Global Statistics

All countries
551,682,658
Confirmed
Updated on June 30, 2022 2:24 am
All countries
523,729,841
Recovered
Updated on June 30, 2022 2:24 am
All countries
6,356,166
Deaths
Updated on June 30, 2022 2:24 am

Condylome homme : dangerosité et traitement !

Le condylome homme est une légère tumeur génitale apparente causée par des espèces de HPV. Il se transmet par voie sexuelle, mais il n’y a pas d’évolution cancéreuse. Cependant, certains HPV vecteurs de cancer peuvent être communiqués lors de la transmission. De plus, il est possible d’assister fréquemment à des rechutes, qui apparaissent dans plus de 90 % des cas. Elles sont constatées notamment dans les tout premiers mois qui suivent la rémission de départ. La majorité des personnes atteintes finissent néanmoins par en guérir. En effet, elles sont toujours porteuses du virus, mais ne sont plus susceptibles de le transmettre. Découvrez dans cet article la dangerosité et le traitement du condylome homme.

Causes du condylome homme

Le condylome homme est causé par des papillomavirus humains (HPV) constituant une grande population de virus. Leur effectif global s’évalue à environ deux cents dont une cinquantaine est susceptible d’occasionner des atteintes génitales.

Les virus responsables du condylome homme sont présents au niveau des parties reproductrices extérieures, précisément sur :

  • la verge ;
  • le  pubis ;
  • le  scrotum ;
  • le rectum.

Les HPV favorisent également le développement des dommages précancéreux et cancéreux, particulièrement au niveau du pénis et de l’anus. Il s’agit en effet de virus à risque cancérigène relativement très élevé. En revanche, d’autres lésions extérieures bénignes sont encouragées par des virus à faible risque. Ces derniers sont rattachés dans la plupart des cas à une infection de l’anus.

Dangerosité du condylome homme

Contrairement aux explications reçues, le condylome homme peut conduire à des complications plus ou moins graves. Les effets de celles-ci varient dans la majorité des cas en fonction des types de HPV.

Contaminations par HPV à faible risque cancérogène

Les infections par un virus à faible risque carcinogène n’engendrent souvent pas de dommages précancéreux de la verge chez l’homme. De même, ce type de contaminations n’accroît pas non plus le risque de cancer du rectum ou du scrotum. Cependant, le condylome homme peut aussi provoquer chez certains individus, les signes suivants :

  • existence de gros condylomes ;
  • présence d’enflures à l’intérieur du larynx.

Cette dernière complication peut également être observée sur les cordes vocales ou dans les voies respiratoires. Il s’agit d’un signe rarement observé, mais qui peut toutefois apparaître chez les enfants, les adolescents et les adultes.

Contaminations par HPV à risque cancérigène élevé

Les infections par HPV à haut risque de cancer entraînent généralement chez les hommes, des lésions sur la verge. Ces atteintes peuvent donner naissance, avec le temps, à une tuméfaction. De plus, d’autres lésions peuvent atteindre la gorge et l’anus, et déclencher par la suite des cancers dans ces zones.

Par ailleurs, notez que les HPV accroissent considérablement le danger de contamination par le virus du VIH.

Traitements du Condylome homme

Il existe de nombreux traitements contre le condylome homme qui vont des solutions préventives aux moyens de luttes curatifs. Ces traitements se font habituellement dans le but d’empêcher l’apparition ou de limiter la propagation des lésions. Les risques de transmission du condylome homme sont l’un des facteurs qui encouragent son traitement.

À l’image des abcès et kystes, le traitement du condylome chez l’homme repose sur des méthodes préventives et curatives. Les traitements curatifs sont généralement assez douloureux, mais permettent de faire disparaître les lésions. Ils doivent être pratiqués de façon répétitive pour déraciner complètement l’affection. Il existe à cet effet, trois différents traitements curatifs possibles à savoir :

  • les traitements chimiques ;
  • les traitements immunomodulateurs ;
  • les traitements physiques et chirurgicaux.

