Global Statistics

All countries
674,537,373
Confirmed
Updated on January 28, 2023 3:27 am
All countries
627,711,061
Recovered
Updated on January 28, 2023 3:27 am
All countries
6,756,817
Deaths
Updated on January 28, 2023 3:27 am

Cholestéatome : causes, symptômes, traitements

Le cholestéatome est un petit kyste ou une excroissance qui se produit dans l’oreille moyenne. Le développement de cette tumeur commence par la formation d’un petit trou dans le tympan. Ce petit trou peut survenir spontanément ou à la suite de l’utilisation systématique de coton-tige. La plupart des cholestéatomes sont petits et se résorbent spontanément. Les plus gros doivent être excisés chirurgicalement, car ils peuvent causer des troubles à l’état de conscience et à la nutrition. Généralement, les cholestéatomes sont asymptomatiques et se développent sans symptômes au cours de la vie. Les symptômes sont en effet rares et peuvent comprendre des douleurs abdominales ou une nausée. Le diagnostic est souvent fait par hasard lorsque le patient consulte pour d’autres raisons. Découvrez dans cet article les causes, les symptômes et les traitements du cholestéatome.

Causes du cholestéatome

Le cholestéatome est une affection qui survient lorsque la peau de l’oreille moyenne se développe sur l’entrée de la trompe d’Eustache. Cela provoque une accumulation de pression dans l’oreille moyenne et entraîne une ouverture vers l’extérieur. Cette affection est causée par une combinaison de facteurs génétiques et environnementaux.

Dans la plupart des cas, la maladie est causée par des infections chroniques de l’oreille qui surviennent pendant l’enfance. Ces infections peuvent causer des dommages permanents au tympan, ce qui peut entraîner la croissance de la tumeur. Cependant, certaines personnes développent l’affection sans avoir eu d’infections de l’oreille dans le passé.

Il est également important de noter que le cholestéatome n’est pas contagieux. Il ne peut pas être transmis d’une personne à l’autre comme un virus ou une bactérie. Cependant, il existe certains facteurs de risque qui peuvent augmenter les chances d’une personne de développer cette affection:

L’âge

L’âge est souvent cité comme l’une des principales causes du cholestéatome, car il est plus fréquent chez les hommes et les femmes âgés de 20 à 40 ans. Mais il peut survenir à tout âge.

Chez les enfants, la tumeur est souvent causée par des infections répétées de l’oreille. Ce sont ces infections qui entraînent la dégradation de la structure osseuse autour du canal auditif. Cette dégradation peut conduire à une ouverture dans le tympan, ce qui permet aux bactéries de pénétrer dans l’oreille moyenne.

Chez l’adulte, le cholestéatome est généralement due à une tumeur qui appuie sur le tympan ou la trompe d’Eustache. Ce qui entraîne une accumulation de liquide derrière celle-ci. Les sujets de plus de 50 ans présentent un risque plus élevé que les personnes plus jeunes.

Le sexe

L’affection est due à une inflammation chronique, qui peut être causée par de nombreux facteurs. L’un de ces facteurs est le sexe, plus précisément, le fait d’être un homme ou une femme.

La raison pour laquelle le sexe est un facteur de risque de cholestéatome est qu’il affecte la façon dont le corps réagit à certaines infections. En effet, une étude a révélé que les hommes étaient plus susceptibles que les femmes d’avoir un cholestéatome. Et ce, s’ils avaient déjà été traités pour une infection de l’oreille avant l’âge de cinq ou six ans. Les parents doivent donc s’assurer que leurs enfants reçoivent un traitement antibiotique adéquat lorsqu’ils ont une infection de l’oreille. Cela est nécessaire pour ne pas augmenter le risque de développer un cholestéatome plus tard dans la vie.

De plus, il a été suggéré que les femmes présentent un risque plus élevé que les hommes de développer des cholestéatomes dans leurs oreilles. Cela pourrait être dû à des différences dans les niveaux d’hormones qui ont un impact sur le fonctionnement du système immunitaire.

