Global Statistics

All countries
648,378,391
Confirmed
Updated on December 2, 2022 1:06 am
All countries
624,672,089
Recovered
Updated on December 2, 2022 1:06 am
All countries
6,641,996
Deaths
Updated on December 2, 2022 1:06 am

Cirrhose du foie : Causes, Symptômes et Traitements

La cirrhose du foie est une maladie grave du foie, qui entraine des dommages irréversibles à cet organe digestif. La cause principale de cette maladie est la consommation d’alcool. Elle peut aussi survenir suite à la présence d’autres facteurs. Cette maladie est la cause de nombreux décès chaque année. Qu’appelle-t-on cirrhose du foie ? Quels sont les causes et les symptômes de cette maladie ? En quoi consiste le traitement ? Les réponses à ces questions dans cet article.

Qu’appelle-t-on cirrhose du foie ?

La cirrhose du foie peut être définie comme une maladie grave du foie, qui se caractérise par des lésions hépatiques irréversibles, et diffuses. Il s’agit aussi d’une maladie chronique qui se reconnait, par une désorganisation de l’architecture du foie. Le foie est un organe vital qui assure un très grand rôle dans l’organisme. Il est réputé dans la :

  • production de la bile pour une meilleure digestion ;
  • dégradation des médicaments, du cholestérol, des toxines et de tous les produits dangereux pour l’organisme ;
  • synthèse de plusieurs composés nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme (le glucose, l’albumine).

Ainsi, en cas de cirrhose du foie, les cellules hépatiques sont détruites et remplacées par la fibrose, qui nuit au bon fonctionnement du foie. En fonction de l’ampleur des dommages subis par le foie, la fibrose peut être plus ou moins importante. Cet état de choses s’explique grâce à différents stades. Les stades F1, F3 et F4.

Les stades F1 et F3 font respectivement référence à une fibrose légère et à une fibrose sévère. Cependant, on parlera de cirrhose du foie à partir du stade F4. Le stade F4 montre l’existence dans tout le foie d’une quantité exagérée de lésions.

Quelles sont les grandes étapes de cirrhose du foie ?

Il existe deux grandes étapes de la cirrhose du foie.

  • La cirrhose compensée : il s’agit de la première étape de la maladie. Dans ce cas, la cirrhose n’a pas d’impact clinique. Le bilan sanguin peut se révéler normal.
  • La cirrhose décompensée ou compliquée : lorsque les défaillances hépatiques s’aggravent, une ou plusieurs complications apparaissent. Notamment, une ascite, des œdèmes des membres inférieurs, ou une hémorragie digestive.

Il faut donc retenir que la cirrhose du foie peut être soit stable ou évolutive. De plus, cette maladie est très souvent silencieuse. La perturbation des fonctions du foie devient de plus en plus importante, lorsqu’environ 80 % des tissus du foie sont touchés. Autrement dit, il n’est pas facile de détecter rapidement la cirrhose du foie.

Quelles sont les causes de la cirrhose du foie ?

Cirrhose du foie – © Crédit : informationhospitaliere.com

La cause principale de l’apparition de la cirrhose du foie est la consommation de l’alcool. On peut parler de l’hépatite C, et de la stéatohépatite non alcoolique, comme étant également des causes de la maladie.

Par ailleurs, d’autres facteurs peuvent impliquer une cirrhose du foie. On peut citer entre autres :

  • l’hémochromatose d’origine génétique ;
  • les maladies de surcharge en glycogène ;
  • certaines maladies auto-immunes ;
  • l’obstruction des veines sus-hépatiques (encore appelée syndrome de Budd-Chiari) ;
  • les maladies génétiques (maladie de Wilson, hémochromatose…) ;
  • la galactosémie ;
  • l’association de certains médicaments avec de l’alcool.

Voilà autant de facteurs de risques de la cirrhose du foie. Ces éléments peuvent impliquer une cirrhose du foie, mais dans des situations très rares.

Quels sont les symptômes de cette maladie ?

La cirrhose du foie est une maladie, qui peut rester longtemps silencieuse. Le patient ne remarque aucun symptôme ni aucune douleur. Cependant, quelques fois, il peut souffrir de :

  • fatigue ;
  • nausées ;
  • crampes ;
  • vomissements ;
  • perte d’appétit.

Ces symptômes sont passagers, et peuvent être confondus à ceux d’autres maladies. Ce sont les signes de la cirrhose compensée.

Par ailleurs, lorsque la cirrhose du foie évolue, quelques années plus tard, elle atteint le stade décompensé. Dans ce cas plus grave, les symptômes sont entre autres :

  • l’ictère ;
  • l’insuffisance rénale aiguë ;
  • le cancer de foie ;
  • les troubles de la personnalité, ou de la conscience causés par une encéphalopathie hépatique ;
  • l’abdomen gonflé qui est un signe de la présence d’une ascite ;
  • la présence de sang dans les vomissements et/ou les selles ;
  • l’anémie qui survient suite à la rupture des varices œsophagiennes ;
  • les infections (comme la pneumonie, la cystite, la pyélonéphrite).

