Global Statistics

All countries
592,487,828
Confirmed
Updated on August 11, 2022 4:23 am
All countries
562,577,689
Recovered
Updated on August 11, 2022 4:23 am
All countries
6,446,278
Deaths
Updated on August 11, 2022 4:23 am

Comment et pourquoi faire une pose d’orthoplastie ?

L’orthoplastie est un appareillage (une orthèse), qui permet de compenser un certain nombre de déformations des orteils. Elle est réalisée avec des mesures convenant aux orteils du patient, de façon à lui garantir un certain confort ainsi qu’un traitement efficace de la maladie dont il souffre. Comment se déroule une orthoplastie et quelles en sont les contre-indications ?

Quand recourir à une orthoplastie ?

Il n’est pas rare de voir les orteils affectés par diverses malformations parmi lesquelles : les chevauchements ou frottements entre orteils.

C’est suite à l’apparition de l’une de ces malformations que le podologue peut, après un examen clinique des orteils, préconiser l’usage d’une orthoplastie. Cette dernière est réalisée sur la base de la taille des orteils du patient, et son rôle principal est de corriger ou d’atténuer la déformation. L’orthoplastie se fait généralement en élastomère de silicone.

On distingue essentiellement deux formes d’orthoplastie. La première, dite correctrice, est prescrite lorsque la déformation des orteils est réductible. Cela signifie que la déformation peut être supprimée de façon à ce que l’orteil retrouve sa position physiologique normale. Dans ces cas, l’orthèse est faite en matériau rigide et réduira de manière progressive les différentes douleurs provoquées par la déformation. A long terme, cette forme d’orthoplastie ramène l’orteil traité à sa position normale, et limite aussi les conséquences liées à la déformation.

A l’opposé de l’orthoplastie correctrice, l’orthoplastie protectrice correspond à une orthèse qui protège les orteils déformés, et réduit considérablement les douleurs liées à la déformation. Si la déformation n’est pas réductible, l’orthèse met en décharge les zones de contact entre les orteils et la chaussure, et entre les orteils.

Comment se déroule la pose de l’orthoplastie

Il faut d’abord noter que la consultation auprès d’un podologue peut s’effectuer sans ordonnance au préalable. La pose d’une orthoplastie est une opération relativement simple, qui ne nécessite habituellement aucune préparation en amont. En effet, l’opération commence par une étude clinique au cours de laquelle, le podologue se chargera de la création de l’orthèse. Celle-ci  est directement moulée sur le pied du patient.

Quelques déformations pouvant conduire à une orthoplastie

Il existe un nombre important de déformations qui peuvent nécessiter la pose d’une orthoplastie.

L’hallux valgus

Généralement appelé « l’oignon », l’hallux valgus fait référence à une déformation progressive de la base du gros orteil. Cette anomalie apparait  dans le sens extérieur et est à l’origine d’un rapprochement avec le deuxième orteil. Une inflammation de la zone de frottement est la conséquence la plus directe de cette déformation.

Le quintus varus

Encore appelé burionette, le quintus varus est une prédominance douloureuse causée par une déviation du cinquième orteil. Il est souvent qualifié de symétrique de l’hallus valgus, car il se produit dans le sens opposé à celui-ci. Cette maladie, à cause des douleurs qu’elle engendre, rend la marche du sujet atteint difficile.

La griffe d’orteil

La griffe d’orteil se définit comme une déformation de l’orteil dont les conséquences directes sont une courbure à l’extrémité de l’orteil, et une surélévation du doigt du pied. Cette déformation peut être congénitale ou liée à des maladies inflammatoires. Elle peut aussi être associée au port de chaussures trop étroites ou simplement à l’augmentation de l’âge.

Notons toutefois que la pose d’orthoplastie peut être contre-indiquée de façon temporaire si des lésions cutanées ou des problèmes dermatologiques sont découverts, près de la zone de pose. Si le patient présente des allergies (notamment à la silicone), l’orthoplastie est définitivement contre-indiquée.

