Global Statistics

All countries
643,279,018
Confirmed
Updated on November 21, 2022 10:58 pm
All countries
621,028,253
Recovered
Updated on November 21, 2022 10:58 pm
All countries
6,626,860
Deaths
Updated on November 21, 2022 10:58 pm

Conjonctivite : Causes, Symptômes et Traitements

La conjonctivite est une maladie infectieuse de l’œil généralement causée par des virus, des champignons ou des bactéries. Elle est très fréquente et touche un grand nombre de personnes. Lorsqu’elle n’est pas traitée rapidement, elle peut provoquer d’autres infections. Que savoir sur les causes et les symptômes de cette maladie ? Comment en guérir ?

Définition de la conjonctivite

Une conjonctivite inflammée – © Crédit : informationhospitaliere.com

La conjonctivite est une inflammation de la conjonctive de l’œil (membrane qui recouvre le blanc de l’œil et le dessous des paupières). Cette inflammation donne un aspect rouge à l’œil. Cette maladie peut être d’origine virale, allergique, bactérienne, irritative (contact avec un produit toxique ou choc traumatique).

Les conjonctivites bactériennes et virales sont très contagieuses et se transmettent généralement par l’intermédiaire des objets contaminés ou des sécrétions lacrymales infectées. La contagion peut s’effectuer aussi par la toux, les éternuements ou avec de l’eau de la piscine.

Par ailleurs, lorsque la conjonctivite est causée par un virus, elle reste contagieuse pendant 1 à 2 semaines. En revanche, si elle est causée par une bactérie, elle devient rapidement moins contagieuse lorsque le traitement débute.

Quelles sont les causes de la conjonctivite ?

Causes de la conjonctivite – © Crédit : informationhospitaliere.com

La conjonctivite peut être d’origine :

  • virale : causée par des adénovirus (virus bénins), la rougeole, l’herpès, la varicelle ;
  • bactérienne : provoquée par un streptocoque, un staphylocoque ou un pneumocoque ;
  • toxique : lors d’un contact avec de la fumée ou des produits chimiques ;
  • traumatique : causée par un choc ou un corps étranger par exemple ;
  • allergique : causée par des allergènes comme les urines et la salive de chats, les pollens, le latex, les moisissures, les produits d’entretien ou certains aliments.

En dehors de ces causes, il existe certains facteurs qui augmentent le risque de contracter la maladie. On peut citer par exemple le contact avec une personne atteinte de conjonctivite infectieuse. Le port prolongé des lentilles de contact ou un mauvais entretien de ces lentilles peut également augmenter le risque. Il faut ajouter à ceux-là une mauvaise hygiène corporelle.

Quels sont les symptômes de la conjonctivite ?

Les symptômes de la conjonctivite diffèrent en fonction du type d’infection.

Les différents types de conjonctivite – © Crédit : informationhospitaliere.com

La conjonctivite virale ou bactérienne

La conjonctivite virale ou bactérienne est encore connue sous le nom de conjonctivite infectieuse. Elle rend les yeux deviennent rouges et larmoyants. De ce fait, ils donnent la sensation d’avoir du sable présent dans l’œil. Cette sensation est souvent accompagnée par des démangeaisons et des brûlures.

Chez certaines personnes, un écoulement purulent peut être constaté et les paupières sont parfois collées. Ces signes sont remarqués surtout le matin au réveil. L’écoulement purulent peut causer une vision floue. La vision peut s’améliorer lorsque la personne malade cligne des yeux et enlève la sécrétion.

La conjonctivite allergique

Cette forme de conjonctivite apparaît de façon saisonnière ou lors d’un contact avec des allergènes. Elle se manifeste aussi par des yeux rouges, larmoyants qui peuvent être accompagnés de démangeaisons. Le soleil et la lumière peuvent gêner la personne malade à certains moments. On parle de photophobie. Elle s’accompagne habituellement d’une rhinite allergique, d’eczéma ou de bronchites à répétition.

La conjonctivite toxique

Un cas de conjonctivite toxique est provoqué par une exposition à un produit toxique comme des produits chimiques, des fumées. Dans certaines situations, la conjonctivite toxique peut être causée par un traumatisme. Cette affection se caractérise par une rougeur et les larmoiements. Par moment, la personne malade peut constater une baisse de l’acuité visuelle. Cela doit inciter à faire une consultation en urgence chez un ophtalmologue.

En somme, voilà de façon spécifique les symptômes de la conjonctivite. Ainsi, quelle que soit la forme d’affection que vous avez, les manifestations se font par :

  • des picotements aux yeux ;
  • des douleurs souvent accompagnées par l’impression d’avoir du grain de sable dans l’œil ;
  • un larmoiement ;
  • une rougeur de l’œil qui est atteint (ou des deux yeux) ;
  • une sensation de brûlure ;
  • des sécrétions qui forment le plus souvent une croûte durant la nuit.

Lorsque vous constatez un symptôme suspect, vous devez rapidement en parler à un médecin. La conjonctivite est une maladie bénigne lorsqu’elle est vite traitée.

Dans la plupart des cas, la guérison est rapide. Par contre, chez un nouveau-né, elle peut entraîner une cécité en l’absence de traitement.

Comment diagnostiquer la conjonctivite ?

Le diagnostic de la conjonctivite se base généralement sur un bilan ophtalmologique dans le but d’évaluer la sévérité de la maladie. Ce même bilan permet aussi à l’ophtalmologue de prescrire le collyre adapté en fonction de la cause de la maladie et de vérifier qu’il n’y a pas d’atteinte de la cornée.