Avant de choisir un type de traitements, il est indispensable de déterminer la localisation du condylome. Le choix dépend aussi du nombre des lésions, de leur nature ainsi que de leur étendue. En outre, il faudra également prendre en compte votre souhait de même que l’expertise du médecin.

Traitements chimiques

Les traitements chimiques du condylome homme se font par application de substances chimiques sur les lésions dans la région concernée. Cette action est habituellement réalisée par le praticien, mais peut aussi se faire par le patient lui-même selon le cas. D’une manière ou d’une autre, les substances employées servent à détruire efficacement les lésions présentes.

Le traitement chimique peut parfois s’effectuer à plusieurs reprises dans le but d’obtenir un meilleur résultat. Il nécessite l’usage d’outils spécifiques ou du coton-tige et se réalise matin et soir suivant trois jours successifs par semaine. La même devra être répétée pendant quatre semaines pour éviter les inflammations, brûlures et plaies.

Traitements immunomodulateurs

Ces traitements du condylome homme requièrent une application locale d’imiquimod en crème dosée à 5 % (trois fois par semaine). Cette crème doit être appliquée tous les soirs au coucher et lavée les matins durant huit à seize semaines.

Toutefois, malgré leur efficacité, ces traitements s’accompagnent souvent d’effets secondaires qui s’observent au niveau des parties lésées comme :

  • la rougeur ;
  • la brûlure ;
  • les érosions cutanées.

Il est recommandé de consulter un spécialiste de la dermatologie toutes les deux ou quatre semaines. Le but est de suivre correctement l’évolution des traitements. Il faut néanmoins souligner que cela ne s’applique pas dans les cas de traitement par crème Imiquimod.

Traitements physiques et chirurgicaux

Maladie sexuellement transmissible

Les traitements physiques et chirurgicaux du condylome homme sont : la cryothérapie, le laser CO et l’électrocoagulation, et l’ablation chirurgicale.

La cryothérapie

La cryothérapie est un traitement conseillé uniquement pour les petites lésions. Le nombre et la fréquence des applications peuvent varier en fonction de :

  • la localisation des lésions ;
  • leur nature ;
  • leur ampleur.

En outre, la fréquence des opérations ultérieures sera fonction des délais de cicatrisation suite à la première séance. La durée du traitement par cryothérapie est en général d’une séance par semaine ou par mois.

La mise en place d’une anesthésie locale peut être suggérée dans l’optique de réduire la douleur relative à l’opération.

Le laser CO et l’électrocoagulation 

Le laser CO et l’électrocoagulation sont des pratiques qui peuvent être très douloureuses pour un homme atteint de condylome. Pour cela, ils requièrent une anesthésie régionale, voire générale, selon la gravité des atteintes.

Ce traitement contre le condylome homme nécessite un système d’aspiration et des vapeurs renfermant des molécules de virus (ADN viral). Cependant, il n’est pas plus efficace que les autres traitements et peut être recommandé pour différentes raisons. En effet, les médecins le trouvent plus agissant sur certaines atteintes que d’autres.

L’ablation chirurgicale

Ce traitement est également envisageable, mais constitue souvent un dernier recours. Elle n’est pas nécessaire dans le cas des lésions éloignées qui peuvent être excisées facilement. L’ablation chirurgicale est indispensable seulement en présence de larges lésions au niveau du prépuce.

Traitement préventif : vaccin

Pour prévenir le condylome homme, un vaccin est déjà disponible et vendu en France depuis la fin des années 2007. Il est efficace pour la prévention du condylome homme à plus de 90 % de même que pour prévenir certaines tuméfactions.

En somme, le condylome homme est une maladie provoquée par des HPV et atteint les organes génitaux. Il entraîne souvent des complications qui peuvent être évitées grâce à l’application de traitements spécifiques.

Vous aimerez aussi :

Related Articles