Global Statistics

All countries
582,408,008
Confirmed
Updated on August 1, 2022 8:24 am
All countries
550,940,070
Recovered
Updated on August 1, 2022 8:24 am
All countries
6,420,035
Deaths
Updated on August 1, 2022 8:24 am

Carcinose péritonéale : symptômes, diagnostic et traitements

La carcinose péritonéale est une tumeur cancéreuse classée dans la famille des adénocarcinomes. Elle consiste en une invasion du péritoine par des lésions malignes secondaires. Cette maladie d’aspect incurable a connu, grâce aux prouesses médicinales, des traitements, offrant ainsi une espérance de vie importante aux sujets victimes. Quels sont les origines et symptômes de la carcinose péritonéale ? Comment peut-elle être diagnostiquée et quels en sont les traitements possibles ?

Définition de la carcinose péritonéale

La carcinose péritonéale est définie comme l’invasion partielle ou totale du péritoine, par des cellules cancéreuses. Elle est également nommée cancer du péritoine.

En effet, le péritoine désigne une fine couche cellulaire qui recouvre la cavité abdominale et tous les organes qui s’y retrouvent, comme l’estomac et l’intestin. La carcinose est donc une affection intra-abdominale, et n’épargne aucun organe de cette zone. Comme toute tumeur cancéreuse, elle est évolutive c’est-à-dire qu’au fur et à mesure, elle gagne la superficie du péritoine, surtout en absence de traitement.

Les types de carcinose péritonéale

On distingue deux types de carcinose péritonéale : celles primitives et celles secondaires.

Les carcinoses péritonéales primitives sont des maladies rares qui affectent le péritoine. Il s’agit des maladies telles que :

  • Le pseudomyxome péritonéal, encore appelé maladie gélatineuse du péritoine ;
  • Les tumeurs desmoplastiques à petites cellules ;
  • Le carcinome péritonéal primitif ;
  • La lélomyomatose péritonéale disséminée ;
  • Le mésothéliome péritonéal.

Ce sont des formes très rares, qui touchent moins de 200 individus chaque année en France.

Par ailleurs, les carcinoses péritonéales sont dites secondaires, lorsqu’elles sont subordonnées à d’autres cancers affectant la cavité abdominale ou les organes afférents.  Ces divers cancers font généralement le lit à la carcinose péritonéale. Ils sont également responsables de la fréquence élevée des carcinoses péritonéales secondaires, par rapport à celles primitives.

Quelles sont les origines de la carcinose péritonéale ? 

La diffusion des cellules cancéreuses à l’intérieur de la cavité péritonéale constitue la principale cause de la carcinose péritonéale. Le plus souvent, ce sont les tumeurs affectant les organes environnants l’abdomen, qui conduisent à cette pathologie.

Par ailleurs, cette affection peut être due aux cellules futées, provenant des tumeurs des zones extra-abdominales. Cependant, ce cas est extrêmement rare.

Plusieurs maladies néoplasiques sont donc capables de favoriser l’installation de la carcinose péritonéale. Il s’agit entre autres :

  • Du Pseudomixoma péritonéal ;
  • Du Mésothéliome péritonéal ;
  • De la tumeur colorectale ;
  • Du cancer du pancréas ;
  • De la tumeur de l’ovaire ;
  • Du cancer mammaire ;
  • De la tumeur de l’estomac.

On note ainsi que la carcinose péritonéale peut être causée, non seulement par des cancers liés à d’autres organes localisés à la fois dans l’abdomen et en dehors, mais aussi par des cancers directement liés au péritoine. Ce cas est assez rare, mais pas impossible.

Les symptômes de la carcinose péritonéale

Les manifestations de la carcinose péritonéale dépendent de son origine. De façon générale, ces symptômes correspondent à ceux courants observés chez un individu atteint de n’importe quel cancer. Cependant, la carcinose péritonéale présente certains symptômes très récurrents, parmi lesquels :

  • Des douleurs intenses répandues dans l’abdomen ;
  • Une élongation et l’augmentation du volume de l’abdomen, dues à une accumulation de liquide dans la cavité abdominale ;
  • Une altération complète du corps, associée à la fatigue et perte de poids ;
  • Une obstruction à la base des nausées et vomissements.

Par ailleurs, la carcinose péritonéale peut être détectée de façon brusque, lors d’un examen radiologique de contrôle du cancer de côlon ou même de l’estomac. Cette pathologie peut se révéler également, lors d’une chirurgie ou d’une observation par cœlioscopie abdominale.

Comment diagnostiquer la carcinose péritonéale ?

L’examen prescrit lors du diagnostic de cette maladie dépend des symptômes que présente le sujet atteint. Mais dans un premier temps, un scanner s’avère incontournable.

En effet, le scanner permettra d’analyser l’évolution de la maladie dans l’abdomen, et de constater si éventuellement certains organes environnants comme les poumons et le foie ne sont pas atteints.

Cet examen peut s’accompagner d’une imagerie par résonance magnétique (IRM) ou d’une tomographie, selon la source de la carcinose péritonéale. Habituellement, un bilan endoscopique est recommandé pour rechercher la présence éventuelle d’une tumeur primitive. Cela passe, soit par une gastroscopie pour visualiser l’estomac et l’œsophage, soit par une cœlioscopie pour examiner le côlon et le rectum. Toutefois, des biopsies peuvent s’associer à ce bilan.

