Global Statistics

All countries
648,378,391
Confirmed
Updated on December 2, 2022 1:06 am
All countries
624,672,089
Recovered
Updated on December 2, 2022 1:06 am
All countries
6,641,996
Deaths
Updated on December 2, 2022 1:06 am

Coloscopie virtuelle ou Tomodensitométrie: Déroulement et Avantages

La coloscopie par tomodensitométrie encore appelée coloscopie virtuelle, utilise un équipement à rayons X spécial. Elle est pratiquée pour examiner le gros intestin, à la recherche de cancers et de tumeurs appelées polypes. Pendant l’examen, le médecin insère un petit tube à une courte distance dans le rectum. Il utilise du gaz ou de l’air, pour gonfler le côlon et le rectum et, prend des photos. Avant votre examen, votre médecin peut vous restreindre à éliminer les liquides, la veille du scanner et, vous donner des instructions pour nettoyer vos intestins. Comment se déroule la coloscopie virtuelle ?

Qu’est-ce que la coloscopie virtuelle ?

La tomodensitométrie ou coloscopie virtuelle est un test d’imagerie médicale diagnostique. Comme les rayons X traditionnels, ce test permet de produire plusieurs images de l’intérieur du corps. Une tomodensitométrie génère des images, qui peuvent être reformatées dans plusieurs plans. Elle peut même générer des images en trois dimensions. Votre médecin peut revoir ces images sur un écran d’ordinateur, les imprimer sur film ou via une imprimante 3D ou, les transférer sur un CD ou un DVD.

Les images des organes internes, des os, des tissus mous et des vaisseaux sanguins, fournissent plus de détails que les radiographies traditionnelles. Cela est particulièrement vrai pour les tissus mous et les vaisseaux sanguins. La coloscopie virtuelle utilise une tomodensitométrie à faible dose de rayonnement, pour obtenir une vue intérieure du côlon (le gros intestin). Cette zone n’est par ailleurs visible, qu’avec une procédure plus invasive où, le médecin insère un endoscope dans le rectum et le fait passer à travers tout le côlon.

Quelles sont les utilisations courantes de la procédure?

La principale raison d’effectuer une coloscopie virtuelle est, de dépister des polypes ou des cancers dans le gros intestin. Les polypes sont des excroissances qui proviennent de la paroi interne de l’intestin. Un très petit nombre de polypes peut se développer et se transformer en cancers.

L’objectif du dépistage par coloscopie virtuelle est de trouver ces excroissances à leurs premiers stades. Cela permet au médecin de les retirer, avant que le cancer n’ait une chance de se développer. Il est recommandé que les femmes et les hommes subissent un dépistage du cancer du côlon ou des polypes, à partir de 45 ans. Les personnes à risque accru ou ayant des antécédents familiaux de cancer du côlon, peuvent commencer le dépistage à 40 ans ou moins et, peuvent être dépistées à des intervalles plus courts (par exemple, subir une coloscopie tous les cinq ans). Les facteurs de risque de la maladie comprennent, des antécédents de polypes ou des antécédents familiaux de cancer du côlon. Les signes et symptômes du cancer du côlon comprennent :

  • Un changement persistant des habitudes intestinales ;
  • La présence de sang dans les selles ;
  • Une gêne ou des douleurs abdominales ;
  • Des ballonnements ;
  • Une perte de poids inexpliquée.

Comment se préparer pour la coloscopie virtuelle ?

Vous devez porter des vêtements amples et confortables pour votre examen. Vous devrez porter une blouse pendant toute la procédure. Les femmes doivent toujours informer leur médecin et le spécialiste en tomodensitométrie, s’il existe une possibilité qu’elles soient enceintes. 

Le régime de nettoyage de l’intestin pour la coloscopie virtuelle, peut être similaire à celui d’une coloscopie traditionnelle ou, consister en un plus petit volume de liquide de nettoyage. Votre régime alimentaire se limitera à des liquides clairs, la veille de l’examen. Il est très important de nettoyer votre côlon la veille de votre examen, afin que le radiologue puisse clairement voir les polypes qui pourraient être présents.

