Global Statistics

All countries
591,712,323
Confirmed
Updated on August 10, 2022 10:20 pm
All countries
561,930,639
Recovered
Updated on August 10, 2022 10:20 pm
All countries
6,443,303
Deaths
Updated on August 10, 2022 10:20 pm

Comment éviter une intoxication alimentaire ?

L’intoxication alimentaire se produit généralement suite à la consommation d’aliments contenant des agents pathogènes tels que les toxines bactériennes, des bactéries, des virus et des parasites. Elle résulte le plus souvent par certaines conduites inadéquates de manipulation, de cuisson ou de conservation d’aliments et surtout du manque d’hygiène. 

En effet, d’après une étude, plus de 11 millions de personnes sont victimes d’une intoxication alimentaire chaque année au Canada. Les couches les plus exposées à cette infection sont entre autres les femmes enceintes, les bébés et les personnes souffrant des troubles médicaux. Il est donc capital d’avoir plus d’éclaircissement sur cette contagion qui fait tant de ravage afin de prendre des précautions nécessaires. 
Découvrez ici les symptômes, causes et conséquences d’une intoxication alimentaire et quelques mesures de prévention. 

Qu’est-ce qu’une intoxication alimentaire ?

Une intoxication alimentaire est une maladie causée par la prolifération des composés nuisibles dans un aliment donné. Cependant, elle résulte de la consommation des aliments contaminés par :

  • les virus tels que l’Hépatite A et E,… ;
  • les parasites comme le Ténia ;
  • les toxines trouvées dans la nourriture mal traitée ou mal préparée ;
  • les métaux lourds.

Il n’y a pas que les plats qui sont intoxiqués, mais aussi l’eau. En somme, une intoxication alimentaire est la consommation d’un aliment ou d’eau contaminé(e) par des agents pathogènes. Ces agents pathogènes sont déposés par des agents vecteurs. Il faut aussi noter qu’il y a deux types d’intoxication. Il s’agit donc de l’intoxication alimentaire infectieuse dans le cas où ce sont les bactéries et virus qui en sont à la base et de l’intoxication non infectieuse si c’est une intoxication non causée par les bactéries et les virus. Ainsi, le dépôt de ces agents nuisibles à la santé est facilité par les agents vecteurs comme : la mouche ; le vent ; etc.

Ils peuvent aussi se retrouver dans les aliments lors de la préparation, leurs productions ou même à travers une conservation mal faite.

Les Symptômes d’une intoxication alimentaire

En France, il est notifié que plus de 200 000 personnes sont enregistrées par an, victimes de ce phénomène. On l’identifie grâce à de nombreux symptômes. Au nombre de ces signes, nous pouvons noter :

  • les maux de tête : qui sont provoqués par les bactéries ;
  • la nausée ;
  • des vomissements ;
  • des douleurs abdominales ou au rectum.

Ces douleurs peuvent se généraliser sur tout le corps. En plus, ces personnes atteintes ressentent :

  • la fièvre ;
  • la perte d’appétit ;
  • elles transpirent beaucoup ;
  • ressentent le vertige ou même d’étourdissement. 

Il faut aussi ajouter à ces symptômes :

  • le ballonnement des intestins ;
  • les crampes d’estomac ;
  • la diarrhée et même les flatulences ;
  • présence du sang si possible.

L’apparition de ces symptômes s’observe généralement 30 minutes à quelques heures après la consommation de l’aliment infecté. Sa durée peut aussi s’étendre à quelques jours. Il est aussi rare qu’un seul individu présente les signes d’intoxication alimentaire. La plupart du temps, la majorité des personnes ayant consommé le même repas présente ces signes.

De plus, il y a plusieurs types d’intoxication alimentaire. Entre autres, nous pouvons énumérer les infections à Salmonelles dont le pathogène est une bactérie Salmonella et dont les symptômes apparaissent après 6 à 8 heures. On a aussi les infections campylobacter qui sont causées par des bactéries campylobacter jejuni et dont les symptômes apparaissent 2-5 jours après une incubation. À cette liste s’ajoute, la listériose qui crée de la méningite et même de la septicémie. Elles sont plus facilement contractées par les femmes enceintes. Il y a aussi le botulisme dont les signes se font voir très souvent 12 à 36 heures après la consommation de l’aliment infecté ; la brucellose, sa durée à elle s’étend même à plusieurs mois après l’ingestion ; la toxoplasmose ; et plusieurs d’autres.

Les causes de l’intoxication alimentaire

Plusieurs éléments peuvent être à la base de l’intoxication alimentaire. Parmi ceux-ci, nous avons les fruits infectés, le manque d’hygiène. Il y a aussi les viandes, les poissons ou même des produits laitiers mal conservés, qui laissent donc développer des toxines. Concernant les viandes et poissons, la cuisson mal faite peut aussi provoquer le développement de ces toxines qui par conséquent, sont nuisibles à la santé. À ces causes, s’ajoute aussi la consommation des produits déjà périmés. Suivant donc le type d’infection ou d’intoxication, nous avons :

  • Les infections à salmonelles

Elles sont causées par les aliments consommés crus ou qui n’ont pas été totalement cuits tels que la viande, les produits de charcuterie, les produits laitiers, les fruits et poissons de mer.

  • Les infections à Campylobacter

La consommation de viande de poulet ou porc, mal cuite est souvent à la base de cette intoxication. Mais il y a aussi les produits laitiers et l’eau contaminée qui ne sont pas à négliger.

  • La listériose

Elle est causée par les aliments tels que : les fromages au lait cru, les poissons mal fumés et certaines charcuterie.

