Global Statistics

All countries
592,487,828
Confirmed
Updated on August 11, 2022 5:23 am
All countries
562,577,689
Recovered
Updated on August 11, 2022 5:23 am
All countries
6,446,278
Deaths
Updated on August 11, 2022 5:23 am

Cardiopathie structurelle : tout savoir !

La cardiopathie structurelle est une anomalie qui touche l’anatomie du cœur, en particulier les valves, les muscles ou les parois. Encore appelée maladie cardiaque structurelle, elle constitue un ensemble de troubles cardiaques. Il s’agit entre autres de l’insuffisance cardiaque, des maladies cardiocongénitales et de la cardiomyopathie hypertrophique. Ces troubles se présentent rarement dès la naissance, mais peuvent aussi être la conséquence d’une infection. Les personnes atteintes de ces maladies sont destinées à suivre des traitements médicaux durant toute leur vie. Cet article vous donne plus de détails sur la cardiopathie structurelle.

L’origine et les manifestations de la cardiopathie structurelle

La cause de cette maladie est étroitement liée à la structure du cœur et donne naissance à différents symptômes.

Quelles sont les causes de cette affection ?

La cardiopathie structurelle est causée par une malformation présente au niveau du cœur et des grands vaisseaux. Elle s’observe généralement entre la 3e et la 8e semaine de la grossesse. Au cours de cette période, le cœur n’est qu’un tube qui se contorsionne pour former quatre cavités.

Quels sont ses facteurs à risque ?

Parmi les facteurs de risque de la cardiopathie structurelle figurent les changements du développement normal d’un embryon. Ces modifications surviennent particulièrement pendant les premières semaines du développement cardiaque. Il faut toutefois préciser qu’elles sont sous l’influence de la santé de la mère.

En plus des troubles préexistants, les médications au cours de la grossesse peuvent agir sur le développement de l’embryon. D’autres anomalies congénitales peuvent aussi apparaître au niveau des chromosomes ou sur un gène. Dans la plupart des cas, l’origine de la maladie est possiblement mixte.

Par ailleurs, une association de facteurs génétiques et environnementaux présents avant la conception peut causer le mal. Dans la majorité des cas, l’origine des déformations reste inconnue.

Quels sont ses symptômes ?

La cardiopathie structurelle peut se manifester de différentes manières en fonction du type de déformation. Les symptômes les plus rencontrés sont entre autres :

  • l’anoxie ;
  • le bas débit cardiaque ;
  • le dysfonctionnement du rythme cardiaque ;
  • l’hypertension artérielle.

Par ailleurs, il n’est pas rare qu’une difformité importante ne présente aucun signe apparent à la naissance. Ainsi, les malformations qualifiées de complexes sont conciliables avec un mode de vie normale à l’âge adulte.

Ces cas de maladie sont quelquefois diagnostiqués en retard. Ils se rencontrent de moins en moins par un examen anténatal.

Les complications possibles de la cardiopathie structurelle

La cardiopathie structurelle a généralement pour conséquence des anomalies relatives au tissu cardiaque ou aux valves. Ces gênes peuvent être héréditaires, c’est-à-dire déjà présentes à la naissance. Elles peuvent aussi, dans certains cas, se développer tardivement, et sont habituellement un signe d’usure.

D’un autre côté, la valvulopathie est un type de cardiopathie structurelle touchant plus la population âgée. Elle représente d’ailleurs un problème grandissant ces derniers temps à cause de l’augmentation de l’espérance de vie.

Le diagnostic de la cardiopathie structurelle

L’efficacité des technologies actuelles permet de détecter plus rapidement la cardiopathie structurelle. Elles consistent dans la plupart du temps en des examens in utero au cours d’une échographie morphologique. En effet, la forme du cœur du bébé est déjà perceptible à l’échographie dès la 20e semaine de la grossesse.

