Global Statistics

All countries
647,989,682
Confirmed
Updated on December 1, 2022 6:29 am
All countries
624,508,582
Recovered
Updated on December 1, 2022 6:29 am
All countries
6,640,403
Deaths
Updated on December 1, 2022 6:29 am

Démence – Trouble du cerveau : causes, symptômes, traitements

La démence est une maladie du cerveau, qui affecte la mémoire et les fonctions cognitives. Elle est causée par des dommages au cerveau. Ces derniers sont généralement dus à la maladie d’Alzheimer ou à d’autres formes de troubles et entraînent des problèmes de mémoire, de réflexion et de comportement. Elle peut être difficile à diagnostiquer, car elle affecte les gens de manières différentes. Elle diffère de la perte de mémoire normale liée à l’âge, car elle s’aggrave avec le temps et perturbe la vie quotidienne. Néanmoins, elle peut être prise en charge par des médicaments, des changements de mode de vie et une thérapie. Découvrez donc les causes, les symptômes et les traitements de la démence dans cet article.

Causes de la démence

La démence est un trouble du cerveau qui affecte la mémoire, le langage et la pensée. Il s’agit d’une maladie dégénérative progressive, qui s’aggrave donc avec le temps. Elle entraîne des pertes de mémoire et d’autres problèmes de réflexion. Elle peut également entraîner des changements de personnalité, des sautes d’humeur et des difficultés à accomplir les tâches quotidiennes.

Les causes de ce trouble n’ont pas encore été totalement découvertes ou vérifiées. Toutefois, il existe de nombreux facteurs avérés, qui augmentent le risque de développer cette maladie. Il s’agit notamment des éléments suivants.

L’âge

L’âge est l’un des plus grands facteurs de risque de développement d’une démence. Plus une personne vieillit, plus elle est susceptible de développer ce trouble. En effet, en vieillissant, le cerveau commence à perdre une partie de sa capacité à fonctionner correctement et il peut ne pas être en mesure de stocker de nouveaux souvenirs aussi facilement qu’auparavant. Ainsi, l’âge moyen auquel les symptômes apparaissent est d’environ 70 ans, mais ils peuvent se manifester dès 60 ans, et ce jusqu’à 90 ans.

La génétique

La génétique est une cause majeure de démence. Beaucoup de gens pensent que la génétique ne peut être à l’origine que de traits physiques comme la couleur des yeux ou la forme du corps. En réalité, elle peut aussi affecter le cerveau et la façon dont il fonctionne.

Les gènes sont des unités d’information qui contrôlent le développement et le fonctionnement du corps. Ils contrôlent la vitesse à laquelle le cerveau vieillit et certains gènes que l’organisme produit sont plus susceptibles de souffrir de démence en vieillissant.

Cependant, tous les cas de démence ne sont pas induits par des mutations génétiques.

La maladie d’Alzheimer

La cause la plus courante de démence est la maladie d’Alzheimer, qui touche aujourd’hui plus de 5 millions d’Américains. Il s’agit d’une maladie cérébrale irréversible et progressive, qui s’aggrave avec le temps. Dans la maladie d’Alzheimer, les cellules nerveuses du cerveau meurent et ne sont pas régénérées. Il en résulte un rétrécissement de certaines parties du cerveau, ce qui entraîne un déclin de la mémoire, du jugement, des capacités linguistiques et d’autres fonctions mentales.

Le plus souvent, la maladie d’Alzheimer se produit chez les personnes âgées de plus de 85 ans. Mais il existe des cas précoces, qui sont détectés autour de 50 ou 60 ans. Cependant, il est également important de noter que toutes les personnes qui développent une démence ne sont pas atteintes de la maladie d’Alzheimer.

La démence vasculaire

Démence vasculaire – Crédit : informationhospitaliere.com
Démence vasculaire – Crédit : informationhospitaliere.com

Elle représente 15 à 20 % de tous les cas de troubles cérébraux, chez les personnes âgées. Elle est causée par des modifications des vaisseaux sanguins du cerveau. Ces modifications limitent le flux sanguin vers certaines zones où les cellules nerveuses sont endommagées en raison d’un manque d’apport en oxygène. Les symptômes sont similaires à ceux de la maladie d’Alzheimer, sauf qu’ils arrivent après un accident vasculaire cérébral plutôt que lentement au fil du temps comme dans le cas de la maladie d’Alzheimer.

La démence à corps de Lewy

Ce trouble est une forme rare de démence causée par l’accumulation anormale de dépôts de protéines dans le cerveau. Elle est plus fréquente chez les personnes de plus de 60 ans et qui sont souvent atteintes de la maladie de Parkinson ou de la maladie d’Alzheimer.

