Global Statistics

All countries
551,682,658
Confirmed
Updated on June 30, 2022 2:24 am
All countries
523,729,841
Recovered
Updated on June 30, 2022 2:24 am
All countries
6,356,166
Deaths
Updated on June 30, 2022 2:24 am

Colopathie fonctionnelle (côlon irritable) : Causes et Traitements

La colopathie fonctionnelle fait partie des pathologies qui peuvent affecter le côlon. Elle s’accompagne généralement de douleurs abdominales et de nausées. Même si ces troubles n’entraînent aucune conséquence grave sur la santé, le patient peut être dans l’incapacité de vaquer à ses occupations, à cause des douleurs atroces ressenties. Certains facteurs comme le stress et l’anxiété favorisent son déclenchement. Cette affection touche généralement plus de femmes que d’hommes. Elle se confond parfois à un simple mal de ventre, mais n’en est pas un. Quels sont les causes et symptômes du côlon irritable et comment le traiter ? .  

Qu’est-ce qu’une colopathie fonctionnelle ?

Syndrome du côlon irritable – © Crédit : informationhospitaliere.com
Syndrome du côlon irritable – © Crédit : informationhospitaliere.com

Encore appelée côlon irritable, la colopathie fonctionnelle est une affection intestinale chronique. Elle conduit à des ballonnements, des douleurs abdominales, des diarrhées et constipations. Elle s’accompagne d’autres signes comme les maux de tête, la fatigue et les douleurs diffuses. Les personnes les plus affectées sont celles qui présentent un état de stress ou d’anxiété, mais aussi les femmes. Bien qu’elle soit bénigne, cette anomalie peut affecter la qualité de vie au quotidien. 

Cette maladie provoque des douleurs, qui s’observent au moins sur les trois dernières semaines avant la consultation. Avant qu’un trouble du tube digestif ne soit qualifié de colopathie fonctionnelle, le patient doit ressentir deux des symptômes suivants :

  •  Un grand soulagement pendant l’émission des selles ;
  •  Une modification de la fréquence des selles par rapport aux mois précédents ;
  •  Un changement au fur et à mesure dans la forme et la consistance des selles ;
  •  Une diarrhée prolongée.

Ces troubles de l’appareil digestif évoluent souvent dans des contextes particuliers. Ils apparaissent généralement vers l’âge de trente ans. Si elle a été considérée comme une manifestation psychique, c’est parce qu’elle a pour habitude de toucher les personnes anxieuses. La colopathie fonctionnelle n’est pas un facteur à risque pour le cancer de côlon

Cette anomalie du côlon peut être aussi chronique. On parle de colopathie chronique lorsque la maladie évolue sur une durée minimum de six mois. Le traitement de cette affection varie selon son origine. Mais il s’appuie avant tout, sur l’équilibre alimentaire et l’hygiène de vie. 

Quelles sont les causes de la colopathie fonctionnelle ? 

Pour expliquer l’origine de la colopathie fonctionnelle, plusieurs hypothèses ont été avancées. Elle serait due à une hypersensibilité viscérale du côlon. C’est pourquoi, le côlon irritable est également appelé, syndrome de l’irritation de l’intestin. Les autres causes de ce trouble du tube digestif sont :

  • Un trouble de la motricité digestive ou intestinale ;
  • Un désordre du microbiote intestinal ;
  • Une mauvaise absorption des acides biliaires ;
  • Une inflammation déclenchée par un phénomène infectieux aigu ;
  • Une mauvaise alimentation.

Une contraction du côlon, trop forte ou trop faible, modifie la vitesse de déplacement normale des aliments. Ce qui va entraîner une constipation ou une diarrhée. Les personnes ayant des intestins plus sensibles sont celles qui souffrent généralement de cette affection. L’origine de cette hypersensibilité intestinale est mal connue des spécialistes. 

Quels sont les signes ou symptômes de la colopathie fonctionnelle ? 

La colopathie fonctionnelle est un trouble de l’appareil digestif qui commence généralement entre trente et cinquante ans. Les symptômes et les signes d’un syndrome de l’intestin irrité sont :

  • Une douleur ou un malaise dans la région supérieure de l’abdomen, appelé dyspepsie ;
  • Les brûlures d’estomac, les crampes, les ballonnements et les pertes de poids inexpliquées ;
  • Les nausées et les régurgitations ;
  • La satiété précoce ;
  • Une asthénie intellectuelle et physique ;
  • Les céphalées ;
  • Les palpitations ;
  • Les migraines, l’insomnie, les crises d’angoisse, la fatigue et les états d’anxiété ;
  • Les douleurs du resserrement du côlon, dont le siège se situe sur le trajet du côlon ;
  • Les cystites intestinales et les douleurs pendant les rapports sexuels ;
  • La fibromyalgie.

Des signes associés comme les migraines et les grandes fatigues, peuvent être observés. Les personnes qui souffrent de cette maladie mangent souvent peu, de peur de déclencher des crises.

Pourquoi souffre-t-on de cette maladie ? 

Généralement, une personne souffre de la colopathie fonctionnelle lorsqu’elle a une mauvaise hygiène de vie et une mauvaise alimentation. Même si elle est sans gravité et conséquence sur le système digestif, elle est un handicap au quotidien. Une atteinte de la bactérienne digestive présente dans l’intestin, peut être à l’origine de cette maladie. La flore intestinale doit être bien équilibrée. 

Chez les femmes, certains facteurs hormonaux peuvent déclencher la colopathie fonctionnelle. Puisqu’elle apparaît souvent chez elle en période menstruelle. 