La génétique

La génétique peut jouer un rôle dans le développement du cholestéatome. Elle affecte la façon dont le corps de la personne atteinte se développe et grandit. Si des membres de sa famille sont atteints de cette maladie, il est possible qu’il ait hérité des gènes qui en sont responsables.

Les personnes atteintes du syndrome de Down ont un risque accru de développer des cholestéatomes par rapport aux autres.

Outre la génétique, des facteurs environnementaux tels qu’un traumatisme ou une infection peuvent également provoquer un cholestéatome.

Cependant, d’autres facteurs de risque ont également été identifiés, notamment :

  • La pose de tubes dans les oreilles dans l’enfance ;
  • Avoir souffert d’une infection de l’oreille ;
  • Avoir subi une intervention chirurgicale sur l’oreille externe ou moyenne.

L’affection peut également se produire lorsque des cellules mortes s’accumulent dans le conduit auditif après une inflammation chronique ou une blessure de la zone. Cela provoque un gonflement et des kystes qui se forment sur le tympan.

Elle se produit aussi lorsque les cellules de l’oreille moyenne se développent anormalement, créant une masse qui empêche l’air de circuler correctement dans le tympan. En outre, la maladie peut être causée par une exposition répétée à l’eau ou à la poussière qui se coince dans le conduit auditif.

Symptômes du cholestéatome

Le cholestéatome est une affection qui peut se produire dans l’oreille moyenne. À mesure que la tumeur progresse, elle endommage les structures environnantes de l’oreille moyenne, notamment les os et les tissus.

Les cholestéatomes sont souvent petits et indolores lorsqu’ils sont découverts pour la première fois. Cependant, avec le temps, ils peuvent grossir et provoquer des symptômes importants. Les symptômes du cholestéatome varient selon qu’il s’agit d’un cholestéatome superficiel ou d’un cholestéatome profond.

Symptômes du cholestéatome superficiel

Les cholestéatomes superficiels causent moins de dommages à l’oreille moyenne. C’est une maladie rare de l’oreille qui provoque une accumulation de cellules mortes à l’intérieur du conduit auditif. Il peut être causé par des infections répétées et des traumatismes au niveau du conduit auditif. Ce qui peut entraîner des cicatrices et une inflammation chronique dans cette zone.

Le principal symptôme du cholestéatome superficiel est la perte d’audition, mais il peut également provoquer des douleurs, des bourdonnements d’oreilles et des problèmes d’équilibre.

Les autres symptômes du cette tumeur peuvent être les suivants :

  • Une sensation de plénitude dans l’oreille ;
  • Des vertiges et des troubles de l’équilibre ;
  • Un écoulement de l’oreille ;
  • Un tintement ou un bourdonnement dans la voix d’autrui.

Le superficiel se produit aussi lorsqu’une partie du tympan est enflammée et érodée. Cette affection peut être causée par un certain nombre de facteurs, mais elle est le plus souvent associée à des otites répétées. Dans ce cas, les cellules qui tapissent le tympan commencent à se dégrader et à mourir. Cela crée un trou dans le tympan et favorise l’infection.

Symptômes du cholestéatome profond

Le cholestéatome profond est une affection chronique qui provoque une accumulation de cérumen dans l’oreille moyenne. En effet, une collection de kératine se développe à l’intérieur du canal auditif. La kératine est une protéine présente dans les cellules des cheveux et de la peau.

Les symptômes du cholestéatome profond comprennent :

  • Un sifflement dans l’oreille ;
  • Une pression dans l’oreille ;
  • Une sensation de blocage ou de bouchage de l’oreille.

Une personne atteinte de ce type de tumeur peut par ailleurs, ressentir un bourdonnement dans les oreilles ou une perte d’audition qui peut s’aggraver avec le temps. Elle peut également ressentir une douleur ou une gêne dans l’oreille, qui est souvent pire la nuit ou lorsqu’elle avale.

