Global Statistics

All countries
591,937,606
Confirmed
Updated on August 11, 2022 1:21 am
All countries
562,032,241
Recovered
Updated on August 11, 2022 1:21 am
All countries
6,444,523
Deaths
Updated on August 11, 2022 1:21 am

Cécité : Causes et traitements de la perte totale de vision

La cécité est un état pathologique qui touche les enfants, et surtout les personnes âgées de plus de 50 ans. Ses causes sont multiples et faciles à identifier. C’est ce qui facilite sa prise en charge très tôt, avant qu’elle ne dégénère vers une perte totale de la vue. Actuellement, près de 285 millions de personnes, dans le monde, souffrent de cette déficience visuelle. Parmi cet effectif, environ 39 millions sont aveugles et 246 millions souffrent d’une diminution des capacités visuelles. La génétique et le vieillissement sont les principales sources de la cécité. Quels sont les causes, les symptômes et les complications possibles de la maladie ? Quels traitements pour la cécité ?

La cécité : qu’est-ce que c’est ?

Selon la classification internationale des Maladies, on retient 4 catégories qui peuvent rassembler la fonction visuelle. Il s’agit notamment  de la vision normale, qui est sans aucune déficience, de la déficience des capacités visuelles modérée, de la déficience des capacités visuelles plus grave et de la cécité ou la perte totale de la vision.

Encore connue sous le nom de malvoyance, la cécité est un trouble de vision, qui est caractérisée par une perte de vision partielle ou totale. Si elle n’est pas innée, elle est acquise et son apparition est brutale ou progressive. Lorsqu’elle est innée, elle se déclare à la naissance ou plus tard dans la vie. Une cécité innée ou de naissance est dans la majorité des cas, liée à des malformations prénatales du système optique, ou à une maladie rétinienne héréditaire.

Lorsqu’elle est acquise, la cécité se développe le plus souvent progressivement. C’est un état pathologique affectant soit la vision centrale, soit la vision périphérique ou carrément, les deux visions.

Perte de la vision centrale – © Crédit : informationhospitaliere.com

Les signes annonciateurs d’une cécité sont facilement identifiables, ce qui permet une prise en charge précoce, évitant ou limitant les complications éventuelles. Avec l’augmentation de l’espérance de vie et du vieillissement de la population, l’Organisation Mondiale de la Santé évalue jusqu’à un double du nombre de déficients visuels actuels, d’ici les 25 prochaines années.

Cinq stades de déficience visuelle ont été même décrits par l’Organisation Mondiale de la Santé. Il s’agit de :

  • la cécité absolue, qui correspond à une absence de perception de la lumière;
  • la déficience totale ;  
  • la cécité sévère ou déficience sévère ;
  • la déficience profonde ;
  • la déficience moyenne.

Quelles sont les causes de la cécité ?

En cas de cécité, plusieurs causes peuvent être évoquées. Cette affection peut être soit d’origine génétique, soit liée à un accident ou à une maladie infectieuse.  Très souvent, la cécité chez l’enfant est d’origine prénatale et pose un problème au niveau de son développement et de son éducation. Elle peut être également le résultat d’une naissance prématurée. Chez l’adulte, certains facteurs à risques comme, le vieillissement, les effets de la présence d’une pathologie oculaire sous-jacente, une intervention chirurgicale au niveau des yeux, l’exposition à des produits toxiques pour les yeux, une carence en vitamine A, sont les principales causes de la cécité.

En ce qui concerne les effets pathologiques, nous avons la DLMA, la cataracte, le glaucome, la rétinopathie diabétique, la Rétinopathie pigmentaire, la Neuropathie Optique de Léber.

La rétinopathie diabétique

La rétinopathie diabétique – © Crédit : informationhospitaliere.com

Chez les personnes de moins de 65 ans, le diabète est la première cause de cécité. En effet, l’hyperglycémie chronique, c’est-à-dire l’excès constant de sucre dans le sang, détruit progressivement les petits vaisseaux qui se trouvent au niveau des reins, des fibres nerveuses ou de l’œil. Ainsi, lorsque le diabète n’est pas bien contrôlé, il augmente les risques de développer la cécité. La rétinopathie diabétique ne présente aucun symptôme dans un premier temps. Il est détecté après un contrôle. C’est pour cela que les patients doivent faire des contrôles réguliers chez l’ophtalmologue, afin de déceler les lésions possibles de la rétine.

Les rétinopathies pigmentaires

Les rétinopathies pigmentaires regroupent un ensemble de maladies d’origine génétique. Ils sont caractérisés par la perte progressive des photorécepteurs et le dysfonctionnement de l’épithélium pigmentaire, associés à des dépôts pigmentaires visibles au fond de l’œil. Le champ visuel du patient se rétrécit progressivement et sa vision des couleurs n’est plus efficace. Par contre, la vision centrale est préservée jusqu’à un niveau donné. Sans traitement, le patient devient facilement aveugle sur le long terme.

