Global Statistics

All countries
648,378,391
Confirmed
Updated on December 2, 2022 1:06 am
All countries
624,672,089
Recovered
Updated on December 2, 2022 1:06 am
All countries
6,641,996
Deaths
Updated on December 2, 2022 1:06 am

Comment guérir l’érythème fessier du bébé ?

L’érythème fessier est une irritation épidermique. Il survient après le contact de longue durée de la peau du bébé, avec une partie polluée par des déjections ou, par la miction de l’enfant. Il apparaît généralement pendant la première année de vie du nourrisson. Selon des études, plus de 50 à 60 % des enfants de tous âges sont atteints. 25 % des enfants prématurés ou non et une marge de 35 % des nourrissons âgés de moins d’un an, sont concernés par ce mal. Malgré ces chiffres alarmants, l’érythème fessier chez le nourrisson reste méconnu par la population mondiale. Que savoir sur l’érythème fessier des nourrissons ? Quelles sont ses causes? Quels sont ses symptômes et les complications ? Comment le diagnostiquer et le traiter ?

Erythème fessier chez le nourrisson : qu’est-ce que c’est ?

L’érythème fessier du nourrisson ou encore appelé « dermite du siège », constitue une inflammation de la peau, qui atteint généralement les parties couvertes par les couches, portées aux enfants. Cela prouve que la protection normale du corps est devenue faible, du fait des éléments externes. En effet, le derme des nourrissons est très fragile et sensible. Les glandes sébacées du bébé n’ont pas encore développé cette maturité, qui leur permettra de défendre la peau du nourrisson contre des contagions.
Il existe deux formes d’Erythème fessier chez les nourrissons :

  • la forme W, qui apparaît sur l’antre des cuisses, le pubis et les fesses ;
  • la forme Y, ici ce sont les parties génitales et les replis de l’aine, qui sont considérés.

Les parties touchées par cette inflammation des fesses ont une couleur rouge, elles sont chaudes et parfois pénibles.

Nombreux sont ces bébés qui sont atteints d’un érythème fessier. Il est vrai que le nombre de cas graves a diminué avec le temps, mais cela n’en demeure pas moins que l’érythème fessier du bébé reste et demeure une affection commune et ce, depuis plus de 30 ans. Il s’en suit des cas de contamination des blessures. Parfois, les blessures sont contaminées par la candidose, qui est un champion ou encore, par l’impétigo, une bactérie.

Par ailleurs, la contamination peut s’étendre sur d’autres dimensions du derme du nourrisson, spécifiquement aux plis de l’aine, du cou, entre les orteils, entre les fesses, etc.

Les causes de l’érythème fessier chez le bébé

Plusieurs facteurs sont à l’origine de l’érythème fessier chez le nourrisson :

Le simple contact avec les selles et les urines

Le contact de longue durée du nourrisson avec les selles et les mictions, entraîne généralement une irritation de sa peau. En effet, l’érythème peut être une inflammation conférée aux produits de nettoyage de l’enfant ou, aux produits destinés au lavage des couches en tissu ou, lorsque ces couches sont mal nettoyées.

Il est essentiel aussi de noter que les couches jetables de certaines marques, sont dotées de produits pouvant être à la base de ce mal. D’un autre côté, une dysenteriepeut aussi être à la base de l’érythème chez le petit-enfant. Il s’agit ici d’un mal léger et ordinairement sans une grave conséquence mais,elle est très désagréable à vivre.

En réalité, les selles contaminées sont riches en enzymes digestives, le simple contact avec ces enzymes peut aggraver le risque de l’érythème fessier chez le nourrisson.

Une substance chimique telle que l’ammoniac donne une odeur répugnante à l’urine et peut également causer l’érythème fessier. Les mictions du nourrisson n’en contiennent pas assez pour être à la base de l’érythème en question, cependant elles peuvent dégrader la peau qui en soi est déjà enflammée et irritée.

La méthode de l’allaitement au Biberon

Les enfants qui sont continuellement allaités au biberon sont plus exposés à l’érythème fessier. Ils ont des déjections de grands volumes, ce qui entraîne une irritation de la peau.

Les frottements et les frictions

Un nourrisson qui porte toujours des couches très serrées, est susceptible d’être atteint par l’érythème fessier. La probabilité est forte que sa peau soit en contact avec ses déjections et ses mictions. Pour une peau déjà endommagée, l’érythème peut prendre plus de proportion, si elle est mouillée.

L’existence préalable d’une infection de la peau

Certains enfants qui sont déjà atteints d’une infection cutanée, sont prédisposés à l’érythème fessier. Il convient donc de les traiter au mieux, afin de limiter les risques.

Le contact avec des substances chimiques irritantes

L’usage des produits chimiques irrite de plus en plus la peau des nourrissons. Il faut citer les lingettes pour bébés, les lotions pour bébés, les parfums, les savons, les assouplisseurs, les détergents, etc. il est recommandé de discuter avec le médecin de son enfant, avant les achats et usages de ces éléments, car les fesses des nourrissons sont très sensibles.

Des infections 

L’humidité et la sphère obscure créées par les couches des nourrissons, sont une prédisposition pour le développement des infections bactériennes. C’est ainsi que prennent naissance, des bactéries telles que le candida, sur la peau.

Les infections qui se développent sont plus percevables chez les enfants atteints de l’érythème fessier. Les signes probants d’une infection sont généralement la présence des pus, des ampoules et des bosses rouges, dans les plis de la peau.

Les substances chimiques exposées dans l’étirable des couches

Une réaction allergique peut survenir, au contact des élastiques contenus dans les couches des nourrissons. Cela se traduit parfois par une éruption de la peau, de couleur rouge, qui s’étend d’un coté à l’autre du ventre du nourrisson et aussi, dans les plis de la peau.

