent lors du traitement.

Quels sont les facteurs à risque du cancer de la gorge ?

Les chercheurs ont identifié les facteurs pouvant mener à l’apparition d’un cancer de la gorge. Évidemment, il y a le tabagisme, l’alcoolisme et les infections virales. Toutefois, d’autres conditions peuvent amener la formation de la tumeur dans la gorge.

D’abord, une alimentation pauvre en fruits et en légumes laisse une faille dans le système immunitaire. Ensuite, le reflux gastro-œsophagien permet aussi à ce cancer de s’installer. Enfin, l’exposition à des substances toxiques peut entraîner des lésions dans la gorge.

Quelles sont les éventuelles complications de cette maladie ?

Lorsqu’un traitement n’est pas vite donné au malade, des complications peuvent apparaître. Au nombre de ces problèmes complexes, il y a une obturation des voies respiratoires. Par conséquent, le patient éprouve des difficultés à respirer.

Ensuite, il n’est pas en mesure de se nourrir ou d’avaler quoi que ce soit. Par conséquent, le malade peut perdre du poids et souffrir d’une dénutrition. Enfin, l’apparition de métastases met à mal la totalité du métabolisme. Pour finir, le patient peut mourir au bout de quelques mois voire années.

Diagnostic du cancer de la bouche : le processus à suivre

Pour diagnostiquer le cancer de la gorge, le professionnel de santé doit avoir recours aux différents examens. Il faut préciser que cette procédure peut sembler longue et s’avérer anxiogène. Cependant, il reste nécessaire pour une prise en charge performante.

Pour commencer, il y a un examen clinique composé :

  • d’un interrogatoire ;
  • d’une palpation du cou ;
  • de l’examen de la bouche.

Ensuite, une fibroscopie ou nasofibroscopie est requise. Il s’agit d’un examen permettant d’observer la gorge, la bouche et les cordes vocales. Pour la mise en place, le docteur introduit une caméra souple dans la bouche du patient.

Pour de meilleurs résultats, il faut une panendoscopie. Cette méthode d’observation consiste à glisser un endoscope rigide dans l’œsophage ou la trachée. Ainsi, le docteur est en mesure de voir plus loin.

Enfin, pour rechercher d’éventuelles lésions, un scanner ou une IRM s’avère nécessaire. Cette méthode d’imagerie permet d’avoir un meilleur aperçu des lésions présentes dans la bouche. Elle sert également à rechercher des affections associées telles que les adénopathies. 

Par ailleurs, il faut un TEP-scanner pour compléter le bilan d’extension avant d’engager un traitement adapté. Cet examen permet de révéler les lésions invisibles ou peu visibles sur un scanner classique. 

En outre, la pratique d’une biopsie est de mise lorsque la lésion est localisée. Il s’agit d’un prélèvement fait sur la lésion, lequel est analysé dans un laboratoire d’anatomopathologie. Les résultats obtenus permettent de confirmer le diagnostic de cancer.

Ce dernier examen permet d’avoir une preuve histologique lors du diagnostic de cancer de la gorge. Par ailleurs, la biopsie est fondamentale avant tout traitement.

Traitement de cette infection de la gorge : comment s’y prendre ?

Le traitement du cancer de la gorge se fait en fonction du stade de la maladie et d’autres facteurs importants.

Chimiothérapie 

Ce type de traitement implique l’utilisation de médicaments puissants. Ces thérapeutiques servent à détruire les cellules cancéreuses. En chimiothérapie, les médicaments utilisés peuvent être administrés par injection intraveineuse.

Quelquefois, ils sont aussi administrés par voie orale. Bien évidemment, ils peuvent être associés avec d’autres traitements tels que la radiothérapie.

Immunothérapie 

Cette option de traitement est plus récente de tous les traitements contre le cancer de la gorge. L’immunothérapie se sert du système immunitaire du patient pour combattre la maladie. Pour le faire, cette approche consiste à se servir de certains médicaments permettant d’aider le système immunitaire. Ce dernier va identifier et éliminer les cellules cancéreuses.

