Global Statistics

All countries
623,866,403
Confirmed
Updated on October 4, 2022 1:44 pm
All countries
602,590,213
Recovered
Updated on October 4, 2022 1:44 pm
All countries
6,552,191
Deaths
Updated on October 4, 2022 1:44 pm

Cors plantaires : causes, symptômes et traitements 

Les cors plantaires sont des épaississements de la couche cornée des pieds. Ils se développent suite à une répétition d’agressions locales. Lorsqu’ils prennent du volume à certaines parties du pied, ils peuvent être source de douleur ou même altérer la posture et la marche. Voici les causes, symptômes et les moyens de traitements des cors plantaires.

Qu’est-ce qu’un cor ?

Les cors, clavus ou callosités sont des excroissances locales de la peau, qui résultent d’une irritation mécanique chronique de la zone touchée. Ils sont, le plus souvent, causés par une pression permanente du tissu sous-cutané. Ce qui conduit à un épaississement circulaire, généralement douloureux, de la couche cornée. Au milieu du clavus, l’on retrouve un cône cornéen dur et effilé. Celui-ci peut atteindre les couches plus profondes de la peau et causer des douleurs lorsqu’il subit une pression.

Un clavus se forme principalement dans les parties du corps où la peau est attachée à l’os, sans une couche de déplacement prononcée de tissu sous-cutané. Son site de prédilection est le pied, et surtout, le 5e orteil. Chez les personnes âgées, le cor se produit plus fréquemment entre le pli de l’ongle et la plaque de l’ongle. On parle ainsi d’onychophose. Les cors peuvent également survenir n’importe où, dans la paume des mains ou entre les doigts. Ceci, en raison de la perpétuation d’agressions locales telles que la pression, l’irritation et la friction.

Cors plantaires : comprendre les enflures sur le pied

Les cors plantaires sont de petites lésions gênantes qui surviennent sur les pieds, dans le cadre d’une répétition de traumatismes. Il peut s’agir de frottements excessifs, ou d’une torsion exagérée de la plante du pied. Cela peut concerner aussi toute autre partie de l’extrémité inférieure du corps. Cependant, il arrive qu’un cor plantaire naisse des suites d’une maladie (le diabète par exemple) ou d’une intoxication.

Très fréquents chez les enfants, adultes comme personnes âgées, les cors plantaires se manifestent par un épaississement de la peau du pied. Ils ont une forme arrondie et présentent un aspect cireux, tantôt translucide, tantôt jaunâtre. Au toucher, ces lésions sont rugueuses, ridées et irrégulières.

Quels sont les types de cors plantaires ?

Généralement, les cors plantaires n’ont pas de symptomatologie particulièrement pertinente. Dans les premiers stades, ils sont pour la plupart indolores, donc ignorés par les personnes concernées. À un stade plus avancé, les enflures forment des papules grossières rougeâtres, avec un cône de corne central.

On peut classer les cors plantaires en fonction de leurs tailles, formes, aspects et localisations.

  • Le clavus durus

Généralement situé dans des zones telles que l’arrière des orteils, ou l’extérieur du petit orteil, il a un centre dur, ovale ou en forme de C.

  • Le clavus mollis

Il a un noyau mou et plat. Il pousse inter-digitalement à l’intérieur des orteils (un ou plusieurs).

  • Le cor vasculaire

La couche externe contient de petits points ou rayures rouges, qui correspondent aux capillaires (petits vaisseaux sanguins). Ceux-ci provoquent une douleur intense, à cause d’une augmentation de la circulation sanguine.

  • Le clavus neurovascularis

La couche contient des capillaires et des nerfs, ce qui rend le cor très sensible à la douleur. Il se produit généralement à l’arrière de l’orteil ou sur l’articulation du gros orteil.

  • Le clavus neurofibrosus

Il présente une couche riche en fibres nerveuses et en tissu conjonctif. Ce type de cor est généralement très dur, gros, rond avec une épine cornéenne aplatie. Il ne se développe qu’à trois endroits du pied, à savoir : la plante du pied, la pointe des orteils et la bosse sur le côté du membre.

  • Le clavus papillaris

Il ressemble souvent à une verrue et a un bord nettement souligné, souvent blanc.

  • Le clavus miliaris

Semblable à un grain de mil, c’est un cor indolore qui apparaît dans des zones avec peu de charge ou de pression (au-dessus du talon par exemple).

À noter qu’en pratique, les cors plantaires ne sont pas toujours clairement distinguables les uns des autres.  

Cors plantaires : quelles en sont les causes ?

Plusieurs causes peuvent expliquer l’apparition d’un cor plantaire chez un individu.

  • Le port de chaussures inadaptées

C’est de loin la cause la plus courante d’apparition de cors sur le pied. Il s’agit ici d’enfiler des chaussures trop serrées ou orthopédiquement inappropriées, comme les talons hauts.