Symptômes et Complications

Les érythèmes fessiers du bébé se dévoilent très souvent, sous la forme d’une irritation du derme, suivie de plaques luminescentes et de boutons de petites tailles. L’irritation de la peau se retrouve très souvent localisée, au niveau des parties recouvertes par les couches. Ces parties sont généralement les fesses, la partie génitale et le haut de la cuisse. La peau devient chaude et seuls les plis de la peau sont épargnés.

Lorsqu’un enfant est atteint de l’érythème fessier du nourrisson, il pleure très rapidement au moment des changements de la couche, il est sensible et demeure facilement irritable, surtout lorsque sa peau qui se retrouve sous la couche est nettoyée.

A la présence d’une bosse de couleur rouge au niveau des replis de la peau, il est à noter aussi la présence d’une infection.Hormis cela, on peut aussi citer des régions rouges, des pus, des cloques. Les zones dites satellites sont les zones rouges, situées au-delà de la zone d’irritation de la peau. Ces zones apparaissent fortement quand les infections sont dues à la Candida.

Diagnostic de l’érythème fessier

La localisation et les symptômes de l’irritation de la peau, sont généralement les seuls facteurs importants, au diagnostic d’un érythème fessier du nourrisson. Des informations en lien avec l’exposition à des substances chimiques et l’utilisation de médicaments, peuvent aider le médecin, à discerner les facteurs susceptibles d’aggraver l’éruption cutanée.

Les nourrissons souffrant d’un érythème de faible intensité, devraient voir ce mal disparaître, au bout de certains traitements adaptés et ce, après quelques jours. Les érythèmes fessiers chez un bébé sont chose commune et, cela ne signifie pas que l’enfant n’est pas bien traité.

Traitement et Prévention

L’érythème fessier du nourrisson, tout comme d’autres maux auxquels un bébé peut être soumis, possède un traitement. Il s’agira d’utiliser une crème ou un baume de barrière, ayant comme composant la gelée de pétrole ou encore, de l’oxyde de zinc. Ces éléments agissent pour empêcher physiquement les irritations de la peau.

Ils absorbent l’humidité, donnant ainsi, une fraîcheur aux fesses du nourrisson. Il est conseillé d’utiliser des baumes et des crèmes de protection épais, pour le traitement d’un érythème fessier chez le bébé.

Aujourd’hui, plusieurs produits contenant de l’oxyde de zinc existent, sans même une prescription médicale. Tous ces produits avec de l’oxyde de zinc, sont épais. La concentration en oxyde de zinc recommandée est de 40 %. En ce qui concerne la prévention, des produits de faible densité en oxyde de zinc, soit environ 15 %, peuvent être utilisés, pour prévenir les irritations.

La meilleure manière est d’utiliser des produits, ne possédant pas des substances pouvant irriter la peau du nourrisson.

Parfois, le médecin de votre enfant peut vous suggérer des antifongiques tels que, le miconazole, la nystatine ou le clotrimazole, pour lutter contre les contagions de la peau, causées par le Candida, qui est une levure.

L’hydrocortisone est un produit riche en stéroïdes topiques, capable de lutter contre cette affection mais, son usage doit être sous l’ordonnance du médecin.

Voici quelques mesures à respecter, afin de lutter contre les érythèmes fessiers chez le nourrisson. Il faut :

  • Changer régulièrement les couches au bébé;
  • Laver et sécher délicatement la peau ;
  • Utiliser des produits qui n’irritent pas la peau, ni ne provoquent de douleur.

En utilisant un traitement efficace, l’érythème fessier de votre nourrisson disparaîtra, juste après quelques jours. Mais si après cela l’érythème fessier de votre enfant perdure, ou en cas d’apparition de fièvre ou encore, une augmentation de ses symptômes, il convient de voir son médecin.

Pour prévenir ou même diminuer les probabilités d’apparition de l’érythème fessier chez votre nourrisson, il convient de suivre ces quelques conseils :

  • Choisir d’allaiter au sein son enfant. Comme c’est vu, les enfants qui sont allaités au sein maternel sont moins vulnérables à l’érythème fessier, en comparaison aux enfants prenant le biberon ;
  • Employer des couches qui absorbent l’humidité de la peau ;
  • Eviter les produits qui sont susceptibles d’exposer la peau de votre enfant, aux substances chimiques qui irritent telles que, les parfums, les assouplisseurs, des lingettes pour bébés, contenant de l’alcool détergent.
  • Procéder au changement quotidien des couches, la nuit même est incluse;
  • Eviter l’usage des poudres telles que le talc et aussi l’amidon de maïs. Quant au talc, il est capable de créer des dysfonctionnements respiratoires chez l’enfant, et l’amidon de maïs favorise les contagions à la levure ;
  • Nettoyer les fesses du nourrisson à l’eau chaude, avec un savon non parfumé et doux, dès qu’il y a un renouvellement de couche, puis laisser à l’air libre la partie ou la région.
  • Eviter les couches qui serrent trop le nourrisson, ainsi que les culottes faites en plastique ou en caoutchouc, parce qu’elles gardent plus d’humidité;
  • Laver rigoureusement les couches qui sont réutilisables, pour en soustraire les germes;
  • Utiliser une crème ou un baume tel que de l’oxyde de zinc ou de la gelée de pétrole, qui agira comme une clôture de protection et préviendra la démangeaison de la peau. Assurez-vous d’entièrement sécher les fesses de votre nourrisson, avant l’application de ces produits ;
  • Laver vos mains proprement, après chaque changement de couche.

Vous aimerez aussi :

Related Articles