Global Statistics

All countries
648,378,391
Confirmed
Updated on December 2, 2022 1:06 am
All countries
624,672,089
Recovered
Updated on December 2, 2022 1:06 am
All countries
6,641,996
Deaths
Updated on December 2, 2022 1:06 am

Céphalée de tension frontale chronique : quel traitement contre ?

Les maux de tête sont très fréquents chez de nombreuses personnes. S’ils sont généralement tous confondus à la migraine, ce n’est cependant pas toujours le cas. Les maux de tête ne sont en effet pas particulièrement caractéristiques de la migraine. Ils peuvent être la manifestation d’autres pathologies. Il peut notamment s’agir des symptômes d’une céphalée de tension frontale, un type de maux de tête très fréquent surtout chez les femmes. Quand bien même, elle touche bon nombre de personnes, la céphalée de tension frontale reste inconnue par la majorité. Focus alors sur la céphalée de tension frontale chronique et le traitement adapté pour la soulager.

Céphalée de tension frontale : qu’est-ce que c’est ?

La céphalée de tension est une sorte de maux de tête légers ou modérés, caractérisés par une douleur et une sensation de pression. Elle est dite frontale lorsque la douleur provoquée se manifeste vers la région du front (ou au visage quelques fois). Contrairement à une migraine, la céphalée de tension frontale est caractérisée par une douleur constante et se diffuse sans nausées et vomissements.

Elle peut toutefois et quelques rares fois être pulsatile. Autrement dit, elle donne à la victime la sensation d’avoir des pulsations dans la tête. Si en cas de céphalée de tension frontale, le patient est susceptible de manifester une intolérance légère à la lumière ou au bruit, la douleur n’est cependant pas aggravée par ces facteurs.

Les causes favorisant une céphalée de tension frontale sont jusque-là peu connues. Cependant, elle est susceptible d’être occasionnée par le stress, des troubles du sommeil et une tension oculaire.

Quand parle-t-on de céphalée de tension frontale chronique ?

Céphalées de tension frontale

Normalement, lorsqu’il s’agit d’une céphalée épisodique, elle se produit ponctuellement ou de temps à autre. En effet, elle survient par épisode de quelques heures ou de plusieurs jours. Dans le cas contraire, il s’agit alors d’une céphalée de tension frontale chronique. La céphalée de tension frontale est de ce fait dite chronique lorsqu’elle est relativement fréquente chez le patient.

Etant constante chez ce dernier, elle apparaît généralement plus de 15 jours par mois, ceci pendant environ 3 mois. Si la douleur est constamment présente, une céphalée de tension frontale chronique peut prendre de l’intensité et reste ainsi difficile à supporter.

Il faut remarquer que la nature chronique d’une céphalée de tension frontale s’explique le plus souvent par un excès de consommation de médicaments. En effet, la céphalée de tension frontale chronique révèle un tant soit peu une forme d’addiction involontaire.

Les traitements contre une céphalée de tension frontale chronique

Une céphalée de tension frontale chronique nécessite avant tout une consultation médicale. Vous bénéficierez ainsi d’un suivi médical adapté, indispensable pour soulager les maux de tête. En consultation, le médecin établira son diagnostic pour écarter la migraine ou toute autre maladie liée à la céphalée.

Lorsque le diagnostic révèle une migraine ou une maladie sous-jacente, le traitement de la céphalée de tension frontale chronique sera celui de la migraine ou de la maladie. Dans le cas contraire, ce dernier mettra en place à priori, un traitement médicamenteux afin de calmer les douleurs continues.

Selon les symptômes, le médecin peut également recommander un traitement homéopathique ou des interventions comportementales et psychologiques.

Le traitement médicamenteux

Si les céphalées de tension frontale chroniques sont légères, mais continues, les antidouleurs à savoir l’aspirine, le paracétamol, l’ibuprofène peuvent s’avérer efficaces. Il est souvent conseillé, une prise en première intention du paracétamol ou de l’aspirine. L’ibuprofène est également prescrit quelques fois, mais sous indications. Ce dernier est prescrit en l’absence de contre-indications médicales.

Le médecin peut également recommander des formes à absorption rapide d’anti-inflammatoires. Ils sont reconnus pour être plus efficaces dans le soulagement des douleurs que les comprimés classiques.

Par ailleurs, le recours à un antidépresseur tricyclique en particulier l’amitriptyline est ce qu’il faut en cas de céphalée de tension frontale chronique sévère.

Le traitement homéopathique

Le traitement homéopathique peut de même s’avérer efficace pour soulager une céphalée de tension frontale chronique. Selon les symptômes et les circonstances de déclenchement des douleurs dans la zone frontale, le spécialiste de l’homéopathie pourra définir un traitement adapté pour calmer, voire soulager complètement la céphalée de tension frontale chronique.

L’ignatia ou le gelsemium peut être par exemple recommandé en cas de céphalée de tension frontale chronique suite à une contrariété ou après une frayeur.

La relaxation

Les techniques de la relaxation peuvent être très efficaces pour limiter la douleur occasionnée par les céphalées de tension frontale chroniques. La relaxation écarte qui plus est le stress, une des potentielles causes de la céphalée de tension frontale.

Les techniques de relaxation peuvent être utilisées en complément au traitement médicamenteux. Le résultat ne sera sans doute que meilleur et les douleurs s’estomperont à coup sûr.

Les thérapies cognitivo comportementales

Tout comme les techniques de relaxation, les techniques cognitivo comportementales sont généralement utilisées en complément à la prise des médicaments prescrits. Basées sur la psychoéducation, les thérapies cognitivo comportementales combinent différentes approches thérapeutiques pour favoriser le mieux-être du patient.

Elles sont très efficaces contre le stress et l’anxiété et constituent une approche efficace dans le traitement de la céphalée de tension frontale chronique.

La phytothérapie

Mal de tête traitement

La phytothérapie est également utilisée pour traiter les céphalées de tension frontale chroniques. L’approche phytothérapique peut s’avérer très efficace lorsqu’elle s’utilise en complément à la prise des comprimés antalgiques. Les huiles essentielles telles que l’huile essentielle de menthe poivrée et l’huile d’origan sont les plus recommandées.

Elles sont dotées de puissants pouvoirs antalgiques idéaux pour calmer les maux de tête. Ces huiles sont conseillées pour une application locale sur la zone frontale. Vous pouvez par exemple mélanger quelques gouttes d’huile d’origan avec de l’huile d’olive à chaud. Pour y parvenir, laissez macérer environ 100 g de sommités fleuries d’origan dans quelques gouttes d’huile d’olive à chaud pendant une demi-heure environ.

Après filtrage, appliquez le mélange sur la zone frontale et massez. Effectuez la manœuvre au moins deux fois par jour jusqu’à disparition des douleurs.

Le biofeedback

Il s’agit d’une technique qui favorise la prise de conscience des activités physiologiques auxquelles on ne prête le plus souvent pas d’attention au moyen d’appareils électroniques de mesure. Il peut s’agir des pouls, de la respiration…

Le but de la manœuvre étant l’apprentissage à modifier ses réactions dans l’optique de diminuer les situations de stress au profit de la relaxation. Le biofeedback sera beaucoup plus efficace lorsqu’il est utilisé pour compléter l’action des médicaments.

Vous aimerez aussi :

Related Articles