Global Statistics

All countries
551,312,585
Confirmed
Updated on June 29, 2022 9:23 pm
All countries
523,612,526
Recovered
Updated on June 29, 2022 9:23 pm
All countries
6,354,819
Deaths
Updated on June 29, 2022 9:23 pm

CRESTOR 10 : Le guide complet du médicament

L’un des premiers réflexes lorsqu’on se retrouve avec un médicament nouvellement prescrit est de lire la notice. Cela permet d’être mieux informé afin de prendre les précautions nécessaires et d’éviter toute mauvaise surprise. Le présent guide fournit à cet effet les renseignements nécessaires sur le médicament CRESTOR 10 mg.

Il informe sur la dénomination et la composition du médicament, son mode d’utilisation, les contre-indications ainsi que les mises en garde du médicament. Vous en apprendrez également plus sur ses effets indésirables, ainsi que son action sur la fertilité, la grossesse et l’allaitement.

Dénomination et Composition

Le médicament faisant l’objet de ce guide est connu sous la dénomination commerciale de « CRESTOR 10 mg, comprimé pelliculé ». Il appartient à la classe pharmaceutique : Inhibiteur de l’HMG-CoA réductase, code ATC : C10A A07. Plus précisément, il appartient à un groupe de médicament appelé « statines ».

Pour un comprimé pelliculé, le CRESTOR 10 mg contient exactement 10,00 mg de Rosuvastatine sous la forme de rosuvastatine calcique. Ce dernier s’avère être la substance active du médicament. En dehors de son composant principal, le noyau du CRESTOR 10 mg contient également les éléments suivants :

  • Lactose monohydraté ;
  • Cellulose microcristalline ;
  • Phosphate tricalcique ;
  • Crospovidone ;
  • Stéarate de magnésium.

Au niveau de son pelliculage, on retrouve les excipients tels que :

  • Lactose monohydraté ;
  • Hypromellose ;
  • Triacétine ;
  • Dioxyde de titane (E171) ;
  • Oxyde de fer rouge (E172).

Le CRESTOR 10 mg apparaît sous l’aspect de comprimés pelliculés ronds et de couleur rose. Sur une face du médicament sont gravées les inscriptions « ZD4522 » et « 10 ». L’autre face ne comporte aucune inscription.

Le CRESTOR 10 mg est disponible en boites de 7 à 100 comprimés pelliculés insérés dans des plaquettes. Il est également possible de le trouver à certains endroits sous la forme de flacon de 30 ou 100 comprimés pelliculés. Toutes les présentations du médicament peuvent par contre ne pas être commercialisées.

Dans quel cas utiliser ce médicament

Il existe deux types de cholestérol dans le sang : le « bon cholestérol » (HDL-C) et le « mauvais cholestérol » (LDL-C). CRESTOR peut réduire le « mauvais cholestérol », mais également augmenter le « bon cholestérol ». Ainsi, il aide le corps à stopper la production du « mauvais cholestérol » et à mieux l’éradiquer du sang.

À ce titre, le CRESTOR 10 mg est donc utilisé pour corriger les taux élevés de lipides dans le sang pouvant causer de graves dommages. Ce médicament peut être prescrit aux adultes, mais aussi aux adolescents et aux enfants de 6 ans ou plus. Il peut donc être utilisé pour :

  • Traiter l’hypercholestérolémie pure (type IIa incluant les hypercholestérolémies familiales hétérozygotes) ;
  • Traiter l’hypercholestérolémie familiale homozygote ;
  • Compléter ou remplacer un régime et d’autres traitements hypolipidémiants ou non pharmacologiques ;
  • Prévenir des événements cardiovasculaires majeurs ou encore corriger leurs divers facteurs de risque.

Il est également possible de continuer à prendre CRESTOR 10 mg, comprimé pelliculé même après rétablissement. Cela permet de prévenir une montée ultérieure du taux de cholestérol et par conséquent l’accumulation de dépôts de graisse.

Posologie, dosage et mode d’administration

Pour suivre un traitement avec le CRESTOR 10 mg, il faut suivre scrupuleusement les indications du médecin ou du pharmacien. Si vous n’arrivez pas à comprendre certaines informations de ce guide, il est conseillé de se rapprocher d’un professionnel de la santé pour avoir de plus amples explications.

