Global Statistics

All countries
591,591,030
Confirmed
Updated on August 10, 2022 4:16 pm
All countries
561,791,706
Recovered
Updated on August 10, 2022 4:16 pm
All countries
6,442,821
Deaths
Updated on August 10, 2022 4:16 pm

Comment soigner la sécheresse buccale ?

La sécheresse buccale ou xérostomie fait partie des problèmes bucco-dentaires les plus critiques. Elle se rapporte à une carence salivaire et peut avoir de sérieuses complications sur les personnes affectées. Quels sont les causes et symptômes de la sécheresse buccale ? Quels traitements ou soins peuvent être appliqués pour remédier à cette maladie ?

Qu’est-ce que la sécheresse buccale ?

La sécheresse buccale est une affection se caractérisant essentiellement par une déshydratation de la bouche. Elle est liée à une production insuffisante de salive par les glandes salivaires.

En effet, la sécheresse buccale peut être temporaire ou persistante. Elle peut également inclure la sécheresse des yeux, de la peau, du vagin, et même celle de la muqueuse digestive. De grands autres dommages sont à craindre en cas d’évolution de la pathologie.

En effet, la salive joue un rôle déterminant pour la santé bucco-dentaire ainsi que pour l’alimentation. Elle protège dans un premier temps les gencives des agents pathogènes comme les bactéries, microbes, virus, etc. Elle contribue ensuite à prévenir les caries, en annihilant l’acidité de certains aliments.

La salive permet en outre la lubrification des muqueuses, en aidant ainsi à la parole, au mâchement et à la déglutition. Elle facilite la perception du goût et favorise la bonne digestion de la nourriture, en la décomposant grâce aux enzymes salivaires.

Causes de la sécheresse buccale

Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine de la baisse de production de salive dans la bouche.

L’usage de certains médicaments ou traitements

La sécheresse buccale est provoquée, la plupart du temps, par l’usage de certains médicaments. Au nombre de ceux-ci, on peut énumérer :

  • Les antihistaminiques ;
  • Les médicaments prescrits contre la dépression et l’anxiété ;
  • Les antipsychotiques ;
  • Les diurétiques ;
  • Les décongestionnants ;
  • Certains analgésiques ;
  • Les médicaments contre la maladie de Parkinson, et
  • Les médicaments anticholinergiques (contre les allergies, les vomissements, etc.).

On peut aussi ajouter les antispasmodiques pour le traitement des spasmes musculaires, ainsi que les médicaments servant à traiter l’hypertension artérielle. Les médicaments utilisés contre le diabète ou lors d’une chimiothérapie anticancéreuse peuvent aussi constituer une source d’apparition de cette maladie.

La bouche sèche peut être également le fruit d’une radiothérapie du cou ou de la tête. Cet examen cause souvent une importante sécheresse buccale, en affectant les glandes salivaires. L’amputation d’une ou plusieurs glandes salivaires lors d’une opération chirurgicale conditionne aussi cette sécheresse.

Certaines maladies graves

La sécheresse buccale peut être causée par certaines maladies et infections telles que :

  • La maladie d’Alzheimer ;
  • Le lupus érythémateux disséminé ;
  • La sclérose en plaques ;
  • Le diabète ;
  • Le VIH, et
  • L’insuffisance rénale chronique.

Par ailleurs, le syndrome de Gourgerot-Sjögren est une autre cause importante de la sécheresse buccale. Cette maladie se caractérise par une effroyable sécheresse des yeux et de la bouche. Elle est assez fréquente chez les adultes, surtout chez les femmes entre 40 et 60 ans.

La ménopause et le tabagisme

Le changement du taux hormonal observé à la ménopause affecte les glandes salivaires, et procure des impressions persistantes de bouche sèche. Ces effets de sécheresse buccale se font ressentir aussi en post-ménopause. Par ailleurs, le tabagisme et la consommation de drogue augmentent grandement les risques de cette affection.

Le vieillissement et la déshydratation

Le vieillissement est également une cause considérable de la bouche sèche. En effet, avec l’évolution de l’âge, les glandes salivaires produisent moins de salive. Cela entraîne donc des sensations de bouche sèche permanentes. Le manque d’eau dans l’organisme, encore appelé déshydratation, est un autre facteur responsable de la sécheresse buccale. Dans ce cas, on note un assèchement et une fissuration des lèvres, suivis de sensations de soif.

Symptômes et complications de la sécheresse buccale

Les symptômes de la sécheresse buccale varient d’une personne à une autre. Cependant, ils sont généralement liés à une insuffisance de salive sous la langue. On note ainsi les symptômes suivants :

  • Impression d’avoir la bouche ou la gorge sèche et pâteuse ;
  • Lèvres fissurées, langue aride et souvent rouge ;
  • Impression d’échauffement ou d’irritation de la bouche, en particulier lors de la consommation d’un aliment épicé ;
  • Accroissement de la soif ;
  • Maux de gorge.

D’un autre côté, les personnes atteintes de cette affection se plaignent aussi :

  • De la faible sensation du goût ou de la saveur des aliments, connue sous le nom de dysgueusie ;
  • De la difficulté à broyer et absorber les aliments (dysphagie) ;
  • De troubles d’élocution ;
  • Des ulcérations buccales, et
  • Des difficultés à porter sa prothèse dentaire ou autre appareil d’orthodontie.

