Global Statistics

All countries
591,811,172
Confirmed
Updated on August 10, 2022 11:20 pm
All countries
561,953,897
Recovered
Updated on August 10, 2022 11:20 pm
All countries
6,443,881
Deaths
Updated on August 10, 2022 11:20 pm

Comment se déroule une gastrectomie ?

La gastrectomie est une opération chirurgicale qui a pour objectif principal, la perte de poids. Plus en détail, l’intervention consiste à réduire le volume de l’estomac. Elle est aussi effectuée dans le cadre de troubles gastroduodénaux, et permet aux candidats à l’opération de retrouver une sensation de soulagement au niveau intestinal. Quand faire recours à une gastrectomie et quels sont les risques liés à cette intervention chirurgicale ?

Qu’est-ce qu’une gastrectomie ?

La gastrectomie est une opération chirurgicale consistant en l’ablation de l’estomac ou d’une partie de l’organe. Réalisée lors d’une intervention chirurgicale traditionnelle ou en laparoscopie, la gastrectomie est essentielle pour le traitement de troubles gastroduodénaux et gastrointestinaux. L’opération s’avère également très utile en cas d’obésité. Elle présente certains avantages par rapport à d’autres techniques telles que le pontage gastrique, l’anneau gastrique ou la dérivation bilio-pancréatique.

Par exemple, le taux de mortalité péri opératoire en gastrectomie est plus faible par rapport à celui du pontage gastrique. Aussi, la rapidité dans la réduction du poids corporel dans le cadre d’une gastrectomie est nettement supérieure, comparée à d’autres techniques.

Il existe plusieurs types de gastrectomies, chacune utilisant des techniques différentes pour le traitement du cancer. Avec certaines opérations, l’estomac est le seul organe qui subit une intervention. Par contre, d’autres nécessitent l’ablation ou la dissection des organes périphériques.

Après la chirurgie, la période de convalescence du patient est ordinairement de 1 à 2 semaines. Ce dernier doit radicalement changer ses habitudes alimentaires et son mode de vie, afin d’augmenter ses chances de survie. Le taux de réussite d’une gastrectomie est actuellement de 62 %.

Principaux types de gastrectomie

En gastroentérologie, 4 types de gastrectomies sont essentiellement pratiqués. Il s’agit de la gastrectomie totale, la gastrectomie partielle, la Sleeve gastrectomie et l’œsophagogastrectomie.

La gastrectomie totale

La gastrectomie totale est l’ablation de la quasi-totalité de l’estomac, pour le traitement des tumeurs. Réalisée en conjonction avec une lymphadénectomie, (ablation des ganglions lymphatiques des stations gastriques), elle permet l’élimination complète du néoplasme. L’intervention implique une anastomose ultérieure entre l’œsophage et les intestins, afin d’assurer la fonction intestinale.

Étant donné qu’il s’agit d’une intervention qui modifie considérablement la conformation gastro-intestinale, un régime alimentaire spécifique et une attention particulière dans la période postopératoire sont nécessaires. On peut pratiquer une gastrectomie totale :

  • Près du cardia ;
  • Près du bas de l’estomac ;
  • Dans le corps gastrique ;
  • Dans la petite courbe gastrique.

Après l’opération, la connexion entre l’œsophage et les intestins nécessite des sutures. Dans les cas extrêmes, celles-ci peuvent ne pas sceller complètement les deux compartiments digestifs. Des complications telles qu’une perte de nutriments peuvent survenir pour cette raison.

Gastrectomie partielle

La gastrectomie partielle ou sous-totale est une intervention chirurgicale par laquelle une partie de l’estomac est enlevée. Elle est généralement effectuée en cas de tumeur maligne de l’estomac, mais peut également être pratiquée en cas de :

  • Tumeurs bénignes ;
  • Ulcères d’estomac graves ;
  • Tumeur de l’œsophage.

L’ablation partielle de la partie inférieure de l’estomac nécessite au préalable une connexion de la partie supérieure de l’organe avec l’intestin grêle. Comme dans le cas précédent, il se peut qu’il y ait des fuites de nourriture après l’opération.

