Global Statistics

All countries
648,352,481
Confirmed
Updated on December 2, 2022 12:06 am
All countries
624,654,245
Recovered
Updated on December 2, 2022 12:06 am
All countries
6,641,825
Deaths
Updated on December 2, 2022 12:06 am

Comment reconnaître et traiter la calcification coronaire ?

La calcification coronaire est une maladie du cœur, qui provoque des troubles circulatoires et un ralentissement du myocarde (le muscle cardiaque). Chez les individus atteints de cette affection, la prise en charge s’avère importante. En effet, cette maladie peut mener à de nombreuses complications, dont une crise cardiaque qui peut entraîner la mort. Quels sont les causes et symptômes de la calcification coronaire ? Comment ce trouble est-il traité ?

Calcification coronaire : comprendre cette cardiopathie

La calcification coronaire est une affection cardiaque au même titre que l’athérosclérose ou l’infarctus du myocarde. Elle se manifeste par un dépôt calcique sur la face interne des artères, entraînant de ce fait leur durcissement et leur épaississement. À mesure que le minerai se dépose dans les artères, on observe une formation de plaque d’athérome. Il s’ensuit une obstruction des voies circulatoires, ce qui favorise la survenue d’autres pathologies.

La calcification coronaire est un processus normal, en lien avec l’âge. Si, au cours de la vieillesse, on observe des signes visibles tels que les rides, au niveau systémique, cette période s’accompagne d’un resserrement des voies de la circulation sanguine. La lumière des parois de ces conduits voit s’accrocher des plaques. Ce sont des dépôts de calcium, de lipides (notamment le cholestérol), de collagène, mais aussi des protéines.

Ainsi, les artères, veines et capillaires connaissent des rétrécissements et des pertes en élasticité. En conséquence, le trajet du sang vers le cœur, le cerveau, ou les jambes se retrouve perturbé. Il est également possible qu’une obstruction complète des vaisseaux soit constatée (infarctus). Cela survient généralement lorsque les plaques de calcaire se disjoignent des parois des artères et forment des caillots.

La calcification coronaire est un phénomène assez dangereux. Combiné avec un niveau de cholestérol trop élevé, ou un surpoids, il y a de fortes chances que la maladie donne lieu à des complications. Les conséquences pathologiques de ce trouble sont entre autres : des crises cardiaques, des attaques cérébrales, une perturbation du flux sanguin dans les jambes, des faiblesses dans les reins, etc.

Causes de la calcification coronaire

L’hypothèse la plus largement partagée est que, la calcification des artères commence par des dommages des surfaces internes des artères coronaires en raison :

  • D’une hypertension artérielle;
  • D’une inflammation des artères, veines ou capillaires sanguins ;
  • D’une hypercalcémie (surélévation des niveaux de calcium dans le sang) ;
  • De la tabacomanie excessive ;
  • De l’élévation des niveaux de graisses dans le sang ;
  • D’une hyperglycémie.

Les médecins n’excluent pas des causes d’origine génétique.

Facteurs de risque associés à la calcification coronaire

Les facteurs de risque associés à la calcification coronaire sont très nombreux.

  • Un taux de cholestérol sanguin anormal 

Il se traduit par des valeurs élevées de cholestérol LDL et de faibles niveaux de cholestérol HDL.

  • Le tabagisme

Fumer peut endommager et resserrer les vaisseaux sanguins, mais aussi conduire à une baisse de la quantité d’oxygène dans le sang. Il s’ensuit une modification de l’activité des globules rouges, qui se traduit par un épaississement du sang.

  • Une diminution de la parathormone

Dans cette condition, le corps ne parvient pas à faire une utilisation correcte de l’hormone qui régule les niveaux de calcium dans le sang.

  • L’âge et le sexe

La probabilité pour une personne de souffrir de calcification coronaire augmente avec l’âge. Le risque de calcification coronaire chez les individus de sexe masculin augmente énormément à partir de l’âge de 45 ans. Chez les femmes en revanche, il s’accroît à partir de 55 ans.

Un mode de vie sédentaire, des syndromes métaboliques et les antécédents familiaux de maladie coronarienne sont également des facteurs de risque.

Symptômes de la calcification coronaire

Un symptôme courant de calcification coronaire est l’angine de poitrine. Il s’agit d’une douleur thoracique, ou d’un inconfort qui provient d’une zone du muscle cardiaque. Elle peut être ressentie comme un poids ou une pression au niveau de la poitrine. La douleur inguinale ressemble souvent à une indigestion, et a tendance à s’amplifier avec l’activité physique même la plus modérée. Un autre symptôme courant de la calcification coronaire est l’essoufflement. Ce signe survient en général, lorsque la pathologie provoque une déficience cardiaque. Il peut arriver qu’une personne soit atteinte de calcification coronaire, sans présenter de symptômes apparents. Dans ce cas spécifique, la maladie est qualifiée de silencieuse.

Les autres symptômes associés à la calcification coronaire sont :

  • Les troubles du sommeil ;
  • Les nausées ;
  • Les palpitations (battements de cœur rapides ou irréguliers) ;
  • Une sudation ;
  • La perte de conscience.

Ces symptômes peuvent s’aggraver avec la constriction progressive des artères coronaires, en raison du dépôt de plaques.

Calcification coronaire : comment se fait le diagnostic du trouble ?

Le diagnostic de la calcification coronaire est effectué par un spécialiste en cardiologie (cardiologue). Pour ce faire, il peut s’aider d’une anamnèse, d’un examen médical ou de divers tests spécifiques.

