Global Statistics

All countries
330,052,590
Confirmed
Updated on January 17, 2022 8:28 pm
All countries
266,067,367
Recovered
Updated on January 17, 2022 8:28 pm
All countries
5,560,651
Deaths
Updated on January 17, 2022 8:28 pm

Covid-Variant Bêta : Origine, Mutations et Vaccins

Découvert en Afrique du Sud en 2020, le variant bêta de la COVID-19 est également appelé variant B.1.351 ou 501.V2. Il a même été renommé « variant sud-africain ».  Chez les personnes jeunes sans comorbidité, le variant bêta a une prévalence plus élevée. Compte tenu de la plus large diffusion de ce variant, certaines sources estiment que celui-ci pourrait être à l’origine de la seconde vague de la pandémie du coronavirus en Afrique du Sud. Qu’est-ce que le variant bêta ? Quels sont les symptômes susceptibles de se manifester en cas d’infection et comment les traiter ?

Qu’est-ce qu’un variant du coronavirus ?

Le virus responsable de la COVID-19 (SARS-CoV-2) est constitué d’une molécule d’acide ribonucléique. Dès que cette dernière intègre l’organisme, le virus se reproduit pour « attaquer » de nouvelles cellules. Aussi, une erreur dans la réplication du virus déclenche des mutations. Dans ce cas, on parle de virus variant.

D’après l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), il existe deux catégories de variants. Il s’agit des VOI (variants of interest) et des VOC (variants of concern).

Les VOI, (encore appelés variants à suivre) présentent des modifications génétiques. Celles-ci sont susceptibles d’affecter les caractéristiques du virus. Quant aux VOC, ils sont caractérisés par :

  • une augmentation de la virulence ;
  • un développement préjudiciable de l’épidémiologie de la Covid-19 ;
  • une baisse de la performance des vaccins et traitements disponibles.

Cependant, dans la catégorie des « variants of concern » (VOC), se trouve le variant bêta qui est originaire de l’Afrique, plus précisément de l’Afrique du Sud.

Présentation du variant bêta 

Le variant bêta sud-africain a été enregistré pour la toute première fois en 2020. Cette souche a été moins dominante en France. En effet, le variant sud-africain a été découvert, pour la toute première fois en France au cours de l’an 2020 (quelques mois après son apparition en Afrique du Sud). Le premier patient aurait eu un séjour dans le pays originaire du variant (Afrique du Sud).

Entre février et juin 2021, la présence du variant bêta a légèrement augmenté. Cette augmentation lui a permis d’atteindre un taux de 16% de contamination, parmi les virus séquencés. Cependant, dès l’apparition du variant Delta, le variant bêta devient pratiquement inexistant.

Certains individus ont tendance à confondre le variant bêta au variant Alpha (apparu au Royaume-Uni). Pour ceux-ci, ces deux variants sont semblables, en raison de la similitude de leur mutation. En effet, les deux variants ont, bien évidemment, en commun la mutation N501Y.

Le dépistage du variant bêta repose sur un test de criblage. Malheureusement, en raison de la diversité croissante des variants issus du SARS-COV-2, cette technique de dépistage a évolué. Elle consiste aujourd’hui, à rechercher les trois mutations d’intérêt que sont : 484K, E484Q et L452R.

Quelles sont les mutations du variant bêta sud-africain ?

Le variant bêta est constitué de plusieurs mutations, notamment :

  • la mutation K417N, où une asparagine en position 417 remplace un résidu de lysine ;
  • la mutation N501Y, une tyrosine en position 501 remplace un résidu d’asparagine ;
  • la mutation E484K, où une lysine en position 484 remplace un résidu de glutamate.

Ces mutations permettent au variant sud-africain de se lier aisément aux cellules humaines.

Le variant bêta est plus difficile à contrôler, car il apparaît comme étant la souche la plus contagieuse du SARS-COV-2 (virus responsable de la COVID-19). Ce variant est susceptible de provoquer plus de décès. Cette forte capacité de contagion est probablement liée aux différentes mutations (E484K,  N501Y, K417N) présentes sur la protéine Spike.