Sleeve gastrectomie

Sleeve gastrectomie – © Crédit : informationhospitaliere.com
Sleeve gastrectomie – © Crédit : informationhospitaliere.com

La Sleeve gastrectomie ou gastrectomie en manchon est une intervention chirurgicale pratiquée en particulier, chez les patients atteints d’obésité. Au cours d’une Sleeve gastrectomie, le chirurgien dissèque puis enlève le côté gauche de l’estomac, en particulier le fond et une partie du corps de l’organe. Après cette action, il scelle ce qui reste en faisant des points de suture. À la fin de l’opération, le volume de l’estomac est réduit de 75 %. À jeun, la capacité de cet organe chez une personne en bonne santé mesure environ 500 ml, après une Sleeve gastrectomie, il est réduit à environ 120 ml.

Oesophagogastrectomie

L’oesophagogastrectomie consiste en l’ablation simultanée de l’œsophage et de l’estomac. La technique utilisée pour une oesophagogastrectomie est semblable à celle utilisée pour les autres types de gastrectomie. La différence ici réside dans le fait que, le chirurgien procède aussi au retrait de la partie basale de l’œsophage en plus de l’ablation de l’estomac. Ce qui reste du conduit digestif est ensuite relié.

Gastrectomie : qui est concerné ?

La gastrectomie est principalement pratiquée chez les individus atteints d’obésité et d’une tumeur maligne de l’estomac. Cependant, l’opération peut également être nécessaire chez les patients atteints d’un cancer de l’œsophaged’ulcères d’estomac sévères et de tumeurs bénignes de l’estomac.

Tumeur maligne de l’estomac

Il est difficile de traiter les tumeurs malignes dans l’estomac par chimiothérapie, en ce sens qu’elles évoluent vite pour former des métastases. Par conséquent, le traitement de ces dernières nécessite l’ablation chirurgicale de l’ensemble de l’estomac malade (gastrectomie totale).

Il existe bien sûr de rares cas où le cancer de l’estomac est traité par gastrectomie partielle. Cela est possible quand les cellules cancéreuses se forment dans la partie inférieure de l’organe. Elles ne se sont donc pas encore propagées ailleurs que dans l’organe.

Obésité

L’intervention de la gastrectomie et précisément de la gastrectomie en manchon est nécessaire pour traiter l’obésité quand :

  • Cette condition met les personnes touchées en grave danger de mort ;
  • L’ensemble des méthodes non invasives de traitement est resté sans succès.

En enlevant une partie de l’estomac chez les personnes atteintes d’obésité, on assiste à une diminution du poids corporel. Dans le même temps, avec le volume de l’estomac ayant connu une diminution significative, ces personnes acquièrent une sensation de satiété rapide. Ils pourront de ce fait réduire leur consommation alimentaire.

Ulcère gastrique

Actuellement, le traitement des ulcères gastriques fait presque toujours appel à la pharmacothérapie. Toutefois, il existe des cas où la thérapie médicamenteuse est inefficace ou peu efficace. Au fil du temps, si une aggravation progressive de l’état de santé du patient est constatée, il est nécessaire de faire une gastrectomie.

Tumeur bénigne de l’estomac

Les tumeurs bénignes de l’estomac nécessitent une gastrectomie partielle ou totale, pour des raisons de précaution. Celles-ci peuvent en effet évoluer, et se transformer en tumeurs malignes difficiles à traiter.

Risques et complications de la gastrectomie

Comme toute opération chirurgicale, la gastrectomie peut entraîner des complications, telles que :

  • Une hémorragie interne ;
  • Des infections ;
  • La formation de caillots sanguins dans les veines ;
  • Un accident vasculaire cérébral ou crise cardiaque pendant l’opération ;
  • Une réaction allergique aux anesthésiques ou aux sédatifs utilisés pendant la chirurgie.