Hormis cela, la tumeur peut engendrer une sensation d’éclatement ou de crépitement dans l’oreille, une sensation d’eau coincée dans l’oreille. Il peut également entraîner une surdité de transmission qui se produit lorsque le son ne peut pas passer par le tympan, au niveau de l’oreille moyenne.

Par ailleurs, les autres symptômes comprennent des picotements sur les oreilles et une difficulté à comprendre la parole s’il y a un bruit de fond autour.

Traitements du cholestéatome

Les cholestéatomes sont souvent traités par des antibiotiques et des stéroïdes oraux. Mais si ces traitements ne parviennent pas à résoudre l’infection, le médecin peut recommander une intervention chirurgicale. S’il n’y a pas de signe d’infection ou si le patient a déjà été traité par des antibiotiques, la chirurgie peut ne pas être nécessaire.

Toutefois, si les symptômes persistent ou si le patient ressent une perte d’audition après la fin du traitement antibiotique, une intervention chirurgicale peut être justifiée.

Le traitement le plus courant du cholestéatome est la médication, qui peut être administrée de plusieurs manières différentes :

Les antibiotiques

Les antibiotiques sont souvent utilisés pour traiter la tumeur. Ils peuvent aider à éliminer les infections qui peuvent être présentes dans le canal auditif ou sur la peau autour de l’oreille. Ils sont généralement pris sous forme de pilule ou de solution liquide. Néanmoins, parfois ils sont utilisés sous forme de gouttes placées directement dans le canal auditif.

Le cholestéatome peut être traité avec des antibiotiques tels que la pénicilline ou l’amoxicilline. Les antibiotiques empêcheront également l’apparition d’autres infections pendant le traitement du mal.

Les antibiotiques topiques quant à eux sont appliqués directement sur la peau autour du conduit auditif. Ils sont souvent associés à des antibiotiques oraux pour assurer une couverture complète de tous les agents pathogènes potentiels.

Les corticostéroïdes

Les corticostéroïdes topiques sont un traitement courant de la tumeur. Ces produits servent à réduire l’inflammation et accélérer la guérison du canal auditif. Ils sont appliqués directement dans le conduit auditif et aident aussi à diminuer le gonflement et la douleur. L’objectif de ce traitement est de permettre au tympan de guérir et de se rétracter afin de pouvoir fermer la zone infectée.

Le médicament se présente sous forme liquide et est placé dans le conduit auditif à l’aide d’un compte-gouttes. Il ne doit pas être utilisé s’il y a un écoulement de l’oreille ou si le patient a subi une intervention chirurgicale récente sur son oreille.

Les corticostéroïdes peuvent également être associés à d’autres médicaments. Cela permet de fournir un traitement plus ciblé pour des symptômes spécifiques, tels que les démangeaisons ou la douleur causées par le cholestéatome.

Les antifongiques

Les traitements antifongiques topiques sont un excellent moyen de traiter le cholestéatome. Ces médicaments sont disponibles en vente libre et sont faciles à administrer. Ils agissent en tuant le champignon à l’origine de l’affection et ne nécessitent donc pas de chirurgie ou d’autres procédures invasives. Bon nombre de ces médicaments sont également sans danger pour les enfants et les femmes enceintes.

Les antifongiques topiques sont appliqués directement dans le conduit auditif et permettent un traitement localisé du cholestéatome.

Ils aident également à prévenir une nouvelle irritation du conduit auditif causée par le champignon. Ils agissent en tuant tout champignon présent dans le canal auditif. Ils réduisent également l’inflammation causée par d’éventuelles bactéries qui peuvent être présentes dans la zone.