Posologie et dosage initial

Avant de commencer le traitement, le patient doit suivre un régime hypocholestérolémiant adapté. Il devra ensuite poursuivre ce régime pendant toute la durée du traitement. Le CRESTOR 10 mg, comprimé pelliculé peut être administré à tout moment de la journée. Il est aussi possible de le prendre avec ou sans aliments.

Par ailleurs, la posologie sera adaptée selon l’objectif thérapeutique et la réponse du patient puis en tenant compte des recommandations en vigueur. Pour commencer un nouveau traitement avec CRESTOR, la dose recommandée est de 5 mg ou de 10 mg. Cette règle doit être appliquée même si vous preniez une dose plus élevée avec une autre statine.

Le choix de cette dose initiale peut dépendre de certains facteurs comme :

  • Vos risques de connaître une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral ;
  • Votre taux de cholestérol ;
  • Facteurs pouvant vous rendre plus sensible à certains effets indésirables.

Il est conseillé de se rapprocher de votre médecin ou de votre pharmacien pour choisir la dose initiale la plus adaptée. Pour les patients remplissant les critères suivants, une posologie initiale de 5 mg est recommandée :

  • En dessus de 70 ans ;
  • D’origine asiatique (japonais, chinois, philippin, vietnamien, coréen et indien) ;
  • Présentant des facteurs susceptibles de causer une myopathie (atteinte musculaire) ;
  • Présentant une insuffisance rénale modérée.

Posologie et dosage spécifique

Traitement des hypercholestérolémies

Pour ce traitement, la posologie initiale recommandée est de 5 ou 10 mg une fois par jour. Celle-ci doit être administrée par voie orale aussi bien chez les patients naïfs que chez les patients précédemment traités par un autre inhibiteur de l’HMG-CoA Réductase.

Cependant, pour plus de vigilance, le choix de la dose initiale d’un patient donné devra se faire en fonction de certains facteurs. Ces derniers peuvent être le taux de LDL-C, le risque cardiovasculaire potentiel ainsi que le risque de survenue d’effets indésirables.

Lorsqu’un patient n’obtient pas satisfaction avec la dose initiale, il peut l’augmenter après quatre semaines. Il est possible d’aller jusqu’à une dose maximale de 40 mg (2 fois 20 mg). Cette solution ne sera par contre envisagée que chez des patients présentant une hypercholestérolémie sévère avec un risque cardiovasculaire élevé (en particulier ceux présentant une hypercholestérolémie familiale) et qui n’ont pas atteint l’objectif thérapeutique fixé à une dose de 20 mg/jour.

Ces patients feront alors l’objet d’un suivi régulier puisqu’il a été observé une flagrante augmentation du nombre d’effets indésirables lorsque la dose est de 40 mg par jour. Pour cela, il est vivement conseillé de prendre l’avis d’un spécialiste avant d’augmenter la dose initiale.

Prévention des événements cardiovasculaires

Lors de l’étude de réduction du risque des événements cardiovasculaires, la posologie utilisée était de 20 mg une fois par jour.

Population pédiatrique

Concernant la pédiatrie, l’utilisation de CRESTOR 10 mg, comprimé pelliculé doit être exclusivement réservée aux spécialistes.

Enfants et adolescents à partir de 6 à 17 ans
Hypercholestérolémie familiale hétérozygote

Chez les enfants et des adolescents ayant une hypercholestérolémie familiale hétérozygote, la posologie usuelle pour débuter est de 5 mg par jour.

Lorsque les enfants ayant cette pathologie ont entre 6 et 9 ans, la dose usuelle varie entre 5 et 10 mg une fois par jour. Elle doit être prise par voie orale. Il n’est cependant pas conseillé d’aller au-delà de 10 mg, puisque la sécurité d’emploi et l’efficacité de cette pratique n’ont pas été étudiées dans cette population.

Par contre, lorsque les enfants atteints de cette pathologie ont entre 10 et 17 ans, la dose usuelle moyenne varie entre 5 et 20 mg une fois par jour (toujours par voie orale). De même, la sécurité d’emploi et l’efficacité des doses supérieures à 20 mg n’ont pas été étudiées chez les patients de cette tranche d’âge.

