Accueil Lexique médical Cryogénisation : procédure, prix et complications

Cryogénisation : procédure, prix et complications

0
Cryogénisation : procédure, prix et complications
Appareil de cryogénisation

La cryogénisation est un moyen de conserver le corps humain, dans le but de le réanimer plus tard. Elle est présentée comme un espoir, notamment pour les personnes attirées par l’immortalité et celles souffrant de maladies incurables aujourd’hui. En effet, le corps est conservé dans de l’azote liquide à une température basse (-160 °C). Cependant, aucun procédé n’a le pouvoir de ressusciter un être vivant à ce jour. Malgré cela, nombreux sont ceux qui courent vers les sociétés offrant les services de cryogénisation. Que savoir sur la cryogénisation et sa procédure ? Quels sont ses effets et son prix ? Quel est son impact et quelles sont ses complications ?

Que savoir sur la cryogénisation ?

La cryogénisation est un mécanisme qui consiste à réduire la température d’un être humain à -160 °C. En effet, cela permet de le conserver dans de bonnes conditions, afin de pouvoir ressusciter la personne ultérieurement. En outre, la cryogénisation est un concept populaire dans la science-fiction. Cependant, c’est seulement récemment que la technologie a permis une approche réaliste de cette idée.

Elle est donc une alternative à la mort et pour certaines personnes la beauté de ce processus est grandiose. De ce fait, son importance réside aussi dans le fait de pouvoir vivre avec les personnes aimées, décédées trop tôt. Pour finir, il faut savoir que la cryogénisation est souvent pratiquée en Chine, en Russie, en France et aux États-Unis.

La procédure de la cryogénisation

Les procédures de cryogénisation varient selon le type de cryogénisation (c’est-à-dire le corps entier ou un organe spécifique). En effet, après la mort clinique, le corps ne doit subir aucune modification, ce qui lui permet de rester en bon état. Par la suite, les sociétés spécialisées dans la cryogénisation arriveront sur les lieux du décès, pour récupérer le corps. Les procédures incluent :

  • Préparation du corps ou de l’organe : cela peut inclure la perfusion du corps ou de l’organe avec des cryo-protecteurs, ce qui permet de limiter la formation de cristaux de glace, lors du refroidissement. De plus, il faut maintenir les fonctions cardiaques, afin de préserver l’irrigation du cerveau pendant le refroidissement.
  • Refroidissement à basse température : Le corps ou l’organe est refroidi à des températures extrêmement basses, généralement autour de -160 °C, en utilisant de l’azote liquide.
  • Stockage à long terme : Une fois le corps ou l’organe congelé, il est stocké dans un container spécial appelé « dewar ». En effet, cela permet de maintenir la température basse nécessaire à la préservation à long terme.

Il faut savoir que le corps congelé subit régulièrement des scanners pour limiter toute dégradation lors de la réanimation. Toutefois, la cryogénisation n’est pas considérée comme une méthode de réanimation viable par la communauté scientifique. En effet, il n’existe pas un moyen de redonner vie à quelqu’un qui a été congelé.

Les effets de la cryogénisation

Il est important de savoir qu’il n’y a pas encore suffisamment de recherches pour établir avec certitude les effets de la cryogénisation sur le corps. Cependant, il existe quelques points essentiels à prendre en compte :

  • Endommagement des cellules : Le processus de cryogénisation peut entrainer des dommages aux cellules, en raison des températures extrêmement basses et du transfert de cryoprotecteurs dans le corps humain.
  • Manque de fiabilité : Il n’y a actuellement aucune preuve que la cryogénisation est une méthode viable pour la réanimation ou la préservation à long terme du corps humain.
  • Coûts élevés : La cryogénisation est une procédure très coûteuse et n’est pas couverte par les assurances maladie.

Pour finir, les effets de la cryogénisation sont largement inconnus et soumis à de nombreux débats scientifiques et éthiques. Il est nécessaire de continuer à mener des recherches, pour en savoir plus sur les implications potentielles de cette procédure.

Le prix de la cryogénisation

Tout d’abord, il faut savoir que le prix de la cryogénisation tient compte de la partie à conserver soit le corps entier ou un organe. En moyenne, le tarif estimé pour la tête est de 80 000 euros et celui du corps en entier est de 200 000 euros. À cela s’ajoutent quelques autres facteurs, dont la localisation du prestataire, la logistique, les frais de maintenance et les exigences légales. Malgré que le prix de la cryogénisation soit élevé, il existe un moyen de le gérer.

Équipe médicale

Le prix de la cryogénisation peut varier en fonction de la situation du patient. En effet, les professionnels médicaux doivent être sur le terrain avant le décès, car la procédure doit débuter immédiatement après la mort clinique. Autrement dit, l’équipe médicale doit mettre en place tous les équipements à utiliser lorsqu’il constate que les organes vitaux sont privés d’oxygène. En effet, cela permet de réaliser une cryogénisation de haute qualité.