En outre, le médecin examine l’œil avec une lampe à feinte. Il s’agit d’un instrument qui lui permet de voir l’organe sous un fort grossissement. Après examen, les prélèvements des sécrétions infectées peuvent être envoyés au laboratoire. Ceci dans le but de déterminer l’agent infectieux grâce à une mise en culture. Cependant, les médecins envoient des échantillons dans un laboratoire seulement dans les situations suivantes :

  • lorsque la personne souffre d’un trouble oculaire, comme un œil enflé causé par la maladie de Graves-Basedow ;
  • lorsque les symptômes sont sévères ;
  • lorsque le Neisseria gonorrohoeae ou le Chlamydia sont suspectés d’être la cause de la maladie ;
  • lorsque la personne malade présente une défaillance du système immunitaire.

Le diagnostic d’un cas de conjonctivite doit être effectué plus tôt pour stopper l’évolution de la maladie. Si vous sentez que vous souffrez de cette affection, il faudra immédiatement le signaler à votre médecin.

Quelles sont les complications liées à la conjonctivite ?

Lorsqu’elle n’est pas prise en charge, la conjonctivite peut avoir des conséquences plus ou moins graves.

La kérato-conjonctive

La conjonctivite peut s’aggraver et s’accompagner d’une atteinte de la cornée. On parle dans ce cas de kérato-conjonctive. Cette maladie provoque une baisse de la vision. Elle nécessite une consultation ophtalmologique rapide, d’autant plus qu’elle peut entraîner des troubles de la vision.

La blépharo-conjonctivite

La blépharo-conjonctivite associe une blépharite d’origine allergique à une conjonctivite allergique. Dans la plupart des cas, elle entraîne une inflammation de la peau des paupières. Elle débouche souvent sur un herpès, une infection staphylococcique, une cataracte ou des troubles de la vision.

Comment guérir de la conjonctivite ?

Il existe des traitements médicamenteux et naturels pour traiter la conjonctivite.

Les traitements médicamenteux

Le traitement de la conjonctivite peut être basé sur l’administration de gouttes de collyre. La composition de ces gouttes peut varier selon la cause de la maladie. Il existe plusieurs types de collyres, notamment, les collyres antiallergiques, antibiotiques, apaisants, etc. Le médecin peut aussi prescrire des pommades selon son diagnostic. Cela dit, dans le cas d’une conjonctivite virale sévère (lorsqu’une sensibilité à la lumière et une vision floue perturbent les activités quotidiennes importantes) un collyre corticoïde peut être utilisé.

Quand il y a écoulement provoqué par une conjonctivite bactérienne, il faut nettoyer la paupière et utiliser des lingues humides tièdes comme compresses pour retirer les sécrétions généralement solides et sèches.

Pour traiter une infection causée par une conjonctivite bactérienne, il faut utiliser une pommade antibiotique ou un collyre. Il est possible d’appliquer des compresses froides pour atténuer les symptômes (gêne et gonflement) de la conjonctivite virale.

Dans les conditions normales, les personnes qui souffrent d’une conjonctivite infectieuse ne doivent ni travailler ni aller dans un lieu très fréquenté pendant quelques jours. Cela limite les risques de contamination.

Les traitements naturels

Plusieurs traitements naturels sont utilisés pour soulager les symptômes de la conjonctivite.

Le bleuet

Il s’agit d’une plante herbacée, de son nom botanique Centaurea cyanus, qui possède des propriétés astringentes très efficaces en lavage oculaire. Cette plante est bénéfique comme traitement pour lutter contre la conjonctivite. En réalité, le bleuet permet de resserrer les tissus et redonner du tonus aux muqueuses. Les naturopathes l’appellent « la plante des yeux par excellence ».

La camomille romaine ou la grande camomille

Voici également une autre plante herbacée aux fleurs blanches et jaunes encore appelée pyrèthre doré ou partenelle. Elle permet de réduire l’inflammation au niveau des paupières. Il est possible de l’utiliser en décoction pour une application locale ou lavage des yeux.

Le desmodium

Le desmodium est une plante très réputée pour traiter les cas de conjonctivite (surtout la conjonctivite allergique). Vous pouvez la prendre en tisane, en gélule ou en teinture mère. Il est généralement conseillé de prendre cette plante pendant une durée de 21 jours.

Quelles sont les méthodes de prévention de cette maladie ?

Pour prévenir une conjonctivite, il est recommandé de respecter les mesures d’hygiène de base. Ainsi, vous devez :

  • vous laver les mains avant de mettre ou d’enlever les lentilles (si vous en portez) ;
  • vous laver les mains après avoir éternué (dans le cas contraire, les microbes présents sur les doigts peuvent atteindre l’œil si on le frotte) ;
  • éviter les mascaras potentiellement irritants et les fards à paupières ;
  • éviter de vous toucher les yeux avec les mains ;
  • laver fréquemment vos mains avec un désinfectant ou avec du savon ;
  • laver régulièrement vos taies d’oreiller, serviettes, débarbouillettes.

À noter qu’il ne faut en aucun cas les partager avec autrui.

Les médecins insistent également sur le nettoyage régulier des verres de contact. Lorsque la conjonctivite touche l’un des yeux, vous devez utiliser des débarbouillettes différentes pour chaque œil. Cette astuce permet d’éviter de contaminer l’organe de vision non malade.

Enfin, la conjonctivite peut affecter tout le monde. Pour éviter d’être victime de cette maladie, l’idéal est d’avoir une bonne hygiène de vie et surveiller son alimentation.

Vous aimerez aussi :

Related Articles