Global Statistics

All countries
648,352,481
Confirmed
Updated on December 2, 2022 12:06 am
All countries
624,654,245
Recovered
Updated on December 2, 2022 12:06 am
All countries
6,641,825
Deaths
Updated on December 2, 2022 12:06 am

Comment faire baisser le taux de ferritine dans le sang ?

La ferritine est une protéine produite par le foie. Cependant, il peut parfois arriver que cette protéine s’accumule de façon excessive dans l’organisme : on parle d’hyperferritinémie et c’est souvent le signe d’une maladie. Bien heureusement, il existe des astuces à mettre en pratique pour faire baisser le taux de ferritine dans le sang.

Quand dit-on que le taux de ferritine dans le sang est élevé ?

La ferritine, protéine issue du foie, favorise le stockage de fer dans les différentes cellules de l’organisme. Une mesure de sa concentration dans le sang, permet de savoir si les réserves de fer sont normales, anormalement faibles ou élevées.

Le taux normal de ferritine dans le sang varie selon le sexe. Chez, les hommes, ce taux est compris entre 12 et 300 nanogrammes par millilitre de sang. Par contre, le taux normal de ferritine dans le sang chez les femmes serait compris entre 12 et 150 nanogrammes par millilitre. On explique cette importante variation par le fait que les femmes perdent des quantités importantes de fer pendant les menstruations.

Par ailleurs, de nombreux symptômes peuvent permettre de déduire une hausse de ferritine dans le sang. Les fatigues importantes et inexpliquées sont les premiers signes d’alerte. Ensuite, on peut remarquer des symptômes isolés tels que le teint qui devient plus basané et la peau des mains qui se fonce rapidement, surtout au niveau des zones de pli : on parle de mélanodermie.

Les troubles sexuels ou de la libido ainsi que les douleurs articulaires, sont d’autres signes qui peuvent apparaître de manière progressive si le taux de ferritine reste élevé dans le sang. Dans les cas graves, on peut aussi observer des atteintes hépatiques, cardiaques, endocriniennes telles que la cirrhose, le diabète et hypothyroïdie.

Que faire pour réduire le taux de ferritine ?

L’alimentation et l’entretien physique du corps sont les deux principaux axes auxquels il faut apporter une attention particulière, pour une baisse du taux de ferritine.

Adopter une alimentation équilibrée

Le principal objectif ici est de suivre un régime pauvre en fer, qui puisse diminuer l’absorption de ce nutriment par l’organisme. Il faudra également réduire les apports de fer héminique, et tout cela en gardant une alimentation optimale. 

Pour atteindre ces objectifs, il est important de privilégier les sources de fer végétales, au détriment des sources de fer animales. En effet, les sources animales de fer contiennent beaucoup trop de fer héminique qui sont facilement absorbables par l’organisme. Les sources végétales, elles, n’en contiennent pas assez.

Pour cette raison, la consommation de certains aliments devra être évitée au maximum. Au nombre de ces aliments, on peut citer :

  • Les viandes telles que le porc, le bœuf, les volailles, les abats ;
  • Les fruits de mer comme les palourdes ;
  • Les poissons contenant beaucoup de fer tels que le thon et le maquereau.

Il n’est pas nécessaire d’arrêter de consommer ces aliments. Il faut juste en réduire la consommation. Par ailleurs, la vitamine C, l’alcool et particulièrement le vin rouge sont aussi à éviter.

Il existe aussi de nombreux aliments qui peuvent permettre de réduire l’absorption de fer par l’organisme. Il s’agit notamment du soja, des haricots, des fruits rouges, des patates douces, du chocolat, du cacao et des aliments riches en fibres. Il est aussi recommandé de consommer du pain complet au lieu du pain blanc puis de préférer des fruits secs lors des collations.

Consommer les haricots et les légumineuses

Les haricots et les légumineuses contiennent énormément de phytates. Les phytates sont des micronutriments qui empêchent l’absorption de fer par l’organisme. On les retrouve généralement dans les graines. Avant de consommer les haricots, il est conseillé de les laisser tremper dans l’eau afin de réduire les niveaux d’oligoéléments.

En ce qui concerne les légumes, particulièrement ceux à feuilles vertes, ils contiennent les oxalates qui participent aussi à la réduction du taux de ferritine dans le sang.

Boire du lait et prendre des fruits secs

Le lait contient du calcium, une substance inhibitrice de l’absorption de fer. Par ailleurs, le calcium réduit aussi les diverses complications que peuvent causer un taux élevé de fer dans l’organisme. Le yaourt et le fromage sont des alternatives pour ceux qui n’aiment pas le lait. Pour les intolérants au lactose, l’eau minérale est fortement recommandée.

Les fruits secs produisent le même effet que le lait sur l’absorption de fer. On peut notamment citer les noix, les amandes, les arachides et les noisettes. Cependant, il faut éviter la noix de coco malgré qu’elle contienne aussi les inhibiteurs d’absorption de fer. En effet, les concentrations des inhibiteurs dans ce fruit sont trop faibles pour induire une réduction de l’absorption de fer.

