Global Statistics

All countries
648,378,391
Confirmed
Updated on December 2, 2022 1:06 am
All countries
624,672,089
Recovered
Updated on December 2, 2022 1:06 am
All countries
6,641,996
Deaths
Updated on December 2, 2022 1:06 am

Daltonisme : le trouble de la perception des couleurs  

Le daltonisme est un trouble visuel, correspondant à la difficulté à distinguer certaines couleurs. Les daltoniens voient tout normalement, mais reçoivent un message incorrect de la rétine, à la vue des couleurs rouge, verte et bleue. Ainsi, ces trois couleurs n’apparaissent pas exactement chez les personnes atteintes de daltonisme. Quels sont les origines et symptômes liés au daltonisme ? Comment poser le diagnostic de la maladie ? Quel est le traitement adapté au daltonien ?

Explication sur le daltonisme

Le daltonisme – © Crédit : informationhospitaliere.com
Le daltonisme – © Crédit : informationhospitaliere.com

La maladie a été découverte par John Dalton, un chimiste anglais. Ce scientifique fît la publication d’un document intitulé « Faits extraordinaires à propos de la vision des couleurs » dans les années 1738, tout en se focalisant sur sa propre pathologie.  

Du nom scientifique « dyschromatopsie », le daltonisme est également connu sous l’expression ‘’déficience de perception des couleurs’’. En réalité, le daltonisme est une anomalie qui corrompt la vue des personnes qui en souffrent.  Celles-ci n’arrivent pas à distinguer les couleurs rouge, verte et bleue, des autres couleurs.

En effet, cette anomalie affecte le plus souvent les individus de sexe masculin, qui ont la peau blanche. Les Asiatiques, les Africains et d’autres populations n’ayant pas la peau blanche sont très rarement touchés par le daltonisme.

Par ailleurs, on distingue deux groupes de daltonisme : le daltonisme très modéré et le daltonisme très important. La forme importante est très rare. Un individu souffrant du daltonisme très important à la couleur verte par exemple, aura des difficultés à faire la nuance entre le vert, l’orange, le marron et le rouge clair.

Combien de types de daltonisme existe-t-il ?

Plusieurs tests effectués sur les daltoniens ont permis de définir plusieurs types de daltonisme, en fonction de la caractéristique que présente le patient.

L’achromatopsie

Elle correspond à une perte totale de perception de la couleur, et est souvent accompagnée d’une impossibilité à percevoir des objets à longue distance (acuité visuelle réduite).

La deutéranopie

La deutéranopie est caractérisée par une absence dans la rétine, des cônes chargés de percevoir la couleur verte. Elle empêche les personnes atteintes de percevoir le vert et même le rouge.

La protoanomalie

 C’est une affection de la couleur rouge. Elle conduit à la décroissance de la sensibilité à la couleur rouge.

La tritanopie

Elle concerne plus les récepteurs de la couleur bleue. Ces récepteurs de la rétine ne sont pas présents, et ne permettent donc pas de distinguer la couleur bleue.

La protanopie

C’est l’anomalie correspondant à l’absence de récepteurs de la rétine au rouge. Le patient n’arrive pas à distinguer cette couleur. 

Quelles sont les causes du daltonisme ?

Le daltonisme est causé par divers facteurs. La source même de cette anomalie visuelle est le mauvais fonctionnement d’un ou des cônes de la rétine oculaire, qui ont pour rôle de percevoir les couleurs.

Une lésion

Une personne peut devenir daltonienne, après une lésion ou une blessure du nerf, des yeux ou cérébrale. Il existe aussi certaines substances chimiques qui peuvent être à la base du daltonisme.

La génétique

Les daltoniens de sexe masculin peuvent hériter de l’anomalie par le biais d’un gène correspondant à la couleur et se trouvant sur le chromosome X. Etant donné que les hommes ne détiennent qu’un seul chromosome X, lorsque celui-ci porte le mal, il ne peut que se manifester.