Pour réaliser les ajustements posologiques, il faut prendre en compte la réponse individuelle et la tolérance au traitement de la population pédiatrique. Il est essentiel de tenir compte des recommandations sur les traitements pédiatriques.

Avant l’initiation au traitement par rosuvastatine, les enfants et les adolescents doivent suivre un régime hypocholestérolémiant standard. Ce régime doit être poursuivi pendant la période de traitement.

Hypercholestérolémie familiale homozygote

Chez les enfants âgés de 6 à 17 ans et présentant une hypercholestérolémie familiale homozygote, la posologie maximale préconisée est de 20 mg une fois par jour. Une dose initiale journalière, de 5 à 10 mg, administrée une fois est recommandée suivant l’âge, le poids et l’utilisation précédente d’une statine.

Si un patient doit aller jusqu’à une dose maximale de 20 mg une fois par jour, il faudra alors tenir compte de la réponse individuelle et de la tolérance au traitement de la population pédiatrique ainsi que des recommandations sur les traitements pédiatriques. En outre, pour garantir un résultat satisfaisant, les enfants et adolescents sont amenés à suivre un régime hypocholestérolémiant standard avant l’initiation du traitement par rosuvastatine.

Ils devront ensuite continuer ce régime pendant la période de traitement. Le nombre d’études dans cette population pour des doses autres que 20 mg étant limité, les enfants et les adolescents ne doivent en aucun cas utiliser la dose de 40 mg.

Enfants de moins de 6 ans

Il est fortement déconseillé d’utiliser CRESTOR chez les enfants âgés de moins de 6 ans. En effet, l’efficacité de l’utilisation ainsi que la sécurité d’emploi de ce médicament n’ont pas du tout été étudiées chez cette population.

Utilisation chez le sujet âgé

Chez les patients âgés de plus de 70 ans, la dose initiale recommandée est de 5 mg. Il n’est en aucun cas nécessaire d’effectuer un ajustement thérapeutique en fonction de l’âge.

Posologie chez l’insuffisant rénale

En cas d’insuffisance rénale légère à modérée, la dose initiale recommandée est de 5 mg par jour (clairance de la créatinine < 60 ml/min). Aucun ajustement posologique n’est nécessaire et la dose de 40 mg est bien évidemment contre-indiquée. Concernant les cas d’insuffisance rénale sévère, la contre-indication concerne tous les dosages de CRESTOR.

Posologie chez l’insuffisant hépatique

Pour l’insuffisance hépatique, il est conseillé de procéder en fonction du score de Child-Pugh. Ainsi, chez les patients avec un score de Child-Pugh :

  • Inférieur ou égal à 7 : aucune augmentation de l’exposition systémique à la rosuvastatine n’a été observée ;
  • De 8 ou 9 : une montée de l’exposition systémique à la rosuvastatine a été observée. De ce fait, une évaluation de la fonction rénale sera réalisée chez ces patients ;
  • Strictement supérieur à 9 : aucune donnée n’est disponible.

Le médicament CRESTOR est proscrit chez les sujets présentant une affection hépatique évolutive.

Particularités ethniques

Chez les patients asiatiques, une augmentation de l’exposition systémique a été constatée. La dose initiale recommandée pour les patients d’origine asiatique est donc de 5 mg. La dose de 40 mg est déconseillée chez ces patients.

Polymorphismes génétiques

Il peut arriver que certains types spécifiques de polymorphismes génétiques entrainent un agrandissement de l’exposition à la rosuvastatine. Chez les patients connus pour présenter ces types spécifiques de polymorphismes, il est alors conseillé de privilégier une dose quotidienne plus faible.

Posologie chez les patients présentant des facteurs prédisposant à une myopathie

La dose initiale la plus indiquée est de 5 mg chez les patients présentant des facteurs prédisposant à une myopathie. Par contre, la dose de 40 mg est contre-indiquée chez ces derniers.

Mode d’administration

Le CRESTOR 10 mg, comprimé pelliculé est un médicament qui se prend par voie orale. Il faut donc avaler chaque comprimé en entier avec de l’eau. De même, le comprimé doit être pris une fois par jour, peu importe l’heure, avec ou sans nourriture. Par ailleurs, un contrôle régulier du taux de cholestérol doit suivre le traitement afin d’étudier l’éventualité ou non d’augmenter la dose.

