Global Statistics

All countries
648,392,672
Confirmed
Updated on December 2, 2022 2:06 am
All countries
624,678,103
Recovered
Updated on December 2, 2022 2:06 am
All countries
6,642,169
Deaths
Updated on December 2, 2022 2:06 am

Comment traiter la mythomanie ?

Nous inventons tous des histoires, de petits mensonges pour diverses raisons. Ces mensonges sont naturels. Cela devient inquiétant, quand on commence à le faire régulièrement et qu’on croit nous-mêmes à ces fausses histoires : on parle alors de la mythomanie. Qu’est-ce-quela mythomanie et quels en sont les différents types ? Quelles sont les causes et conséquences de la mythomanie ?  En quoi consiste le traitement de la pathologie ?

Mythomanie : explication

La mythomanie est une anomalie pathologique, qui se traduit par une tendance à mentir régulièrement. Le mythomane imagine lui-même des histoires, des scènes, qu’il raconte aisément comme si l’événement avait vraiment eu lieu. Il le fait dans l’intention de se donner de la valeur, de cacher une de ses erreurs, etc.

Dans ses récits, il peut soit se glorifier en faisant de lui-même un héros, soit se victimiser, en montrant qu’il a été agressé sévèrement par exemple. Il formule bien son récit, jusqu’à y croire lui-même.

Au début, la mythomanie concernait uniquement les enfants, mais elle est devenue aujourd’hui une pathologie des personnes d’âge adulte.

Quels sont les différents types de mythomanie ?

Les cas de mythomanie qu’on rencontre souvent, sont ceux qui prennent la réalité et l’arrangent, en ajoutant ou en retirant certains aspects pour que l’histoire soit agréable à écouter.

Dans les cas rares, le mythomane invente totalement une autre histoire. Il ne s’inspire d’aucune histoire passée, il monte tout dans sa tête. Cependant, le mythomane n’a pas la volonté de tromper. En réalité, c’est un comportement qu’il n’arrive pas à contrôler.

Mythomanie et le mensonge : quelle différence ?

D’après la définition de la mythomanie, on peut facilement confondre le mythomane au menteur. Il existe néanmoins une petite nuance entre ces deux personnes, puisque les deux n’ont pas le même objectif.

Le mensonge vient du mot latin « mentiri », qui s’explique par le fait de dire ce qui est contraire à la vérité de façon consciente, afin de tromper autrui. Le menteur ne croit jamais à ce qu’il raconte, même s’il fait tout pour montrer que ce qu’il dit est vrai.

En revanche, le mythomane croit lui-même à tout ce qu’il raconte, comme si c’était vrai. On dit alors que le mythomane ne ment pas, il n’est pas un menteur, mais il se trompe sur la réalité. Le mythomane a de plus en plus envie de raconter des histoires fausses, et commence à être à l’aise dans cette posture. C’est une pathologie qui est difficile à cerner.

Quelles sont les causes de la mythomanie ?

La mythomanie provient souvent des troubles de personnalité.

En enjolivant ou en inventant totalement une histoire sur sa vie ou sur une situation, le mythomane cherche à rétablir un déséquilibre à son niveau. S’il se sent isolé ou nul dans la société, il va inconsciemment chercher à se sentir entouré et fort, en racontant des histoires ou anecdotes bonnes à entendre sur sa vie ou celle d’autrui.

Ainsi, la mythomanie peut être provoquée par :

  • Le besoin de se donner de la valeur ;
  • Le besoin de rehausser son estime de soi ;
  • Le manque de confiance en soi ;
  • Le manque de maturité ;
  • Le fait de chercher à émerveiller son entourage en ne le décevant pas ;
  • La peur d’affronter la réalité ;
  • L’envie de se créer une autre personnalité ;
  • Des traumatismes liés au sexe ;
  • Des chocs ou troubles de l’émotion ;
  • Des troubles mentaux.

Quelles sont les conséquences de la mythomanie ?

Il n’y a pas de risque de complications de la pathologie, car un mythomane reste un mythomane.

Les conséquences sont plutôt celles que causent les faux dits du mythomane. Elles dépendent dans la majorité des cas du type de mensonge qui a été formulé. Un mythomane pourrait être responsable des conséquences judiciaires subies par une personne, qu’il a peut-être nommé dans son histoire comme l’ayant agressé par exemple.

Des problèmes sociaux, familiaux ou même professionnels peuvent survenir, suite à des histoires racontées par le mythomane et qui n’étaient pas vraies.

Dans un autre cas, le mythomane qui cherchait à se donner de la valeur, plus d’estime et qui a peut-être peint toute sa vie auprès des autres personnes sur le mensonge va se retrouver seul, mal-aimé puisqu’au final, tout le monde saura la vérité. Cette découverte peut être une source traumatique et d’actes suicidaires pour lui.

Comment reconnaître un mythomane ?

La mythomanie est difficilement décelable, puisque le montage de l’auteur est tellement bien fait, qu’il est très difficile de s’en rendre compte. L’objectif même du vrai mythomane, c’est qu’on ne découvre en aucun cas que ses dires sont montés de toutes pièces.

Il est donc presque impossible de reconnaître un mythomane, jusqu’au jour où les choses commencent à tourner mal et que le masque tombe.  

Comment traiter la mythomanie ?

Le traitement de la mythomanie peut se faire suivant deux procédés :

Traitement par un spécialiste

Après la découverte de la pathologie, le mythomane doit être conduit dans un centre psychiatrique, afin que le spécialiste commence à traiter les causes de la pathologie.

Une association de la psychothérapie est nécessaire, mais ceci avec le consentement du patient. Celui-ci doit accepter le traitement, étant donné que c’est lui qui en souffre, et doit être le premier à le détecter même si souvent il n’en a pas conscience.

Une fois la prise en charge psychothérapique démarrée, le patient est appelé à raconter les histoires telles qu’il les a vécues.

Traitement avec l’aide de l’entourage

L’entourage du mythomane peut également l’aider à vaincre son mal :

  • D’abord, après avoir détecté qu’une personne souffre de la mythomanie, ne prêtez plus attention à ce qu’il dit/ Autrement, il continuera et ne pourra jamais en guérir ;
  • Quand il commence à raconter ses histoires fausses, ne répliquez pas violemment que ce qu’il dit est faux. Ainsi, il ne cherchera pas à vous convaincre à tout prix de la véracité des faits et diminuera la dose du mensonge ;
  • Aidez-le calmement à se rendre compte que ce qu’il dit est faux, en lui montrant les conséquences de son mensonge, etc.

La prise en charge la plus efficace semblerait être la psychothérapie. En effet, aucune recherche sérieuse n’existe pour le moment, en ce qui concerne le traitement efficace contre la mythomanie.

Vous aimerez aussi :

Related Articles