Hormis les traitements médicamenteux, il existe deux autres options qui s’avèrent très efficaces : 

La chirurgie

Le traitement le plus courant du cholestéatome est la chirurgie. Si une personne est atteinte d’un cholestéatome, elle devra peut-être subir une intervention chirurgicale sur les deux oreilles. L’opération consiste à retirer le kyste et les tissus endommagés qui l’entourent. Elle permet également de nettoyer le liquide infecté dans son conduit auditif et de vérifier que son nerf auditif n’est pas endommagé.

La première étape du traitement consiste à retirer chirurgicalement les tissus morts. Cette opération peut être effectuée au moyen d’un microscope ou d’un endoscope. Le microscope offre une vue plus large de la zone à traiter. Tandis que l’endoscope permet aux médecins de voir à l’intérieur du conduit auditif et d’enlever tout matériau touché.

Une deuxième intervention chirurgicale peut suivre pour réparer les dommages causés par la première opération. Les patients qui ont été opérés des deux oreilles devront porter des appareils auditifs après la période de récupération initiale.

Par ailleurs, la chirurgie est généralement pratiquée sur les patients qui présentent un cholestéatome chronique. Ce dernier arrive lorsque la tumeur initiale n’a pas répondu aux traitements antibiotiques ou à la gestion médicale des symptômes.

La chirurgie est généralement pratiquée par un spécialiste ORL spécialisé dans la chirurgie de l’oreille. Si un patient choisit cette méthode, il devra prendre des rendez-vous de suivi. Cela est nécessaire pour s’assurer qu’aucun cholestéatome ne repousse après avoir quitté le cabinet avec des points de suture.

La nucléoplastie

L’autre option est appelée Nucléoplastie. Ce traitement consiste à utiliser des ondes sonores pour décomposer le cholestéatome. Cette opération est réalisée par un spécialiste en otologie, l’étude de l’oreille.

L’objectif de la nucléoplastie est de rétablir une audition normale en retirant le tissu endommagé de l’oreille interne. Le chirurgien accède à l’oreille moyenne par le tympan et retire tout le cholestéatome, qui peut s’être étendu à d’autres zones de l’oreille interne.

Au cours de cette intervention, certains patients verront également leur tympan réparé à l’aide de points de suture ou de bouchons.

La nucléoplastie est généralement réalisée en conjonction avec une chirurgie endoscopique de l’oreille moyenne. La chirurgie endoscopique est une procédure peu invasive qui permet aux chirurgiens de retirer le cholestéatome.

Au cours de cette chirurgie, les chirurgiens pratiquent une petite incision dans le tympan et insèrent un endoscope dans le conduit auditif. Le chirurgien utilise ensuite cet outil pour retirer le cholestéatome tout en surveillant sa progression sur des moniteurs vidéo.

En même temps, il peut également l’utiliser pour injecter du liquide dans certaines zones de l’oreille où il souhaite qu’il reste après l’opération. Par exemple, derrière les tissus durs appelés osselets ou dans les tissus mous situés à proximité. Cela permet d’éviter que ces zones ne s’affaissent pendant la cicatrisation afin que les ondes sonores puissent y circuler plus facilement après l’intervention.

L’attente vigilante est une autre option de traitement de la tumeur. Elle consiste à surveiller les symptômes au fil du temps en effectuant des visites régulières chez le médecin jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de symptômes. Cette option est généralement utilisée pour les patients plus âgés qui ne présentent pas de symptômes suffisamment fréquents pour justifier une intervention chirurgicale.

Enfin, le traitement du cholestéatome dépend fortement de la gravité de la maladie. Si la maladie est légère, elle peut être traitée par une simple procédure chirurgicale visant à retirer l’os affecté. Dans les cas plus graves, le traitement nécessitera l’ablation de l’ensemble du conduit auditif et son remplacement par un implant artificiel.

Si les symptômes de la maladie sont légers, le patient pourra peut-être les contrôler avec des médicaments ou d’autres traitements. Cela serait préférable à une intervention chirurgicale dans l’immédiat.

Vous aimerez aussi :

Related Articles