En cas d’omission d’une ou de plusieurs doses

Si vous oubliez de prendre CRESTOR 10 mg, ne vous alarmez pas. Prenez juste la dose suivante au bon moment. Évitez par contre de consommer le double pour compenser la dose oubliée. Cependant, si par mégarde, vous avez pris plus de CRESTOR 10 mg que nécessaire, veuillez consulter votre médecin, pharmacien ou allez dans l’hôpital le plus proche.

Surtout, il est conseillé de toujours prévenir l’hôpital que vous êtes sous traitement par CRESTOR, peu importe la raison pour laquelle vous y aller. Le corps médical saura ainsi quels produits vous administrer et fera les ajustements nécessaires.

Contre-indication et mise en garde

Contre-indication

Le CRESTOR est comprimé pelliculé contenant du lactose. Son utilisation est donc déconseillée aux patients qui souffrent :

  • D’une intolérance au galactose ;
  • D’un manque en lactase de Lapp ;
  • Du syndrome de malabsorption du glucose ou du galactose étant des maux héréditaires assez rares.

La prise de CRESTOR 10 mg, comprimé pelliculé est aussi déconseillée dans les cas suivants :

  • La patiente est enceinte ou en période d’allaitement ;
  • Il est allergique à la rosuvastatine ou à l’un des autres composants contenus dans ce médicament ;
  • Le sujet a actuellement des problèmes hépatiques ;
  • La personne présente des troubles musculaires appelés myopathie ;
  • Elle a des problèmes rénaux graves ;
  • Le sujet prend l’association sofosbuvir/velpatasvir/voxilaprévir ;
  • Le patient prend de la ciclosporine.

La dose de 40 mg est quant à elle contre-indiquée lorsque :

  • Le patient a des troubles de la thyroïde ;
  • Il présente une insuffisance rénale modérée ;
  • Le malade a des douleurs musculaires répétées ou inexpliquées ;
  • Le sujet a des antécédents personnels ou familiaux de problèmes musculaires ;
  • Il a déjà présenté des douleurs musculaires avec un autre médicament abaissant les taux de cholestérol ;
  • La personne est déjà traitée par un autre médicament abaissant les taux de cholestérol appelés fibrate ;
  • Elle est d’origine asiatique (japonais, chinois, philippin, vietnamien, coréen et indien) ;
  • Le patient consomme régulièrement des quantités importantes d’alcool ;
  • Il a déjà développé une éruption cutanée sévère ou un décollement de la peau, des cloques et/ou des ulcères de la bouche après un traitement par CRESTOR ou d’autres médicaments apparentés.

Mise en garde

Effets rénaux

Suite à des tests urinaires par bandelettes, une protéinurie a été observée chez les patients ayant suivi un traitement à fortes doses de CRESTOR (en particulier à la dose de 40 mg). Dans la majorité des cas, elle est transitoire ou intermittente. Toutefois, cette protéinurie ne constitue pas un facteur annonciateur d’une affection rénale, que ce soit aigu ou évolutif. Néanmoins, les patients traités à la dose de 40 mg devront faire l’objet d’un suivi au cours duquel ils feront régulièrement des tests fonctionnels rénaux.

Effets musculaires

Des études ont été réalisées chez les patients traités par CRESTOR à toutes les doses, en particulier celles qui sont au-delà de 20 mg. Les résultats ont révélé chez les sujets des effets musculaires tels que :

  • La myalgie ;
  • Des myopathies ;
  • Des rhabdomyolyses (rarement).

L’association des inhibiteurs de l’HMG-CoA réductase et d’ézétimibe a également révélé de très rares cas de rhabdomyolyses. Par conséquent, le traitement par CRESTOR doit être prescrit avec précaution chez les personnes qui présentent des facteurs prédisposant à une rhabdomyolyse/myopathie. Par contre, si le taux initial de CPK chez le patient est 5 fois plus élevé que la normale, le traitement par CRESTOR n’est pas conseillé.

