Global Statistics

All countries
551,914,669
Confirmed
Updated on June 30, 2022 9:24 am
All countries
524,771,860
Recovered
Updated on June 30, 2022 9:24 am
All countries
6,356,514
Deaths
Updated on June 30, 2022 9:24 am

Choc anaphylactique : quel rôle joue l’adrénaline ?

Réaction allergique exacerbée, le choc anaphylactique est une urgence qui peut très rapidement mettre en jeu le pronostic vital d’un individu. Se manifestant souvent par des démangeaisons, une éruption ou un gonflement, le choc anaphylactique se soigne généralement à travers une piqûre d’adrénaline. Cependant, si l’adrénaline est une substance que les docteurs recommandent d’utiliser, rares sont ceux qui connaissent réellement le rôle qu’elle joue sur le choc anaphylactique. Découvrez  en détail les effets de l’adrénaline sur le corps.

Qu’est-ce qu’un choc anaphylactique ?

Le choc anaphylactique est une crise provoquée par l’apparition d’une forme d’allergie très grave chez une personne. Il s’agit essentiellement d’une réponse allergique grave capable de causer des réactions soudaines et dangereuses pour la victime. Cette crise vise souvent le système de respiration et se manifeste chez des personnes qui sont très sensibles à des substances étrangères.

Généralement le choc survient dans les minutes ou dans l’heure qui suit la prise de contact avec l’allergène en cause. Il est aussi caractérisé par une chute de la tension artérielle ainsi qu’une éventuelle perte de conscience. C’est un malaise qui peut être extrêmement dangereux, car dans certains cas, il entraîne le décès de la victime.

Ainsi, dès lors qu’une personne est victime de choc anaphylactique, sa vie est en danger et il devient primordial que des soins lui soient administrés le plus tôt possible.

Quels sont les causes et facteurs favorisant le choc anaphylactique ?

La plupart du temps, le choc anaphylactique apparait chez une personne sensible lorsque cette dernière entre en contact avec certains allergènes. Les causes les plus fréquentes sont les anesthésiants comme la morphine, les antalgiques et les antibiotiques.

Les piqûres d’insectes et certains aliments comme les noix et les fruits de mer font également partie des causes les plus graves. Outre les causes, il existe aussi certains facteurs qui ont tendance à favoriser l’apparition d’un choc anaphylactique chez une personne. Vous avez entre autres :

  • la prise de certains médicaments comme les bêtabloquants ;
  • la proximité avec des produits iodés (radiologie) ;
  • l’anesthésie (qu’elle soit partielle ou totale) ;
  • une transfusion sanguine et un contact fréquent avec du latex ou de l’arachide.

Quels sont les symptômes du choc anaphylactique ?

Il est assez simple de reconnaitre un cas de choc anaphylactique. Ce malaise se manifeste généralement par :

  • des éruptions cutanées et/ou des démangeaisons ;
  • un gonflement de la région qui est entrée en contact avec l’allergène (visage, lèvres, cou) ;
  • une diminution du niveau de conscience et de concentration (la victime semble confuse) ;
  • une respiration ultra difficile souvent caractérisée par un sifflement ;
  • des nausées ou des vomissements ;
  • une sensation de faiblesse ou d’étourdissement.

Quel est l’effet de l’adrénaline sur un patient atteint de choc anaphylactique ?

Avant de parler des effets de l’adrénaline, il est nécessaire de comprendre sa nature. Encore connue sous le nom d’épinéphrine, l’adrénaline est une hormone principalement sécrétée par les glandes surrénales (situées au-dessus des reins). Une fois produite, elle est libérée dans le sang lorsque l’organisme manifeste des émotions intenses telles : la peur, la colère, le stress

C’est précisément pour cette raison qu’elle est parfois surnommée « l’hormone des sensations fortes« . Si l’adrénaline est aujourd’hui considérée comme le traitement de première intention du choc anaphylactique, c’est pour une très bonne raison. En effet, bien qu’elle ait une durée de vie très courte (2 à 3 minutes), elle est en mesure d’agir sur les récepteurs alpha et bêta du corps.

Au niveau des récepteurs alpha, l’adrénaline entraîne une vasoconstriction permettant à l’organisme de combattre la vasodilatation et les troubles de la perméabilité capillaire du choc anaphylactique. C’est très important quand on sait que le choc anaphylactique entraîne la vasoplégie, les pertes liquidiennes et l’hypovolémie.

Pour ce qui est de son action sur les récepteurs bêta, elle aide l’organisme à s’opposer à la bronchoconstriction provoquée par la crise d’asthme. L’adrénaline agit également sur le prurit, l’urticaire et l’angioœdème. Elle est donc le médicament le plus approprié à utiliser en cas de choc anaphylactique ou lors d’une crise d’hypersensibilité non allergique sévère.

Comment traiter le choc anaphylactique ?

Le principal traitement à délivrer à une victime du choc anaphylactique est l’adrénaline. C’est la substance qui doit lui être administrée en urgence. Étant donné que l’adrénaline peut aujourd’hui être fabriquée de matière synthétique, elle est déjà commercialisée dans des centres de vente. Elle fait également partie de l’arsenal thérapeutique utilisé par les services d’urgence.

Ainsi, dès les premiers symptômes ressentis par le patient, celui-ci ou un de ses proches lui administre le produit prédosé, à l’aide d’une seringue à usage unique. Cette dernière n’est disponible que sur prescription médicale.

La plupart des personnes à risque ou ayant déjà fait des réactions allergiques sévères pouvant conduire à un choc anaphylactique ont habituellement sur elles de l’adrénaline injectable. Cependant, en dehors de l’adrénaline, d’autres traitements peuvent également être prescrits et administrés par perfusion.

Vous avez dans un premier temps, les antihistaminiques qui servent à lutter contre les effets de l’histamine : c’est une substance fabriquée par le corps et qui déclenche les effets de l’allergie. Ensuite, vous avez les corticoïdes qui peuvent réduire la réaction inflammatoire. Enfin, vous pouvez vous faire injecter des substances qui serviront à combattre l’hypotension.

À la suite du choc anaphylactique, les médecins recommanderont probablement au patient de s’exposer à l’allergène, à doses progressivement augmentées. Notez tout de même que c’est un traitement de désensibilisation qui n’a aucune garantie de réussite.

Toutefois, il est toujours conseillé à tous les sujets ayant fait un choc anaphylactique d’avoir à disposition permanente une seringue préremplie d’adrénaline. De cette manière, ils auront à leur disposition un moyen d’auto traitement rapide après toute exposition.

Comment prévenir le choc anaphylactique ?

Plusieurs mesures devront être prises en considération si vous tenez à éviter tout risque de choc anaphylactique. Pour commencer, il vous faudra vous tenir éloigné des allergènes pouvant susciter une réaction grave et exacerbée sur votre corps.

Ensuite, vous devez prendre l’habitude de lire systématiquement et avec soin la composition des aliments prêts à être consommer que vous achetez. Veillez aussi à refuser ou à éviter tout produit dont la composition n’est pas connue.

Il est également très important que vous gardiez sur vous en permanence le traitement à prendre en cas de crise (adrénaline). Enfin, prenez le soin d’aérer régulièrement votre domicile afin d’éviter le contact avec une substance non supportée.

Vous aimerez aussi :

Related Articles