Il existe également des familles de colopathie fonctionnelle. Il est donc difficile aux spécialistes de dire s’il est question d’une maladie familiale ou d’une maladie causée par les facteurs environnementaux. Souffrir de cette maladie doit être perçu comme une piqûre de rappel afin de faire plus attention à son alimentation et à son hygiène de vie. 

Quelle est l’importance de l’alimentation dans la colopathie fonctionnelle ?

Le gluten a été identifié comme un élément, qui joue un rôle important lors de la colopathie fonctionnelle. En diminuant sa consommation en gluten, les symptômes du côlon irritable diminuent également. Lorsque les glucides à chaîne courte présents dans les aliments, sont peu ou mal absorbés par l’intestin, ils retiennent l’eau et se fermentent une fois dans le côlon. 

Pour empêcher la surproduction de gaz, il faut consommer les aliments fermentescibles comme le chou. Une personne qui souffre de cette maladie doit éviter le lactose. 

Comment se déroule la consultation de la colopathie fonctionnelle ?

Au cours de la consultation, le spécialiste vérifie si la langue est chargée ou non. Un toucher rectal est également effectué, pour vérifier que l’ampoule rectale est vide. Ce qui lui permet de rechercher occasionnellement, une tumeur systématique. L’agent de santé élimine ainsi la colique hépatique, les douleurs cardiaques et gynécologiques. Les examens complémentaires sont :

  • La recherche de sang dans les selles ;
  • Une coloscopie et un examen parasitologie des selles ;
  • Un examen radiologique avec un lavement baryté ;
  • Une coloscopie et une rectosigmoïdoscopie.

Ces examens sont pratiqués pour éliminer toute possibilité de trouble organique. Si nécessaire, le médecin oriente le patient vers un diététicien. Ainsi, il pourra bénéficier d’un régime alimentaire qui améliorera son confort de vie. Des examens complémentaires sont proposés au patient si :

  • Les premiers symptômes sont apparus après l’âge de 50 ans ;
  • Les symptômes surviennent pendant la nuit ;
  • Les symptômes sont apparus au cours d’un séjour à l’étranger ;
  • Le patient a maigri, a de la fièvre et présente du sang dans les selles.

Dans de telles circonstances, le médecin recherche la présence de maladies associées. Il s’agit généralement de la maladie de Crohn, de la lithiase biliaire, d’une infection intestinale, d’un cancer colorectal et d’une rectocolite hémorragique. 

Comment soigner la colopathie fonctionnelle ?

Le traitement administré au patient dépend des résultats du diagnostic et des examens effectués. En première intention, le médecin prescrit des antispasmodiques. En cas d’inefficacité de ces derniers et de persistance de la douleur, le médecin recommande des médicaments qui vont agir directement sur la douleur. Ce sont les antidépresseurs tricycliques à faible dose. 

Les probiotiques peuvent être également utilisés pour traiter le syndrome de l’irritation de l’intestin. Les probiotiques sont disponibles en pharmacie. Mais seulement, quelques-unes se montrent efficaces contre cette maladie. Ces médicaments sont utilisés pour prévenir les gastro-entérologies. Certaines solutions proposées sont inefficaces et d’autres dangereuses. C’est le cas de l’hydrothérapie qui a déjà causé des décès. 

Les traitements naturels sont également utilisés pour remédier à la colopathie fonctionnelle. Pour réduire les douleurs, les techniques comme l’hypnose sont efficaces. L’acupuncture ou la phytothérapie ne sont pas efficaces. Toutefois, il est recommandé de suivre le traitement prescrit par le médecin et d’éviter d’aller vers les solutions que vous ne maîtrisez pas. 

Peut-on vivre avec la colopathie fonctionnelle ?

Il est possible de vivre avec la colopathie fonctionnelle sans pour autant souffrir des symptômes. Avant toute chose, il faut retenir que c’est une maladie qui exige une réelle hygiène de vie. Lorsque ce principe est respecté, il influence son évolution. Pour mieux vivre avec les troubles de l’intestin, il faut :

  • Identifier les aliments et les circonstances qui déclenchent les douleurs, les problèmes digestifs et apprendre à les éviter ;
  • Éviter les situations de stress et d’anxiété pour limiter le déclenchement de la maladie ;
  • Éviter les aliments en cause comme les crudités, les choux, les brocolis, les haricots, les légumes crus, les féculents, les légumes secs, les pois, les aliments riches en caféine, les lentilles ;
  • Éviter les régimes prolongés ;
  • Être bien hydraté à tout moment de la journée ;
  • Pratiquer une activité physique en endurance pour mieux gérer sa santé ;
  • Arrêter de fumer ;
  • Avant de voyager, il faut posséder une ordonnance DCI, avec les traitements et les doses nécessaires pour le voyage.

La colopathie fonctionnelle est un trouble du système digestif qui affecte beaucoup plus les personnes souffrant de sensibilité intestinale et les femmes. Cette anomalie, localisée au niveau du côlon, peut être causée par une mauvaise alimentation ou un trouble de la motricité digestive. Elle entraîne des douleurs abdominales, des palpitations et des difficultés à digérer. Pour éviter cette affection, il faut observer une alimentation équilibrée et une bonne hygiène de vie. 

Si malheureusement, vous souffrez déjà de la maladie ou que vous avez des symptômes, revoyez votre alimentation et consultez un spécialiste. Après les analyses et les examens, il saura vous administrer le traitement approprié. 

Vous aimerez aussi :

Related Articles