Elle entraîne des troubles de la mémoire, de la pensée et du comportement. Elle est liée à une protéine appelée alpha-synucléine. Cette protéine est présente dans les cerveaux sains, mais chez les personnes atteintes de cette démence, elle forme des amas qui perturbent le fonctionnement normal du cerveau.

Ces amas peuvent être observés au microscope. Ils sont différents des plaques trouvées dans la maladie d’Alzheimer, mais ils provoquent bon nombre des mêmes symptômes. Ces symptômes commencent généralement lentement et s’aggravent avec le temps. Il faudrait également noter que la démence à corps de Lewy est différente de la maladie d’Alzheimer, car elle provoque un parkinsonisme ainsi qu’un trouble du comportement en sommeil paradoxal.

La dégénérescence fronto-temporale

La dégénérescence fronto-temporale est un type de trouble du cerveau qui implique la dégénérescence progressive des lobes frontaux et temporaux du cerveau. Cette maladie peut être causée par un certain nombre de facteurs différents, notamment la génétique, les toxines environnementales, les traumatismes ou d’autres maladies. Elle entraîne divers changements dans le comportement, la personnalité et le langage de la personne atteinte. Elle peut également entraîner des problèmes de planification et de raisonnement, ainsi que des pertes de mémoire.

Les personnes atteintes de ce trouble sont plus susceptibles d’avoir des problèmes de contrôle des impulsions, d’interaction sociale et de prise de décision que les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’autres formes de démence.

La maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson est un trouble cérébral dégénératif qui provoque des tremblements, des problèmes de mouvement et d’équilibre. Elle entraîne également la démence, c’est-à-dire la perte de la mémoire et des capacités cognitives.

La maladie de Parkinson touche environ 10 millions de personnes dans le monde et est causée par la mort de certaines cellules nerveuses dans une zone du cerveau appelée la substantia nigra. Ces cellules nerveuses produisent de la dopamine, une substance chimique qui aide à contrôler les mouvements.

Maladie de Parkinson – Crédit : informationhospitaliere.com
Maladie de Parkinson – Crédit : informationhospitaliere.com

Lorsque ces cellules meurent, elles sont remplacées par de nouvelles cellules qui sont moins fonctionnelles. Cela provoque l’apparition de symptômes tels que des tremblements, une rigidité, des difficultés à marcher et des mouvements lents. À mesure que la maladie de Parkinson progresse, ces symptômes s’aggravent et d’autres problèmes apparaissent, comme la démence.

Certaines personnes développent une démence à la suite de facteurs tels que le traumatisme crânien. Hormis cela, ce trouble du cerveau peut être causé par un certain nombre de facteurs différents, notamment :

  • Une lésion cérébrale traumatique ;
  • L’alcoolisme ou la toxicomanie ;
  • Un manque d’oxygène dans le cerveau appelé hypoxie.

Par ailleurs, la démence peut également être causée par des maladies. En fait, la plupart des personnes atteintes de ce trouble ont plus d’une affection qui contribue à leurs symptômes. Il peut s’agir de maladies cardiaques ou d’hypertension artérielle, d’accident vasculaire cérébral ou accident ischémique transitoire, de maladie rénale chronique, de diabète sucré de type 2 ou encore de la maladie de Pick.

Symptômes de la démence

Les symptômes de la démence varient en fonction du type de trouble du cerveau dont la personne souffre. Par exemple, la maladie d’Alzheimer entraîne généralement des pertes de mémoire et de la confusion, tandis que le trouble vasculaire peut entraîner des problèmes d’équilibre ou de mouvement. Parmi les autres signes courants, il y a la difficulté à effectuer des activités comme s’habiller ou se laver de manière autonome, la confusion concernant le temps ou l’espace, la difficulté à comprendre les images visuelles et les relations spatiales, le fait d’égarer souvent des objets et le mauvais jugement.

En dehors de cela, les symptômes de la démence peuvent inclure les éléments suivants.

Des problèmes de mémoire

Les personnes atteintes de ce trouble peuvent d’abord subir une perte de la mémoire à court terme, puis les souvenirs à plus long terme commencent à s’estomper également. Ces personnes peuvent aussi avoir des difficultés à se souvenir de choses qui viennent de se produire ou d’événements survenus il y a longtemps. Elles peuvent être incapables de se souvenir d’informations qu’elles ont lues, ou oublier comment effectuer des tâches simples comme payer des factures ou passer un appel téléphonique.

En outre, la cause la plus fréquente des troubles de la mémoire est la maladie d’Alzheimer, mais ils peuvent également être causés par d’autres troubles et affections du cerveau tels que les accidents vasculaires cérébraux, les tumeurs cérébrales ou la dépression.

Des problèmes de communication

Les personnes atteintes peuvent avoir du mal à trouver les bons mots ou à comprendre ce que disent les autres. Elles peuvent se répéter ou oublier ce qu’elles disent au milieu d’une phrase. Elles peuvent également perdre le fil de leurs pensées ou être incapables de trouver le mot juste pour désigner quelque chose.