  • Le botulisme

La cause de cette infection vient des aliments mal conservés et qui sont souillés par la terre. Mais aussi, les produits crus s’y ajoutent.

Toutes ces infections sont causées par les aliments malsains ingérés.

L’intoxication alimentaire ne reste pas sans conséquence sur la vie du consommateur.

Quelles sont donc ces conséquences ?

Les conséquences de l’intoxication alimentaire

Les toxines qui se développent dans les aliments après leurs contaminations, sont nuisibles à la santé. Après les symptômes que présente cette maladie, les conséquences peuvent quitter du simple trouble gastro-intestinal à des complications plus graves. Cette gravité dépend aussi du degré de toxicité de ces toxines, développées par les agents pathogènes. Aussi cela dépend de la résistance du système immunitaire de l’individu atteint.

En fonction de l’âge, les personnes avec un système immunitaire solide sont plus résistantes que les enfants, les femmes enceintes, les vieillards, les jeunes enfants. Prenant donc le cas des femmes enceintes, il y a deux types d’intoxication alimentaire qui sont beaucoup plus fréquents avec elles, qu’avec les personnes adultes en santé parfaite. Il s’agit de la listériose et de la toxoplasmose.

Ceci est dû à la grossesse qui modifie le système immunitaire de la femme. Au cas où ces intoxications se présentent chez elle, les conséquences peuvent être sévères. Celle-ci pourrait entraîner une fausse couche, provoquée par la transmission d’une bactérie au fœtus. Ce fœtus ayant un système immunitaire faible, il ne peut résister aux effets provoqués par la bactérie (Listeria monocytogenes). La contamination est facilitée par le lien direct de la mère et du fœtus. Les bactéries sont transmises par le placenta. Cependant, la contamination du fœtus au début de la grossesse est encore plus grave qu’à la phase terminale de la grossesse (3ème trimestre). Les bébés qui arrivent à survivre sont gravement affectés par cette bactérie (la toxoplasmose). Ils peuvent donc avoir de la convulsion ou de l’hypertrophie de foie ou encore de la rate ainsi que des infections oculaires graves.

Que faire pour éviter les intoxications alimentaires ?

On ne peut totalement éviter l’intoxication alimentaire. Par contre, pour réduire le risque de cette contamination des aliments, il est nécessaire de prendre des mesures pouvant protéger sa santé. Ainsi plusieurs règles d’hygiène sont à la portée de tous. Nous pouvons donc noter :

  • Le lavage des mains à l’eau et au savon avant toute consommation : Cela permet d’éviter l’ingestion des microbes, déjà contractés au cours des travaux ;
  • En ce qui concerne les fruits, légumes, ustensiles ; il faut bien les laver avant leur ingestion ;
  • Une meilleure cuisson des viandes, avant leur consommation : Pour la conservation, elles doivent être gardées au frais à une température confortable, leur permettant de garder leur aspect initial ;
  • Il est aussi déconseillé de recongeler un aliment décongelé : Le changement de la température d’un aliment est déjà un facteur favorisant la prolifération des microbes ;
  • Respecter les dates limites de consommation des produits : Après la péremption d’un produit, il y a une probabilité que celui-ci développe des toxines ;
  • Éviter les contenus d’une boîte de conserve présentant un aspect bombé ou dont le contenu dégage une odeur désagréable ;
  • Cuire suffisamment les aliments avant leur consommation.

En cas d’intoxication alimentaire, que faire ?

En réalité, il n’y a pas de traitement médical précis pour une intoxication alimentaire. Mais les symptômes après quelques heures ou quelques jours disparaissent d’eux-mêmes. En premier temps, il est conseillé de limiter ces déplacements car, elle peut être transmissible.

S’il n’y a pas de traitement précis pour une intoxication alimentaire, on peut quand même la calmer. Il est donc conseillé de prendre des antidouleurs en suivant bien la posologie mentionnée. Au mieux, il faut se rapprocher de son médecin pour connaître la posologie à suivre pour le traitement indiqué. Pour les diarrhées, il faudrait prendre des anti diarrhéiques et pour les vomissements, les anti-vomitifs. En ce qui concerne les crampes d’estomac, il faut prendre un antispasmodique.

Il est aussi conseillé de prendre beaucoup d’eau pour compenser les déshydratations effectuées au cours des vomissements, des diarrhées, ainsi que les transpirations. Vous pouvez donc prendre de l’eau claire, bien propre ; du thé, de la bouillie par exemple ainsi que des kits de réhydratation orale. Si vous sentez nécessaire de prendre des aliments solides, vous pouvez en prendre. De plus, en cas d’intoxication alimentaire, il y a des aliments qui sont proposés. Selon votre tolérance et préférence, vous pouvez prendre :

  • de la viande maigre ;
  • du poisson bien cuit ;
  • de la banane ;
  • des pommes de terre ;
  • etc.

Le plus important est que ces aliments soient sains. Par contre, il y a des aliments déconseillés à la consommation en cas d’intoxication alimentaire. Au nombre de ceux-ci, nous pouvons citer :

  • des aliments ou boissons au goût sucré tels que : les jus de fruits, les chocolats, …;
  • des aliments trop épicés ou gras ;
  • des boissons alcoolisées.

A noter que, les boissons contenant de la caféine sont déconseillées.

Pour les femmes enceintes, elles doivent éviter la prise des œufs crus ou mal cuits ainsi que tous les aliments qui en contiennent.

En cas de persistance de la maladie, il est donc conseillé de se rapprocher d’un médecin pour une consultation.

Vous aimerez aussi :

Related Articles