Chez les personnes de sexe féminin, étant donné qu’elles possèdent deux chromosomes X, même si l’un porte l’anomalie, le second qui est sain peut la camoufler. Une femme peut donc porter le gène de la maladie sans qu’il n’y ait aucune manifestation. Mais celle-ci peut transmettre facilement la pathologie à ses descendants.

Les maladies

Hormis la génétique, certaines maladies sont susceptibles de causer le daltonisme. Parmi celles-ci, nous avons : la dégénérescence maculaire, le glaucome, le diabète non maîtrisé, les cataractes et la sclérose en plaques.

Les médicaments et substances chimiques

En ce qui concerne particulièrement le daltonisme au bleu, il peut être causé par la prise de certains médicaments ou substances chimiques, comme le poison. Pour l’une ou l’autre de ces substances, le nerf optique ou la rétine est détruit(e).

Le vieillissement

Au fur et à mesure que l’âge augmente, les organes du corps perdent leur vitalité. Ainsi, la vision, plus précisément la distinction des couleurs, peut être affectée si l’individu est assez âgé.

Quels sont les symptômes liés au daltonisme ?

Le daltonisme se reconnaît par la difficulté à distinguer les trois couleurs des cônes oculaires : rouge, vert et bleu. 

Les personnes atteintes du daltonisme ont, la plupart du temps, les cônes rouges et verts atteints: on parle alors du daltonisme rouge-vert congénital. Une personne atteinte de ce type de daltonisme ne pourra pas faire la nuance entre ces deux couleurs.

Outre cela, le daltonisme exclut les personnes affectées, de plusieurs fonctions de la vie quotidienne. Elles ne pourront pas exercer les fonctions telles que : pilote, opérateur en imagerie radioscopique, démineur, pilote de ligne, contrôleur aérien, contrôleur ferroviaire, etc.

Par ailleurs, notez que le monochromatisme et le daltonisme au bleu sont très rares et ceux-ci ne permettent pas de distinguer le gris, le blanc et le noir.

Comment poser le diagnostic du daltonisme ?

Le diagnostic du daltonisme se fait grâce à divers tests de dépistage. Il s’agit des examens relatifs aux troubles visuels, généralement effectués sur des enfants ou des personnes voulant accéder à un poste nécessitant des capacités visuelles normales.

Ainsi, le test du daltonisme se fait à la lumière du jour, grâce à des cartes adaptées qui ont plusieurs couleurs. Il existe un autre test plus compliqué qui demande l’utilisation d’un outil appelé anomaloscope. Ce dernier crée un mélange qui change les lumières rouge et verte. À partir de ce test, le patient doit s’arranger, de sorte à ajuster le mélange des couleurs pour finalement trouver la couleur jaune.

Il y a d’autres tests comme :

  • Le test d’Ishihara ;
  • Le test de Holmgren ;
  • L’anomaloscope de Nagel : essentiellement indiqué pour les cas de protanomal, de deutéranomal ou de tritanomal, il consiste à former un troisième cercle lumineux grâce à la projection d’autres cercles lumineux ;
  • Le test de Farnsworth : développé en 1943 par Dean Farnsworth pour des travailleurs américains, il consiste à regrouper des jetons de couleurs noirs, auxquels on ajoute une pastille de couleur qui varie entre du bleu et du rouge.

Quel est le traitement adapté au daltonien ?

Malheureusement, il n’y a pas encore un traitement spécifique permettant de guérir le daltonisme héréditaire. Pour le moment, ceux qui en souffrent n’ont pas encore une chance de guérir.

En cas de daltonisme acquis par une lésion, une blessure ou une maladie, le professionnel de santé peut en traiter la cause.

Pour les patients atteints de semi-daltonisme, leur vie est pratiquement normale, puisqu’ils n’en souffrent pas trop, et cela n’agit pas vraiment sur leurs activités quotidiennes.

Quant au daltonisme très important ou avancé, il peut influencer négativement les activités quotidiennes du malade. Il peut par exemple, avoir une difficulté à distinguer la couleur des feux tricolores. Pour le soulager, le médecin peut lui prescrire des lunettes ou lentilles spéciales, permettant l’ajustement des couleurs.

Vous aimerez aussi :

Related Articles