Vous prendrez soit une série de pilules et/ou un laxatif liquide. Certaines préparations courantes sont les comprimés de citrate de magnésium et de bisacodyle. Vous pouvez prendre des agents supplémentaires, la veille de l’examen. Ceux-ci peuvent inclure de petites quantités de baryum et de liquides iodés. Ces agents aident le radiologue à mieux distinguer les selles des polypes, en « marquant » les selles et le liquide restants.

Aussi, devez-vous vous assurer d’informer votre médecin si, vous souffrez d’une maladie cardiaque, hépatique ou rénale, pour être certain que la préparation intestinale sera sans danger. Votre médecin peut vous conseiller sur les restrictions alimentaires avant l’examen. Il faut noter que vous pourrez reprendre votre alimentation habituelle, immédiatement après l’examen.

A quoi ressemble l’équipement servant à la coloscopie virtuelle ?

Le tomodensitomètre est généralement une grande machine en forme de beignet, avec un petit tunnel au centre. Vous serez allongé sur une table étroite qui glisse dans et hors de ce court tunnel. Tournant autour de vous, le tube à rayons X et les détecteurs électroniques de rayons X sont situés en face, l’un de l’autre dans un anneau, appelé portique. Le poste de travail informatique qui traite les informations d’imagerie se trouve dans une salle de contrôle séparée. C’est là que le technologue utilise le scanner et surveille votre examen, par contact visuel direct. Le technologue pourra vous entendre et vous parler à l’aide d’un haut-parleur et d’un microphone.

Pendant la coloscopie virtuelle, vous serez allongé sur le dos puis, sur le ventre et/ou le côté. Parfois, le médecin peut vous demander de vous allonger uniquement sur les côtés droit et gauche. Avant de commencer l’examen, assurez-vous d’informer le personnel si, vous avez des limitations dans votre capacité à vous déplacer.

Comment fonctionne la tomodensitométrie ?

À bien des égards, une tomodensitométrie fonctionne comme les autres examens radiographiques. Les rayons X sont une forme de rayonnement, semblable à la lumière ou des ondes radio, qui peuvent être dirigées vers le corps. Différentes parties du corps absorbent les rayons X, en différentes quantités. Cette différence permet au médecin de distinguer les parties du corps, les unes des autres, sur une image radiographique ou tomodensitométrique.

Dans un examen radiographique conventionnel, le technologue dirige une petite quantité de rayonnement, à travers la partie du corps examinée. Une plaque d’enregistrement d’image électronique spéciale, capture l’image. Les os apparaissent blancs sur la radiographie. Les tissus mous, comme le cœur ou le foie, apparaissent dans des tons gris. L’air apparaît noir.

Avec la tomodensitométrie, plusieurs faisceaux de rayons X et détecteurs de rayons X électroniques tournent autour de vous. Ceux-ci mesurent, la quantité de rayonnement absorbée dans tout votre corps. Parfois, la table d’examen se déplace pendant le balayage, de sorte que le faisceau de rayons X suive un trajet en spirale. Un programme informatique spécial traite ce grand volume de données, pour créer des images transversales en deux dimensions de votre corps. Ces images sont affichées sur un moniteur.

L’imagerie virtuelle est parfois comparée à l’examen d’une miche de pain, en coupant la miche en fines tranches. Lorsque les tranches d’image sont réassemblées par un logiciel informatique, le résultat est une vue multidimensionnelle très détaillée de l’intérieur du corps.

Les raffinements de la technologie des détecteurs permettent à presque tous les tomodensitomètres, d’obtenir plusieurs coupes en une seule rotation. Ces tomodensitomètres multicoupes ou multidétecteurs, permettent d’obtenir des coupes plus fines en moins de temps. Cela se traduit par plus de détails et des capacités d’affichage supplémentaires.

Les tomodensitomètres modernes peuvent balayer de grandes parties du corps, en quelques secondes seulement. Une telle vitesse est bénéfique pour tous les patients mais en particulier, pour les enfants, les personnes âgées et les personnes gravement malades.