Le glaucome

Le glaucome – © Crédit : informationhospitaliere.com

Le glaucome correspond à une altération du nerf optique, souvent associée à une pression intraoculaire assez élevée. Son mode opératoire consiste à affecter d’abord la périphérie de l’œil, avant de longer vers le centre même, pour ensuite entraîner la perte de la vision. Au début, le glaucome n’est accompagné d’aucune douleur ni d’aucun signe particulier. Ce n’est qu’après un examen chez l’ophtalmologiste qu’il peut être détecté.

Les principales causes du glaucome sont : l’âge, l’hérédité, la myopie, des antécédents traumatiques au niveau des yeux, une hypertension artérielle, etc. Il existe deux principaux types de glaucome à savoir: le glaucome à angle fermé et celui à angle ouvert. En réalité, le non-traitement médical adapté du glaucome conduit à la cécité.

La cataracte

La caratacte nucléraire – © Crédit : informationhospitaliere.com

La cataracte est une maladie qui correspond à l’opacification partielle ou totale du cristallin. Elle se manifeste par une baisse progressive des facultés de la vue, accompagnée des sensations de brouillard et des  éblouissements à la lumière. C’est l’opacification du cristallin même qui est responsable de cette baisse progressive, et peut être souvent associée à une photophobie. Les symptômes de la cataracte se révèlent le plus souvent à partir de 60 ans.

La DMLA

La DMLA ou dégénérescence maculaire liée à l’âge, est une maladie responsable de la cécité. Elle est généralement provoquée par le vieillissement de la macula, la partie centrale de la rétine. Les facteurs responsables de la DMLA sont l’âge, l’hérédité, le tabagisme, et une alimentation non équilibrée.

L’amaurose congénitale de Leber ou neuropathie optique de Leber

L’amaurose congénitale de Leber ou neuropathie optique de Leber est une maladie d’origine génétique, qui crée une altération complète de la rétine. Cela conduit finalement à une perte totale et définitive de la vision.

Quels sont les symptômes et complications de la cécité ?

Les symptômes de la cécité sont très visibles et se constatent rapidement. Pour la cécité complète, le patient remarquera une perte totale de ses capacités visuelles.

Dans le cas d’une cécité partielle, il s’agit du développement des symptômes comme une vision floue, des difficultés à identifier les formes, des capacités visuelles réduites dans un environnement sombre, une vision amoindrie la nuit et une sensibilité accrue à la lumière.

Lorsque les signes concernant la cécité partielle sont remarqués, il faut vite se rendre chez un ophtalmologue, afin qu’un traitement puisse être mis en place. Ceci, pour ne pas courir le risque d’une perte totale de la vue.

En dehors de la perte de vue qui rend déjà mal à l’aise, la cécité impacte négativement  la vie quotidienne du patient. Presque toutes les activités sollicitant la vue, comme la lecture, l’écriture, la reconnaissance des visages, la manipulation des objets, les déplacements, la vie sociale et professionnelle, l’autonomie en particulier chez les personnes âgées et autres, seront affectés.

Comment traiter la cécité ?

Il n’existe pas encore un traitement pour guérir les patients ayant complètement perdu la vue, ou victimes de certaines maladies chroniques particulièrement, les maladies génétiques.

Toutefois, tout espoir n’est pas encore perdu, puisque des recherches sont en train d’être faites dans ce sens, afin de faire recouvrer la vue à ces malades déjà aveugles. Les recherches scientifiques se poursuivent pour établir des traitements efficaces, permettant de lutter contre les causes de la cécité chronique.

Parmi les divers traitements en vue, il y a les implants rétiniens qui seront utilisés pour restaurer la vision centrale ; les greffes de rétine ; des thérapies basées sur les cellules souches pouvant servir à reconstruire des tissus oculaires lésés ; des thérapies géniques, etc.

En attendant que les recherches n’aboutissent, il faut une prise en charge des patients aveugles par la lecture Braille, la présence d’un chien d’aveugle, une organisation de son quotidien en conséquence. Il faut également des télé agrandisseurs ou des systèmes de loupe, pour visualiser les gros caractères, une rééducation de la vision pour les patients atteints de malvoyance sévère ; des aménagements de logement pour faciliter les gestes du quotidien ; des applications mobiles pour apporter une aide dans la vie quotidienne ; une aide à domicile, etc.

Lorsque le patient n’a pas encore perdu la vue, la prise en charge est différente de celle du patient déjà aveugle. Ce traitement de la cécité passe notamment par la prescription de lunettes ou de lentilles de contact. Une intervention chirurgicale au niveau de l’œil peut aussi être envisagée, pour réduire les complications dans les cas les plus importants. Toutefois, un traitement médicamenteux peut également être efficace.

Cette prise en charge de la cécité dépend de l’état clinique du patient. Le médecin cherchera à savoir si le patient présente une perte brutale de vision ou une perte progressive de vision. Il cherchera également les symptômes associés, potentiellement révélateurs de la cause de la cécité. Le facteur responsable de la cécité doit être recherché et traité, lorsqu’un traitement existe. Plus le traitement est initié tôt, plus la vision pourra être préservée.

Vous aimerez aussi :

Related Articles