Global Statistics

All countries
648,352,481
Confirmed
Updated on December 2, 2022 12:06 am
All countries
624,654,245
Recovered
Updated on December 2, 2022 12:06 am
All countries
6,641,825
Deaths
Updated on December 2, 2022 12:06 am

Coronaropathies et diabètes : gravité et traitements chez les femmes enceintes

La grossesse, lorsqu’elle survient chez une femme diabétique, n’est pas forcément une source de joie. En effet, elle comporte plus de risques pour la mère malade qu’une grossesse normale. Dans certains cas, il arrive que la femme enceinte diabétique développe une pathologie coronarienne. Cette dernière représentant une des causes majeures de décès cardio-vasculaire chez les diabétiques. Il est donc recommandé une prise en charge rapide de toutes les femmes diabétiques souffrant aussi de coronaropathie afin d’éviter tout risque d’aggravation du diabète ou de ses complications chez la mère.

Qu’est-ce que la coronaropathie ?

Encore connue sous le nom de maladie coronarienne, la coronaropathie est une maladie cardiaque qui ralentit considérablement le flux sanguin vers le myocarde. Il s’agit d’une pathologie potentiellement délétère très grave non seulement chez la femme enceinte, mais également chez tout être humain normal.

En effet, l’obstruction d’une artère coronaire peut très facilement entraîner une crise cardiaque. Dès lors qu’une artère coronaire est bouchée, une partie du muscle cardiaque ne reçoit plus d’oxygène. Cette partie se nécrose (se détruit) progressivement ensuite à cause de l’interruption brutale de son approvisionnement en sang. Il se produit alors chez la victime un phénomène appelé infarctus du myocarde.

Quelles sont les causes de la coronaropathie ?

La plupart du temps, la coronaropathie est provoquée par l’accumulation de dépôts graisseux et cireux sur la paroi des artères. Si ces dépôts sont à l’origine de la maladie, c’est parce qu’ils sont constitués de cholestérol, de calcium et d’autres substances véhiculées par le sang.

L’accumulation de toutes ces substances en un point sensible comme les artères entraine la formation de plaques qui peut se révéler être très dangereux pour l’organisme. En effet, ces plaques ont tendance à bloquer les artères coronaires et à les rendre rigides et irrégulières.

Généralement, il peut exister un ou plusieurs blocages dans l’organisme dont l’impact varie selon la gravité et l’emplacement. Les dépôts qui forment les plaques rétrécissent progressivement les artères coronaires.

Ainsi, le cœur reçoit de moins en moins de sang et d’oxygène. La diminution du débit sanguin dans les organes vasculaires peut entraîner l’apparition d’une douleur dans la poitrine et des difficultés à respirer. Dans certains cas, un blocage complet provoque une crise cardiaque.

Quels sont les symptômes de la coronaropathie ?

L’une des caractéristiques de la maladie coronarienne est qu’elle peut être asymptomatique ou symptomatique. Étant donné que la coronaropathie se développe souvent sur de nombreuses années, les symptômes ne commencent à être ressentis que lorsque la situation est grave et met la vie en danger.

La plupart du temps, les symptômes commenceront à se manifester dans les situations où votre cœur est particulièrement sollicité, notamment pendant un exercice physique. Cependant, il arrive que les symptômes surviennent également au repos. Si les symptômes d’insuffisance coronarienne varient d’une personne à l’autre, il en existe qui reviennent chez chaque patient.

Vous avez entre autres : une sensation de gêne ou des douleurs dans la poitrine ou des angines, des difficultés à respirer, une fatigue extrême pendant l’effort, un gonflement des pieds et des douleurs dans l’épaule ou dans le bras.

Il n’est pas rare que les femmes souffrent également d’une douleur thoracique atypique. Cette dernière peut être fugace ou vive et ressentie dans l’abdomen, dans le dos ou dans le bras. Les femmes ont aussi tendance à éprouver d’autres signes annonçant une crise cardiaque. Au nombre de ces signes, vous avez principalement des nausées et des douleurs dorsales ou maxillaires.

Les rapports entre coronaropathie et diabète

Femme enceinte

La cardiopathie dont est caractérisée la coronaropathie est plus susceptible de survenir chez les personnes qui sont déjà atteintes de diabète de type 1 et 2 et surtout chez les femmes. Les personnes souffrant du diabète sont donc très à risque, d’autant plus que la maladie coronarienne apparait bien plus tôt dans leur vie que chez les personnes non diabétiques.

Quelle est la gravité de la maladie chez les femmes enceintes ?

Les maladies cardiovasculaires constituent l’une des principales causes de décès chez les femmes. Les femmes enceintes sont encore plus à risque puisqu’elles se retrouvent dans des situations assez spéciales.

C’est pour cela qu’il est chaudement recommandé que l’on fasse recours à des moyens novateurs pour identifier les femmes qui devraient se soumettre à un dépistage du risque de coronaropathie à un plus jeune âge. De telles analyses pourraient avoir des effets très bénéfiques, car les facteurs de risque sous-jacents de cette maladie sont souvent présents plusieurs années avant que la MCV se déclare.

Une femme enceinte diabétique peut déjà potentiellement mettre son enfant en danger. Dès lors qu’elle commence aussi à souffrir de coronaropathie, sa vie et celle du bébé peuvent ne plus être garanties. Cependant, cela ne se produit qu’en cas de mauvais contrôle de la glycémie pendant la période qui commence juste avant la conception, et se poursuit pendant et après la conception.

Comment traiter une coronaropathie chez la femme enceinte diabétique ?

Si après avoir fait le dépistage il est déclaré que vous souffrez effectivement de la coronaropathie, il est primordial que vous preniez un certain nombre de précautions pour éviter une aggravation. Dans un premier temps, vous devez normaliser tous vos facteurs de risque cardio-vasculaires.

Outre le tabac que l’on arrête obligatoirement pendant une grossesse, vous avez également d’autres habitudes à changer. Il est important que vous adoptiez une alimentation saine et équilibrée, non athérogène. Vous devez également faire quelques exercices physiques de façon régulière.

Cela aura un effet direct non seulement sur votre système cardio-vasculaire, mais également sur votre équilibre glycémique. Vous vous devez aussi d’obtenir et de conserver un bon équilibre tensionnel ainsi qu’un bilan lipidique parfait. Pour ce qui est du diabète, il se doit d’être équilibré avec un bon contrôle de la glycémie durant et après la grossesse.

La plupart du temps, les femmes enceintes souffrant du diabète sont soumises à une prise en charge particulière. La mère et le fœtus sont surveillés étroitement. Elle doit adopter un régime et une activité physique pratique. Parfois elle prend des médicaments pour contrôler la glycémie et une trousse de glucagon qu’elle utilise si le taux de sucre dans le sang devient trop faible.

Vous aimerez aussi :

Related Articles