Global Statistics

All countries
672,357,831
Confirmed
Updated on January 19, 2023 9:09 pm
All countries
624,880,395
Recovered
Updated on January 19, 2023 9:09 pm
All countries
6,737,386
Deaths
Updated on January 19, 2023 9:09 pm

Cholécystite aiguë : causes, symptômes et traitements

La cholécystite aiguë désigne médicalement l’inflammation de la vésicule biliaire à une fréquence élevée. Elle est présente lorsque le canal cystique est bouché par des calculs. Généralement, les calculs sont dus à une agglutination des cristaux de cholestérol dans le liquide visqueux sécrété par le foie. Cette affection est souvent remarquée chez la femme enceinte, les personnes âgées et celles en surpoids. Par ailleurs, la cholécystite aiguë peut être à l’origine d’un épaississement la vésicule biliaire. Que savoir sur la cholécystite aiguë ? Quels sont ses facteurs à risque, ses signes et ses traitements ?

La cholécystite aiguë : définition

La cholécystite aiguë est une anomalie d’origine infectieuse qui désigne une inflammation de l’organe permettant de stocker la bile. Elle est engendrée par l’accumulation des calculs dans cet organe non loin du foie. Il faut savoir qu’au cours de la digestion, la vésicule biliaire se contracte dans le but d’évacuer avec force une partie de bile dans l’intestin. Cela permet ainsi de faciliter la dégradation des aliments. Il est important de savoir que la bile facilite la digestion de l’alcool et des aliments gras.

En outre, les calculs biliaires prennent naissance à partir du cholestérol et des sels biliaires présents dans la bile. En général, ils ne s’accompagnent pas de symptômes et se différencient en fonction de leur taille. Par ailleurs, ses calculs biliaires peuvent entraîner une colique hépatique lorsqu’ils sont expulsés avec la bile dans le canal cystique.

Les causes de la cholécystite aiguë

La cholécystite aiguë est généralement due au bouchage du canal cystique par les calculs. De ce fait, cela freine l’évacuation du liquide visqueux contenu dans le foie. Étant donné que ce liquide est hypertonique, il engendre un appel d’eau vers la vésicule dont le volume devient important. En outre, une bonne période de jeûne constitue une cause de cette anomalie. En effet, cela favorise la formation d’une lithiase vésiculaire ne sollicitant pas le système digestif. La prise de certains médicaments dont les estrogènes, la cyclosporine et les pilules contraceptives favorisent aussi la formation des calculs vésiculaires.

En dehors de tous ceux-ci, il existe d’autres facteurs qui entraînent la cholécystite aiguë, notamment :

  • Le sida ;
  • Le diabète ;
  • Le traumatisme ;
  • L’anomalie des voies biliaires ;
  • Le surpoids ;
  • L’âge (généralement les personnes âgées sont les plus touchées) ;
  • La maladie de Crohn ;
  • Un déficit immunitaire.

Par ailleurs, il faut savoir que la cholécystite aiguë est plus courante chez les personnes atteintes de la maladie inflammatoire chronique de l’intestin. Le pyocholécyste qui désigne l’infection du contenu vésiculaire constitue également un facteur pour cette anomalie. En effet, cela peut provoquer la dilatation de la paroi de la vésicule qui se rompt. Ce qui conduit à une péritonite biliaire et une fistule bilio-digestive.

Les signes de la cholécystite aiguë

Les symptômes qui caractérisent la cholécystite aiguë sont d’origine lithiasique. En effet, les signes majeurs sont la fièvre et les coliques hépatiques. En outre, il y a des douleurs au niveau de l’abdomen qui s’amplifient lorsque le sujet inspire profondément. De plus, les nausées et vomissements, la perte d’appétit et des frissons font partie de ses différentes manifestations. Il y a également :

  • Un état de fatigue ;
  • Les sensations douloureuses au-dessus du nombril ;
  • L’ictère ;
  • La contracture de la paroi abdominale ;
  • La vésicule biliaire distendue ;
  • L’hyperbilirubinémie ;
  • Les douleurs à l’épaule droite ;
  • La gêne digestive.

La cholécystite aiguë peut être traitée en quelques jours soit entre une à deux semaines. Par ailleurs, cette affection peut provoquer à son tour l’inflammation du pancréas et l’abcès périvésiculaire.

Les traitements de la cholécystite aiguë

La prise en charge de la cholécystite aiguë nécessite une intervention chirurgicale et un traitement médicamenteux. Concernant l’opération chirurgicale, le chirurgien va procéder à l’ablation de la vésicule biliaire, on parle ainsi de la cholécystectomie. Avant de débuter cette intervention, le médecin doit s’assurer de l’absence de calculs biliaires. Ainsi, il est conseillé de réaliser l’intervention lors de l’apparition du premier symptôme de cette maladie. Il faut savoir que le médecin a le choix entre deux méthodes pour faire l’ablation de la vésicule biliaire. Il y a la chirurgie par coelioscopie ou par laparotomie.