Chirurgie 

La chirurgie est une forme de traitement consistant à retirer la tumeur et les tissus voisins. Cette option n’est utile que pour traiter les cancers de la gorge à un stade précoce. Pour certains cas de cancers de la gorge, il est primordial d’associer la chirurgie à d’autres traitements. Ainsi, le patient augmente ses chances de guérison et d’élimination radicale du cancer.

La pratique d’une opération chirurgicale d’un cancer de la gorge dépend de la taille et de la localisation de la tumeur. Pour la réussite de ce traitement, le médecin peut effectuer l’ablation :

  • de la tumeur ;
  • des ganglions lymphatiques ;
  • des tissus mous environnants ;
  • des os.

Une fois la tumeur enlevée, le chirurgien va faire une reconstruction des os et des tissus. Cette action consiste à rétablir la fonction et l’aspect de la gorge. Pour certains cas, il est obligatoire d’associer la radiothérapie et la chimiothérapie pour éliminer définitivement les cellules cancéreuses restantes.

Radiothérapie 

Souvent utilisée comme traitement associatif, la radiothérapie consiste à l’usage des rayons ionisants pour détruire les cellules cancéreuses. Son administration est faisable à l’aide d’une machine externe.

Le professionnel de santé peut aussi utiliser des sources radioactives implantées dans le corps du malade. En outre, cette technique peut être aussi utilisée seule pour venir à bout d’un cancer de gorge modéré ou bénin.

Thérapie ciblée 

Cette thérapie ciblée utilise des médicaments pour détruire des protéines spécifiques présentes sur les cellules cancéreuses. Grâce à cette solution, il est possible de réduire les effets secondaires de la chimiothérapie. Mieux, elle peut être combinée avec d’autres alternatives pour en améliorer l’efficacité.

Par ailleurs, les patients atteints du cancer de la gorge peuvent bénéficier d’une thérapie de soutien. Ainsi, ils sont en mesure de mieux gérer les effets secondaires des traitements. En d’autres termes, la douleur, la fatigue et la perte de poids sont atténuées.

Bon à savoir : outre les traitements classiques, il existe des traitements complémentaires tels que la thérapie par la parole et la réadaptation physique. Ces solutions sont utiles pour améliorer la qualité de vie du patient après le traitement.

Tumeur à la gorge : méthodes préventives et espérance de vie

Même s’il existe des traitements adéquats, il est préférable d’éviter le cancer de la gorge. Ainsi, les patients sont en mesure d’avoir une bonne espérance de vie.

Quelle est l’espérance de vie pour un cas de cancer de la gorge ?

L’espérance de vie pour les malades du cancer de la gorge dépend de plusieurs facteurs à savoir :

  • le stade de la maladie ;
  • la typologie du cancer ;
  • le traitement reçu.

Toutefois, certains rapports d’études démontrent que l’espérance de vie peut atteindre 10 ans et plus. Cette durée de vie concerne principalement les malades d’un cancer de la gorge à un stade précoce.

Par contre, les personnes atteintes d’un cancer à un stade avancé ont une espérance de vie plus courte. La durée peut osciller de quelques mois à quelques années.

Comment prévenir du cancer de la gorge ?

Pour éviter le cancer de la gorge, il faut simplement adopter des mesures simples telles que :

  • ne pas fumer ou arrêter de fumer du tabac ;
  • consommer de l’alcool en quantité minime ou modérée (maximum 2 verres par jour).
  • se faire vacciner contre le virus HPV au plus tôt.

Pour ce qui est de la vaccination, elle est recommandée pour tous les jeunes âgés de 11 à 19 ans. Les jeunes adultes à orientation homosexuelle doivent également se vacciner avant l’âge de 26 ans. 

Pour finir, « est-il possible de guérir du cancer de la gorge ? », Oui, mais plusieurs variables entrent en ligne de compte. Il s’agit notamment du type et du stade d’avancement du cancer ainsi que l’état général de santé du patient. Par chance, il existe plusieurs options de traitement pour remédier à ce problème de santé. Cependant, il est préférable de suivre les mesures préventives afin d’éviter la prolifération des cellules cancérigènes.