Accueil Bien-être Comment fonctionne notre cycle de sommeil ?

Comment fonctionne notre cycle de sommeil ?

0
Comment fonctionne notre cycle de sommeil ?
Graphe cycle du sommeil

Le cycle de sommeil est une période qui se décline sous plusieurs phases qui s’enchaînent jusqu’à notre réveil. Ces dernières s’étendent en moyenne sur une durée de 90 à 110 minutes et dépendent, bien entendu, de chaque dormeur. Cependant, que retenir du fonctionnement du cycle de sommeil ? Est-il le même chez l’enfant que chez l’adulte ? Quelles sont les astuces pour dormir profondément ?

Phase 1 du cycle de sommeil : L’endormissement

L’endormissement est la première phase du sommeil. Unique dans son déroulement, il se manifeste par des bâillements et une fatigue intense. À cela s’ajoutent des étourdissements et une importante sensation de lourdeur qui, heureusement, sont sans conséquence sur la santé.

En effet, ces différents signaux alertent sur le moment d’aller se coucher. Dès que le corps est allongé, celui-ci entre progressivement et sûrement dans un état de somnolence. Si certaines personnes ne ressentent rien à cette étape, d’autres, par contre, connaissent une sensation de chute.  

Notons que cette sensation se justifie en partie par les contractions musculaires qualifiées d’hallucinations hypnagogiques. Quoi qu’il en soit, la phase d’endormissement dure seulement quelques minutes. Par ailleurs, pour améliorer sa qualité, des gummies pour le sommeil se proposent à nous. Véritables compléments alimentaires, ceux-ci ne présentent aucun risque d’accoutumance

Phase 2 : Le sommeil lent léger

La deuxième étape qui marque notre cycle de sommeil est le sommeil lent léger. Contrairement à la phase d’état de veille calme, elle se distingue par un ralentissement de l’activité électrique du cerveau. Par conséquent, il est encore facile de se réveiller, soit en raison de la lumière, soit à la suite d’un bruit. Au cas où l’on se réveillerait, on reprend très vite conscience de son environnement et de soi-même.

En outre, le somment lent léger est caractérisé par un relâchement progressif des muscles. On peut aussi noter un amoindrissement du rythme cardiaque et une régularité de la respiration. À cela s’ajoute une lenteur de la digestion et de la circulation sanguine.

L’ensemble de ces éléments qui forment le sommeil lent léger représente environ 20%  de la durée globale de notre sommeil. Et il faut souligner qu’ils constituent la porte d’entrée du sommeil proprement dit. Il est alors nécessaire que leur déroulement se fasse dans des conditions agréables.

Phase 3 : Le sommeil lent profond

Le sommeil lent profond succède la phase du sommeil lent léger. Sur une échelle de 100, il correspond à la moitié de la durée du sommeil. Comme dans le cas précédent, on note :

  • Une justesse de la respiration ;
  • Une régularité du rythme cardiaque ;
  • Un ralentissement de l’activité cérébrale.

En revanche, à cette phase, notre cerveau devient davantage insensible à toutes les perturbations extérieures comme la lumière. Ipso facto, le réveil peut s’avérer difficile. Notons que cette étape du cycle est d’autant plus importante qu’elle détermine la profondeur du sommeil. Lorsqu’elle se déroule à merveille, elle peut se révéler très récupératrice.

Si le sommeil lent profond se caractérise par la production des hormones de croissance par l’hypophyse, il peut déterminer la croissance chez l’enfant. À l’adulte, il assure la réparation de ses cellules préalablement détériorées. On assiste en sus à la régulation de l’appétit, une action redevable à la sécrétion d’autres hormones, dont la leptine et la ghréline.

Cependant, chez des personnes sensibles, le déroulement du sommeil lent profond peut s’avérer difficile. Parmi les troubles susceptibles de survenir figurent le somnambulisme ainsi que les terreurs nocturnes. Quoi qu’il en soit, en cas de réveil durant ce stade, il faudra compter plusieurs minutes avant de reprendre le cycle.

Phase 4 : Le sommeil paradoxal

Connu également sous l’appellation sommeil à mouvements oculaires rapides, le sommeil paradoxal est l’ultime phase de notre cycle de sommeil. En effet, il est marqué par une grande intensité de l’activité cérébrale semblable à celle qu’on remarque dès l’endormissement.

Pendant qu’on assiste à des mouvements oculaires rapides, on note paradoxalement une paralysie des muscles. Ces signes sont en réalité contradictoires, puisqu’ils renvoient simultanément à un éveil et à un sommeil profond. Justement, notons que la phase de sommeil paradoxal se distingue par une activité très irrégulière chez le dormeur. Celle-ci est caractérisée par :

  • Une respiration changeante ;
  • Un travail du cerveau en continu;
  • Une montée et une descente des fréquences cardiaques.

De plus, c’est à ce dernier stade que les rêves se réalisent. En effet, le cerveau parvient à organiser l’information dans le but de générer des souvenirs. S’il arrivait que nous soyons réveillés à ce moment, nous retournons très vite à la conscience. Cela se justifie en partie par le fait que notre activité cervicale agit comme s’il était pleinement en éveil.

Par ailleurs, le sommeil paradoxal constitue à lui seul 20% du sommeil. Les 3 dernières phases quant à elles durent généralement 90 minutes en moyenne et correspondent à un cycle complet. Elles se répètent alors 3 à 5 fois avant notre réveil, soit 3 à 5 cycles. À noter que la fin de chaque cycle est marquée par la récupération d’un tonus musculaire. À cette occasion, nous bougeons et nous nous retournons.

Ce qu’il faut retenir sur le cycle de sommeil enfant et adulte

Le cycle de l’enfant est similaire à celui de l’adulte jusqu’à l’âge de 2 ans. Entre la troisième et la sixième année, on assiste davantage aux phases de sommeil profond. Cependant, il faut souligner une disparition des siestes. Dans la sixième année, l’enfant dort pendant une durée comprise entre 10 et 11 heures. À l’adolescence, ce temps diminue avec une moyenne de 8 à 10 heures. Et pour une meilleure croissance du petit, l’idéal est de choisir un matelas évolutif.

Quant au cycle de sommeil adulte, il varie selon les catégories de dormeurs qui existent chez les adultes bien entendu. Il s’agit des petits dormeurs et les gros dormeurs. En effet, les premiers ne dorment que durant 6 heures environ pour récupérer. En revanche, la durée chez les seconds est de 10 heures environ. Par ailleurs, le cycle moyen normal par nuit chez l’adulte est de 8 heures. À la vieillesse, cette durée diminue et se compense par un épisode régulier de sieste.

La deuxième étape qui marque notre cycle de sommeil est le sommeil lent léger. Contrairement à la phase d’état de veille calme, elle se distingue par un ralentissement de l’activité électrique du cerveau