Lorsqu’il n’est pas encore visible, certains signes distinctifs peuvent alerter le praticien. Ceux-ci apparaissent habituellement durant la première année de vie du bébé. De même, dans certains cas, le diagnostic se réalise déjà au stade fœtal de l’enfant par une échocardiographie.

La valvulopathie parait quand une ou plusieurs valves cardiaques sont altérées ou défaillantes. Ces problèmes empêchent alors le cœur de fonctionner normalement.

Les traitements applicables à la cardiopathie structurelle

Dans la majorité des cas, la cardiopathie structurelle apparaissant au niveau du cœur est traitée par une chirurgie. Elle ne requiert en général pas d’assistance circulatoire et se fait en peu de temps. Il faut néanmoins noter que les interventions chirurgicales subies à la naissance ne suffisent pas pour la vie. Une fois adultes, certains patients devront suivre encore des traitements contre :

  • les arythmies ;
  • les possibilités d’insuffisance cardiaque et de mort subite ;
  • les fuites ;
  • les sténoses valvulaires ;
  • les infections.

Par ailleurs, une réintervention est en plus indispensable pour l’amélioration de l’hémodynamique du rafistolage de départ. Malheureusement, cette reprise peut quelquefois être insuffisante et seule une greffe peut sauver le patient.

Quelles sont les techniques adoptées par les spécialistes ?

Les médecins spécialisés en pathologies cardiaques emploient des techniques de pointe pour la correction des malformations. Ils font également des interventions par une chirurgie traditionnelle et au cathétérisme interventionnel. Différents traitements permettent cependant de soigner la cardiopathie structurelle.

Avant chaque intervention, le spécialiste prend le temps d’expliquer aux parents et au patient le déroulement de l’opération. Il leur présente de même les risques que cela implique et les résultats escomptés. En effet, le cathétérisme consiste à insérer, par une veine ou une artère, un cathéter du pli de la cuisse.

Il faudra ensuite le faire élever jusqu’au cœur pour pouvoir introduire de petits outils afin de fermer un trou. Ce dernier peut se situer entre deux cavités, ou il peut s’agir d’une valve qui ne se ferme plus.

Quelles sont les interventions réalisées par cathétérisme cardiaque ?

Les diverses interventions portent sur les valves cardiaques, les artères ou les veines. Elles comprennent également l’installation de stents intravasculaires pour ces derniers. À cela s’ajoutent la fermeture des vaisseaux anormaux et l’obstruction des orifices étrangement présents entre les cavités cardiaques.

Les interventions sur la cardiopathie structurelle se rapportent aux formes de communications interventriculaires et aux tuyaux artériels soutenus. Elles consistent aussi à créer des orifices, pour optimiser le fonctionnement des cœurs mal formés.

En dehors de la chirurgie cardiaque et du cathétérisme cardiaque, il faut corriger les formes les plus sévères. Celles-ci peuvent en effet nécessiter parfois un recours à une transplantation de cœur.

Le suivi des patients atteints de cardiopathie structurelle 

Pour un meilleur suivi, une consultation régulière est recommandée. Cette consultation se fait par un cardiologue pédiatrique et un cardiologue adulte. Ce dernier prend contact avec le patient et se renseigne sur son histoire. De minuscules cartons bleus sont en outre partagés pour rappeler l’histoire cardiologique du patient.

Lors de son arrivée en cardiologie adulte, le patient reçoit un livret qui aborde tous les points nécessaires. Ces démarches sont nécessaires pour les patients adultes lorsqu’ils sont porteurs d’une cardiopathie structurelle. Toutefois, ces mêmes points sont également abordés avec l’infirmière et avec le cardiologue.

Lorsque les personnes souffrant de cette maladie souhaitent être enceintes (pour les femmes), une consultation préconceptionnelle est conseillée.

En somme, la cardiopathie structurelle est une pathologie pouvant atteindre aussi bien les enfants que les adultes. Son évolution chez les patients n’est toujours pas constante, notamment pour les malformations complexes.

Vous aimerez aussi :

Related Articles