Global Statistics

All countries
591,602,347
Confirmed
Updated on August 10, 2022 5:16 pm
All countries
561,820,754
Recovered
Updated on August 10, 2022 5:16 pm
All countries
6,442,881
Deaths
Updated on August 10, 2022 5:16 pm

Couronne perlée chez la femme : comment s’en débarrasser ?

La couronne perlée est un phénomène physiologique naturel qui apparait aussi bien chez certains hommes que chez certaines femmes à un moment de leur vie. Si cette affection à tendance à se faire voir au cours de la puberté, elle peut aussi surgir durant la seconde et la troisième décennie de la vie d’un individu. La couronne perlée se traduit par la présence de petites excroissances cutanées blanches au niveau des parties génitales des victimes. Cet article vous aidera à mieux comprendre les caractéristiques de cette affection particulière.

La couronne perlée : de quoi s’agit-il exactement ?

Encore connue sous le nom de couronne sous balanique, la couronne perlée du gland est une affection de la peau qui apparaît naturellement chez certains individus après leur puberté. Elle se manifeste par des gonflements localisés sur la peau ou par de petites élevures au niveau de la couronne du gland.

Étant donné que les lésions adoptent généralement la même couleur que la peau du gland, elles sont difficiles à distinguer. Toutefois, il arrive que celles-ci prennent une couleur blanchâtre et qu’elles se répartissent de façon très régulière le long de la couronne du gland. Si dans certains cas, elles sont légèrement cornées, ce phénomène reste assez rare.

Pour ce qui est de la couronne perlée chez la femme, c’est une dermatose qui se retrouve généralement au niveau de la vulve. Afin de faire une distinction précise avec l’affection des hommes, les experts lui ont donné le nom de papillomatose physiologique.

La papillomatose physiologique est une affection non pathologique de la vulve qui est présente chez une femme sur trois aujourd’hui. Elle est caractérisée par l’apparition de petites lésions bénignes ou papilles rosées sur les petites lèvres du vagin. Il n’est pas rare que leur aspect fasse souvent penser aux condylomes génitaux qui sont des verrues génitales assez graves et dangereuses.

Quelles sont les causes de la couronne perlée ?

Bien que les experts se penchent encore sur la question, la cause de l’apparition des couronnes perlées n’est toujours pas connue. Cependant, si leur origine reste inconnue, il est clair qu’elles ne sont aucunement liées à un défaut d’hygiène. Il ne s’agit donc pas d’une maladie contagieuse et sexuellement transmissible.

Notez toutefois que l’inflammation physiologique de la muqueuse provoquant l’apparition de la couronne survient généralement après la puberté. Ainsi, de plus en plus de chercheurs estiment que la couronne perlée se forme chez l’homme grâce à l’abondance des hormones qui interviennent à un moment précis de la vie d’un homme.

Étant donné qu’elle n’est pas une pathologie, elle ne représente aucun danger pour la santé et ne nécessite pas vraiment de traitements. La plupart du temps, elle n’évolue pas et les lésions peuvent légèrement s’atténuer avec l’âge.

Quels sont les symptômes courants de la couronne perlée ?

La plupart des femmes qui sont touchées par la maladie ne présentent aucun symptôme. De plus, c’est une affection qui est indolore et dans bien des cas, la victime ne sait même pas qu’elle souffre d’une quelconque affection. Ce n’est qu’en observant son corps ou suite à une visite médicale chez le médecin que l’affection se fait remarquer.

Lorsque vous découvrirez des bosses ou des taches sur votre vulve, il est indéniable que vous vous sentirez peut-être inquiète. Il arrive même qu’après un mauvais diagnostic, la papillomatose vestibulaire soit confondue avec des verrues génitales. Il est donc très important que vous demandiez conseil à votre médecin pour être rassurée.

La distinction entre les couronnes perlées et les condylomes

Soigner la couronne perlées chez la femme

Suite à la réalisation d’un diagnostic, les médecins généralistes peuvent conclure à des condylomes ou à des couronnes perlées. Si ces deux affections sont relativement similaires, elles ne sont absolument pas les mêmes choses.

En effet, les condylomes sont l’une des caractéristiques d’une infection sexuellement transmissible, tandis que la couronne perlée n’est même pas considérée comme une maladie pour beaucoup d’experts. Pour trouver la différence entre les deux pathologies, il suffit d’examiner leurs formes. La couronne perlée possède généralement des lésions à la forme régulière.

Elles ont tendance à être de la même taille et se regroupent en un point donné. Quant aux condylomes, elles présentent des lésions irrégulières.

Comment fait-on le diagnostic des couronnes perlées ?

La plupart du temps, la simple formation de papules perlées sur la couronne du gland ou au niveau de la vulve permet d’établir son diagnostic. Étant donné que leur aspect visuel ou leur localisation est rarement inhabituel et souvent uniforme, il est inutile d’essayer de faire plus de recherches.

C’est leur forme qui leur permet de se distinguer de maladies génitales comme les condylomes ou les différentes formes de lichen.

Comment traiter les couronnes perlées ?

La couronne perlée est une affection bénigne aussi bien chez l’homme que chez la femme. Elle est généralement considérée comme une anatomie normale et n’a donc pas besoin d’être particulièrement traitée. Cependant, si son retrait n’est pas une obligation, nombreux sont ceux qui souhaitent s’en débarrasser.

En effet, il arrive que les taches vous dérangent beaucoup ou qu’elles interfèrent même dans certains cas avec votre capacité à avoir des rapports sexuels. Vous pouvez donc demander à votre médecin de les enlever avec une procédure simple. Ainsi, la majorité des patients qui choisissent la voie du traitement le font uniquement pour des raisons esthétiques.

La méthode de suppression de la couronne perlée est relativement simple et facile à comprendre. Il existe aujourd’hui deux méthodes d’élimination comprenant l’électrocoagulation ou le laser. Ce sont des opérations qui se déroulent sans douleur puisque tout est réalisé sous une anesthésie locale.

Bien que vous ayez des moyens pratiques pour éliminer la papillomatose physiologique, il est important que vous gardiez un certain nombre de facteurs en tête. Dans un premier temps, sachez que la couronne perlée est une affection bénigne qui n’a aucune chance de se transformer en cancer.

Ensuite, ses origines ne sont pas connues, mais elle n’est pas une MST, et ne peut donc pas être contractée ou transmise pendant l’acte sexuel. Même si vous recevez un diagnostic de papillomatose physiologique, votre état de santé demeure excellent.

Vous aimerez aussi :

Related Articles