Effets hépatiques

À l’instar des autres inhibiteurs de l’HMG-CoA réductase, le CRESTOR doit être prescrit avec précaution chez les patients qui consomment beaucoup d’alcool. Il en est de même pour les personnes qui ont des antécédents de maladie hépatique.

Dans ces cas, il est recommandé de faire des tests fonctionnels hépatiques avant de commencer le traitement. Si les résultats révèlent un taux de transaminases 3 fois supérieur au taux maximal de la normale, alors il faudra arrêter le traitement. Dans certains cas, le médecin peut recommander une diminution de dose.

Effets indésirables cutanés graves

Certains patients traités par CRESTOR ont présenté des effets indésirables cutanés sévères incluant :

  • Un syndrome de Stevens-Johnson (SJS) ;
  • Un syndrome d’hypersensibilité médicamenteuse avec éosinophile et symptômes systémiques (DRESS).

Ces effets sont susceptibles d’engager le pronostic vital du patient ou lui être fatals. Ainsi, lors de la prescription, les malades doivent être informés des symptômes et des signes de réactions cutanées sévères. Lors du traitement, ils doivent aussi être placés sous une étroite surveillance.

À la moindre apparition de symptôme ou de signe prédicatif de ce type de réaction, le traitement par CRESTOR devra être arrêté immédiatement. Le médecin devra ensuite proposer au patient un traitement alternatif. Si le patient présente des signes graves de cette réaction, alors le traitement par CRESTOR ne doit plus être réinstauré chez le sujet concerné.

Inhibiteurs de protéases

L’utilisation du CRESTOR chez les patients qui prennent ce médicament en concomitance avec d’autres inhibiteurs protéases a été étudié. Les résultats montrent une augmentation de l’exposition systémique à la rosuvastatine chez les sujets concernés. L’utilisation de ce médicament en concomitance avec certains inhibiteurs de protéases n’est donc pas recommandée. Dans le cas échant, le médecin devra procéder à un ajustement de la dose.

L’utilisation du CRESTOR doit également être faite avec précaution chez les patients présentant :

  • Une intolérance au lactose ;
  • Une pneumopathie interstitielle ;
  • Ou un risque élevé de survenue d’un diabète.

Association d’autres médicaments avec CRESTOR 10 mg

Informez votre médecin si vous suivez un traitement à base de l’un des médicaments suivants :

  • Warfarine ou clopidogrel ou tout autre médicament permettant la fluidification du sang ;
  • Ciclosporine (utilisé suite à une greffe d’organe par exemple) ;
  • Antiacide (utilisé pour neutraliser l’acidité de l’estomac) ;
  • Fibrates, à l’instar du gemfibrozil, du fénofibrate ou tout autre médicament permettant l’abaissement de cholestérol sanguin à l’exemple de l’ézétimibe ;
  • Une contraception orale comme les pilules ;
  • Régorafénib (utilisé le plus souvent pour le traitement du cancer) ;
  • Darolutamide (utilisé aussi dans le traitement du cancer) ;
  • Le traitement hormonal substitutif ou THS de la ménopause ;

Demandez l’avis de votre médecin avant de prendre l’un des médicaments suivants prescrits pour le traitement des infections virales y compris l’infection par le VIH ainsi que l’hépatite C :

  • Paritaprévir ;
  • Dasabuvir ;
  • Ritonavir ;
  • Glécaprévir ;
  • Velpatasvir ;
  • Lopinavir ;
  • Pibrentasvir ;
  • Ombitasvir ;
  • Elbasvir ;
  • Atazanavir ;
  • Voxilaprévir.

Les effets liés à ces médicaments peuvent changer à cause du traitement par CRESTOR. Dans certains cas, ils peuvent même modifier l’effet de la Rosuvastatine. Dans le cas où vous aurez nécessairement besoin de prendre l’acide fusidique par voie orale pour le traitement d’une infection bactérienne, il faudra mettre temporairement en arrêt la prise du médicament Crestor.

Votre médecin vous notifiera ensuite quand il sera judicieux de reprendre avec le CRESTOR. Dans des cas particuliers, utiliser CRESTOR en plus de l’acide fusidique peut mener :

  • À des faiblesses musculaires ;
  • Une sensibilité à l’endroit des muscles ou des douleurs musculaires (rhabdomyolyse).

