Global Statistics

All countries
673,390,844
Confirmed
Updated on January 23, 2023 11:01 pm
All countries
626,327,935
Recovered
Updated on January 23, 2023 11:01 pm
All countries
6,747,185
Deaths
Updated on January 23, 2023 11:01 pm

Cryptorchidie : comment traiter l’absence de testicules ?

La cryptorchidie est une maladie qui est caractérisée par le défaut de migration de testicule, dans le scrotum. En effet, les garçons prématurés ainsi que les nouveau-nés sont les plus touchés par cette malformation. Généralement, la cryptorchidie est souvent traitée lors des 15 mois qui suivent la naissance du nourrisson. Dans le cas contraire, cette malformation peut être à l’origine d’une stérilité et se développer en un cancer des testicules. Pour cela, lorsqu’il y a une absence de testicule dans la bourse de votre nourrisson à sa naissance, il faut impérativement consulter un médecin. Que savoir sur la cryptorchidie ? Quelles sont ses causes et ses manifestations ? Quels sont ses traitements ?

Que savoir sur la cryptorchidie ?

La cryptorchidie est une maladie fœtale de l’appareil génital masculin, qui se caractérise par l’absence d’un ou des deux testicules au niveau du scrotum. De ce fait, elle est également désignée par le nom de maladie du « testicule non descendu ». En effet, les deux bourses ou scrotums sont vides et le testicule se loge au niveau de l’abdomen, autrement dit au-dessus de son trajet de migration. Dans d’autres cas, il peut se localiser au niveau du canal inguinal, non loin de l’orifice externe.

Par ailleurs, il faut préciser qu’il y a deux types de cryptorchidie. Le premier type est la forme unilatérale qui concerne l’absence d’un seul testicule et qui touche environ 60 % des cas. Lorsqu’il y a absence de deux testicules, on parle de cryptorchidie bilatérale et elle touche également environ 40 % des cas. Pour finir, les garçons prématurés, ainsi que les nourrissons à terme sont les plus concernés par cette malformation.

La cryptorchidie : Quelle est son origine ?

L’origine exacte de cette anomalie est inconnue jusqu’à présent. Cependant, de nombreux médecins affirment que c’est une affection hormonale qui se développe au cours de la grossesse. En outre, elle peut être également liée à :

  • Une anomalie anatomique ;
  • Un accident survenu au cours d’une opération chirurgicale sur une hernie inguinale ;
  • Une barrière mécanique à la migration (canal inguinal trop étroit, obstruction de l’orifice externe par les fibres, etc.) ;
  • Un petit poids de naissance ;
  • Le syndrome de Down.

En dehors de tout ceci, il y a également la présence de certaines malformations chez le père ou les frères du sujet. Ainsi, le micropénis et l’hypospadias constituent un facteur à risque pour la cryptorchidie. En outre, la naissance par le siège et l’exposition à des perturbateurs relatifs aux glandes endocrines font aussi partie des causes de cette malformation.

Enfin, d’autres facteurs sont liés à la génitrice. Il s’agit notamment de l’obésité maternelle, de la présence du diabète, de la consommation du tabac et de l’alcool. La prise de certains médicaments au cours de la grossesse peut aussi conduire au développement de cette maladie fœtale.

Quelles sont les manifestations de la cryptorchidie ?

La cryptorchidie est une anomalie asymptomatique, autrement dit elle ne présente aucun signe clinique. Toutefois, l’absence d’une prise en charge peut provoquer de nombreuses complications telles que :

  • Une torsion du testicule qui modifie la vascularisation et dont la prise en charge nécessite une opération chirurgicale ;
  • Des troubles psychiques et esthétiques ;
  • La présence d’une hernie au niveau de l’aine ;
  • Une tumeur maligne au niveau du testicule ;
  • Des anomalies de l’appareil urinaire ;
  • Des troubles endocriniens.

En outre, le sujet touché par la cryptorchidie est susceptible d’être stérile. Cela concerne environ 30 % des cas de ceux atteints de la forme unilatérale et 60 % des cas de la forme bilatérale. En effet, lorsqu’il y a absence de testicule dans le scrotum, la température dans laquelle se trouve le testicule n’est pas adéquate. Cela constitue une barrière pour la fabrication des spermatozoïdes.

Quels sont les traitements de la cryptorchidie ?

La cryptorchidie est prise en charge après la première année de la vie. Dans le cas contraire, le traitement devient prioritaire et cela permet également de limiter les risques de complications. De plus, le choix du traitement est en fonction de la position du testicule. Par ailleurs, le traitement de référence est une intervention chirurgicale appelée l’orchidopexie.

Le traitement médical

Ce type de prise en charge est conseillé lorsqu’il n’existe pas une barrière anatomique, lors de la descente du testicule. En effet, ce traitement consiste à injecter la gonadotrophine chorionique humaine qui est l’hormone la plus utilisée dans ce cas de traitement. De plus, l’injection se fait par voie intramusculaire.

Le traitement chirurgical

L’orchidopexie est une opération chirurgicale souvent déroulée en ambulatoire et elle nécessite une anesthésie générale. Au cours de cette opération, le chirurgien fait deux petites incisions au niveau de l’aine et au niveau de la partie basse du scrotum. En effet, cela a pour but de libérer les testicules de leur barrière, afin de maintenir la position haute du testicule. Après cela, il fixe le testicule à l’intérieur du scrotum tout en s’assurant qu’il ne va pas remonter. Lorsque la taille de cordon spermatique est suffisante, l’intervention chirurgicale se déroule en un seul temps. Dans le cas contraire, une seconde opération chirurgicale est nécessaire.

Si au cours de cette opération, le chirurgien constate que la taille du testicule est trop petite, il va l’enlever. En effet, cela constitue un facteur pour les risques de complications. Ainsi, l’idéal est de faire recours à une prothèse testiculaire. En outre, ce type de chirurgie permet de réduire le risque de stérilité chez l’homme. Cependant, elle n’est pas bénéfique pour les risques du cancer de testicule.

De nombreuses complications peuvent se présenter suite à l’orchidopexie. En effet, il y a la présence de l’hématome, une infection testiculaire qui conduit à une seconde intervention chirurgicale. Suite à ce traitement, il est conseillé aux parents de vérifier régulièrement si le testicule du petit garçon ne remonte pas. De plus, il faut souvent palper les bourses, afin de vérifier que la taille des deux testicules, est pareille. Il faut savoir que la présence des sensations douloureuses au niveau du bas ventre nécessite la prise d’un antalgique comme le paracétamol. Enfin, lorsque vous constatez un gonflement au niveau de la bourse ou la présence de la fièvre, il faut consulter votre médecin.

Vous aimerez aussi :

Related Articles