Les problèmes de communication peuvent également être causés par un accident vasculaire cérébral, qui survient lorsque la circulation sanguine dans une partie du cerveau est interrompue ou réduite.

De plus, les personnes ayant des problèmes de communication peuvent parler trop fort ou trop lentement ou utiliser des mots qui n’ont pas de sens pour les autres.

Des changements de personnalité

Les personnes atteintes de démence peuvent devenir plus irritables, méfiantes et confuses que d’habitude. Elles peuvent avoir du mal à bien dormir la nuit ou à rester éveillées le jour. Elles peuvent également s’éloigner de leur famille et de leurs amis et devenir apathiques à l’égard d’activités pour lesquelles elles avaient autrefois de l’engouement.

Ces changements de personnalité peuvent être très difficiles à gérer pour les proches, car ils sont souvent inattendus et ne correspondent pas au caractère de la personne qui les subit. Les personnes qui les subissent ont souvent du mal à reconnaître même les amis proches et les membres de la famille. Elles peuvent être incapables d’exprimer leurs sentiments de manière socialement appropriée et peuvent agir de manière inappropriée dans des situations sociales simples.

Les changements de personnalité les plus courants sont le manque de motivation, la perte des inhibitions et l’incapacité à prendre des décisions.

Par ailleurs, la démence se développe généralement lentement au fil du temps et progresse jusqu’à ce que la personne ne soit plus en mesure de fonctionner de manière autonome. Elle peut également affecter n’importe quelle partie du cerveau, mais elle commence généralement dans une zone avant de s’étendre à d’autres. Les personnes atteintes peuvent également avoir des difficultés à comprendre le langage écrit ou parlé.

Traitements de la démence

Les options de traitement de la démence varient en fonction du type de trouble dont la personne est atteinte, mais elles comprennent généralement des médicaments, des services sociaux comme le conseil ou l’aide aux soins à domicile. La démence n’a pas vraiment de traitement curatif ni de médicaments capables de ralentir sa progression. Mais il existe des moyens d’aider à gérer les symptômes.

Instaurer une routine

Des activités quotidiennes régulières permettent à la personne de rester engagée et connectée au monde qui l’entoure. Elle doit essayer de se lever à la même heure chaque jour, de suivre un régime alimentaire équilibré, de se promener dans des lieux familiers ou d’écouter la musique qu’elle aime. Instaurer une routine permet de stabiliser le comportement et de prévenir les épisodes d’agressivité.

Maintenir des liens sociaux

Les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer perdent souvent leur capacité à communiquer efficacement et à prendre des décisions par elles-mêmes. Il est donc important de rester en contact avec des amis et des membres de la famille qui comprennent ce qui se passe et peuvent offrir leur soutien en cas de besoin. Le fait d’être bien entouré permet aussi à la personne malade de garder des repères précis de sa vie.

Les médicaments

Le traitement le plus courant de ce trouble est la médication. Les médecins peuvent prescrire des médicaments tels que des antidépresseurs ou des antipsychotiques, pour aider à réduire les symptômes comme la dépression ou la psychose. D’autres médicaments peuvent aider les personnes souffrant de pertes de mémoire à améliorer leur capacité à se souvenir d’informations, pendant de plus longues périodes. Les médicaments les plus couramment utilisés pour traiter la démence sont les inhibiteurs de la cholinestérase et la mémantine.

Thérapie comportementale

La thérapie comportementale aide le malade à gérer son comportement en lui enseignant de nouvelles façons de faire face à des situations difficiles. Il apprend aussi à modifier son comportement, afin de rester en sécurité. Par exemple, s’il a du mal à rester concentré pendant une conversation, la thérapie comportementale peut l’aider à mettre de côté les distractions et à rester concentré.

Ergothérapie

L’ergothérapie aide les personnes atteintes de démence à vivre mieux, en leur apprenant à gérer leurs symptômes et à créer de nouvelles habitudes, qui les aident à fonctionner dans leur vie quotidienne. L’objectif est de permettre à la personne atteinte de fonctionner de manière aussi indépendante que possible.

Les ergothérapeutes utilisent diverses techniques, pour aider ces personnes à maîtriser la démence et à acquérir de nouvelles compétences, notamment :

  • Les activités cognitives, qui aident à stimuler le cerveau, comme les puzzles ou les jeux ;
  • L’intégration sensorielle, qui consiste à utiliser le toucher, l’odorat et la vue pour inciter les souvenirs à faire surface ;
  • Le matériel adapté tel que des livres à gros caractères ou des loupes.

Si ces méthodes ne fonctionnent pas, d’autres options sont disponibles, notamment : la chirurgie, la physiothérapie et l’orthophonie, pour les personnes ayant des problèmes de communication.

Vous aimerez aussi :

Related Articles