Global Statistics

All countries
648,352,481
Confirmed
Updated on December 2, 2022 12:06 am
All countries
624,654,245
Recovered
Updated on December 2, 2022 12:06 am
All countries
6,641,825
Deaths
Updated on December 2, 2022 12:06 am

Comment traiter la mycose de la langue ?

Parmi les formes de pathologies buccales, on retrouve la mycose de la langue, qui est une manifestation de la candidose buccale. La mycose de la langue est une infection mycologique, qui peut se présenter sous différentes formes. Les champignons du type Candida sont les principaux agents pathogènes à l’origine de cette maladie. Toutefois, il existe heureusement différentes formes de prises en charge pour traiter cette affection. Retrouvez ici, les causes, symptômes et divers traitements de la mycose de la langue.

Mycose de la langue : Présentation

Les infections sont généralement provoquées par des agents pathogènes, notamment les bactéries et les virus. On peut également parler des champignons microscopiques, qui souvent, peuvent être à l’origine d’une infection grave. Il existe plusieurs types de champignons microscopiques, au nombre desquels se trouvent les champignons de type Candida. Ils sont naturellement présents dans l’organisme de l’homme (dans le tube digestif, sur la peau ou encore dans la bouche).

Dans certaines circonstances, ces champignons se multiplient et provoquent une infection des muqueuses, des ongles ou encore de la peau : il s’agit d’une candidose. Cependant, il est question de mycose de la langue, lorsque cette infection se situe au niveau de la bouche, plus précisément sur la langue.

Causes de la mycose de la langue

Les champignons du type candida représentent les principaux agents pathogènes, à l’origine de la mycose de la langue. Tout comme les bactéries protectrices, ces champignons sont fréquemment retrouvés dans la bouche. Ces deux agents pathogènes vivent, de façon normale, en parfait équilibre. Il peut y arriver que dans certaines circonstances, cet équilibre soit rompu et dans ce cas précis, ce ne sont pas les bactéries protectrices qui prennent l’ascendant, mais plutôt les champignons.

Ce déséquilibre peut provenir indifféremment d’une situation défavorable aux bactéries protectrices et favorable aux champignons. Ainsi, l’utilisation d’appareil dentaire ou encore, une insuffisance d’hygiène buccale, peut entraîner la survenue des irritations et des lésions de la bouche. Ce qui permet aux champignons de se développer.

Lorsque cette infection n’est pas traitée, elle peut s’étendre et gêner l’alimentation, provoquant ainsi la perte de poids du patient. Il peut arriver que la mycose se propage et atteigne le larynx ou l’œsophage (notons que la probabilité que cet événement se réalise est très faible). Dans ce cas, la déglutition du patient est sévèrement handicapée, et ce dernier est exposé à des nausées et d’importantes douleurs.

La mycose de la langue peut affecter n’importe quel individu. Néanmoins, certaines catégories de personnes sont plus exposées que d’autres. Il s’agit :

  • Des nouveaunés : ceux-ci peuvent contracter la mycose par le biais de leur mère, lors de l’accouchement. Toutefois, les nourrissons ne sont pas résistants à cette affection ;
  • Les patients immunodéprimés : la prise de médicaments aux effets immunodépresseurs, le VIH ou même les maladies chroniques peuvent déclencher chez ces derniers, une mycose de la langue ;
  • Les personnes âgées : chez cette catégorie de personnes, certains facteurs, comme l’immunodépression ou encore la sécheresse de la bouche, peuvent provoquer une mycose.

Par ailleurs, lorsque cette affection bénigne attaque le nourrisson, on parle de muguet buccal.

Mycose de la langue : manifestations de la maladie

Chez certains patients, la mycose de la langue peut passer inaperçue. C’est une affection qui peut se présenter sous diverses formes. Cette infection mycologique peut se traduire par :

  • La perlèche ;
  • Le muguet ;
  • Des démangeaisons ;
  • La langue noire (la langue devient brun verdâtre) ;
  • Une glossite ;
  • Des inflammations au niveau de la bouche.

Chacun de ces symptômes se manifeste différemment.

La perlèche

La perlèche se traduit par une apparition des lésions cutanées inflammatoires, au niveau des commissures des lèvres. Ces lésions sont susceptibles de se transformer en fissures. Un environnement humide peut favoriser le développement de la perlèche. Un patient qui se lèche fréquemment les lèvres ou qui bave, favorise le développement de la perlèche.

Le muguet

Il se caractérise par l’apparition des tâches blanches et d’un enduit blanchâtre sur la langue, l’intérieur des joues ou dans la bouche. On note, dans un premier temps, l’apparition de petits boutons. Ensuite, ces petits boutons se transforment en plaques. Le patient peut également ressentir des brûlures, ou avoir l’impression qu’il a du coton dans la bouche. Le muguet est d’ailleurs très fréquent chez les nourrissons.

La glossite

La glossite se traduit chez le patient, par une langue rouge, lisse et douloureuse. Elle s’enflamme et grossit. Le patient peut sentir un goût métallique dans sa bouche et avoir l’impression que sa bouche est sèche.

Les brûlures, les inflammations et les démangeaisons au niveau de la bouche peuvent déclencher une perte d’appétit chez le patient. Ces symptômes préalablement cités surviennent de différentes manières, selon le patient.

En effet, les symptômes de la mycose de la langue altèrent la qualité de vie quotidienne du patient. Ce dernier a du mal à avaler, il n’arrive pas à distinguer les goûts, il ressent des brûlures dans la bouche. Lorsque cette affection est vite repérée, le patient peut bénéficier d’un traitement adapté, et échappe ainsi aux complications de la maladie.

Ainsi, à partir d’un examen de la bouche, le médecin est en mesure de diagnostiquer une mycose de la langue. Un traitement efficace peut guérir la pathologie en 3 semaines ou plus.

Traitement de la mycose de la langue

Il existe plusieurs formes de prise en charge, pouvant favoriser le traitement de la mycose de la langue. Dans un premier temps, le médecin peut opter pour des bains de bouche (réalisés à base de bicarbonate de soude). Ces derniers ont pour but d’augmenter le pH buccal.

Il peut également faire recourt à un traitement antifongique, local ou oral. Le premier (traitement antifongique local) s’étend sur plusieurs jours. Quant au deuxième, il est recommandé lorsque la mycose attaque d’autres zones du corps du patient. Il permet de traiter les formes sévères de la pathologie. Le médecin est le seul à choisir le traitement approprié. Cependant, les nouveaunés n’ayant aucun problème de santé particulier peuvent se passer du traitement antifongique.

Pour prévenir les récidives, le patient doit adopter certaines mesures. Il doit avoir une bonne hygiène buccodentaire, en se brossant correctement les dents 3 fois par jour. Pour cela, il doit utiliser une brosse à dents à poils souple et un dentifrice fluoré. S’il fumait auparavant, il doit arrêter. Il ne doit pas non plus consommer avec exagération les aliments contenant assez de sucres ou d’acides, et il doit fréquemment se laver les mains. 

Vous aimerez aussi :

Related Articles