Global Statistics

All countries
643,290,708
Confirmed
Updated on November 21, 2022 11:59 pm
All countries
621,043,526
Recovered
Updated on November 21, 2022 11:59 pm
All countries
6,626,895
Deaths
Updated on November 21, 2022 11:59 pm

Comment devenir médecin régulateur ?

Le médecin régulateur est le spécialiste en charge de la régulation médicale au sein d’un hôpital, d’un centre hospitalier ou d’un CNHU. L’acte de régulation médicale consiste essentiellement à s’occuper d’un centre d’appel et à répondre à des urgences. Une fois l’état du patient déterminé, le médecin régulateur se charge de lui dispenser des conseils ou de l’orienter autrement.

En effet, le rôle du médecin régulateur devient de plus en plus important dans les hôpitaux, mais il ne s’agit pas d’un métier de médecin généraliste. Quelles sont alors les conditions pour devenir médecin régulateur ? 

Présentation du métier de médecin régulateur

Le médecin régulateur est un professionnel de la santé qui évolue dans la télémédecine. En effet, il réceptionne des appels de personnes se trouvant dans différents lieux, et qui présentent des signes de détresse.

Malgré la distance qui le sépare de la personne à l’autre bout de fil, le médecin régulateur doit être en mesure de réaliser rapidement un diagnostic clair et précis. En fonction de ses conclusions, il donne quelques conseils ou requiert immédiatement l’intervention d’une équipe médicale.

Ce professionnel de la santé travaille dans des centres de régulation. Ainsi, il est opérationnel les jours ouvrables. Il est également disponible les samedis, dimanches et jours fériés. Les centres de régulation font partie du service d’urgence médical des hôpitaux et des centres hospitaliers de grande envergure. C’est également le service dans lequel travaillent les médecins urgentistes ainsi que ceux qui sont de garde

Quelles sont les missions du médecin régulateur ?

Le médecin régulateur est assisté par un ARM (Assistant de Régulation Médicale), et l’une de ses fonctions est de déterminer l’urgence dans laquelle se trouve le patient.

Si le pronostic vital du patient n’est pas engagé, le médecin régulateur va tout simplement lui recommander d’attendre une consultation médicale. Par contre, si la personne à l’origine de l’appel n’est pas en mesure de se rendre dans un centre hospitalier, le médecin régulateur peut contacter un médecin généraliste pour qu’il lui rende visite.

Lorsqu’il s’agit d’une réelle urgence avec un pronostic vital engagé, le médecin régulateur a pour rôle de déployer une équipe de secours pour les premiers soins. Une fois le SAMU sur place, le patient est alors pris en charge par le service des urgences médicales de l’hôpital dans lequel il est conduit. 

Quelle formation pour devenir médecin régulateur ?

Le niveau d’étude pour devenir médecin régulateur correspond à un BAC+10. En effet, le titulaire d’un diplôme de médecine générale ne peut exercer ce métier. Il faut compléter la formation initiale (qui dure 8 ans voire 9 ans) avec un Diplôme d’Études Spécialisées Complémentaires (DESC) en médecine d’urgence. C’est un diplôme qui s’obtient en 2 ans.

Quelles sont les qualités et les compétences pour devenir médecin régulateur ?

La médecine est un domaine d’activité relativement délicat, et en ce sens, il faut bien plus que des diplômes pour devenir un bon médecin régulateur. Avoir des compétences avérées en médecine est un impératif, mais cela ne suffit pas.

Il faut également développer certaines qualités et compétences dans l’exercice de ce métier. Certaines situations notamment, nécessitent de la vitesse et de la réactivité dans les prises de décisions. Pour chaque personne en détresse, le médecin régulateur doit être en mesure de réaliser rapidement son diagnostic, et surtout prendre les bonnes décisions.  

Le médecin régulateur doit aussi posséder un bon sens de l’écoute et du relationnel. En effet, lorsqu’elles appellent, certaines personnes sont remplies d’angoisse et d’anxiété. Elles ont donc besoin d’un interlocuteur avec une oreille attentive et attentionné dans ses paroles.

Par ailleurs, étant donné que les médecins régulateurs doivent multiplier les heures et les jours de travail, c’est un métier qui demande une bonne condition physique et mentale.

Quel est le salaire d’un médecin régulateur ?

Le salaire d’un médecin régulateur est assez similaire à celui d’un médecin urgentiste. Il dépend du statut du médecin, de la structure pour laquelle il travaille, mais également de son ancienneté. En moyenne, le médecin régulateur débutant gagne en salaire brut mensuel, environ 2500 euros. 

Médecin régulateur : évolution de carrière

Un médecin régulateur peut envisager d’évoluer dans sa carrière. En effet, après plusieurs années de service, certains médecins régulateurs suivent des formations pour se spécialiser et occuper des fonctions plus hautes dans le secteur de la santé.

Vous aimerez aussi :

Related Articles