Il est également possible de se rendre dans le centre de stockage avant le décès, afin d’éviter les frais de transport de l’équipe médicale. Le prix minimum à payer pour couvrir toutes ses charges varie entre 20 000 à 50 000 euros. Ce montant englobe également la prise en charge des examens nécessaires.

Le transport

Faire déplacer l’équipe médicale des services de cryogénisation est un peu coûteux. En effet, le coût de transport de ces professionnels de santé prend également en compte le transport du patient vers le lieu d’entreposage. Dans certains cas, il varie en fonction de la localisation du sujet. Par exemple, avec plus de fonds, un jet privé peut se déplacer directement au domicile du patient, ce qui améliorera la qualité de la cryogénisation. Mais dans la plupart des cas, le sujet est obligé de prendre un vol commercial, pour se rendre dans les services de cryogénisation. C’est le motif pour lequel, cette procédure est principalement réalisée par les personnes riches.

Stockage long terme

Le stockage à long terme consiste à vitrifier le sujet en amont, avant de le congeler dans la cage de stockage cryogénique remplie d’azote liquide. En effet, cela permet de limiter les dégâts que peuvent engendrer les cristaux de glace. Suite à cela, la température de conservation est abaissée à 160 °C. Il est important de savoir que le maintien de la sécurité du lieu du stockage engendre des coûts supplémentaires et varie en fonction de son emplacement (région, pays, type de bâtiment, etc.). Le prix minimum à payer pour ce genre de cryogénisation est de 150 000 euros.

Les impacts de la cryogénisation

La cryogénisation a un impact dans de nombreux domaines. En premier lieu, elle représente un pas énorme dans la recherche scientifique. En effet, elle fournit des informations et étend le champ des recherches portant sur la préservation à long terme des organes et des corps humains.

L’impact sur le plan scientifique est d’autant plus important qu’il y a quelques années encore, la cryogénisation relevait uniquement du domaine de la science-fiction. C’est d’ailleurs un concept populaire, qui a inspiré de nombreux ouvrages et films. Elle a donc un impact sociétal important, principalement en ce qui concerne la perception et les attitudes envers la vie et la mort.

En outre, la cryogénisation soulève de nombreuses questions éthiques et religieuses. La faisabilité de la réanimation à long terme demeure un point de questionnement important. En effet, si celle-ci devait se confirmer, cela bouleverserait les dogmes et us établis depuis des millénaires. 

La cryogénisation représente aussi un enjeu économique et financier. En effet, il s’agit d’un service coûteux, qui n’est couvert par aucun type d’assurance maladie. C’est donc une option inaccessible à la plupart des gens. Si les bénéfices de cette procédure étaient avérés, il faudrait donc trouver un moyen de la rendre accessible à tous. Cela entrainerait également des changements profonds dans les systèmes de santé. Enfin, il faudrait envisager toute une gamme de procédures pour pallier aux conséquences pour les personnes cryogénisées et pour leurs familles.

Les impacts de la cryogénisation sont donc multiples et complexes. Il est important de poursuivre les débats scientifiques, éthiques et sociaux, pour évaluer et établir précisément les conséquences à long terme de cette procédure.

Les complications de la cryogénisation

Il est important de savoir que le traitement par cryothérapie découle du concept de la cryogénisation. La cryothérapie est idéale pour les sportifs de haut niveau, auxquels elle était jusque-là réservée. Fortement démocratisée aujourd’hui, elle est utilisée pour traiter diverses affections. Elle est par exemple bénéfique pour les personnes atteintes du rhumatisme, car elle est considérée comme un antalgique super puissant. Les douleurs articulaires, ainsi que les courbatures sont également impliquées, lors de cette prise en charge.

Les complications associées à cette procédure sont entre autres les brulures, les rougeurs et les gonflements. Des cloques contenant du liquide mélangé à du sang peuvent aussi se former sur la peau. Il est généralement conseillé de percer la cloque pour retirer le liquide et laisser la partie cicatriser.

En outre, les personnes qui sont souvent confrontées à la dépression peuvent également faire recours à la prise en charge par cryothérapie. En effet, lorsque le sujet est placé dans une cryo-cabine, le froid projeté agit sur les tous les organes, y compris le cerveau. Il agit également sur l’hypothalamus qui est la partie qui sécrète l’endorphine, et qui sera stimulée. Cela permettra au sujet de mieux se sentir.

Par ailleurs, la cryothérapie est contre indiquée pour les individus qui souffrent de :                                                                                                              

  • Insuffisance et rétrécissement valvulaire ;
  • Insuffisance respiratoire ;
  • Allergie au froid ;
  • Antécédents d’AVC ;
  • Thrombose veineuse profonde ;
  • Angine de poitrine.  

Pour limiter les différentes complications liées à la cryothérapie, il faut éviter de retirer trop rapidement les croûtes, pour éviter les cicatrices résiduelles. De plus, il faut surveiller le bon déroulement du processus en prenant des mesures appropriées.

En résumé, la cryogénisation est une procédure complexe qui peut présenter de nombreux défis et complications. Il est important de continuer à mener des recherches pour évaluer les risques et les bénéfices de cette procédure.