Global Statistics

All countries
592,730,350
Confirmed
Updated on August 11, 2022 8:37 pm
All countries
562,843,950
Recovered
Updated on August 11, 2022 8:37 pm
All countries
6,447,251
Deaths
Updated on August 11, 2022 8:37 pm

Comment reconnaître et traiter l’impulsivité ?

L’impulsivité est un phénomène relativement complexe et difficile à identifier. En plus, les personnes impulsives ont du mal à accepter qu’elles le sont, et utilisent toute sorte d’arguments pour justifier leurs actions. Comment se manifeste l’impulsivité ? Quels sont les mécanismes derrière ce phénomène ? Comment la traiter ?

L’impulsivité : qu’est-ce que c’est ?

L’impulsivité est caractérisée par la difficulté à se contrôler, une facilité à s’emporter et des difficultés de raisonnement. Elle se manifeste généralement sous la forme de comportements violents, excessifs et irrationnels. L’impulsivité touche beaucoup plus les hommes que les femmes, mais celles-ci n’en sont pas épargnées. Il faut toutefois remarquer que l’impulsivité ne se manifeste pas généralement de la même manière chez les deux sexes.

Quel est le mécanisme de l’impulsivité ?

On dénombre essentiellement 3 types d’impulsivité : l’impulsivité cognitive, l’impulsivité motrice et l’impulsivité de planification. Pour savoir si une personne souffre d’une forme d’impulsivité, elle doit se faire consulter par un psychologue. Cependant, plusieurs signes permettent de catégoriser les personnes en fonction de leurs attitudes. Parmi les attitudes qui renvoient le plus à l’impulsivité, on retrouve :

  • La violence physique ;
  • La violence verbale ;
  • L’automutilation ;
  • Les crises émotionnelles ;
  • Les menaces envers les autres ;
  • Les sautes d’humeur ;
  • Une alimentation excessive ;
  • Des achats compulsifs ;
  • Des difficultés à se concentrer ;
  • Des prises de décisions irrationnelles ;
  • Etc.

L’une des particularités de l’impulsivité est qu’elle est difficile à accepter. De plus, il est plus facile de la détecter chez une autre personne que chez soi.

Diagnostic de l’impulsivité

Pour diagnostiquer l’impulsivité chez une personne, il faut effectuer plusieurs tests. Un spécialiste doit également soumettre le patient à un examen psychologique. Pour affirmer qu’une personne est impulsive, elle doit témoigner d’une altération du fonctionnement de la personnalité et d’une altération du fonctionnement interpersonnel.

Pour être définitif, un bon diagnostic doit également prendre en compte des causes physiques de l’impulsivité. Une manie bipolaire, un trouble d’hyperactivité avec déficit de l’attention (TDAH), et des troubles liés à la consommation de certaines substances, peuvent laisser suggérer de l’impulsivité d’une personne.  

Quelles sont les causes de l’impulsivité ?

Il est relativement difficile de déterminer avec exactitude les causes de l’impulsivité. Cependant, de nombreux exemples semblent prouver qu’elle est provoquée par :

  • La fatigue ;
  • Le stress ;
  • L’anxiété ;
  • Une grande sensibilité ;
  • La consommation de substances illicites ;
  • Etc.

La piste du facteur génétique n’est pas non plus à écarter. En effet, certaines études démontrent qu’une anomalie génétique au niveau du chromosome 9 pourrait être responsable de troubles tels que l’impulsivité.

Par ailleurs, lorsque les récepteurs de dopamine dans le cerveau sont victimes d’une altération, cela peut faire apparaitre des symptômes liés à l’impulsivité comme : la sensation de vide intérieur, la dépression, etc. 

Comment traiter l’impulsivité ?

L’impulsivité est loin d’être une fatalité. Il existe plusieurs solutions pour s’en débarrasser progressivement, dont quelques-unes que voici.

La thérapie cognitive et comportementale

Comme son nom l’indique, cette thérapie s’attaque aux pensées à l’origine de l’impulsivité afin de pousser la personne atteinte à mieux gérer son comportement. Avec la thérapie cognitive et comportementale, le patient peut progressivement adopter une attitude beaucoup plus rationnelle et apprendre à se débarrasser des pensées malsaines.

La thérapie interpersonnelle

Dans certaines situations, l’impulsivité se manifeste pour extérioriser le surplus d’émotions enfui chez une personne. Pour traiter une personne impulsive, la thérapie interpersonnelle se propose de sonder les individus et de déterminer les situations qui provoquent l’impulsivité.

La thérapie comportementale dialectique

Cette thérapie se focalise sur l’acquisition et le développement de compétences permettant de réduire les tendances impulsives chez un individu. Grâce à cette thérapie, il devient plus facile pour une personne d’ordinaire impulsive, de prendre le temps de réfléchir à son comportement, à ses actions et aux conséquences qu’ils pourraient avoir.

L’utilisation de médicaments

Les médicaments les plus indiqués pour lutter contre l’impulsivité sont les stabilisateurs d’humeur, les antipsychotiques et les inhibiteurs de type ISRS. Il faut toutefois rappeler que dans le cas de l’impulsivité, un traitement médicamenteux ne peut être efficace que lorsqu’il s’accompagne d’une psychothérapie.

Hyperactivité avec déficit de l’attention chez l’enfant

Avoir un enfant agité et impulsif peut être assez problématique pour les parents. En plus de les amener à vivre des situations très stressantes, l’enfant est capable de se mettre perpétuellement en danger, le tout sans s’en rendre compte. Étant donné que l’enfant n’a conscience que de l’instant présent, il prend des risques, mais met aussi en danger les personnes autour de lui.

Chez l’enfant, ce sont généralement des sentiments de frustrations non tolérés, une hyperémotivité anormale ou encore une hypersensibilité qui sont les causes du caractère impulsif.

Les méthodes utilisées pour les adultes ne peuvent pas être applicables aux enfants. Pour venir en aide à un enfant à la fois hyperactif, turbulent et impulsif, il faut dans un premier temps lui montrer qu’il gagnerait à exprimer ses frustrations plutôt qu’à les refouler. Cela peut mal se passer pour un début, mais en multipliant les efforts et en faisant preuve de patience, les parents peuvent obtenir des résultats.

Ensuite, l’enfant doit progressivement apprendre à gérer ses émotions, à ne pas céder à chaque situation, mais également à refouler les pensées négatives lorsqu’elles naissent en lui. Il est également important que les parents gardent à l’esprit que chaque enfant atteint d’impulsivité est unique. S’ils ne savent pas comment s’y prendre pour aider leur enfant, ils peuvent commencer par s’adresser à un pédiatre.

Vous aimerez aussi :

Related Articles