  • Une sécheresse de la peau

L’humidité dissipe mieux la chaleur de friction. C’est pourquoi, il y a beaucoup plus de glandes sudoripares sur les parties du corps qui sont exposées à une friction accrue (comme les paumes et la plante des pieds). Ainsi, les personnes présentant une sécheresse de la peau sont plus à même de développer des cors plantaires.

  • Stimuli chimiques

Les dommages causés par les acides ou les alcalis, peuvent également contribuer à la formation de cors plantaires. La concentration de l’acide détermine, si la kératolyse (ramollissement de la couche) ou l’hypertrophie des papilles avec hyperkératose réactive ce produit.

  • Stimuli actiniques

Ici, la formation de cors plantaires se produit à la suite d’une radiothérapie ou d’une chimiothérapie.

  • Causes génétiques

Une prédisposition génétique peut également favoriser la formation de clavus de diverses manières. Une apparition de multiples cors palmaires et plantaires peut être due à l’hyperkératose héréditaire. Les maladies métaboliques héréditaires (l’hyper-uricémie par exemple) sont également associées à une augmentation de la formation de cors plantaires.

  • Causes orthopédiques

Dans les changements articulaires rhumatismaux (l’exostose osseuse, les raidisseurs articulaires, les déformations des orteils ou l’hallux valgus), on peut assister à une formation de cors.  

Par ailleurs, les cors plantaires peuvent avoir une origine pathologique. Les maladies qui peuvent causer ces lésions sont, en particulier, le diabète et l’œdème de la peau.

Cors plantaires : quelles sont les complications possibles ?

En général, chez les personnes en bonne santé, les cors plantaires n’entraînent pas de complications. Toutefois, ces lésions pourraient donner lieu à de graves tourments chez les individus souffrant d’insuffisance vasculaire périphérique et les diabétiques. Il peut s’agir d’ulcères profonds ou d’infections du pied, avec une douleur aiguë et une production de pus.

Particulièrement chez les patients diabétiques, un cor est une porte d’entrée potentielle pour les germes, et doit donc être traité avec une attention particulière. De ce fait, il importe de rappeler l’importance d’une consultation et des soins réguliers chez un podologue.

Diagnostic des cors plantaires

Le diagnostic ici se résume à déterminer l’origine du cor et à éliminer l’hypothèse que le gonflement soit une verrue, un durillon ou un pied de perdrix. Pour poser le diagnostic, le spécialiste a juste besoin d’observer de plus près la lésion cutanée en question. Un médecin ou un podologue expérimenté sait reconnaître à vue d’œil, un cor par son apparence.

Dans le même temps, une fois que le diagnostic des callosités a été posé, le médecin devra identifier les causes qui sous-tendent le trouble (agression mécanique, pathologies, intoxication, etc.), afin d’entreprendre la stratégie thérapeutique correcte.

Quelle thérapie pour les cors plantaires ?

La première mesure thérapeutique est l’élimination de la cause. Il peut par exemple s’agir d’enlever les chaussures inconfortables, ou d’éviter tout contact avec des substances toxiques.

En outre, le trempage médicamenteux du cor avec des kératolytiques tels que l’acide salicylique sous forme de patchs, de pommades ou de solutions, est un traitement très adopté. L’ablation professionnelle du cor est aussi envisageable, dans le cadre des soins médicaux des pieds chez le podologue.

Ici, la callosité est soigneusement enlevée avec un scalpel ou une fraiseuse. L’amputation chirurgicale avec une cuillère tranchante n’est généralement nécessaire que si les autres mesures échouent. Cette intervention est cependant très risquée.

Comment prévenir la formation de callosités ?

Comme pour la plupart des troubles et pathologies connus, le meilleur remède contre les cors plantaires est sans aucun doute la prévention. À titre préventif, il est important de :

  • Toujours utiliser des chaussettes en coton, de préférence celles faites sans coutures rigides ;
  • Porter des chaussures confortables, c’est-à-dire adaptées à la taille des pieds ;
  • Prendre fréquemment des bains de pieds chauds ;
  • Conserver les pieds propres et au sec ;
  • Eviter de marcher pieds nus ;
  • Masser les extrémités du pied avec des crèmes hydratantes et nourrissantes.

Si nécessaire, il est recommandé de mettre des semelles intérieures ou des patchs souples à l’intérieur des chaussures, avant de les enfiler. Leur présence permet de limiter les irritations, en atténuant les chocs et les pressions contre les chaussures.

En ce qui concerne les cors dont l’origine est pathologique, la prévention est plus compliquée. Leur formation n’est pas toujours évitable, même en appliquant les mesures précitées. C’est le cas, par exemple, des cors plantaires qui se forment chez les patients diabétiques.

Vous aimerez aussi :

Related Articles