Pour la coloscopie virtuelle, l’ordinateur génère un modèle tridimensionnel (3D) détaillé du côlon, que le radiologue utilise pour visualiser l’intestin, d’une manière qui simule le déplacement à travers le côlon. C’est pourquoi la procédure est appelée coloscopie virtuelle. Des images bidimensionnelles (2D) de l’intérieur du côlon ainsi que du reste de l’abdomen et du bassin, sont obtenues et examinées en même temps, sans aucun rayonnement supplémentaire.

Comment se déroule la procédure ?

Le spécialiste de la procédure commence par vous positionner sur la table d’examen, généralement à plat sur le dos. Il peut utiliser des sangles et des oreillers, pour vous aider à maintenir la bonne position et à rester immobile pendant l’examen.

Le médecin introduira un très petit tube flexible de deux pouces dans votre rectum et, pompera doucement de l’air dans le côlon à l’aide d’une poire à main. Parfois, une pompe électronique délivre du gaz carbonique dans le côlon. Il arrive des fois où le médecin gonfle un petit ballon sur le tube rectal, pour aider à maintenir le tube correctement. Le but du gaz est de gonfler le côlon autant que possible, pour éliminer les plis ou les rides, qui pourraient cacher les polypes à la vue du médecin.

Ensuite, la table se déplacera vers le scanner. Le technologue peut vous demander de retenir votre respiration pendant environ 15 secondes, avant de vous retourner et de vous allonger sur le dos ou sur le côté pour un deuxième passage dans le scanner. Dans certains centres, l’enchaînement des positions peut être l’inverse : face vers le haut d’abord puis, vers le bas. Une fois l’analyse terminée, le médecin ou le spécialiste retirera le tube.

L’examen complet dure environ 15 minutes.

Qu’allez-vous ressentir pendant et après la procédure?

La plupart des patients qui ont subi une coloscopie virtuelle rapportent une sensation de plénitude, lorsque le côlon est gonflé pendant l’examen, comme s’ils avaient besoin de passer des gaz. Une douleur importante est rare, survenant chez moins de 5 % des patients. Le médecin ou le technologue peut injecter un médicament relaxant les muscles, par voie intraveineuse ou sous-cutanée (sous la peau), pour réduire l’inconfort mais, cela est rarement nécessaire. La procédure de numérisation elle-même ne provoque aucune douleur, ni aucun autre symptôme.

Lorsque vous entrez dans le tomodensitomètre, vous pouvez voir des lignes lumineuses spéciales, projetées sur votre corps. Ces lignes permettent de s’assurer que vous êtes dans la bonne position sur la table d’examen. Avec les tomodensitomètres modernes, vous pouvez entendre de légers bruits de bourdonnement, de clic et de vrombissement. Ceux-ci se produisent lorsque, les pièces internes du tomodensitomètre qui ne sont généralement pas visibles pour vous, tournent autour de vous pendant le processus d’imagerie.

Vous serez seul dans la salle d’examen pendant la tomodensitométrie, sauf circonstances particulières. Par exemple, parfois, un parent portant un écran de plomb peut rester dans la pièce avec son enfant. Cependant, le spécialiste pourra toujours vous voir, vous entendre et vous parler, grâce à un système d’interphone intégré. Après un examen de coloscopie virtuelle, vous pouvez reprendre vos activités normales.

Qui interprète les résultats et comment les obtenir ?

Un radiologue, médecin spécialement formé pour superviser et interpréter les examens radiologiques, analysera les images. Le radiologue enverra un rapport officiel au médecin qui a ordonné l’examen.

Dans certains cas, les informations indiquant si vous avez des polypes sont disponibles immédiatement. Certains centres d’imagerie peuvent effectuer une coloscopie et, si nécessaire, une ablation des polypes, le même jour que la coloscopie virtuelle.

Vous pourriez avoir besoin d’un examen de suivi. Si tel est le cas, votre médecin vous expliquera pourquoi. Parfois, un examen de suivi évalue davantage un problème potentiel, avec plus de vues ou une technique d’imagerie spéciale. Les examens de suivi sont souvent le meilleur moyen de voir si le traitement fonctionne ou si, un problème nécessite une attention.

Quels sont les avantages par rapport aux risques?