D’importantes complications peuvent survenir chez une personne avec la bouche sèche. On peut citer entre autres :

  • Les infections buccales comme les caries dentaires, la mycose buccale ;
  • L’entassement de débris d’aliments entre les dents, sur les différentes muqueuses, et à l’intérieur d’éventuelles prothèses ;
  • La mauvaise haleine encore appelée halitose, et
  • La maladie des gencives appelée gingivite.

À ces différents points s’ajoute l’augmentation des risques de développement de bactéries et virus dans la bouche. L’insuffisance de salive entraîne en outre un dépôt de plaque dentaire qui provoque la gingivite, les caries, et autre infection. On note aussi la persistance des fissures sur les coins des lèvres ou sur la langue.

Diagnostic et évaluation de la sécheresse buccale

Le diagnostic de la sécheresse buccale se fait généralement dès l’apparition des signes mentionnés ci-dessus, et débute par une consultation chez le médecin. Ce dernier s’informe sur les symptômes et les faits médicaux antérieurs du patient. Des symptômes impliquant des yeux secs ou irrités, une éruption cutanée et des douleurs d’articulations font penser au syndrome de Sjögren.

Le médecin demande également des détails à propos d’ancienne ou actuelle radiothérapie, de troubles à la tête ou au cou, et des risques d’infection par le VIH. Toutes ces informations permettront au traitant d’avoir une idée de l’origine de cette maladie.

Un examen clinique est, par la suite, réalisé par le médecin. Cet examen essentiellement basé sur la bouche, permet de déterminer le degré de sécheresse. Si ce degré n’est pas clair, un abaisse-langue peut être maintenu par le médecin contre la surface interne de la joue pendant 10 secondes. Après relâchement, si l’abaisse-langue tombe de façon immédiate, le flux de salive est jugé normal. Par contre, si le retrait de l’abaisse-langue se complique, le flux de salive n’est pas normal.

En ce qui concerne les femmes, les traces du rouge à lèvres lors de son adhésion sur les dents antérieures peuvent être un indicateur utile de la pathologie de bouche sèche.

Le médecin peut également effectuer une sialométrie, pour mesurer le flux de salive et tester le fonctionnement des glandes salivaires. Au cours de cet examen, le patient est invité à mâcher de la paraffine ou à s’appliquer de l’acide citrique sur la langue. Ce processus permet d’actionner le flux salivaire puis de collecter la salive. La mesure du flux aidera le médecin à diagnostiquer un développement ou une aggravation de sécheresse buccale.

Le médecin examine aussi les cavités buccales, en recherchant d’éventuelles lésions causées par des microbes et virus. Il vérifie en outre l’état des dents, en essayant de détecter une présence de caries à des endroits inhabituels.

Si le médecin n’arrive pas à diagnostiquer cette anomalie chez le patient, ce dernier devra en temps normal subir une biopsie d’une glande salivaire se trouvant sur la lèvre inférieure. Cet examen permettra de rechercher la présence d’un syndrome de Sjögren, d’une sarcoïdose, d’une tuberculose ou d’un cancer. Un test de dépistage du VIH peut aussi être envisageable.

Soins et traitements de la bouche sèche

La meilleure manière de traiter la sécheresse buccale est d’en éliminer la cause. Si elle provient de la prise de certains médicaments, le médecin apporte des modifications sur l’ordonnance ou la posologie. Au cas où la prise de ces médicaments ne peut être stoppée ou substituée par un autre traitement, ils doivent alors être pris le matin au lieu du soir. En effet, la sécheresse buccale au cours de la nuit a plus de chance de déclencher des caries.

Outre les médicaments, s’il s’agit d’une autre cause dont l’élimination se révèle impossible, de nombreuses autres méthodes peuvent permettre de remédier à la bouche sèche. Des agents humidifiants comme un substitut salivaire prescrit par un chirurgien-dentiste, peuvent être très efficaces.

Des bains de bouche particulièrement destinés au soulagement de la sécheresse buccale existent également. Certaines bonnes pratiques peuvent être aussi adoptées dans le traitement de la bouche sèche. Il s’agira notamment de :

  • Boire régulièrement de l’eau ou des boissons non sucrées ;
  • S’abstenir des boissons composées de caféine qui peuvent réduire le flux de salive ;
  • Mâcher souvent du chewing-gum non sucré pour une meilleure stimulation du flux salivaire ;
  • Eviter la consommation d’alcool ou de tabac pouvant provoquer une sécheresse buccale ;
  • Eliminer les aliments épicés ou salés pouvant causer des douleurs pour une bouche sèche ;
  • Faire usage d’un humidificateur pendant la nuit, et
  • Appliquer de la vaseline sur les dents ou sous les prothèses, pour apaiser le soulagement de la sécheresse, des fissurations et douleurs de la muqueuse buccale.

Par ailleurs, une bonne hygiène bucco-dentaire est indispensable au traitement ainsi qu’à la prévention de la sécheresse buccale. Les personnes atteintes ou susceptibles de contracter la maladie doivent se brosser les dents, en se servant d’un dentifrice fluoré. Elles doivent aussi faire régulièrement usage du fil dentaire, et pratiquer des bains de bouche fluorés chaque jour.

Vous aimerez aussi :

Related Articles