Global Statistics

All countries
648,378,391
Confirmed
Updated on December 2, 2022 1:06 am
All countries
624,672,089
Recovered
Updated on December 2, 2022 1:06 am
All countries
6,641,996
Deaths
Updated on December 2, 2022 1:06 am

Comment utiliser l’oxymètre ?

Mis au point depuis plusieurs années, l’oxymètre a connu de nombreuses modifications en raison des progrès technologiques. En effet, pour obtenir des résultats fiables pendant les examens, il est primordial que la méthode de fonctionnement de l’appareil soit connue par les utilisateurs. Que savoir pour bien utiliser l’oxymètre ?

L’oxymètre : de quoi s’agit-il ?

L’oxymètre est un appareil à usage multiple. Outre son utilisation dans le domaine médical, il sert aussi à contrôler le taux d’oxygène dans les moteurs à combustion interne. Il est également utile pour les sauveteurs qui se trouvent en face d’un patient en situation de crise cardiaque.

Cet outil est composé d’un détecteur, d’un contrôleur et d’une source lumineuse. L’oxymètre fonctionne de manière invasive et ne nécessite aucun prélèvement sanguin. Cet appareil est très utilisé chez les patients souffrant des maladies des poumons.

En outre, pendant l’utilisation, l’outil médical émet deux lumières, dont l’une est infrarouge et l’autre est une lumière rouge. Le détecteur dont il est équipé se chargera ensuite d’analyser avec précision, le taux d’oxygène. Il faut ajouter que les deux lumières traversent la peau, pour être captées par le détecteur situé à l’autre bout du dispositif.

Utilisation de l’oxymètre : comment procéder ?

Pour bien utiliser cet appareil, il doit se placer à l’extrémité du corps à peau fine. Cela permet de maximiser les résultats de l’analyse de l’oxygène dans le sang. Ainsi, pour positionner l’appareil, il suffit de pincer la partie du corps choisie. Cela dit, on peut placer ce gadget :

  • Au bout d’un doigt (annulaire, index, majeur) de la main gauche ;
  • Sous la plante des pieds si la peau à ce niveau est assez souple pour permettre l’analyse ;
  • Au bout du nez ;
  • Au bout d’un orteil de la même façon que pour le doigt ;
  • Sur le lobe de l’oreille ;
  • Au niveau du membre supérieur droit chez les bébés.

Une fois que la surface de peau où l’analyse doit se faire est choisie, il faut d’abord enfoncer cette partie dans le capteur de l’oxymètre puis appuyer une fois sur le panneau de commande. Quand cela est fait, vérifiez ensuite que la lumière rouge se reflète directement sur la surface de la peau. Pendant toute la procédure, il est conseillé de ne pas bouger pour obtenir de meilleurs résultats. Enfin, lisez les données qui s’afficheront sur l’écran de l’oxymètre.

Comment lire les résultats sur oxymètre ?

Il n’est pas nécessaire d’être un professionnel de santé pour lire les indications qui figurent sur l’écran d’un oxymètre. Pendant les analyses, l’écran de l’appareil indique toujours le taux d’oxygène dans le sang en pourcentage SPO2, et le pouls en battements par minutes.

Pour le taux d’oxygène, la norme se situe généralement entre 95 % et 100 %. Lorsque le résultat de l’analyse montre un pourcentage en dessous de 95 %, cela signifie qu’il y a un manque d’oxygène dans le sang. En dessous de 90 %, il est nécessaire de prendre immédiatement le patient en charge. Il faut noter également qu’un fumeur aura un taux d’oxygène naturellement plus bas qu’un non-fumeur.

En ce qui concerne le pouls, les indications normales se trouvent entre 55 et 85 battements par minutes chez un adulte au repos. De ce fait, lorsque le nombre de battements dépasse 100 par minute, il faut consulter. Il en est de même quand l’indication se trouve en dessous de 55 battements.

Oxymètre : dans quels cas utiliser cet appareil ?

Dans le milieu hospitalier, l’installation de cet appareil médical est obligatoire, surtout pour les patients qui sont sous anesthésie. On peut aussi l’utiliser en cas de surveillance post-intervention d’un patient, ou encore en réanimation. Toutefois, l’oxymètre n’est pas uniquement destiné aux interventions chirurgicales. Il existe bien d’autres cas dans lesquels on peut utiliser cet outil. On peut donc s’en servir :

  • En guise d’accompagnement des personnes dans la reprise du sport, particulièrement les anciens fumeurs ;
  • Pour surveiller l’état de santé d’un bébé prématuré pendant ses premiers jours de vie ;
  • Pour contrôler les effets d’un produit destiné à agir sur les voies pulmonaires ;
  • Pour surveiller l’état de santé d’une personne qui souffre d’apnée du sommeil.

On comprend donc que l’oxymètre est un outil médical qui peut s’utiliser en dehors du domaine médical. Il permet au patient de veiller sur son état de santé. Cependant, son utilisation ne doit pas se substituer aux consultations médicales régulières avec le médecin.

Que savoir sur les éléments qui peuvent fausser les analyses de l’oxymètre ?

Plusieurs éléments peuvent fausser les résultats de l’analyse de l’oxymètre. Il s’agit notamment :

  • De la présence de vernis, de faux ongles, de pigments sur les ongles ;
  • Des interférences magnétiques ;
  • Des agitations du patient ;
  • De l’hypothermie ;
  • De la mauvaise position du doigt sous la lumière.

À ceux-ci s’ajoutent les éléments comme le pouls faible, l’anémie et la présence de colorant dans le sang.

Pour information, les dysfonctionnements de l’oxymètre sont extrêmement rares. Ils sont généralement liés à l’utilisation de l’appareil dans des endroits très humides ou à des piles usées.

Somme toute, l’oxymètre est un appareil utilisé à la fois pour mesurer le pouls et le taux d’oxygène dans le sang. Pour bien s’en servir, il faudra bien lire sa notice d’utilisation et se rapprocher d’un professionnel de santé en cas de doute.

Vous aimerez aussi :

Related Articles