En cas d’apparition de ces symptômes, il est impératif de vous rapprocher d’un médecin le plus tôt possible, au risque de laisser apparaitre les complications de la cirrhose du foie.

Quelles sont les complications de la cirrhose du foie ?

La cirrhose du foie est une maladie très grave qui diminue progressivement la durée de vie du malade. Selon plusieurs recherches, le cancer du foie constitue le principal risque de la cirrhose de foie. Il survient dans les 15 à 20 ans suivant l’apparition de la cirrhose. Les données statistiques estiment que près de 90 % des cas de cancer du foie sont liés à la cirrhose.

En outre, une autre complication de la cirrhose du foie est l’insuffisance hépatique. Habituellement, elle apparait lorsque plus de 75 % des fonctions du foie sont détruites. La probabilité de décès est estimée à 85 % chez un patient moins âgé si ce dernier n’est pas vite transplanté. Il peut arriver qu’on observe un syndrome hépatopulmonaire associé à une baisse d’oxygénation du sang chez le patient. 

Comment diagnostiquer un cas de cirrhose du foie ?

Le diagnostic d’un cas de cirrhose du foie commence toujours par un interrogatoire du patient. En effet, lors de cet interrogatoire, le médecin évalue s’il existe ou non des facteurs de risques, comme une hépatite, une consommation d’alcool, etc.

Suite à cela, le médecin procède à des examens, en vue de rechercher des symptômes caractéristiques de la maladie. Ces symptômes lui permettront de confirmer son hypothèse.

La méthode de biopsie hépatique

La biopsie constitue l’examen de référence pour diagnostiquer une cirrhose du foie. Elle peut être réalisée par voie transjugulaire, par voie transpariétale ou au cours d’une intervention chirurgicale. La biopsie permet d’affirmer avec certitude la présence d’une cirrhose et d’identifier sa cause.

Un bilan sanguin

On peut aussi diagnostiquer une cirrhose du foie par un bilan sanguin. Cette méthode permet de mesurer la concentration du sang, dans le but de rechercher une hépatite virale, et d’analyser l’état de fonctionnement du foie.

Une échographie abdominale et le Fibroscan

L’échographie abdominale et le Fibroscan sont également des techniques qui permettent de diagnostiquer de manière précise la cirrhose du foie. Elles sont réalisées pour détecter les différentes anomalies du foie. Le médecin a le choix entre l’une ou l’autre de ces techniques.

Les scores de gravité

Il s’agit d’un examen qui est utilisé très rarement, pour diagnostiquer une cirrhose du foie. Lorsque le médecin opte pour cette méthode, il utilise les scores de Child-Pugh et de Child. Ces scores permettent de classer selon le degré, l’évolution de la maladie.

Quels traitements pour une cirrhose du foie ?

Il n’existe aucun traitement pour guérir la cirrhose du foie. Toutefois, grâce à certaines techniques, il est possible de freiner ou de stopper l’évolution de la maladie.

La première méthode, qui fait office de traitement consiste à agir sur la cause, et supprimer les facteurs en :

  • stoppant totalement toute consommation d’alcool ;
  • supprimant tous les facteurs liés à la maladie comme les drogues, les médicaments toxiques pour le foie, le tabac ;
  • suivant un traitement adapté surtout en cas de maladies auto-immunes ;
  • traitant une hépatite virale grâce à la prise d’antiviraux.

Il existe aussi des examens qui peuvent être mis en place pour surveiller régulièrement l’évolution de l’hépatite.

La seconde méthode de prise en charge d’une cirrhose de foie consiste à prévenir et traiter les complications de la maladie. Cela dit, il faudra :

  • vous faire vacciner contre certaines maladies (infections à pneumocoques, grippe, etc.) ;
  • avoir une bonne hygiène bucco-dentaire ;
  • prendre des antibiotiques pour lutter contre les infections bactériennes ;
  • faire une greffe de foie en cas de cirrhose très avancée, ou de cancer de foie ;
  • prendre certains médicaments (bêtabloquants), pour les varices œsophagiennes ;
  • avoir un régime pauvre en sel, et utiliser des diurétiques pour le traitement de l’ascite ;
  • utiliser des laxatifs en cas d’encéphalopathie.

Chaque année, plusieurs personnes meurent à cause de cette maladie. Cela dit, il est recommandé de suivre rigoureusement ces traitements, pour stopper l’évolution de la maladie et éviter un éventuel décès.

Enfin, la cirrhose du foie est une maladie qu’il ne faut en aucun cas prendre à la légère. Étant donné qu’elle est silencieuse, et ne montre des signes qu’après plusieurs années de développement, lorsque vous constatez un quelconque symptôme, vous devez vite le signaler à votre médecin pour bloquer l’évolution.

Vous aimerez aussi :

Related Articles