Pour une connaissance précise de l’expansion de la carcinose péritonéale et des organes touchés, certains spécialistes proposent une cœlioscopie exploratrice. Cette option permet de détecter directement la maladie, à travers une caméra introduite dans l’abdomen. Cette méthode permet, non seulement de visualiser la pathologie, mais aussi d’obtenir un diagnostic tout en effectuant des biopsies de façon directe dans la cavité péritonéale.

La cœlioscopie exploratrice se révèle la plus efficace de tous les examens. Car, elle permet d’avoir une idée précise sur l’évolution de la carcinose péritonéale et de définir la chirurgie curative possible.

Quels sont les traitements de la carcinose péritonéale ?

De nombreuses études dans le sens du traitement de la carcinose péritonéale, ont connu une évolution spectaculaire au cours de ces dernières années. Celles-ci ont permis de développer plusieurs techniques et approches thérapeutiques, capables d’augmenter l’espérance de vie des sujets victimes de cette affection.

D’abord, il faut noter que le traitement de la carcinose péritonéale varie en fonction de sa provenance et de son évolution. Généralement, ce traitement implique une opération chirurgicale, conduisant à l’administration de comprimés antinéoplasiques. Par ailleurs, une nouvelle méthode d’administration de comprimés anti-cancéreux a récemment vu le jour, pour traiter les sujets dont les symptômes ne nécessitent pas de traitement chirurgical.

Il existe par conséquent, quelques principaux traitements pour lutter et éradiquer la carcinose péritonéale.

Chirurgie cytoréductive

Ce traitement se révèle comme le premier recours dans le traitement de la carcinose péritonéale. Grâce aux unités électrochirurgicales spécifiques à haute tension dont il se sert, le traitement cytoréductive permet de mettre fin aux nodules péritonéaux observables. De façon plus concrète, on parle de chirurgie cytoréductive avec péritonectomie.

Dans les cas où la maladie touche une grande partie de certaines régions abdominales, l’intervention impose le prélèvement des parties de certains organes abdominaux notamment les ovaires, les intestins, l’estomac…

Pour évacuer les cellules futées et impossibles à voir à l’œil nu à la fin de l’opération, la victime peut être soumise à une chimiothérapie hyperthermique intrapéritonéale.

Chimiothérapie Hyperthermique Intrapéritonéale (HIPEC)

Ce traitement récemment apparu, s’est montré très efficace pour traiter la carcinose péritonéale. En effet, cette procédure se base essentiellement sur l’injection dans la cavité péritonéale, de comprimés chimiothérapeutiques contre le cancer.

Cependant, il faut noter que cette stratégie est utilisée à des températures supérieures à celle normale du corps. Ceci, parce qu’il a été constaté que la chaleur serait capable d’accélérer la pénétration des comprimés antinéoplasiques, au sein des tissus atteints de la tumeur.

Chimiothérapie Intrapéritonéale au flux d’air sous pression ( PIPAC)

Ce traitement est souvent recommandé aux patients incapables de jouir d’une prise en charge curative. En effet, cette technique repose sur l’injection laparoscopique de comprimés anti-cancéreux à travers l’aérosol. L’usage de cette technique permet, non seulement d’injecter des médicaments, mais aussi d’effectuer des biopsies ou d’aspirer les fluides entassés au sein de la cavité péritonéale.

Ce traitement permet ainsi :

  • D’apprêter le sujet atteint, à une éventuelle chirurgie de cytoréduction ;
  • De mettre fin à un nouvel amas de liquide à l’intérieur de la cavité péritonéale ;
  • De limiter l’extension et l’évolution de la pathologie.

La Chimiothérapie Intrapéritonéale au flux d’air sous pression aide donc à réduire les effets secondaires, comparativement à l’administration d’une chimiothérapie automatique contre les cancers.

Pronostic de la carcinose péritonéale

Bien qu’il existe des traitements pouvant lutter efficacement contre la carcinose péritonéale, cette pathologie se révèle agressive et ne peut être éliminée définitivement. Sa récidive est d’ailleurs possible, même après une intervention chirurgicale et une Chimiothérapie Hyperthermique Intrapéritonéale.

D’un autre côté, le pronostic peut varier d’un sujet à l’autre et cela, en fonction de certains aspects. Il s’agit entre autres de :

  • La tumeur à l’origine de la carcinose péritonéale ;
  • La santé de l’individu atteint ;
  • La réaction du sujet aux différentes thérapies ;
  • La probabilité de recourir à une chirurgie ou non.

Cependant, la variation du pronostic de la maladie ne permet pas toujours de garantir la survie du patient car, les preuves des divers traitements énumérés ne sont pas assez suffisantes. Elles sont basées sur l’expertise des spécialistes et des études non randomisées. Néanmoins, la probabilité thérapeutique et l’espérance de vie des personnes atteintes de ce mal ont beaucoup évolué par rapport au passé. 

Vous aimerez aussi :

Related Articles