Étant donné que l’opération touche une structure délicate ayant une importance vitale, il existe également des risques de réduction de la capacité d’absorption des vitamines. De nombreux types de vitamines, en particulier les vitamines C, B12 et les vitamines liposolubles peuvent voir leur taux d’absorption réduit. L’absence ou une forte carence en ces vitamines peut causer :  

  • Une anémie ;
  • Une vulnérabilité aux infections ;
  • Un affaiblissement osseux et, dans les cas graves, une ostéoporose ;
  • Une baisse pathologique du poids corporel ;
  • Des syndromes de vidange gastrique rapide ;
  • Des épisodes de vomissements matinaux ;
  • Des diarrhées.

L’occlusion intestinale est une complication caractéristique des interventions de gastrectomie pour le traitement des tumeurs malignes. Il peut également y avoir des fuites de nourriture à l’endroit où la résection de l’estomac a eu lieu, bien que ces points aient été correctement suturés et scellés.

Comment préparer l’opération de la gastrectomie ?

La gastrectomie implique une anesthésie générale. Par conséquent, avant son exécution, la personne à opérer doit être soumise aux contrôles cliniques suivants :

  • Un examen physique minutieux ;
  • Des tests sanguins complets ;
  • Un électrocardiogramme (ECG) ;
  • Une évaluation des antécédents cliniques du patient (maladies subies dans le passé, allergies aux anesthésiques, médicaments pris au moment des contrôles, etc.).

Si aucune raison pouvant constituer une contre-indication ne se révèle, le chirurgien opératoire (ou un membre de son personnel) illustrera les méthodes d’intervention, les risques possibles, les recommandations pré et post-opératoires ainsi que les temps de récupération.

Gastrectomie : Principales recommandations pré et postopératoires

Avant la gastrectomie, il est important d’interrompre tout traitement possible à base d’antiplaquettaires, d’anticoagulants et d’anti-inflammatoires. En effet, ces médicaments réduisent la capacité de coagulation du sang, et prédisposent l’individu à des saignements sévères. Le jour de l’intervention, le candidat à l’opération doit se présenter à jeun. Avant la chirurgie, il est aussi recommandé d’être assisté par une personne de confiance. Il peut s’agir d’un membre du personnel de santé, d’un parent ou d’un proche.

Gastrectomie : Déroulement de l’opération

La gastrectomie peut être réalisée avec une chirurgie traditionnelle (également appelée « ouverte ») ou avec une chirurgie laparoscopique. Dans le premier cas, le chirurgien fait une incision de plusieurs centimètres au niveau de l’abdomen. A partir de l’ouverture ainsi créée, il extrait tout ou partie de l’estomac malade. Dans le second cas, il fait (toujours sur l’abdomen) trois petites incisions d’environ un centimètre à travers lesquelles, il introduit un instrument chirurgical et extrait l’estomac malade. À la fin de l’opération, on assiste alors à l’ablation de tous les tissus (ganglions lymphatiques, organes voisins, etc.) affectés par le cancer primitif.

Phase postopératoire

Une fois la gastrectomie terminée, une période d’hospitalisation d’une ou deux semaines est prévue, selon les raisons de l’intervention. Immédiatement après l’opération et pendant au moins quelques jours, le patient subit un drainage chirurgical (pour éliminer l’excès de liquide contenu dans le système digestif et ce qui reste de l’estomac).

Il est probable que l’administration régulière d’analgésiques soit nécessaire pour les personnes se plaignant de douleurs. Après une gastrectomie, il est important que le patient s’adapte à un nouveau régime alimentaire. Celui-ci doit être initialement exempt d’aliments riches en fibres (grains entiers, légumineuses, légumes, etc.), en vitamines et en minéraux.

Pronostics

Si elle est effectuée au moment opportun ou si elle est suivie d’une alimentation équilibrée (dans le cas de l’obésité), une gastrectomie se déroule généralement dans les meilleures conditions. En ce qui concerne l’élimination des tumeurs malignes dans l’estomac à un stade précoce, le taux de survie à 5 ans après la chirurgie est de 85 %. Évidemment, cette valeur est plus faible (30 %) pour les tumeurs malignes enlevées à un stade avancé. Les patients souffrant d’obésité parviennent généralement à perdre jusqu’à 75 % de leur excès de poids.

Vous aimerez aussi :

Related Articles