Quelques types fréquents d’orthoplastie osseuse progressive

Selon la forme de déformation des orteils, les orthoplasties sont regroupés suivant des types bien définis.

Les orthoplasties de repositionnement

Les orthoplasties de repositionnement sont utilisées dans les cas avancés de déformation d’Hallus Valgus. Cette déformation se manifeste notamment par un éloignement du gros orteil de l’axe du corps, et d’un rapprochement de celui-ci de l’axe du pied. Le gros orteil, n’ayant plus assez d’espace, va passer au-dessus de l’hallus et se positionner en griffe.

Le principal effet de l’orthoplastie sera de repositionner l’orteil et de le séparer de l’hallus pour éviter un chevauchement. Il faut aussi préciser que l’orthoplastie de repositionnement ne corrige nullement la déformation car la déviation est irréductible.

Les séparateurs d’orteils

Les séparateurs d’orteils sont utilisés pour séparer les orteils. En effet, suite à des facteurs tels que les mauvaises postures, les ports de chaussures trop serrés, l’articulation interphalangienne d’un orteil peut entrer en contact avec celle de l’orteil voisin. Cela provoque une irritation de la peau ou, dans le pire des cas, une ischémie ainsi qu’une ulcération des plaies.

La pose de l’orthoplastie va donc permettre d’épouser la forme des orteils et de limiter au maximum les contacts entre ces derniers.

Les sous-diaphysaires

Les sous-diaphysaires sont utilisés pour combler les espaces sous les orteils. En effet, il n’est pas rare de voir des orteils en griffe ayant un appui anté-pulpaire. Ainsi, au lieu que l’orteil soit en contact du sol avec sa pulpe, l’appui se fait avec le devant de celui-ci. La réalisation d’un sous-diaphysaire apparait donc pour réduire la pression exercée sur la pulpe de l’orteil.

Orthoplastie : comment entretenir une orthèse ?  

Tout comme les appareils dentaires ou auditifs, les orthoplasties ont besoin d’un entretien minimum afin de jouer leur rôle de façon efficiente. Cet entretien est essentiellement lié à quelques bons gestes qu’il faut répéter, deux ou trois fois par semaine.

Pour commencer, procédez au nettoyage des orthèses avec de l’eau et du savon. Ensuite, il faudra les rincer et les sécher (de préférence loin des sources de chaleur). Par ailleurs, lorsque vous les enlevez pour une raison ou une autre, vous devez penser à les ranger dans une boite propre et hermétique.

Il faut également noter que les orthèses ne se portent que pendant la journée, ou de façon plus précise, pendant qu’on est chaussé.

Les résultats d’une orthoplastie

Dans la plupart des cas, une déformation initiale d’un orteil ne peut être soignée de façon définitive. Il n’en est cependant pas moins que l’orthoplastie donne d’excellents résultats, et conduit à un véritable soulagement de la victime. Notons par ailleurs, que les orthoplasties sont beaucoup plus efficaces en cas d’irritations cutanées.

Quelques contre-indications liées à une orthoplastie

Pour une réussite de l’orthoplastie, il y a quelques règles à respecter. La première d’entre elles est que, l’orthoplastie ne se fait que si le patient peut lui-même atteindre ses pieds ou qu’une personne de son entourage peut lui mettre les orthèses.

D’un autre côté, l’orthoplastie est proscrite si le patient présente des problèmes tels que :

  • Des inflammations ;
  • Les problèmes dermatologiques tels que les allergies ;
  • Une plaie ;
  • Un œdème.

Par ailleurs, pour bénéficier d’une orthoplastie, prévoyez en moyenne 25 euros. Par ailleurs, cette opération n’est pas remboursée par la Sécurité Sociale. Vous pouvez toutefois souscrire à une mutuelle qui se charge du remboursement des soins de podologie.  

Vous aimerez aussi :

Related Articles