Quels sont les symptômes du variant bêta ?

Les symptômes majeurs du variant bêta sont :

  • la fièvre ;
  • la toux sèche ;
  • la fatigue ;
  • les maux de têtes ;
  • l’anosmie.

Cependant, les chercheurs redoutent une mutation présente chez le variant bêta. Il s’agit de la mutation E484K, qui aurait la possibilité de contrecarrer la protection immunitaire octroyée par le vaccin. D’après des études effectuées en laboratoire, elle aurait un effet sur la neutralisation du sérum de convalescents.

Taux d’efficacité des vaccins contre le variant bêta

Plusieurs chercheurs se questionnent sur l’efficacité des vaccins contre le variant bêta. Déjà, il faudrait notifier que le variant sud-africain est faiblement sensible aux :

  • anticorps monoclonaux ;
  • vaccins ;
  • anticorps de patients déjà infectés.

Cette faible sensibilité serait due à la mutation E484K. Par ailleurs, un faible développement des mutations est lié à une faible propagation du virus. Les vaccins, jouent en effet un rôle considérable dans la baisse de réplication du virus. Autrement dit, pour ralentir le développement des variants, il faudrait opter pour une vaccination. Plusieurs vaccins (notamment les vaccins moderna, Astra Zeneca, Janssen, Novavax, Pfizer) jouent ce rôle.

Vaccin Pfizer

Différentes études ont été menées dans l’optique de démontrer l’efficacité du vaccin Pfizer contre le variant bêta. La première a été effectuée par des chercheurs de Pfizer et ceux de l’université du Texas. Pour réaliser cette étude, ceux-ci se sont servis de :

  • 3 virus qui sont modifiés avec des mutations ;
  • 20 personnes étant immunisées récemment (avec deux doses du vaccin Pfizer).

Le premier échantillon était composé d’une mutation commune aux variants Alpha et bêta. Le second échantillon était constitué de trois mutations du variant Alpha, tandis que le dernier renfermait trois mutations du variant sud-africain, avec notamment la mutation E484K. Les résultats qui découlent de cette expérience ont révélé une neutralisation de toutes les souches testées. Toutefois, la neutralisation du dernier échantillon (contenant la mutation E484K) a été inférieure à celle des deux premiers échantillons.

La seconde étude a été effectuée par des chercheurs de l’université de Clalit et de Tel-Aviv. Pour cette étude, 800 personnes (dont la moitié atteinte de la COVID et le reste partiellement ou entièrement vaccinée) ont été suivies. Les résultats ont montré que le ratio de prévalence du variant bêta était moins élevé chez les individus non vaccinés que chez ceux vaccinés. Cette étude fait ainsi ressortir la faible sensibilité du variant sud-africain, face aux vaccins.

Vaccin Moderna

Le vaccin moderna apparaît comme étant le plus efficace contre les variants de la COVID-19. D’après le conseil scientifique, l’efficacité de ce vaccin serait à hauteur de 60 à 65% contre le variant bêta.

Vaccin Astra Zeneca

Le vaccin Astra Zeneca serait moins efficace contre le variant bêta, avec un taux d’efficacité estimé à moins de 35%. Une étude a été menée par des chercheurs en Afrique du Sud. Cependant, cette étude n’est pas très informative, car elle prend uniquement en compte de jeunes individus chez qui la maladie n’est pas grave.

Vaccins Janssen et Novavax

La protection du vaccin Janssen contre les formes sévères du variant sud-africain est estimée à un taux de 85%. Quant au vaccin Novavax, il est efficace à 50%.

Comment se protéger contre le variant bêta ?

Pour prévenir le variant sud-africain, il est recommandé d’abandonner l’utilisation des masques artisanaux, au profit des masques plus résistants. En dehors du port de masque résistant, les populations doivent tout de même respecter les gestes barrières. Respecter les mesures barrières ralentira la propagation du variant sud-africain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussi :

Related Articles