Consommer du thé et augmenter les apports en calcium

La consommation de thé (précisément le thé vert) ou de café est d’une grande aide pour empêcher les intestins d’absorber du fer. Cependant, il ne faut pas abuser du café qui pourrait nuire au sommeil, à cause de la caféine qu’il contient.

Quant au calcium, il a aussi une action inhibitrice dans l’absorption de fer par l’organisme. Il est alors recommandé de consommer des aliments qui en contiennent à chaque repas : le lait, le fromage, le yaourt, le saumon ou encore des sardines.

Réaliser des exercices physiques de façon régulière

Il existe de nombreuses activités sportives pouvant contribuer à la réduction de ferritine dans l’organisme.

La marche sportive

Il s’agit d’un exercice adapté pour les personnes qui ne sont pas physiquement actives. La marche permet de mettre le corps en mouvement, et de garder une condition physique parfaite. Il est conseillé d’augmenter de façon progressive la vitesse et la distance de marche.

Une demi-heure par jour, c’est le temps minimum pendant lequel il faut marcher pour faire baisser le taux de ferritine dans le sang. Pour que l’action soit plus intense, on peut pratiquer d’autres activités sportives. Aussi, faut-il bien s’échauffer avant de commencer la marche. Cela permet de préparer le corps.

La musculation

En plus de favoriser une augmentation de la force musculaire, la musculation participerait aussi à la réduction du taux de ferritine dans le sang. Il faut faire des séances de 40 minutes trois fois par semaine pour en voir les effets.

Pour les personnes ayant des difficultés avec les exercices d’aérobies comme la course, la musculation est une très bonne alternative. Pour les débuts, il vaut mieux se faire suivre par un entraîneur personnel qui puisse s’assurer que l’on adopte la bonne posture pour les divers mouvements.

Pour bénéficier des effets des activités sportives sur la réduction du taux de ferritine, il est important d’en augmenter l’intensité et la durée. Autrement dit, il ne faut pas seulement se limiter à une activité régulière et modérée.

Pour ceux dont les emplois ne favorisent pas la pratique d’activités sportives, les entraînements par intervalles sont fortement recommandés. Ces entraînements font dépenser à l’organisme beaucoup de calories. Ce qui favorise une réduction de la proportion de ferritine dans le sang.

En outre, il faudra s’armer de patience. En effet, il faut bien souvent des mois, voire des années, pour apercevoir les effets des activités sportives sur le taux de ferritine dans le sang.

Cuisiner avec des ustensiles en verre, en bois ou en céramique

Lorsqu’on souhaite réduire le taux de ferritine dans le sang, il est intéressant de préférer faire la cuisine avec des ustensiles en verre, en bois ou en céramique. En effet, le fer contenu dans les ustensiles en fer peut facilement se déposer sur les particules des préparations alimentaires qui y sont faites. Cela peut représenter un atout quand on souffre d’anémie.

Mais, lorsqu’on est atteint d’hyperferritine, il vaut mieux s’en passer. Les matières naturelles doivent donc être privilégiées pour les équipements de cuisine. Ces matières n’ont absolument pas d’effets néfastes sur la maladie.

Utiliser un chélateur de fer

Les chélateurs de fer sont des médicaments qui permettent de se débarrasser du surplus de fer dans l’organisme. Les chélateurs ont la capacité de se lier aux métaux présents dans le sang, afin de les éliminer. Il s’agit par exemple, du déférasirox, dont plusieurs études ont montré l’efficacité. Par contre, ce médicament n’est pas autorisé à la vente comme de nombreux autres médicaments de la même catégorie.

Le patient doit alors être conscient des risques auxquels il s’expose en utilisant ce médicament. Par ailleurs, il est important qu’un médecin en contrôle la prise afin de prendre en charge les éventuels effets secondaires.

Pratiquer la phlébotomie

Encore appelée technique des saignées, la phlébotomie consiste à prélever du sang à la personne atteinte d’hyperferritine. Bien que vielle, cette technique reste très efficace pour réduire la ferritine dans le sang. La raison est simple : la majeure partie du fer se trouve dans les globules rouges et le corps est obligé d’épuiser toutes ses réserves.

La phlébotomie doit être pratiquée une à deux fois par semaine pour une action optimale. À chaque séance, on peut prélever entre 400 et 500 mL de sang. Cela permet de faire perdre 200 ou 250 mg de fer.

Les résultats de la phlébotomie sont très intéressants, surtout lorsqu’on la commence très tôt. Cette technique ne présente pas non plus d’effets secondaires, si ce ne sont de légères fatigues. Il n’y a pas non plus de risques d’anémie, car les quantités de sang extraites sont contrôlées.

Vous aimerez aussi :

Related Articles