Global Statistics

All countries
546,085,953
Confirmed
Updated on June 22, 2022 3:41 pm
All countries
518,768,881
Recovered
Updated on June 22, 2022 3:41 pm
All countries
6,344,114
Deaths
Updated on June 22, 2022 3:41 pm

Comment éviter les règles douloureuses?

Souffrir des règles douloureuses est un problème très répandu chez les femmes en particulier, celles de 16 à 20 ans. Encore connues sous le nom de dysménorrhées, elles désignent les troubles menstruels, qui précèdent ou accompagnent les règles. Cependant, elles restent sans gravité dans la majorité des cas. Vous pouvez alors soulager assez facilement vos symptômes grâce à des astuces. Qu’appelle-t-on règles douloureuses ? Quels en sont les causes et les symptômes ? Quels traitements adapter à ce problème ? Ce billet vous en dit plus.

Qu’appelle-t-on règles douloureuses ?

Les règles douloureuses sont des troubles menstruels, qui précèdent ou accompagnent les règles. Ces douleurs durent généralement un à deux jours et sont plus intenses lorsque le flux est plus important. Elles sont habituellement localisées dans le bas-ventre, mais peuvent irradier jusqu’aux cuisses ou au dos. Les règles douloureuses peuvent avoir un caractère :

  • Primaire : c’est-à-dire qu’elles apparaissent au début des règles, dès l’adolescence et sont en général sans gravité ;
  • Secondaire : c’est-à-dire qu’elles apparaissent plus tardivement, au bout de plusieurs cycles normaux.

En outre, elles peuvent survenir avant le début des règles, au même moment que les règles, ou quelques heures ou jours après. Cela dépend de l’organisme.

Quelles sont les causes des règles douloureuses ?

Les causes des dysménorrhées sont multiples et c’est pour cela qu’il faut en parler à son gynécologue. Elles sont réparties selon le type de règles douloureuses et présentent des différences.

Pour les règles douloureuses primaires, on peut citer :

  • L’insuffisance lutéale ;
  • Les anomalies congénitales (hymen non perforé, utérus cloisonné, obstacle cervical ; diaphragme vaginal, hypoplasie utérine) ;
  • L’augmentation du taux de vasopressine. Ce qui entraîne des anomalies de la contractilité utérine ;
  • Les troubles vasomoteurs (dysménorrhée congestive généralement associée à un syndrome prémenstruel) ;
  • L’augmentation du taux de prostaglandines (PGF2 et PGE2), qui est responsable des contractions douloureuses du myomètre ;
  • Les dystrophies ovariennes.

En cas de malaise, il faut directement consulter votre gynécologue pour une meilleure prise en charge.

Pour les règles douloureuses secondaires, on distingue :

  • La dystrophie ovarienne ;
  • L’endométriose (adénomyose ou endométriose externe) ;
  • Les synéchies (postcuretage) ;
  • La contraction trop dosée en œstrogènes ;
  • Une infection génitale chronique (les cas sont rares) ;
  • L’obstacle cervical (myome ou polype) ;
  • Le stérilet au cuivre : Il peut augmenter la concentration en prostaglandines. Ce qui cause alors les douleurs lors des règles.

Les règles douloureuses secondaires relèvent majoritairement d’une cause organique.

Quels sont les symptômes des dysménorrhées?

Les principaux symptômes des règles douloureuses sont souvent des douleurs pelviennes plus ou moins intenses au niveau du bas ventre. Elles peuvent prendre la forme de tiraillements, de coup de poing, de pesanteur ou même de crampes dans les cas les plus sévères. Les douleurs pelviennes peuvent irradier au rectum, à l’abdomen, dans la région lombaire et au périnée.

Symptômes et traitements de la dysménorrhée https://www.informationhospitaliere.com/fibrome-causes-symptomes-et-traitements
Symptômes et traitements de la dysménorrhée https://www.informationhospitaliere.com/fibrome-causes-symptomes-et-traitements

Habituellement, ces douleurs sont accompagnées d’autres symptômes sans gravité, notamment :

  • Les troubles digestifs (par exemple la diarrhée) ;
  • Les vomissements ;
  • Les nausées ;
  • Les anémies ferriprives ;
  • Les céphalées ;
  • La fatigue.

Il faut préciser que ces symptômes ont un fort ralentissement social (absentéisme à l’école ou au travail). Lorsque les douleurs se manifestent avant le début des règles, on parle dans ce cas, de syndrome prémenstruel.

Comment traiter le problème des règles douloureuses ?

Pour traiter les règles douloureuses, il existe des traitements médicamenteux et naturels.

