Global Statistics

All countries
589,283,170
Confirmed
Updated on August 7, 2022 9:47 pm
All countries
558,588,099
Recovered
Updated on August 7, 2022 9:47 pm
All countries
6,436,291
Deaths
Updated on August 7, 2022 9:47 pm

Comment traiter l’incontinence fécale ?

Le tube digestif est le système d’organes qui se charge de la transformation des aliments dans notre organisme, mais aussi de l’élimination des déchets. Par rapport à ce dernier point, les déchets peuvent être évacués de plusieurs manières, notamment sous forme de matières fécales. Les organes chargés d’assumer cette fonction sont l’anus et le rectum. Ainsi, un dysfonctionnement de l’un de ces organes peut entraîner de nombreuses maladies comme l’incontinence fécale.

Définition et symptômes de l’incontinence fécale

L’incontinence fécale peut être définie comme la fuite de selles et de matières fécales, de façon répétée sur une période plus ou moins longue. Lorsque cette fuite survient de façon irrégulière et ne dure pas vraiment dans le temps, on ne saurait parler d’incontinence fécale. Il faut donc observer ces fuites de selles sur une période minimum d’un mois, avant d’évoquer le thème ‘’incontinence fécale’’.

Les selles relâchées peuvent avoir une forme solide ou liquide. Les fuites quant à elle peuvent survenir plus ou moins fréquemment, en fonction de la personne malade et de l’évolution de la maladie. Cependant, lorsque des enfants de plus de quatre ans sont atteints d’incontinence fécale, il s’agit là d’une pathologie.

Par ailleurs, il convient ici de faire une nuance entre l’incontinence anale et l’incontinence fécale. L’incontinence anale désigne non seulement les fuites de gaz mais aussi les fuites de selles. L’incontinence fécale quant à elle, concerne uniquement les fuites de selles.

Il existe deux principaux types d’incontinence fécale : l’incontinence fécale motrice et l’incontinence fécale passive. Dans le cas de l’incontinence fécale motrice, le patient ressent l’envie de se soulager sauf qu’il n’arrive pas à se contrôler. Quand il s’agit plutôt d’incontinence fécale passive, les fuites de selles se font sans que le malade ne s’en rende compte.

Causes de l’incontinence fécale

Plusieurs raisons peuvent être à la base de l’incontinence fécale. Parmi celles-ci, les principales sont :

  • Une forte consistance des selles ;
  • Une diminution de la sensibilité rectale ;
  • Une altération avancée du sphincter anale ;
  • Une baisse de la compliance rectale.

Le transit est une étape cruciale dans le processus d’émission des selles. Lorsque le rectum est en proie à de nombreuses pathologies comme la diarrhée, ou les constipations, cette étape peut se retrouver être bâclée. En effet, dans ce cas, le rectum ainsi que la paroi intestinale peuvent subir certains dommages comme des inflammations, entraînant ainsiune incontinence fécale.

Chez de nombreux patients, il est constaté que cette maladie est causée par un mauvais fonctionnement des sphincters. Ces derniers peuvent soit manquer de tonicité, soit avoir du mal à se contracter. Cet état de choses peut s’expliquer soit par une plaie ou une lésion résultant d’un accouchement difficile ou d’une intervention chirurgicale. L’endommagement des sphincters peut aussi être causée par un prolapsus anal.

Enfin, l’incontinence fécale peut avoir une source médicamenteuse. En effet, la consommation de certains produits pharmaceutiques peut faire le lit à cette maladie. Vous devrez donc impérativement consulter votre médecin, si vous constatez qu’un traitement médicamenteux entraîne l’un des symptômes de l’incontinence fécale.

Incontinence fécale : les traitements envisageables

Il existe plusieurs types de traitements efficaces contre l’incontinence fécale.

Un traitement médicamenteux

Le médecin peut vous prescrire certains produits pharmaceutiques spécifiques. Ces derniers auront pour effet d’améliorer la consistance des selles. Le traitement médicamenteux ne peut donc pas réparer les sphincters défectueux, il ne peut que rendre les selles plus consistantes afin de mieux tenir. L’objectif principal de ce type de traitement, c’est donc de permettre au patient d’avoir une défécation normale, en lui évitant les maux tels que la constipation ou encore la diarrhée. Les produits pharmaceutiques visés ici sont notamment :

  • Les laxatifs ;
  • Les anti-diarrhéiques ;
  • Les compléments alimentaires riches en fibres.

Pour un résultat optimal, ces médicaments doivent être accompagnés d’une alimentation plus saine et équilibrée.

La chirurgie

Enfin, une intervention chirurgicale peut être la solution à un problème d’incontinence fécale. Le type d’intervention requis peut varier en fonction de l’objectif visé par l’opération. Lorsque l’opération a pour objectif de réparer les dommages subis par les sphincters afin d’améliorer leurs performances, les opérations visées sont : une réparation sphinctérienne ou une rectopexie.

Lorsqu’il faut plutôt procéder au remplacement des sphincters, en raison de l’état poussé de leur endommagement, il faut plutôt opter pour des opérations comme : une pose de sphincter artificiel ou une graciloplastie dynamisée. Le diagnostic réalisé après consultation  permettra de déterminer le type d’opération nécessaire.

L’électrostimulation

Cette méthode thérapeutique est destinée, à la base, au traitement de l’incontinence urinaire. Cependant, en l’expérimentant sur l’incontinence fécale, elle s’est révélée efficace. Cette méthode consiste à envoyer de petites impulsions aux nerfs de l’anus, afin d’exercer un meilleur contrôle sur les sphincters défectueux. Ces impulsions électriques sont envoyées par le biais d’électrodes de surface ou de sondes endo-anales.

Vous aimerez aussi :

Related Articles