Fertilité, grossesse et allaitement

Par précaution, doivent toujours prendre conseil auprès du médecin avant d’utiliser tout médicament les sujets ci-après :

  • Population des femmes enceintes ;
  • Population des patientes allaitantes ;
  • Catégories des femmes désirant et planifiant une grossesse.

Fertilité

Aucune donnée ne montre l’impact du CRESTOR sur la fertilité, que ce soit chez la femme ou l’homme. Néanmoins, il est fortement conseillé de prendre l’avis d’un professionnel de la santé avant de consommer ce médicament.

Grossesse

Si vous êtes enceinte ou que vous envisagez de l’être, il est déconseillé de suivre un traitement par CRESTOR. Si vous prenez déjà le traitement, alors vous devez éviter la grossesse en utilisant un contraceptif adapté.

Demandez également conseil auprès de votre médecin ou de votre pharmacien avant l’usage de tout médicament. Par contre, si c’est au cours du traitement que vous vous rendez compte de votre état de grossesse, alors vous devrez interrompre immédiatement le traitement et aller voir votre médecin.

Allaitement

Des études réalisées sur des rats montrent que ces animaux excrètent de la rosuvastatine dans le lait. Par contre, aucune donnée ne démontre le passage de la rosuvastatine dans le lait maternel chez l’espèce humaine. Néanmoins, le traitement est contre-indiqué pendant l’allaitement. Vous pouvez vous rapprocher d’un professionnel de la santé pour avoir plus d’explication.

Effets indésirables   

Comme la plupart des médicaments, le CRESTOR 10 mg, comprimé pelliculé peut aussi causer des effets indésirables chez les patients. Cependant, ces effets n’apparaissent pas de manière systématique chez tous les patients. Généralement, ils sont légers et durent sur de courtes périodes :

  • Incapacité à respirer avec ou sans gonflement du visage, de la langue et de la gorge, des lèvres ;
  • Des difficultés à avaler en raison d’un gonflement du visage, de la langue et/ou de la gorge, des lèvres ;
  • Une démangeaison aigüe de la peau accompagnée des cloques ;
  • Une haute température corporelle ;
  • Le gonflement des ganglions lymphatiques (syndrome DRESS ou syndrome d’hypersensibilité médicamenteuse) ;
  • Une éruption cutanée sévère ;
  • Apparition des taches rougeâtres, sans relief en forme de cible ou circulaires au-dessus du buste.

Les taches rougeâtres sont en général accompagnées de cloques en leur centre, d’un décollement de la peau, d’ulcérations de la gorge, du nez, de la bouche, des yeux et des organes génitaux. Concernant les éruptions cutanées sévères, elles peuvent être devancées par une fièvre et des symptômes grippaux, le syndrome de Stevens-Johnson. En outre, certains effets indésirables diffèrent selon le nombre de cas rapportés.

Les effets indésirables fréquents

Touchant entre 1 cas sur 10 et 1 cas sur 100 patients, les effets indésirables récurrents du CRESTOR 10 mg, comprimé pelliculé sont :

  • L’augmentation des protéines dans les urines à la dose de 40 mg. Le taux revient en général à la normale sans avoir besoin d’arrêter le traitement ;
  • Le diabète de type II : si vous avez un taux de sucre et de graisses haut dans le sang vous pouvez commencer un diabète. Il en est de même si vous souffrez de surpoids et que vous avez votre pression artérielle élevée ;
  • Des maux de tête ;
  • Des douleurs musculaires ;
  • Certaines sensations vertigineuses ;
  • Des douleurs d’estomac ;
  • Une constipation ;
  • Des douleurs abdominales ;
  • Une sensation de malaise.
  • Un sentiment de faiblesse générale.

Les effets indésirables peu fréquents

Touchant entre 1 cas sur 100 et 1 cas sur 1000 patients, les effets indésirables peu récurrents du CRESTOR 10 mg, comprimé pelliculé sont :

  • Des démangeaisons ;
  • Une éruption au niveau de la peau et d’autres réactions cutanées ;
  • Une majoration de la quantité de protéines dans les urines.