La coloscopie virtuelle possède de nombreux avantages. Toutefois, il existe des risques à ne pas totalement négliger.

Avantages

  • Ce test peu invasif fournit des images 2D et 3D, qui peuvent représenter de nombreux polypes et autres lésions, aussi clairement que lorsqu’ils sont directement vus par une coloscopie conventionnelle ;
  • La coloscopie virtuelle a un risque beaucoup plus faible de perforation du côlon que la coloscopie conventionnelle. La plupart des personnes qui subissent une coloscopie virtuelle n’ont pas de polypes et, peuvent être épargnées d’avoir à subir une coloscopie complète qui nécessite généralement une sédation ;
  • La coloscopie virtuelle est une excellente alternative pour les patients ayant des facteurs cliniques qui, augmentent le risque de complications de la coloscopie comme, un traitement avec un anticoagulant ou un problème respiratoire sévère ;
  • Les patients âgés, en particulier ceux qui sont fragiles ou malades, toléreront mieux la coloscopie virtuelle que la coloscopie conventionnelle ;
  • La coloscopie virtuelle peut être utile lorsque, la coloscopie conventionnelle ne peut pas être effectuée parce que l’intestin est rétréci ou obstrué pour une raison quelconque comme, par une grosse tumeur ;
  • Si la coloscopie conventionnelle ne peut pas atteindre toute la longueur du côlon, ce qui se produit jusqu’à 10 % du temps, la coloscopie virtuelle peut être réalisée le même jour car, le côlon a déjà été nettoyé ;
  • La coloscopie virtuelle fournit, des images plus claires et plus détaillées qu’un examen radiographique conventionnel au lavement baryté ;
  • La coloscopie virtuelle peut détecter des anomalies à l’extérieur du côlon, y compris des tumeurs malignes à un stade précoce dans d’autres organes et des conditions potentiellement dangereuses, telles que les anévrismes de l’aorte abdominale ;
  • La coloscopie virtuelle est bien tolérée. La sédation et les analgésiques ne sont pas nécessaires. Il n’y a donc pas de période de récupération et vous pouvez reprendre vos activités quotidiennes normales, immédiatement après le test.
  • La coloscopie virtuelle est moins coûteuse que la coloscopie ;
  • Aucun rayonnement ne reste dans le corps d’un patient après un examen de coloscopie virtuelle ;
  • Les radiographies utilisées pour la tomodensitométrie ne devraient avoir aucun effet secondaire immédiat.

Des risques

  • Il existe un très faible risque que le gonflage du côlon avec de l’air puisse blesser ou perforer l’intestin. On estime que cela se produit chez moins d’un patient sur 10 000 ;
  • Il y a toujours un faible risque de cancer, en cas d’exposition excessive aux rayonnements. Cependant, l’avantage d’un diagnostic précis l’emporte de loin sur le risque lié à la tomodensitométrie ;
  • La dose de rayonnement pour cette procédure varie ;
  • Les femmes doivent toujours informer leur médecin et leur technologue en radiographie ou en tomodensitométrie, s’il y a un risque qu’elles soient enceintes ;
  • Les médecins ne recommandent généralement pas la tomodensitométrie pour les femmes enceintes, sauf si, cela est médicalement nécessaire, en raison du risque potentiel pour le bébé à naître.

Quelles sont les limites de la coloscopie virtuelle ?

La coloscopie virtuelle est strictement une procédure de diagnostic. Si des polypes cliniquement significatifs sont détectés, votre médecin devra les retirer à l’aide d’une coloscopie conventionnelle.

La coloscopie virtuelle peut ne pas différencier les selles des artéfacts et des polypes plus petits.

La coloscopie virtuelle n’est pas recommandée pour les patients qui ont une maladie de Crohn active, une rectocolite hémorragique, une maladie inflammatoire de l’intestin ou une diverticulite, en raison du risque accru de perforation du côlon. Les patients ayant des antécédents de perforation intestinale et ceux qui souffrent de douleurs ou de crampes intenses le jour de l’examen, ne doivent pas subir une coloscopie virtuelle.

Vous aimerez aussi :

Related Articles