L’intervention chirurgicale par coelioscopie est conseillée pour les individus en bon état de santé. En effet, elle est très courante et permet de réduire la durée d’hospitalisation et de convalescence.  Au cours de ce type d’opération chirurgicale, le chirurgien introduit un dispositif équipé d’une caméra et des instruments chirurgicaux très fins. Concernant la chirurgie par laparotomie, le chirurgien va ouvrir la paroi abdominale, ce qui entraîne une longue période de convalescence.

En outre, une hydratation par injection intraveineuse ainsi que les antalgiques sont efficaces pour combattre la cholécystite aiguë. De plus, il faut que le sujet soit à jeun afin d’éviter les nausées au cours de l’aspiration naso-gastrique. Si la présence d’une infection est observée, un traitement à base d’antibiotique est idéal pour éliminer les bactéries. De ce fait, les antibiotiques conseillés sont la ceftriaxone, le métronidazole ainsi que le pipéracilline.

En dehors de toutes ces prises en charge, il est recommandé à l’individu souffrant de la cholécystite aiguë de suivre quelques recommandations. Une bonne période de repos est bénéfique pour limiter les symptômes de cette anomalie. En effet, cela varie entre 5 à 6 semaines tout en tenant compte de l’état du patient. En outre, à l’apparition des vomissements, de la fièvre ou de l’ictère, il faut le signaler à votre médecin. Il faut aussi adopter une alimentation saine, équilibrée et variée. Les activités physiques contribuent également à cette prise en charge. Pour les individus diabétiques, il est recommandé d’opter pour les aliments pauvres en graisse.

En outre, il faut prioriser les aliments riches en nutriments comme les protéines, les minéraux ou les oligo-éléments. Ainsi, il y a les légumineuses, les noix et graines, la banane, les pois chiches, ainsi que les épinards. Il est conseillé de privilégier une alimentation issue de l’agriculture biologique pour limiter les toxines présentes dans le foie. Pour finir, il faut éviter la consommation d’alcool et la prise de paracétamol.

Traitements naturels

De nombreux remèdes naturels sont également impliqués lors du traitement de la cholécystite aiguë.

Jus de citron et l’huile d’olive

L’un des remèdes naturels et économiques pour cette anomalie est le jus de citron. De plus, il peut être mélangé avec l’huile d’olive afin de bien nettoyer le foie ainsi que la vésicule. Par ailleurs, ce type de traitement présente certains risques pour la santé et pour cela, il faut se rapprocher de votre médecin pour plus de détails. Par contre, l’individu touché par la cholécystite aiguë peut prendre un verre du jus de citron mélangé avec de l’huile d’olive. Cela contribue au bon fonctionnement du foie et de la vésicule biliaire naturellement.

Les grains de chardon-marie

La prise en charge de cette anomalie implique également les grains de chardon-marie. En effet, cette dernière est une plante ayant de nombreuses vertus permettant de faciliter le fonctionnement du foie. Ces grains permettent de restituer les tissus organiques détruits dans cet organe. Ils contribuent à la réduction des calculs présents dans le canal cystique. Pour tirer profit de tous ses bienfaits, il faut le prendre comme un complément suite à un repas équilibré.

La plante gagnante

L’aubier de tilleul est une plante permettant de purifier l’organisme en éliminant les déchets organiques. En effet, elle est idéale pour combattre la cholécystite aiguë. Elle agit sur le foie, les reins et les vésicules biliaires. Il faut bouillir une petite quantité de cette plante dans un verre d’eau pendant 7 minutes. Ensuite, il faut la laisser s’infuser dans l’eau pendant 4 à 5 minutes et après filtrer la solution obtenue. Après cela, il est possible d’ajouter du jus de citron avant de le boire. Vous pouvez la prendre à froid ou à chaud, cela dépend de votre goût. L’idéal est de boire un à deux litres de cette solution pour mieux traiter la cholécystite aiguë.

Le pissenlit

Le pissenlit, grâce à ses différentes propriétés, est une plante permettant de prendre soin naturellement du foie. En effet, elle favorise la sécrétion de la bile, ce qui constitue un facteur pour le fonctionnement de la vésicule biliaire. De plus, cette plante a la capacité de neutraliser les bactéries contenues dans le foie. En outre, le pissenlit est recommandé pour faciliter la digestion en cas de constipation. Pour tirer profit de tous les bienfaits de cette plante, il faut la prendre sous forme d’infusion ou de comprimé.

Raphanus sativus

Cette plante est la meilleure détoxifiante des organes. En effet, elle permet de bien nettoyer les toxines du foie et permet contribue à une bonne digestion. De plus, associée à l’artichaut, le Raphanus sativus stimule la production et l’élimination de la bile. En outre, il représente une barrière pour la formation des calculs à l’intérieur de la vésicule biliaire. On le consomme cru ou en jus.

Article précédent
Article suivant
Cyanures : composition, effets et traitements d’intoxication

Vous aimerez aussi :

Related Articles