Les effets indésirables rares

Touchant entre 1 cas sur 1000 et 1 cas sur 10 000 patients, les effets indésirables rares du CRESTOR 10 mg, comprimé pelliculé sont :

  • Ballonnement du visage, de la langue et/ou de la gorge ;
  • Des difficultés à avaler ou à respirer ;
  • Une démangeaison grave de la peau suivie des cloques ;
  • Des douleurs musculaires inhabituelles qui prennent du temps à s’arrêter ;
  • Une inflammation du pancréas (douleur sévère à l’estomac) ;
  • Une hausse des enzymes du foie dans le sang ;
  • Apparition d’hématomes ou saignement plus facile en raison du faible taux de plaquettes ;
  • Augmentation des transaminases ;
  • La myopathie (y compris la myosite) ;
  • Un syndrome lupique accompagné d’une éruption cutanée, de troubles articulaires ainsi que d’effets au niveau des cellules sanguines.

Les effets indésirables très rares

Touchant moins de 1 cas sur 10 000 patients, les effets indésirables très peu rares du CRESTOR 10 mg, comprimé pelliculé sont :

  • Le jaunissement des yeux et de la peau ;
  • Les hépatites résultant d’une inflammation du foie ;
  • Des traces de sang relevées dans les urines ;
  • Une douleur du côté des articulations ;
  • Engourdissement des nerfs des bras et des jambes ;
  • Perte de mémoire ainsi qu’une gynécomastie (augmentation de la taille de la poitrine chez la femme et l’homme).

Les effets indésirables de fréquence indéterminée

Ce sont les effets dont la fréquence ne peut être estimée sur la base des données disponibles. Parmi les effets à fréquence indéterminée du CRESTOR 10 mg, comprimé pelliculé, on peut citer :

  • La faiblesse musculaire continue ;
  • L’atteinte des tendons ;
  • Une toux persistante et/ou la fièvre ou l’essoufflement ;
  • La diarrhée ;
  • Des problèmes respiratoires ;
  • L’œdème ;
  • Les perturbations du sommeil, l’insomnie et les cauchemars ;
  • Quelques difficultés sexuelles ;
  • La dépression.

Bon à savoir :

Au cas où vous ressentirez un effet secondaire, informez votre médecin traitant ou votre pharmacien. Cela concerne également même les effets secondaires qui n’ont pas été mentionnés fans le présent guide.

Pour déclarer tout effet secondaire ou indésirable, vous pouvez en plus passer directement par le système national de la déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance. Vous pouvez vous rendre sur le site internet www.signalement-sante.gouv.fr pour faire votre déclaration.

Surdosage                        

Il faut rappeler que pour prendre le comprimé pelliculé CRESTOR 10 mg, vous devez l’avaler en entier avec de l’eau. Vous devez le prendre une fois par jour, avec ou sans de la nourriture. De même, la prise peut s’effectuer à toute heure de la journée.

Toutefois, il est conseillé de prendre le médicament de façon quotidienne à une heure fixe. Ainsi, vous ne risquez pas d’oublier votre traitement. De plus, vous devez retourner voir votre médecin pour effectuer des contrôles réguliers de votre taux de cholestérol pour vous assurer de son suivi durant le traitement. Votre médecin peut à cet effet augmenter si nécessaire votre dose de CRESTOR pour atteindre une dose appropriée.

En cas de surdosage, il n’existe pas encore de traitement spécifique. En revanche, si vous prenez plus de CRESTOR que la dose normale recommandée, vous devez rapidement consulter votre médecin ou votre pharmacien. Cette démarche est valable même si aucun effet secondaire ne se manifeste. Mais, si c’est le cas, vous bénéficierez d’une prise en charge symptomatique. Si nécessaire, le professionnel de la santé en charge de votre traitement peut prendre des mesures supplémentaires.

Par ailleurs, si vous vous rendez à l’hôpital pour recevoir un traitement pour un autre mal, n’oubliez pas de prévenir le corps médical de votre traitement par CRESTOR. Dans la mesure où vous déciderez de stopper votre traitement, vous devez immédiatement informer votre médecin, puisque votre taux de cholestérol augmentera encore.

Pour avoir plus d’informations sur le médicament CRESTOR 10 mg, comprimé pelliculé, vous pouvez vous renseigner auprès de votre médecin ou de votre pharmacien.

Vous aimerez aussi :

Related Articles