Global Statistics

All countries
552,070,466
Confirmed
Updated on June 30, 2022 5:29 pm
All countries
524,836,592
Recovered
Updated on June 30, 2022 5:29 pm
All countries
6,356,725
Deaths
Updated on June 30, 2022 5:29 pm

Comment traiter l’hypokinésie ?

Observée généralement dans le cadre des troubles neurologiques ou cardiaques, l’hypokinésie est souvent associée à une insuffisance cardiaque ou à une maladie dégénérative. Cependant, il existe une prise en charge permettant de soulager la personne atteinte.

Hypokinésie : qu’est-ce que c’est ?

L’hypokinésie est une atteinte du mouvement, qui se caractérise par une diminution de la capacité motrice de certains organes ou parties du corps. Les personnes souffrant de l’hypokinésie ne sont pas en mesure de réaliser certains mouvements musculaires.

Cependant, il existe une différence entre l’hypokinésie et la dyskinésie ou l’akinésie. Celles-ci se traduisent respectivement par un mouvement anormal et un trouble de mouvement des muscles. L’association de l’akinésie et de l’hypokinésie est appelée la bradykinésie.

Hypokinésie : quelles en sont les causes ?

On distingue principalement trois causes éventuelles de l’hypokinésie : insuffisance cardiaque, maladie de Parkinson et démence vasculaire.

Insuffisance cardiaque ou hypokinésie ventriculaire

L’hypokinésie ventriculaire caractérise la baisse de l’amplitude des mouvements ventriculaires cardiaques. Elle est, par conséquent, associée à l’insuffisance cardiaque.

En effet, l’insuffisance cardiaque chronique correspond à une diminution de l’efficacité des ventricules du cœur (myocarde, cavités entourées du muscle cardiaque, permettant de puiser du sang). On parle dans ce cas, d’une hypokinésie des ventricules cardiaques. Le ventricule gauche et le ventricule droit assurent la circulation de sang veineux dans les poumons et de sang oxygéné dans le corps.

En cas d’insuffisance cardiaque, le cœur n’a pas la capacité de pomper le sang en quantité suffisante afin d’oxygéner tous les organes du corps. Cette situation entraîne la fatigue ainsi qu’un essoufflement rapide à l’effort.

Ces manifestations peuvent varier et augmenter ou baisser en intensité, suivant la gravité de l’hypokinésie des ventricules. Pour rappel, l’insuffisance cardiaque est une forme sévère de certains troubles respiratoires et cardiovasculaires, qui affectent notamment les sujets âgés de plus de soixante-quinze ans.

Maladie de Parkinson

L’hypokinésie est une manifestation de la maladie de Parkinson, une affection neurodégénérative correspondant à une destruction progressive des neurones du cerveau. Les trois principaux symptômes de cette maladie sont :

  • Les tremblements ;
  • Une raideur ;
  • Les troubles et la diminution du mouvement.

La maladie de Parkinson apparaît comme la principale origine du syndrome parkinsonien. Ce dernier est défini par l’association d’une bradykinésie (un décrément de la vitesse et un ralentissement dans l’exécution d’un mouvement), associée à une hypokinésie (la réduction d’amplitude) et à une akinésie (défaut d’initiation).

Une personne atteinte de l’hypokinésie présente de nombreuses difficultés que sont :

  • Les difficultés à réaliser de simples actions, des mouvements répétitifs et coordonnés, de gestes précis ;
  • Le ressenti d’une incapacité de certains mouvements ;
  • Une grande sensation de blocage, de fatigue ;
  • Une immobilité, parfois ;
  • Les troubles de la parole ;
  • Les difficultés à écrire.

Démence vasculaire

Démence vasculaire – © Crédit : informationhospitaliere.com
Démence vasculaire – © Crédit : informationhospitaliere.com

À l’instar des cas de la maladie de Parkinson, l’hypokinésie survient également chez les personnes atteintes de démence vasculaire. Cette dernière peut être provoquée par un infarctus multiple, un AVC massif, etc. La démence vasculaire comprend l’ensemble des syndromes démentiels, qui ont une insuffisance vasculaire comme maladie commune.

Elle apparaît comme la deuxième démence (10 à 20% des démences) la plus observée, derrière la maladie d’Alzheimer.

Hypokinésie : quels sont ses traitements ?

La prise en charge de l’hypokinésie est fonction de la cause identifiée ou associée.

En cas d’insuffisance cardiaque

Lorsque l’hypokinésie est associée à une insuffisance cardiaque, il est possible de faire une prise en charge médicale à travers l’adoption d’une meilleure hygiène de vie. Le médecin prescrit également des médicaments, dans l’optique de soutenir le muscle cardiaque et de faire baisser l’hypertension artérielle. Généralement, c’est un traitement que le patient doit suivre à vie, lorsque le diagnostic est bien confirmé.

En cas de maladie de Parkinson

Il existe plusieurs pistes thérapeutiques que le médecin peut proposer afin de limiter le développement de la maladie et soulager la personne atteinte de ses symptômes. En outre, il est possible d’avoir recours à ces éléments pour réduire les effets indésirables possibles :

  • Prise de médicaments, comme les agonistes de la dopamine, les anticholinergiques et L-dopa ;
  • Relaxation : le yoga et la méditation ;
  • Suivi psychologique dans le cadre du repli sur soi ou de sensation de mal-être ;
  • Rééducation, avec l’assistance de différents spécialistes (orthophoniste, kinésithérapeute et ergothérapeute) ;
  • Maintien d’une activité physique modérée.

Dans le cas de la démence vasculaire, les signes caractéristiques ainsi que les pistes thérapeutiques sont les mêmes que dans le cadre de la maladie de Parkinson.

Vous aimerez aussi :

Related Articles