L’examen des antécédents médicaux (anamnèse)

L’anamnèse est la première étape du diagnostic. Au cours de cet examen, le médecin pose quelques questions pour en savoir plus sur la nature et la durée des plaintes du patient. Toute condition préexistante ou symptôme concomitant est également pertinent pour le médecin. Il posera diverses questions, comme :

  • Quelles plaintes avez-vous ?
  • Quand (dans quelle situation) les symptômes apparaissent-ils ?
  • La douleur devient-elle plus forte avec l’effort physique ?
  • Quels médicaments pensez-vous ?
  • Y a-t-il des plaintes similaires ou une maladie coronarienne connue dans votre famille, par exemple chez les parents ou les frères et sœurs ?
  • Avez-vous eu des anomalies cardiaques dans le passé ?
  • Fumez-vous ? si oui, combien de cigarettes par jour et depuis combien de temps ?
  • Etes-vous actif ?
  • Avez-vous déjà des taux élevés de cholestérol ou de lipides sanguins ?

Les réponses à ces questions s’avèrent capitales pour la suite du diagnostic.

L’examen physique

Après l’entretien d’anamnèse, le médecin examinera le patient. L’écoute du cœur et des poumons avec le stéthoscope (auscultation) est particulièrement importante. Grâce à l’examen physique, le médecin se fait une idée générale de la performance corporelle. Certains médecins feront également une pression légère sur la poitrine des patients, pour vérifier si un problème musculo-squelettique est notable.

Les analyses plus approfondies

Les analyses profondes consistent en des mesures ciblées et une représentation picturale du cœur ainsi que des vaisseaux.

L’analyse de la tension artérielle

Souvent, les cardiologues effectuent une mesure de la pression artérielle à long terme. Les patients reçoivent un tensiomètre de l’équipe de pratique et rentrent chez eux avec. Ceux-ci sont amenés à vérifier de façon régulière, les valeurs de leur tension artérielle. On note une hypertension quand la valeur moyenne de toutes les mesures est supérieure à 130 mm Hg systoliques et 80 mm Hg diastolique.

Le bilan sanguin

Les valeurs lipidiques sanguines (cholestérols, triglycérides) sont déterminées lors d’un test sanguin. D’autre part, dans le cas de douleurs thoraciques aiguës, le médecin peut examiner l’état du myocarde par la prise de certaines valeurs sanguines (notamment les marqueurs : CK, CK-MB, troponines). Le test sanguin peut également révéler si la concentration de calcium dans le sang est élevée.

L’électrocardiogramme au repos (ECG au repos)

L’électrocardiogramme au repos est un examen de base. Les excitations électriques du cœur sont dissipées via des électrodes sur la peau. Chez les individus atteints de calcification coronaire, l’ECG au repos peut parfois montrer des changements typiques. Cet examen peut cependant être normal, même si l’individu souffre de la maladie coronarienne.

L’Échographie cardiaque (échocardiographie)

L’échocardiographie peut être utilisée pour montrer la taille du cœur, le mouvement du muscle cardiaque et la fonction de pompage ainsi que d’éventuels problèmes de valve cardiaque. L’examen peut être effectué à la fois, pendant le repos (échocardiographie au repos) et pendant l’effort physique (échocardiographie de stress).

La Scintigraphie myocardique

Lors de la scintigraphie myocardique, une substance marqueur faiblement radioactive est injectée dans la veine. Elle s’accumule principalement dans le tissu sain du muscle cardiaque. Le rayonnement radioactif peut alors être enregistré comme sur une photo.

Cet examen peut également être effectué sous stress et constitue donc une alternative à l’échocardiographie. Si la substance radioactive ne s’accumule pas correctement dans certaines parties du muscle cardiaque, on peut soupçonner la présence de dépôts calciques dans les artères.

Le cathétérisme cardiaque (angiographie coronarienne)

Pour les maladies coronariennes, l’angiographie coronarienne (« cathéter cardiaque ») est l’un des examens les plus importants pour le diagnostic et le traitement. Pendant cet examen, les artères coronaires individuelles et les constrictions possibles peuvent être vues très précisément.

En outre, les médecins peuvent évaluer le pouvoir de pompage du cœur. Dans le cas d’une constriction (sténose), un stent (tube en métal) peut également être utilisé pour maintenir ouvert ou élargir la constriction.

Les autres techniques d’imagerie

Il s’agit notamment de :

  • La tomographie par émission de positons ;
  • La tomodensitométrie cardiaque multicouche ;
  • L’imagerie par résonance magnétique cardiaque.

L’IRM peut également être réalisée sous « stress ». C’est-à-dire, en plaçant le patient sous effort physique intense. Dans ce cas précis, il reçoit un médicament et un agent de contraste.

Traitement de la calcification coronaire

Le traitement de la calcification coronaire consiste en des ajustements du mode de vie, des médicaments et des procédures médico-chirurgicales. Les objectifs du traitement peuvent consister en la réduction du risque de formation de thrombus, la prévention des complications des maladies coronariennes, ou la dilatation des artères obstruées.

Ainsi, le traitement peut être basé sur un changement du style de vie. Dans ce cas, le médecin conseillera :

  • L’adoption d’une alimentation saine ;
  • Le maintien d’un poids corporel adéquat ;
  • La gestion du stress ;
  • La pratique d’une activité physique régulière ;
  • L’arrêt du tabagisme.

En ce qui concerne la prise de médicaments, les anticoagulants et les anti-inflammatoires seront prescrits. À noter que la prise de médicaments n’est indiquée que dans le contexte d’une détection précoce de la maladie. À stade avancé, les patients atteints de calcification coronaire sont obligés de subir une opération, qui vise à réduire le nombre de plaques dans les artères. L’opération est cependant à risque, avec un taux de survie relativement bas.

Vous aimerez aussi :

Related Articles