Traitements médicamenteux

En ce qui concerne les traitements médicamenteux pour soulager les règles douloureuses, la solution la plus efficace reste la prise d’anti-inflammatoires non stéroïdiens. Voici les avantages de ces anti-inflammatoires.

L’ibuprofène

Il s’agit d’un médicament qui lutte contre la douleur et l’inflammation. Elle fait aussi baisser la fièvre et fluidifie le sang. La posologie est de 1 à 3 comprimés de 500 mg, par jour, tout en prenant garde aux contre-indications comme l’asthme.

L’Antadys

L’antadys est un médicament, principalement composé de flurbiprofène, un anti-inflammatoire non stéroïdien. Il est réputé pour lutter aussi contre l’inflammation et la douleur, faire baisser la fièvre et fluidifier le sang. La posologie est de 1 comprimé de 100 mg, 2 à 3 fois par jour. Ce qui signifie qu’il faudra prendre 200 à 300 mg par jour. L’antadys doit être pris dès le début des douleurs et jusqu’à disparition des symptômes.

Le Spasfon

Le spasfon fait référence à un antispasmodique qui lutte contre les contractions douloureuses et anormales de l’utérus. Il est conseillé de prendre 1 à 3 comprimés par jour.

Ces médicaments ainsi cités doivent être pris dès le début des douleurs pour vite les calmer. Aussi, la prescription de la pilule contraceptive peut également mettre fin aux douleurs. Néanmoins, avant d’en prendre, consultez le gynécologue. Ne prenez aucun médicament qui n’apparaît pas dans la liste précédente, sans l’avis d’un médecin, car ils peuvent causer de graves problèmes. C’est le cas de l’aspirine qui induit les règles plus abondantes et plus longues.

Traitements non médicamenteux

Les traitements non médicamenteux peuvent être considérés comme des traitements naturels. De ce fait, pour en finir avec les règles douloureuses, il faut :

  • Prendre un bain chaud : cette astuce est très efficace en matière de règles douloureuses ;
  • Utiliser une bouillotte : appliquez la bouillotte sur votre abdomen douloureux pour vous soulager ;
  • Faire du sport : faire un sport à légère intensité tel que les étirements, la marche, permettent d’atténuer les contractions ;
  • Se détendre : essayez de vous détendre au mieux, en pratiquant des exercices de respiration, du yoga ou encore la méditation. Cela contribue à la lutte contre le stress ;
  • Surveiller son alimentation : vous devez avoir une alimentation équilibrée, et assurer les apports nécessaires en vitamines, calcium, magnésium. Évitez donc de manger trop de sucre raffiné (sucre contenu dans les sucreries et les biscuits). Car, cela stimule la production de prostaglandines, qui causent les règles douloureuses. Il est également déconseillé de prendre du café ou de l’alcool en période menstruelle. Pensez également à réduire votre consommation de sel ;
  • Prendre de l’air : savourer l’air frais, reste un excellent moyen d’associer le sport et la détente. Cela vous permet d’occuper votre esprit avec autre chose que les douleurs.

Les traitements non médicamenteux sont à manier avec précaution. Si vous en avez la possibilité, associez ces traitements avec des consultations régulières chez votre médecin. Celui-ci vous dira s’il faut continuer avec votre traitement ou s’il faut le changer.

Mises en garde et précautions

Durant les règles douloureuses, la pratique de l’automédication ne pose pas de problème. D’autant plus que, la femme connaît son corps et le type de douleurs qu’elle ressent au moment des règles. Il y a donc peu de risques qu’elle fasse un mauvais diagnostic. Tout de même, elle doit être prudente si :

  • Les douleurs sont suivies de malaises, de fièvre voire de vomissements ;
  • Les règles arrivent en retard et sont plus douloureuses que d’habitude. Il faudra consulter un médecin puisqu’il pourrait s’agir d’une grossesse extra-utérine ;
  • Les règles sont anormalement abondantes ;
  • Les douleurs sont violentes, comme une impression de coup de poing dans le ventre ;
  • Le sang est noir et contient des caillots. Il pourrait s’agir d’hémorragie.

Par ailleurs, en cas de saignements anormaux et de douleurs handicapantes pendant les périodes de menstruations, la consultation d’un médecin est recommandée.

Enfin, les douleurs des règles sont communes à beaucoup de femmes. Si après plusieurs traitements, les douleurs persistent toujours, il faut en parler à un médecin au plus vite. Cela peut être le signe d’une autre pathologie.

Vous aimerez aussi :

Related Articles